Des blessés en Catalogne ? Bien fait pour leur gueule, ils n’avaient qu’à rester chez eux !


Des blessés en Catalogne ? Bien fait pour leur gueule, ils n’avaient qu’à rester chez eux !

Libé, comme les autres medias traîtres, soutient les antifas catalans et accuse le Premier Ministre responsable de l’Etat de droit.

Le referendum était illégal, le gouvernement espagnol avait prévenu depuis longtemps.

Les contrevenants savaient qu’ils risquaient de trouver la police en face.

Mais pour Libé, naturellement, la violence est celle de l’Etat espagnol, « nationaliste » ( oh le gros mot…)

Ces images de répression brutale et disproportionnée ne feront pas bouger d’un iota ceux qui ont déjà des avis tranchés et définitifs sur cette difficile question identitaire. Là-bas, ou ici. En revanche, dans un monde qui a tendance à s’affranchir de la complexité et veut obliger à «choisir son camp», Rajoy contraint à choisir entre la violence d’un nationalisme d’Etat et la désobéissance civile d’un indépendantisme catalan respectueux de la démocratie. Il n’a rien à y gagner. Sauf s’il cherche, par la brutalité de sa police, à faire naître une opposition moins pacifique.

http://www.liberation.fr/planete/2017/10/01/violences-en-catalogne-la-defaite-de-mariano-rajoy_1600120

Que de gros mots…

répression brutale et disproportionnée, la violence d’un nationalisme d’Etat, brutalité de sa police 

Brutale et disproportionnée ? Les policiers n’ont pas tué, n’ont pas blessé, ils ont essayé de faire leur travail, empêcher un referendum illégal de se tenir.

Comment faire circuler des gens qui s’accrochent et refusent de circuler ?

https://francais.rt.com/international/44000-charges-police-electeurs-traines-sol-premieres-images-referendum-independance-catalogne

Et la guardia civile obligée battre en retraite sous la violence des projectiles ?

Et les policiers poussés, malmenés ?

Quant à ceux qui ne voient pas pourquoi les Catalans n’auraient pas le droit de quitter l’Espagne… Ils nous rappellent le vieux débat jacobins contre régionalistes. On leur dira, une nouvelle fois, que faire exploser les nations c’est le voeu le plus cher de Bruxelles et des mondialistes, l’Etat étant le seul rempart pour éviter la catastrophe annoncée d’une Allemagne définitivement maîtresse d’une Europe morcelée en régions. On leur dira encore que séparer les Français (ou les Espagnols ) en Bretons, Catalans, Alsaciens… c’est faire disparaître la civilisation française, notre langue, notre histoire et donc… notre peuple.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/29/les-communautes-cassent-tout-cest-parce-quils-ont-tue-letat-jacobin/

Que de mensonges…

un indépendantisme catalan respectueux de la démocratie.

Respect de la démocratie quand les indépendantistes promettent l’impunité aux casseurs de l’extrême-gauche ? 

http://resistancerepublicaine.eu/2016/01/20/les-independantistes-de-catalogne-promettent-limpunite-aux-casseurs-de-lextreme-gauche/

 

Respectueux de la démocratie, les Catalans qui ont laissé construire la plus grande mosquée d’Europe et ont interdit la manifestation anti-mosquées au motif qu’elle blesserait les sentiments anti-religieux des musulmans ? 

http://www.postedeveille.ca/2011/09/espagne-une-ville-en-voie-de-devenir-la-nouvelle-mecque-de-lislamisme-le-plus-radical.html

 

Respectueux de la démocratie ? Alors qu’il s’agit d’un coup d’Etat ? 

http://resistancerepublicaine.eu/2017/08/21/catalogne-apres-le-coup-detat-du-23-fevrier-1981-celui-du-premier-octobre-2017/

Et imposer l’arabe au même titre que l’islam, c’est respectueux de la démocratie et de son pays, de sa culture  ? 

http://resistancerepublicaine.eu/2016/05/01/le-traitre-arthur-mas-impose-larabe-au-meme-titre-que-lespagnol-en-catalogne/

Naturellement, ils sont nombreux à se frotter les mains en voyant le bordel induit par les indépendantistes catalans...

Les musulmans de Catalogne, chouchoutés comme ce n’est pas permis par les indépendantistes attendent avec impatience le tapis rouge que les gauchistes ne manqueraient pas de leur dérouler si la Catalogne n’avait plus besoin de respecter les lois espagnoles.

