Avons-nous encore besoin de dieux ?


Avons-nous encore besoin de dieux ?

Dans ma grotte, à grelotter de froid et de peur, je me serre contre mes compagnons d’infortune. Les éclairs qui zèbrent le ciel me terrifient. Ce tonnerre qui claque et rebondit sur les parois de mon refuge me déchire les oreilles et s’installe jusque dans mon ventre. Les fauves ont encore plus peur que moi et ne sortiront pas cette nuit pour venir dévorer un de ma tribu ou moi. Une nuit de cauchemar mais une nuit de gagnée sur la mort. Un fracas épouvantable, une déchirure du temps et de l’espace, une odeur de soufre et d’ozone et soudain…

Le soleil a chassé l’obscurité et les nuages. Nous n’osons approcher de cet arbre qui se tortille encore dans les couleurs de rouge, de jaune, d’orange et de vert. Le chef se décide, il tend la main et la retire vivement avec un cri de douleur. De son os de défense, il frappe et refrappe le nouveau monstre qui vient de le mordre. Aucune réaction, alors il s’engaillardit, il retend la main vers  les flammes et sent cette chaleur qui monte vers son poignet, vers son sang. Il nous crie de nous approcher et, serrés les uns contre les autres, nous obéissons malgré nos jambes flageolantes et notre ventre contracté. Plus tard nous emporterons notre nouveau dieu dans notre grotte, il nous protégera du froid, des bêtes féroces. Il nous donnera la lumière. Notre dieu Feu nous éclairera.

Le disque solaire est partout autour de nous. L’Egypte lui est entièrement consacrée, ainsi l’a voulu notre maître Akhenaton bien après que notre empire eut été soumis aux dizaines de dieux voulus et imposés par les prêtres qui y voyaient une source inépuisable de profits. Des dieux partout, des dieux innombrables, des dieux partout, pour tout, des dieux pour tous, comme en Mésopotamie, comme au royaume hittite, comme chez les Hourrites et les peuples au-delà des mers.

Tellement de dieux. Partout des dieux, dans chaque pays, chaque ville, chaque quartier, chaque maison, des dieux, encore des dieux. Les uns grands et puissants, les autres petits mais détenant aussi des pouvoirs. On ne savait pas trop lesquels ils avaient car c’était très complexe, mais ils en avaient. Les hommes ont toujours cru que les dieux avaient des pouvoirs sur eux. Les dieux n’avaient-ils pas fabriqué les hommes ? En ces temps des ancêtres, chaque peuple honorait ses propres dieux et tous les peuples respectaient les dieux des autres peuples. Les guerres avaient lieu pour la terre, pour l’eau, pour le bétail et le métal ou pour les femmes. Elles étaient terribles et les massacres étaient chose commune. La vie des hommes n’avait pas de valeur, seule la vie des dieux était importante.

Des villes étaient construites, des villes étaient rasées jusqu’au sol. Des moissons naissaient, des moissons brûlaient. Des hommes voulaient créer mais des hommes ne voulaient que détruire. Certains vénéraient les dieux d’autres se vouaient aux démons. Des êtres bons, des êtres mauvais. L’humanité en marche, la bestialité encore. Femmes, enfants, bétail, nul n’était épargné. Mais sur la terre entre la mer du sud et la mer intérieure, de Memphis à Syène, de Babylone à Harran, jamais personne, non jamais personne, n’avait encore fait de guerre au nom de Dieu.

Puis vinrent des hommes qui ne savaient pas lire mais qui croyaient qu’un livre leur avait été envoyé par leur dieu. Un livre parfait, splendeur des splendeurs qui les guiderait vers leur dieu à condition de respecter tout ce qui était écrit dans le livre qu’ils n’avaient pas lu, à condition de croire tout ce que ceux qui avaient lu le livre leur disaient de croire. Pour être certains d’être crus, ces derniers créèrent  un monde simple de licite et d’illicite. Un monde simple pour des gens simples. Ils décidèrent que leur monde devrait être le monde de tous, que tous devaient vivre dans leur monde ou mourir. Ils firent des guerres au nom de leur dieu. Depuis ce temps, le monde meurt. Depuis ce temps les hommes se regroupent dans leurs cavernes et l’obscurité règne de nouveau.





36 thoughts on “Avons-nous encore besoin de dieux ?

