Ma lettre au maire de la Courneuve, employeur de Sonia Nour…


Ma lettre au  maire de la Courneuve, employeur  de Sonia Nour…

 

A l’attention de Monsieur le Maire de la Courneuve,

Chère Madame , Cher Monsieur ,

Comme d’autres avant moi, en tant que citoyen français de bien longue date et de sang mêlé des 4 coins de la France et au delà, je souhaite que Sonia Nour soit jugée pour ses propos, selon les lois de la République.

Voici les propos :
« Quand un martyr égorge une femme et poignarde une autre, là ça fait du bruit ».

Vu l’état actuel de la société française et de l’islamisation galopante et extrêmement préoccupante, il n’est pas absurde de penser que ce genre de propos pourrait un jour ou l’autre inciter à la violence, voire déclencher une guerre entre non musulmans et musulmans refusant la République.
Avec de tels propos, les Français auront compris dans quel camp se situe Sonia Nour : un camp opposé à l’esprit républicain et laïque, qui permet à chacun de vivre selon ses croyances propres, personnelles, et dont il n’a pas à faire état dans l’espace public.

Madame Nour parle en musulmane -convaincue- lorsqu’elle évoque le « martyr » d’un homme alors que nous parlons d’un criminel dangereux et psychopathe.
(Modérée ? Non, pas à mon sens, si l’on en croit les protestations de certains autres musulmans « modérés »).

Que cette femme dise publiquement que l’homme en question n’est pas un martyr mais un dangereux criminel, et là, nous pourrons commencer à croire que cette dame a compris quelque chose de l’idéal républicain, nécessairement aconfessionel et ne reconnaissant aucune race ni ethnie.

Espérant que Madame Nour ne sera plus au contact des citoyens pour représenter le peuple de France, car il est inacceptable de qualifier de « martyr » l’égorgeur qui a tué deux femmes engagées au service des autres (pour devenir médecin, infirmière) pour l’Amour du prochain.

Quelqu’un qui tue un autre, quel que soit le prétexte, ne peut en aucun cas être considéré de « martyr ».
Les chrétiens qui ont été assassinés, en territoire dominé par l’islam ou par le régime communiste, sans résistance, pour avoir refusé de renier le Christ, sont eux, oui ! des martyrs.
Les juifs qui ont été gazés par les nazis, par des populations antijuives, de tout temps, sans avoir pu résister, sont eux, oui, des martyrs.
Les Hindous qui ont été massacrés, lors de l’HindiKouch, sont eux, oui, des martyrs…

Salutations républicaines,

 





7 thoughts on “Ma lettre au maire de la Courneuve, employeur de Sonia Nour…

  1. Machinchose

    qu est ce que c’est encore que cette trouvaille

    le terrorisme patriarcal … ? ( qui tue tous les deux jours)

    j’ avoue ne rien comprendre

    la grognasse, bien grassouillette elle pense a son papy en train d’ égorger Ismael qui bêle dans la baignoire du HLM ou elle a grandi??

    elle a appris a si bien causer au Collège Youri Gagarine de son quartier ?

    merci a qui pourra m’ éclairer

    PS: c’est fou ce que ces gens ont réussi a se rendre détestables….aidés en celà par nos « politichiens » de toutes gamelles confondues pour se régaler des croquettes publiques

  2. ISABELLE CONSTANT

    Pôv’ tit’ chose attaquée par des hordes de fachos qui n’ont rien compris à ce qu’elle disait, surtout qu’en plus elle est enceinte et souffre du terrorisme patriarcal qui va la tuer dans deux jours.
    Ben si, c’est ce que j’ai compris.

  3. Chris2AChris2A

    Le maintien de cette fanatique connasse dans l’administration municipale serait un pur scandale !
    J’espère bien qu’elle sera licenciée pour faute lourde, sans indemnité !
    Les blogueurs de RR et RL sont prêts à lui payer un aller simple pour l’arabie saoudite où elle pourra s’épanouir en faisant profiter les bédouins de son savoir islamique (sanère !)

  4. Nagau06

    A moins qu’elle ait voulu dire le mot martyr au sens que victime d’une maladie psychiatrique qui le domine? ceci étant la formulation laisse à désirer…c’est comme si elle avait dit… »pour seulement deux nénettes assassinées on en fait tout un plat, alors que tous les jours des femmes meurent sous les coups de leur mari et on en parle pas »

    1 . ce n’est pas un martyr , mais un gros connard, et plus, etc…
    2. les 2 petites puces assassinées ne le méritaient pas et ont une réelle valeur en tant qu’enfants, enfants de la république et femmes. Ce ne sont pas 2 insectes qu’on écrase sans scrupule..
    3. oui il y a tous les jours de la violence faite aux femmes, mais il ne faut pas tout mélanger. L’a t on entendu mener un combat en ce sens à minima, d’ailleurs…

  5. bm77

    Il faut qu’elle soit condamnée pour ses propos et ne retrouve jamais plus un boulot dans l’administration .
    Comment oser instruire un procès contre des gens comme Christine Tasin et P. Cassen et laisser cette personne proférer des propos de élogieux envers ce tueur et relativiser par là même le meurtre de ces pauvres jeunes filles. Il faut vraiment que celle-ci se sente soutenue par une bonne partie du monde politique pour se permettre cela!! Et que les fachos, comme appelle les Français dignes de ce nom qui s’émeuvent à juste titre de cette « sortie » son soutien en la personne de Zoé Desbureaux députée suppléante de la Somme et professeur de Français à ses heures,soient bien inoffensifs!! Car à une certaine époque elles auraient reçues une sacrée correction!!!

  6. La moutarde me monte au nez

    Maintenant, il conviendrait que les gouverneux et les cons du mur se mettent réellement à faire la chasse aux niques la france et autres connards et connasses qui bavassent sur la France et les français non musulmans,
    Parce que s’ils ne le font toujours pas, çà va finir par se remarquer et sa pourrait même mettre le bordel et sa pourrait fortement déplaire à l’autre minus qui, lui, n’est pas un fainéant, n’est pas illettrés, comme les salariés français et travaille pour pouvoir se payer un costard.
    (en attendant que les français lui en taille un beau)
    Quand je pense qu’on supporte les dérapages continuel de ce con, alors qu’on a reproché à Sarkozy durant tout son septennat, le  » casse toi pauvre con  » qu’il avait adressé à un type qui venait de l’insulter en lui disant:  » je ne te serre pas la main, je ne veux pas me salir » ( il aurait dû se contenter de le faire boucler pour outrage à magistrat)

Comments are closed.