Les dictateurs de Bruxelles, Juncker et Merkel en tête, voyant arriver, par le sud, le dépeçage de l’Europe qu’ils appellent de leurs voeux.

Nous rappellerons pour l’occasion le beau projet de Marine de supprimer les régions :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/04/enfin-marine-propose-de-supprimer-les-regions/

Les gauchistes qui ont la haine d’eux-mêmes, de leurs pays, de leur langue, de leur héritage.

Les journaleux comme ceux de Libé, ravis de pouvoir casser du sucre sur la police et les états-nation.

Les politiques traîtres à leur pays comme Macron, ravi de voir disparaître souveraineté, ravi de voir les Catalans donner des idées à nos azimutés.

Tous ravis de voir Mariano Rajoy traîné dans la boue, ça amène de l’eau à leur moulin et ça accroît la pression populaire en faveur des indépendantistes…

Manipulations, manipulations…

C’est pourquoi,  à Résistance républicaine, nous soutenons totalement l’état espagnol et les policiers chargés de faire appliquer la loi. Et tant pis pour les blessés. Bien fait pour eux.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


75 thoughts on “Des blessés en Catalogne ? Bien fait pour leur gueule, ils n’avaient qu’à rester chez eux !

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Merci Christine pour ces éclaircissements car j’avoue m’être un peu embrouillée l’esprit par ignorance, sans toutefois prendre parti pour l’un ou l’autre.
    De toute façon, on remarque que pour tout et partout la presse gauchiasse prend fait et cause pour la racaille, quelle qu’elle soit.

  2. Laurent Bras

    Dans la logique euro-mondialiste, pour déréglementer, faire disparaître les identités nationales et arriver au fédéralisme, il y a un adversaire central: l’Etat-nation. Donc en principe du vieil adage, diviser pour mieux régner, quoi de mieux pour Bruxelles que de soutenir le régionalisme, au nom de la « liberté des peuples à choisir eux-mêmes ». Foutaise. Il existe un peuple français, une nation française, comme il existe un peuple et une nation espagnole. Le régionalisme, c’est le cancer distillé par l’UE pour détruire nos Etats-nations ancestraux. Et c’est exactement ce que les européistes tentent de faire en Espagnol. Alors oui, Christine vous avez parfaitement raison, comme vous je suis jacobin, défenseur de l’Etat-nation parce meilleur garant pour protéger le peuple de toute attaque, et je reste foncièrement anti-régionaliste. La Catalogne est espagnole et doit le rester, point barre.

  3. Camp d'Arue

    Bien d’accord ! La Catalogne que j’ai connue dans les années 70 et celle d’aujourd’hui ne sont pas les mêmes ; le niveau de vie a bien changé , merci les subventions de l’U.E.R.S.S. ; et ce que j’ai appris à l’armée se vérifie : trop de confort fait ressortir le mauvais côté de l’humanité ; nous y sommes : le catalan n’est guère partageur .

    1. Eric

      Cette obsession française pour le pognon ! le referendum, c’est une question de fierté, de défense de l’identité catalane, les histoires d’argent sont secondaires.

      1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

        Si les questions d’argent sont secondaires, alors retirons les subventions de l’UERSS à la Catalogne et laissons les Catalans se débrouiller sans, on verra aussi si sans les touristes ils vont s’en sortir avec les clandestins qu’il faudrait en prendre soin sur leurs propres deniers. Chiche ?

        Quant « à l’obsession française pour le pognon », permettez-moi de vous dire qu’elle est universelle ! La preuve en est de la pratique du mondialisme, de la corruption financière, et des riches qui veulent toujours être plus riches, sans vouloir entrer dans des détails fastidieux.

      2. Camp d'Arue

        Aucune obsession chez moi ; je ne vais pas taire ce que je vois : des « nouveaux riches » qui puent et qui se la pètent .

        1. Eric

          Si le catalan n’est pas partageur, l’andalou et le castillan si. Ben oui: ils ont envie de profiter de la richesse catalane… et si c’était inversé, seraient-ils toujours aussi partageurs? Mais, encore une fois, la question de l’argent est secondaire (secondaire, ça veut bien dire en seconde position, je ne dis pas que c’est sans poids), la première chose dont les catalans parlent (et pas seulement les indépendantistes) c’est bien de leur identité et de leur fierté nationale. J’ai même parfois l’impression que les questions d’argent viennent pour donner une sorte de vernis rationaliste à une question essentiellement sentimentale.