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Ne pas confondre dieux et Dieu. Les dieux ainsi désignés ont chacun leur spécificité propre : dieu du soleil, dieu du vent, dieu de la beauté, dieu du temps, y compris les déesses, en clair des divinités nombreuses et disparates.
    Dieu a la Sienne : l’Universalité, Celui Qui régit toutes créatures et toutes choses, Celui Qui les a créées C’est ainsi que le reconnaissent et nomment les Chrétiens. Quant Jésus-Christ a déclaré : « Je suis le Fils de Dieu fait Homme » signifie qu’il a en lui l’essence divine et non qu’il est Dieu lui-même, mais ce que comprennent les Catholiques.
    Yahvé (Celui Qui est [c’est un Juif qui me l’a traduit]), Dieu et Allah : le même mais nommé différemment. Et compris tout aussi différemment.
    Bouddha – le premier d’entre tous : n’est pas considéré comme un dieu mais l’Être Éveillé. D’ailleurs Bouddha signifie l’Éveillé, celui qui a pris conscience dans son être intérieur des forces de Vie qui habitent chaque créature et qui l’aident à vivre ici-bas, tout en sachant les maîtriser, y compris plantes et animaux, ce qui explique pourquoi il peut y avoir plusieurs bouddhas ; l’Éveil, le Nirvana n’est pas accordé à un seul être humain mais peut l’être à tous.

    1. Villeneuve

      Désolé de vous reprendre mais il me semble que vous avez commis une erreur : Mettre un A majuscule à allah.
      Cette onomatopée n’a aucune signification. Elle n’est rien que l’imitation de borborygmes, une sorte de diarrhée pseudo-lexicale.

    2. gammagamma

      Cher ami vous dites,
      « Je suis le Fils de Dieu fait Homme » signifie qu’il a en lui l’essence divine et non qu’il est Dieu lui-même, mais ce que comprennent les Catholiques. »
      Certes, les catholiques comprennent et selon la théologie chrétienne le Christ est Dieu lui même,. A plusieurs endroits, l’Evangile le montre.
      La relation du Père au fils cad le logos, la parole de Dieu, est cette relation d’Amour et d’humilité qui est le ST Esprit ce que l’on appelle la Kénose. Le Fils est l’image parfaite et identique du Père car seul Dieu se connaît et cette image nous fut envoyée avec ses deux Natures. Les catholiques
      comprennent très bien ce qu’est le fils et certainement pas- comme vous dites – qu’il a simplement en lui l’essence divine. Je ne développerai pas la théologie car ce n’est pas le but du sujet, mais il fallait que je vous réponde.
      Bien à vous

  2. Villeneuve

    Clairement, la réponse est : NON !

    Il est temps que l’homme assume ses actes. Il faut qu’il considère sa morale et ses valeurs comme venues de lui-même. Les valeurs sont de sa propre création. L’univers se moque des valeurs humaines. Elles lui sont indifférentes. Seul l’homme les porte. Mieux : Seul l’homme peut introduire ces valeurs dans cet immense univers silencieux et obscur où aucun dieu n’a sa place.

    Qui mieux qu’ Alfred de Vigny dans ces quelques vers de « la mort du loup » pourrait exprimer l’ existentialisme athée :

    « Gémir, pleurer, prier est également lâche,
    Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
    Dans la voie où le sort a bien voulu t’appeler,
    Puis, après, comme moi, souffre et meurs sans parler ».

    L’existentialisme nous apprend que l’homme dans son univers absurde est libre de se créer ses propres valeurs sans en rechercher la moindre justification.

    Attention, l’Athéisme sauf un athéisme radical, n’est pas un nihilisme moral qui nierait la valeur elle même seulement son fondement. Pour l’Athée, la valeur n’est pas fondée sur un ou des dieux mais uniquement sur l’homme.

    Qui mieux que Nietzsche pourrait justifier l’existentialisme athée :

    Nietzsche constate la destruction de toutes les valeurs, que nous constatons nous aussi tous les jours à RR, et dans Zarathoustra il conclut : « Dieu est mort ! maintenant nous voulons que le surhomme survive » . C’est dire à quel point l’humain est incompatible avec la notion de dieu (x). Quel que soit le nom , Yahvé, Jésus, allah, Jupiter . Ils n’existent pas. Ils ne demeurent en aucun lieu pas même à l’Elysée, ET, NOUS NE LEUR DEVONS RIEN !

    Pire que les dieux eux mêmes il y a les religions à qui les hommes acceptent d’obéir au détriment souvent des valeurs qu’ elles posent en principe !? Les religions poursuivent toujours le même but : asservir l’homme. Cependant, la religion n’est pas une nécessité. Elle n’est là que pour justifier la domination des puissants sur les dominés.