          1. miguel

            Vous parlez des « catalans » comme s’il s’agissait d’une population culturellement homogène, ce qui est très loin d’être exact. Plus de la moitié des catalans ont l’espagnol comme langue maternelle et par leurs racines son tout à fait espagnols. La fracture sociale, ne fait que s’agrandir en Catalogne.

      3. Serge

        L’identité catalane ? Et moi qui suis lorrain, qu’est-ce que je devrais dire ?

        Quant à la fierté, il est évident que des catalans qui se sont comportés comme des paillassons à islamistes en descendant dans la rue pour témoigner leur sympathie à des immigrés qui venaient de faire un attentat sanglant chez eux, ils n’en ont pas !
        Parlons plutôt de la CONNERIE des catalans – comme de tous les indépendantistes d’ailleurs, qu’ils soient bretons, basques ou corses. Bande de pitoyables minables !

        1. Eric

          Insultes, méconnaissance totale du caractère catalan… je me fais infiniment moins de mauvais sang pour les catalans que pour les français face à l’islamisation: pas le temps de me répéter, au risque de paraître immodeste et un peu flemmard, voir plus bas, dont les échanges avec Benito et mes réponses à l’article de monsieur Gomez sur RL. Je vous assure que votre jugement se base sur le manque de connaissance de la culture et de l’histoire catalane, comme 90 % des français (en étant optimiste) et guère mieux pour les espagnols.

      4. Dorylée

        Respect de la démocratie, TU PARLES !!!! En Catalogne comme en Bretagne ou au Pays Basque, les indépendantistes sont une infime minorité d’illuminés mais ils se montrent tellement agressifs vis à vis des nationalistes que ces derniers se font le plus discrets possible pour éviter les représailles.
        NON au démentellement des États par les crétins régionalistes supplétifs des mondialistes de Bruxelles !

        1. Philippe RAI

          Bon, eh bien si les indépendantistes sont une infime minorité, il suffisait d’organiser correctement ce référendum, de mener une campagne normale, les catalans auraient voté contre l’indépendance, et on n’en parlerait plus.
          Je ne comprends vraiment pas ce refus du référendum.

          1. Christine TasinChristine Tasin Post author

            Parce que si les habitants de la Seine Saint-Denis veulent faire un referendum pour que ce département devienne indépendant, un pays musulmans, ça ne vous dérangera pas ?

          2. Philippe RAI

            Demander l’indépendance de la Seine saint Denis ? non, totalement irréaliste,, je pense que même les musulmans ne s’y risqueraient pas

          3. Eric

            Madame Tasin, un referendum qui permettrait l’instauration d’une république islamique sur une partie de notre sol serait un acte d’agression venant d’une population et d’une religion exogènes. Les catalans sont chez eux: on peut dire que les contestations sur l’unité du peuple catalan que font certains opposés à ce referendum illustrent bien la théorie du remplacement de population…

          4. Eric

            Et, étant d’humeur taquine, je rappellerai que les populations castillanes et andalouses ont longuement subies la colonisation arabe, alors que la Catalogne sut repousser celle-ci : il en résulte que l’influence culturelle arabo-musulmane y a laissé des traces bien plus fortes, ne serait-ce que dans la langue. Notre mot « charabia » vient d’ailleurs de  » charlar arabia »: ce qui veut dire « causer arabe », en fait un mélange de langue romane et d’arabe parlé par toute la population d’Al Andalus (bien plus grande que l’Andalousie actuelle). Le catalan, lui, est une langue romane, plus indigène que le castillan.

    1. Clim

      ça m’étonnerait. Eurogendfor, la milice de Bruxelles, ne va pas intervenir contre des séparatistes qui sont les pions inconscients de sa politique de morcellement régionaliste de l’Europe.

  4. PUGNACITÉ

    L’unité de l’Etat Espagnol est un impératif pour la préservation de la coherence Nationale via la coalition Nationale.
    Néanmoins les Catalans sont les principaux contributeurs en termes d’impôts…..

  5. Danièle

    Christine, comme toi je pense que faire exploser les nations c’est faire le jeu des mondialistes, l’Etat étant le seul rempart pour éviter la catastrophe annoncée d’une Allemagne définitivement maîtresse d’une Europe morcelée en régions.,Séparer les Français (ou les Espagnols ) en Bretons, Catalans, Alsaciens… c’est faire disparaître la civilisation française, notre langue, notre histoire et donc… notre peuple.
    Cependant, comment peut-on refuser à certains, au prétexte que l’on ne partage pas leurs conceptions politiques et sociales, un référendum que nous-même réclamons à corps et à cri sans grand succès jusqu’à ce jour ? Comment peut-on ne pas condamner les violences faîtes aux manifestants, se réjouissant même lorsqu’elles tombent sur des gens qui ne partagent pas les mêmes idées que soit ? On t’empêche de t’exprimer, on t’en met plein la gueule, c’est facho, tu empêches les autres de s’exprimer, tu approuves les violences à leur encontre, tu appelles ça comment ?

    1. Anne Lauwaert

      En tant que citoyenne belge émigrée en Suisse j’y ai découvert la démocratie directe dans laquelle le citoyen dispose de 3 moyens légaux pour s’exprimer : la pétition, l’initiative et le referendum. Les referendum dans lesquels les citoyens expriment un avis contraire à celui du gouvernement ne sont pas rares et dans ce cas, c’est le gouvernement qui capitule. Comment, dans une démocratie, le citoyen peut-il exprimer sa volonté s’il n’a pas de moyen légal de s’exprimer ? Le séparatisme de la Catalogne suit le cours normal de l’Histoire : après un mouvement de centralisation suit un mouvement de décentralisation : l’empire romain, Alexandre le Grand, Charlemagne, Napoléon… Nous sommes à la veille d’un re morcellement des territoires avec les mouvements indépendantistes en Flandres, Nord de l’Italie, Catalogne, Pays basque, Ecosse, Corse, etc. et que dire des « territoires français d’outre mer » ? L’Alto Adige est déjà une province autonome. La Suisse est une confédération de 26 républiques indépendantes qui sont les cantons de la confédération. Ce pourrait être une solution pour la Belgique : une confédération de 4 républiques indépendantes : Flandres, Wallonie, Cantons germanophones et Bruxelles. Question subsidiaire : quel rôle pour les monarchies ? Ne faudrait-il pas rediscuter – dans le calme et sans se laisser emporter par les idéologies ou les passions – le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ? ou même le devoir des peuples de se gérer eux-mêmes. Ne serait-ce pas le contraire de la mondialisation ? Il y a aussi tout le problème des frontières qui ont été tracées à la règle et imposées artificiellement à l’époque des colonies et sans tenir compte des peuples. Exemple : les conséquences des accords Sykes-Picot. C’est quoi « les Kurdes » ? Les Kurdes ont-ils droit à un « territoire à eux » ? indépendamment des intérêts des uns et des autres autour des puits de pétrole. Qu’en est-il du Kashmir ? de l’Ukraine ? et bien d’autres. Après l’unification de l’UE nous allons assister à son démantèlement. Supprimer les frontières n’est pas une bonne idée, mais les frontières existantes ne sont pas toujours judicieuses non plus. Le mondialisme, on n’en veut pas. On a voulu nous faire croire que les races n’existent pas, mais… va-ton vers un redécoupage du territoire selon les ethnies ? Certains diront que c’est un retour au Moyen Âge, d’autres diront que l’autodétermination, c’est la vraie démocratie. En plus, du dehors, il est particulièrement délicat de prendre parti pour ou contre la volonté d’un peuple dont on ne fait pas partie. En tous cas, l’Histoire n’est pas figée, l’évolution et le changement sont permanents, ce que nous avons cru immuable change, même sans qu’on s’en rende compte. Tout nait, croit, atteint son apogée et périclite. C’est fatigant mais c’est comme ça

    2. Clim

      Les indépendantistes ne se gênent pas pour détruire l’Espagne, et ils s’nen foutent que leur action puisse constituer un appel d’air pour tous les autres indépendantistes européens, qui ne se sont pas privés pour certains d’entre eux (les corses et les basques) de basculer dans le terrorisme armé. Alors, franchement, je crois que les catalans n’ont pas volé les coups de matraque qu’on est OBLIGE aujourd’hui de leur donner.
      Et je trouve qu’ils ont même de la chance. Sous Staline, les Tchétchènes irrédentistes furent conduits par trains entiers dans l’extrême-orient sibérien dont ils ne sont jamais revenus.
      Les catalans feraient moins les malins si les pays européens avaient encore des gouvernements dignes de ce nom. Mais parce qu’on a bien voulu leur tendre la main ils essayent de vous arracher. Exactement le même comportement que celui de certains parasites issus de l’immigré. Les catalans ne valent pas mieux qu’eux

      1. Clim

        erratum :
        Mais parce qu’on a bien voulu leur tendre la main ils essayent de vous arracher LE BRAS. Exactement le même comportement que celui de certains parasites issus de L’IMMIGRATION.