    Notre combat doit se focaliser sur les religions, toutes les religions, et le cléricalisme bêlant qui va avec.

    1. J

      Et vous prônez un athéisme non radical ?
      Qu’est ce que cela peut vous faire si quelqu’un veut croire en quelque chose, tant qu’il n’impose pas sa croyance surtout si c’est une croyance mortifère ?
      Qu’Est-ce que vous en savez, s’il existe un dieu, ou plusieurs, ou pas ? C’est comme les extra-terrestres, vous les avez vu en personne pour affirmer qu’ils existent ou pas ?
      Je trouve votre dernière phrase très intolérante et je ne suis pas pour la tolérance laxiste.

    2. Une fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

      Excellent article et très joliment écrit , du 20/20 !!!

      Et excellent commentaire de la part de Villeneuve qui vient de me donner la curiosité de découvrir ce magnifique poème qu’est « la mort du loup » .

      Vraiment très intéressant …

    3. gammagamma

      Ceci n’est que votre avis. Or je constate une affirmation naïve dans vos propos, propos que je trouve intéressants mais un peu excessifs.
      Qu’en savez-vous si Dieu existe ou non ? En effet, ceci est du domaine privé, de la foi et de la conviction personnelle. Dieu ne peut être appréhendé par des théorèmes ou des preuves humaines sans tomber dans l’antrhopomorphisme.
      Vous pouvez dire ce que vous voulez à propos de toutes les religions, mais pour ce qui est de l’Evangile, je vous mets au défi de me montrer où il asservi l’homme. L’Evangile a remis la femme au niveau de l’homme, a pris en compte les pauvres et les miséreux, enseigne le partage, la tolérance le pardon et la paix. Donc que lui reprochez-vous ? A moins qu’il y ai confusion dans vos propos et que vous parliez de certains hommes d’Eglise, alors on est d’accord. Mais religion chrétienne ? Ça n’existe pas l’ami. Donnez-moi une seule fois le mot religion dans l’Evangile. Le Christ est un enseignement : le vivre ensemble mais n’a jamais parlé de religion. Vous ne voulez pas croire libre à vous ce que je respecte fortement. Mais ne pas croire ne veut pas dire détenir des vérités fruits de sa non croyance. Je vous rassure, je suis agnostique, mais j’aime croire au Christ.

          1. gammagamma

            Christine,
            je ne vais pas polémiquer. Juste mettre au point certaines choses qui auraient besoin d’éclaircissement.
            J’ai traité de prétentieux les propos du commentateur et non sa propre personne. Or ce n’est pas à toi que je vais apprendre le français. Je maintien que ses propos sont prétentieux. Où vois-tu l’insulte ?
            Par ailleurs, vous critiquez les censures émises par nos ennemis, mais vous ne manquez pas de l’utiliser quand cela vous arrange.
            Lorsque quelqu’un affirme des choses sans avoir la preuve, sans même connaître le sujet, ce qui fut le cas à plusieurs reprises sur le site, veux-tu qu’on accepte tout ce qui se dit, sous prétexte d’en mettre plein la « gueule » ? Je ne fonctionne pas de la sorte car mes armes sont les arguments, mes preuves et les références à notre disposition. Par ailleurs, je constate aussi de la part de certains, je dis bien certains, une haine effarante, sans avancer quoique ce soit comme preuves ou documents. Cela me désole. Je n’ai jamais rejeté qui que ce soit sous prétexte de ne pas être d’accord avec lui. Que Monsieur Villeneuve reçoit tout le respect de ma part, mais aussi mon désaccord sur certains points.
            Pour cet article, je ne ferais plus de commentaires.
            Bises à toi.

  3. Alexandra Dougary

    La question ne se pose pas en ces termes. Je respecte les non croyants et leur demande de respecter ceux qui ont la foi. C’est une affaire privée qui doit, d’ailleurs, rester dans le domaine privé.

  4. jolly rodgers

    se que je sais c’est que ce ne sont pas les disciples de Jésus , Yahvé , Boudha , Odin ……. qui massacres, violes , lapides , égorges ……… ce sont bien les disciples de  » la religion de paix d’amour  » .

  5. Olivia BlancheOlivia Blanche

    C’est oublier un peu vite que la foi peut être d’un grand secours à certains moments de la vie, la foi en Jésus Christ par exemple.