  6. claude t.a.l

    Bientôt, en France, référendum pour l’ indépendance des républiques islamiques du  » 9-3  » et des  » quartiers populaires « .

    1. Clim

      Vuus ne croyez pas si bien dire : on a bien d’ores-et-déjà accordé un statut spécial à la Nouvelle-Calédonie, grâce auquel un référendum pour l’indépendance doit avoir lieu en novembre 2018… C’est la conséquence des accords de Nouméa de 1998.

      Inutile de dire que la Nouvelle-Calédonie va être indépendante, ce qui va entraîner des troubles en Polynésie, dans les Antilles, en attendant la Corse.

      La France disparaîtra. Ce n’est plus maintenant qu’une question de temps.

      1. Eozen

        Justement! La France et 80% des votants français ont réservé le droit de vote en Nouvelle-Calédonie qu’au seul « peuple d’origine » . Pour être cohérent, ou tout le monde vote ou seul les peuples d’origines!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      a mon avis ils ne vont pas tarder à communiquer leur révolte et leur solidarité avec les indépendantistes

    2. Genevieve

      Je pense qu’ils ne sont pas fous et sans la France, ils n’iraient pas loin…qui les maintient à bout de bras, sinon la Région et derrière, l’Etat?

  7. Jean-Francois Morf

    Et nous, en Suisse, on a accordé leur liberté aux jurassiens souverains par votations, et sans en faire tout un plat.
    Et nos juges suisses n’ont nullement essayé de décider pour les jurassiens.
    C’est pas comme les juges européens qui veulent tout décider pour les autres, y compris décider contre le peuple suisse et les catalans souverains!
    (Les juges européens ont invalidé une décision prise par les 2/3 des cantons suisses contre l’invasion mahométane en cours, et notre conseil fédéral s’est soumis à la sharia des juges européens, sachant pourtant que les juges européens veulent absolument islamiser toute l’Europe!)
    Juges européens, je vous envoie tous au Diable, plus connu sous le nom d’Allah!

  8. Philippe RAI

    Franchement je ne comprends pas. Pourquoi ne pas avoir laissé faire ce référendum, pourquoi ne pas avoir fait campagne contre ?
    Les indépendantistes sont vraiment majoritaires ? j’en doute.
    Et puis si une majorité voulait l’indépendance, et bien il fallait la leur donner.
    Quant à ces histoires de nationalisme, moi je le vois plutôt chez les indépendantistes …

  9. Genevieve

    Bravo, Christine, je vous rejoins dans cette analyse pertinente de la situation. Ce qui me gêne beaucoup en outre, c’est cette copie de drapeau cubain qu’ils arborent, annoncant d’emblée la couleur. Nous avons affaire à des politicards pourris et gauchistes qui récupèrent le sentiment indépendantiste de certains pour créer un nouvel état avec la merquelle derrière. Il est évident que certains brûlent de reprendre la guerre civile et de massacrer quelques curés. Sales connards de gauchistes catalans.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci Geneviève pour cette remarque de drapeau cubain je n’avais pas fait attention, vous apportez en effet de l’eau à mon moulin

      1. Genevieve

        Tant mieux si votre moulin tourne plus vite ainsi 🙂
        Oui, j’ai remarqué que le drapeau traditionnel à bandes rouge et or avait été comme par hasard modifié en drapeau néo communiste..ca s’appelle l’estelada et ils revendiquent aussi les Pyrénées Orientales, tant qu’à faire.

        1. Eric

          Geneviève, l’estelada est bien inspirée du drapeau cubain mais celui-ci ne date pas du communisme, mais de 1899 et de l’indépendance de Cuba face à l’Espagne. Cette dernière a perdu ses colonies d’Amérique par son centralisme, sa tendance à prendre et à se gaver (enfin je parle des « élites » le petit peuple non… ). Et le drapeau est plus probablement à rapprocher de celui des USA, ces derniers étant intervenus militairement après une étrange affaire de cuirassé coulé à Cuba, qui arrangeait bien la doctrine Monroe (l’élimination des puissances européennes aux Amériques). Je parle ici de l’estalada la plus fréquente, avec le triangle bleu l’étoile blanche ; celle avec triangle jaune et étoile rouge est bien connotée à l’extrême gauche.

  10. pioni

    Vraiment ? L’UE nous protege du mondialisme ?
    Pourquoi si peu d’enthousiasme pour le referendum au Kurdistan iraqien , et pour le Brexit ?
    Pourquoi ignorer la cause populaire Catalane depuis 1 siecle ?
    Mr Rajoy ne devrait pas etre votre ami. En tout cas pour nous en GB, nous nous souvenons de son déni du référendum des habitants de Gibraltar a 95 % pour rester britanniques, mais encore la force deployée par Rajoy: blocus de la route, destroyers dans la rade, coupure d’Internet. Il est aussi en déni du Brexit. Alors, vous etes surs de votre jugement ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      qui a écrit que l’EU protègerait du mondialisme ? surtout pas nous ! Nous avons applaudi des deux mains au Brexit referendum d’un PAYS pour s’affranchir de lois internationales.. rien à voir avec la Catalogne. Renseignez-vous donc justement sur ce qui se passe e n Catalogne

  11. le vieux Calgues

    J’aimerais faire quelques remarques sur la crise catalane.
    Primo: le référendum qui a été organisé par les séparatistes catalans est illégal. La constitution espagnole ne permet pas de référendums qui visent au démembrement du territoire national. Le gouvernement central de Madrid avait interdir ce référendum et le droit est de son côté, s’ il essaie de l’empêcher, ou plutôt de l’invalider. On appelle cela la raison d’Etat et tout Etat a le droit de recourir a la force, si le droit constitutionnel est violé.

    Secundo: On essaie de nous vendre les résultats de ce vote comme la volonté du peuple catalan. Mais c’est faux. Le nombre des Catalans qui ont le droit de voter se monte a 5,3 millions , mais seulement 2,26 millions des Catalans ont participé a ce « référendum et 90% des électeurs se sont prononcés en faveur de la sécession. Ca fait environ 2.034000 votes.
    C’est plus d’un tiers, certes, mais l’ abstention était tres forte et on est tres loin de la majorité des Catalans . Il serait donc faux de dire que « le peuple catalan a voté pour son indépendance. »

    Tertio: Les Catalans se plaignent de payer trop d’impôts; la charge fiscale qui pese sur eux serait disproportionnée par rapport aux autres Espagnols qui paient moins d’impôts qu’eux. Soit! Mais l’Espagne perdrait 20% de son PIB, si la Catalogne faisait sécession. Même si Madrid ne s’oppose pas a cette sécession, les Espagnols n’y consentiront pas sans demander des contreparties financieres, car le désastre économique ne sera pas maîtrisables pour les Espagnols. Et qui va pourvoir a ces contreparties? Bruxelles a déja proposé sa collaboration au gouvernement de Madrid pour négocier une issue paisible a ce conflit. Bruxelles va assumer les pertes économiques, les Catalans vont obtenir leur « indépendance », mais comme ce n’est pas a titre gratuit, Bruxelles va présenter la facture aux Catalans, disant: Eh bien, votre indépendance nous a coûté tres cher, maintenant il faut nous rembourser. Les impôts dont les Catalans se plaignent ne baisseront certaînement pas et il n’y aura plus personne pour les défendre contre l’UE quand les revendications de celle-ci deviennent insupportables pour les Catalans.

    Il y a un beau diction en espagnol: escapé del trueno y di en el rélampago. En francais, ca donne: tomber de mal en pis, et c’est ce qui vas arriver aux Catalans, s’ils ne parviennent pas a juguler leur velleités indépendantistes.

  12. Cécile ComeauCécile Comeau

    L’Espagne, le nouvel État voyou européen. L’Espagne de Franco n’est pas encore morte à Madrid. Un gouvernement qui veut garder l’unité de son pays ne doit pas empêcher le peuple de voter. Que fait donc l’Espagne du droit des peuples à disposer d’eux même? Aucun respect à ce que je constate. Vive la Catalogne libre! Libre dans une Espagne unie ou libre comme État souverain. Mais c’est aux Catalans de décider, pas à Madrid ni à ses sbires de la Guardia Civil. Madrid vient de semer le germe de la guerre civile. La Catalogne, cette martyre de la Guerre civile espagnole et du régime Franco est à jamais perdue pour l’Espagne.