    C’est à force de renier le Christianisme que l’Occident se trouve au point d’accepter une croyance venue d’ailleurs. Parce que l’homme a besoin de croire en quelque chose qui le dépasse, de se sublimer.

    Et ne pas oublier qu’il y a le Christ et l’antéchrist. Nous y sommes.

    1. OTOOSAN

       » l’Occident se trouve au point d’accepter une croyance venue d’ailleurs.  » Et il est venu d’où le Christianisme svp ?

  6. Xtemps

    Comme je préfères comparer les choses, j’ai regardé sur site une émission traitant sur des expériences de l’eau, que vous pouvez regarder
    ‘ l’esprit de l’eau ‘.
    D’après les expériences des chercheurs des quatre coins du globe, l’eau aurait une mémoire, la capacité de recevoir et d’enregistrer l’empreinte de toutes influences extérieurs, de tout ce qui se passe dans son environnement proche.
    Comme une bande magnétique, l’eau enregistre les émotions positives et négatives, la structure de l’eau change.
    Constaté par les scientifiques Konstantin Krortkov, Président de L’IUMAB que les émotions d’amour augmentent l’énergie de l’eau, alors que les émotions négatives les font baisser.
    D’après Le chercheur Mazaru Emoto, pour lui l’eau a une mémoire et veut le prouver en montrant ses expériences.
    Vous avez aussi le Chercheur virologue français Luc Montagnier prix Nobel co-découvreur du Sida, voir ses expériences sur site ‘Nous avons retrouvé la mémoire de l’eau.
    Comme l’être humain est fait à plus de 70% d’eau, voir même plus, mais aussi des expériences qui démontrent que nous ne sommes pas séparés de notre environnement et des uns et des autres, mais que nous faisons tous qu’un avec le tout.
    Comme les hindous le disent, nous sommes énergies vibratoires et nous faisons qu’un avec l’Univers.
    Que le Divin ne se contacte pas à l’extérieur de nous, mais à l’intérieur de nous, comme si nous étions un réceptacle pour être en contacte avec le Créateur originel.
    Si l’eau peut nous capter nos émotions, que penser des Océans sur terre et des Océans à l’Univers tout entier et de tout l’Univers au créateur originel d’amour à des vibrations les plus élevés d’énergies.
    Cela devrait dire que comme la terre et l’Univers sont vivants, si tout est vibratoire et que la création commence avec le verbe, le son est vibratoire, la lumière est vibratoire, le champ magnétique est vibratoire, tout est vibratoire et tout est information, que certains pensent que nous sommes avec notre environnement un hologramme à très haute vitesse d’information divine.
    Il y aurait comme un champ Morphogénétique autour de nous d’une matrice originel, que nous captons pour notre énergie scalaire d’existence, comme un bluetooth qui capte son champ.
    Les choses sont trop complexe pour être apparu par hasard, voir sur site ‘ Living Matrix ‘ la matrice de la vie.
    Cela reste de l’ interprétation tout çà, mais imaginez l’impacte de la haine de nos dirigeants sur l’espèce humaine, si nous sommes fait à plus de 70 % d’eau, et qu’il nous faut nous défendre contre çà.
    L’amour et la haine n’ont pas les mêmes fréquences d’énergies et peuvent être lus et capter, comme ils peuvent être retransmise, démontré par les expériences de l’eau.
    L’important est de découvrir les choses librement, avec le libre arbitre pour tout le monde, sans être imposé, sans croyances imposés de force.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Il y a eu les travaux de Bienveniste (éminent chercheur par ailleurs) sur la mémoire de l’eau.

      Il y a eu des expériences à ma fac, à l’époque, sur le sujet, mais qui n’ont donné aucun résultat.

      1. Xtemps

        Oui mais là, cela fait deux chercheurs prix Nobel, çà fait un peu beaucoup, ils ont fait comment pour réussir leurs expériences? à revoir sur You Tube ‘ On a retrouvé la mémoire de l’eau ‘.
        Avec nos escrocs imposteurs aux pouvoirs, ils sont capables de tout, la diabolisation et menaces, les sabotages, nous connaissons.
        Maintenant, vous les avez vu ces expériences.
        Et ces chercheurs ne sont pas les seuls, il est vrais aussi que la sécurité social ferait faillites si les guérisons seraient gratuites.
        Même steve Jobs avait suivi l’affaire de Luc Montagnier.
        Et Luc Montagnier prix Nobel, un chercheur renommé, pourquoi aurait il risqué sa carrière si c’était des idées fantaisistes et oser rependre les travaux de Jacques Benveniste et lui donne raison, lui même parle de ses recherches réussies et comme des faits établis, et qui travaille avec l’université de Sannio de Benevento en Italie, le Professeur en biologie moléculaire Vittorio Colantuoni qui prétend avoir réussi l’expérience à 98 %.
        Et là çà commence à faire beaucoup de monde pour les prendre pour des charlatans.
        Comme ce chercheur Foster Gambel qui parle des menaces de mort contres des chercheurs pour l’énergie libre de la part des compagnies pétrolières, et même un chercheur Eugène Mallove qui avait été mystérieusement battu à mort en 2004, si ces chercheurs étaient des charlatans, pourquoi les avoir éliminés aussi brutalement.
        Pour ne pas oublier le fameux Nikola Tesla.
        Il y a apparemment aussi le politiquement correct en science.
        Il est claire qu’il a un pouvoir malsain qui ne veut pas que nous réussissons, qui nous empoisonnent la vie, déjà avec les vaccins, les attentats et autres, que nous soyons toujours dépendants d’eux et de leurs pouvoirs totalitaires.

    2. Caughnawaga

      Ce que vous dites me fait penser à la table d’Emeraude ou les 7 lois d’Hermès Trismigiste genre rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

      Edgar Cayce appelait ça des égrégores c de l’énergie positive ou négative et cette accumulation déclenche toutes sortes de phénomènes la Nature se détraque, les humains se font la guerre, la colère se répand. Et c l’homme avec ses bonnes ou mauvaises pensées qui met ça en action. On peut dire que ces derniers temps c très négatif. Y a eu je ne sais pas combien d’ouragans, et je ne sais combien d’attentats. Ça lâche pas. Comme je disais à certains la colère gronde tic tac tic tac.

  7. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Beaucoup de religions n’ont qu’un seul but : faire mourir de terreur les récalcitrants en leur promettant l’enfer dans l’au-delà, et de gros problèmes sur Terre en cas de désobéissance. La carotte et le bâton fonctionnent quand on aspire à une certaine paix sociale, d’où la récompense dans l’au-delà pour celui qui obéit au doigt et à l’œil à des pontifes jouissant d’un pouvoir somme toute bien agréable.
    Les prêtres à la botte de tyrans ou assoiffés de pouvoir, ont créé des divinités à leur convenance pour satisfaire certains « besoins » comme nous pouvons l’observer dans la religion islamique.
    Ces prêtres ont inventé des histoires à dormir debout, et ils ont même (dans l’antiquité notamment) organisé des spectacles à nous faire sortir les yeux de la têtes (cultes orgiaques, sacrifices humains, cannibalisme rituel, tortures, prostitution sacrée …).

  8. Révolution

    Il faut respecter les religions et ces adeptes quand la religion est respectable
    et qu’elle incite au respect

    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Les religions sont des idéologies. Elles peuvent être totalitaires avec des adeptes qui veulent imposer leurs convictions aux autres sans se soucier aucunement du libre-arbitre d’autrui.
      Les prêtres de ces « religions » inculquent aux « croyants » la peur de penser par eux-mêmes en les menaçant de toutes sortes de maux sur Terre et dans l’au-delà.
      Chacun est libre de vénérer, dans le privé, le dieu qui lui plait en laissant aux autres la possibilité de faire de même, ou d’en vénérer aucun si tel est son choix. Nous ne devons cependant pas autoriser certaines personnes à faire la loi en brandissant leurs convictions comme un étendard.

  9. pirlouit

    merci pour cet article.plus les savoirs avanceront plus nous verrons l’ aberretion de l’humain.la seule transmission est l’adn.

  10. frejusien

    Article très joliment tourné,
    pour ce qui est des discussions théologiques, on pourrait en parler des heures sans aboutir à un consensus,
    s’il y avait une réponse, ça se saurait,

    Par contre, en l’état actuel de nos connaissances, il est enfantin de juger un texte comme le coran , par exemple, et de conclure sans beaucoup se tromper

  11. Gros Louis

    De dieux, je ne sais pas. Par contre voila le truc envoyé a 120 associations pro-migrants pour rester dans votre pays et vous coloniser avant de vous massacrer. Bon courage les Français!
    Loi du 18/02/2016
    « La nouvelle loi prévoit un dispositif particulier en faveur des étrangers en situation irrégulière, malades en France, après trois mois de résidence. Ces derniers, atteints d’une maladie d’une exceptionnelle gravité – terme qui recouvre quasiment toutes les maladies graves, y compris psychiatriques – , s’ils n’ont pas les moyens personnels d’être soignés dans leur pays (revenu suffisant, couverture sociale, proximité d’un hôpital de son domicile), obtiennent le droit d’être régularisés en France et de bénéficier du système de soin français (article L313-11-11 du CESEDA).
    Vous commencez a comprendre?

  12. patito

    Le temps , l’espace , les atomes etc …rien ..n’ existait 10-43 secondes avant le Big Bang
    certains y voient Dieu mais quand nous aurons enfin trouvé la valeur de la constante de hubble nous saurons où va l’univers

  13. MaximeMaxime

    Je pense qu’on a besoin des dieux comme symboles des civilisations pour commencer. Les dieux sont présents dans la poésie, la peinture, de tous temps : que seraient les arts sans les dieux ? Ils révèlent ce que fut un peuple qui les a imaginés. Ils nous informent sur l’état d’esprit d’un peuple à un moment donné.
    Le polythéisme antique mettait bien en évidence différentes fonctions de la société en la présence des dieux. Les dieux permettaient de souder la société en rappelant que chacun y avait sa place, même les malhonnêtes d’ailleurs avec le dieu Hermès, même les difformes avec le dieu Héphaïstos, même les gens de mauvaises vies, avec les dieux Pan et Dionysos.
    Quant à la fonction divine, en soi, elle me paraît tout de même nécessaire pour introduire une cohérence dans notre vie. Il n’y a que la crainte de l’au-delà qui peut dans certains cas éviter le pire, quand un individu qui ne tient plus à la vie, au lieu de faire un carnage, se dit qu’il risque de cuire en enfer éternellement, ça peut le dissuader. Mais si on lui dit qu’il y trouvera 72 vierges prêtes à lui accorder des faveurs sexuelles, ça risque de faire un effet inverse… Nous avons donc besoin des bons dieux, pas des mauvais.
    Cela n’implique pas cependant qu’il faille que l’argent public serve à financer des cultes puisque la croyance peut être intériorisée. Les manifestations de la croyance relèvent du folklore.
    Chacun peut avoir ses croyances, se demander si ses malheurs ne seraient pas dus à une mauvaise action de sa part et un châtiment divin expliquerait l’inexplicable…
    La divinité peut être un refuge pour qui est désespéré afin de retrouver de la force.
    Nous avons déjà nos dieux « made in France », pourquoi en importer d’autres ? Celui qui veut croire n’a qu’à entrer dans l’une de nos plus belles cathédrales pour se dire qu’il n’est pas possible qu’elle ait été construite par la seule force des hommes et hop ! le voilà une grenouille de bénitier.
    Que demander de plus ?
    Dans certains moments de notre vie, des coïncidences multiples font qu’on ne peut douter qu’une force existe derrière le hasard apparent. Un scientisme exacerbé assèche l’âme. Mais il est trop présomptueux de prétendre savoir exactement qui ou quoi se trouve derrière ces signes d’une divinité. Il n’y a aucun moyen de le savoir. On peut donc légitimement interdire le culte des dieux méchants et laisser chacun libre d’entretenir celui des dieux gentils sur ses fonds personnels.
    Et c’est indument empiéter sur la liberté d’autrui que de le forcer à partage nos propres croyances. Le droit laïc doit empêcher les croyants prosélytes d’obliger les autres à se conformer à leur croyance.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Pas d’accord avec vous Maxime dans ce « nous avons besoin ».. NOn, certains ont besoin de dieux, d’autres pas. Il y a des croyants et des athées, et cela ne dérange pas tant que ni les uns ni les autres n’éssaient pas d’imposer leur croyance-leur athéisme aux autres

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Personnellement je laisse les dieux là où ils sont. Je ne me prosternerais pas cinq fois par jour devant une divinité et je ne supporte pas les odeurs de pieds sans compter le reste https://www.youtube.com/watch?v=LPKW72iViSQ.
        Il est hors de question également que je me promène les fesses à l’air à la Mecques http://resistancerepublicaine.eu/2016/02/14/la-mecque-oui-mais-uniquement-les-fesses-a-lair/.
        Les clercs islamiques et les prêtres en général, ont réussi à laver dramatiquement et à grande eau le cerveau de beaucoup de gens comme le témoigne l’article de Robert Spencer que je traduis actuellement.

Comments are closed.