    Et ceci se passe en Europe, celle de l’Union européenne complice de cet acte liberticide de la démocratie. Les membres du Parlement européen déchirent leurs chemises quand un chien errant urine sur le mur d’une mosquée en traitant la société d’islamophobe, mais un gouvernement fédéraliste centralisateur matraque des électeurs et personne ne proteste. En effet, empêcher le peuple de voter, fracasser les portes des bureaux de scrutin, voler les urnes et bloquer les listes électorales informatisées relève de la pire infamie de ce nouveau millénaire européen.

    Christine, je ne comprends pas votre acharnement contre les Catalans. Que direz-vous aux prochaines élections si vous prenez des coups de matraque plein la gueule?Je suis Québécoise et indépendantiste. J’ai des amis Catalans et eux comme vous et moi sont des défenseurs de la laïcité. Ils sont athées. Ils ne veulent rien savoir de l’islamisme ou du salafisme et des femmes voilées. Si je comprends bien votre raisonnement, être pour la souveraineté de son pays correspond à se mettre au service des islamiste. Misère. Je comprends pourquoi les Français qui ont choisi de venir vivre au Québec sont majoritairement fédéralistes. Comme la France de 1760, ils crachent sur nous les Québécois. Belle réaction de colonisateurs. Vous me décevez à force de voir la réalité d’une seul bout de la lorgnette.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      ne comparez donc pas la situation au Québec avec ce qui se passe en France ou en Espagne… Le Québec est une province française d’origine que les anglo-saxons canadiens veulent faire disparaître en tant que telle; Les régions françaises ou espagnoles sont françaises ou espagnoles, n’ont pas été conquises mais ont vécu et partagé l’histoire de la France ou de l’Espagne, dont elles font partie, ce qui ne les prive de rien et surtout pas de leur langue ou patrimoine. Rien à voir

  13. Renoir

    S’opposer à l’indépendance de la Catalogne est une chose; souhaiter qu’on frappe des citoyens qui veulent voter pacifiquement, c’en est une autre !
    Ce « bien fait pour leur gueule » me reste, à moi, en travers de la gueule ! Et cette brutalité des policiers (j’ai vu les images, elles sont sans appel: un policier va jusqu’à brutaliser un chien !) va desservir la « cause » de ce pauvre typê de Rajoy, pion et âme damnée de l’Europe, justement !
    Christine n’a-t-elle pas entendu le Macron qui a beuglé sa solidarité avec Rajoy ? Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir…
    Il fallait bien sûr laisser se dérouler le processus PACIFIQUEMENT, et rappeler à la fin que ce vote restait illégal.
    Des gens qu’on veulent voter et qu’on frappe parce qu’ils veulent glisser un bulletin dans une urne, vous pensez que ça mérite une violence quelconque, vous à RR ? Alors il y a comme un fossé entre vous et moi, car je ne soutiendrai jamais la violence contre une forme de démocracie: un vote illégal, ça reste quand même une consultation, un sondage si vous voulez.
    Et 40% de gens qui se sont déplacés dans ces conditions, ça vaut largement l’élection d’un Macron en juin, vous ne trouvez pas ?
    J’attends les condamnations sévères de l’UE contre Madrid avant de valider la position de Christine.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      ai-je souhaité que l’on frappât des citoyens, Renoir ? Absolument pas. J’ai simplement dit « bien fait pour leur gueule « .

      1. Renoir

        Ben moi quand je dis « bien fait » c’est que je me réjouis de ce qui arrive, ça me semble être un usage correct de l’expression populaire.
        Ceci dit, je reconnais à Christine son franc parler, qui en fait à mes yeux une méridionale (et dans ma bouche c’est un compliment!)
        Le vrai problème me semble être: de quel côté se place l’UE ? Du côté des indépendantistes, vraiment ? Moi je crois le contraire, les soutiens à Rajoy le confirment.
        C’est d’ailleurs une bonne leçon pour les Catalans: ils ont crié partout leur volonté de rester « européens », mais au vu de ce qui s’est passé hier et du silence complice de l’UE, l’opinion publique pourrait bien se retourner et devenir plus anti-UE qu’elle ne l’était;, ce qui pour nous serait une victoire.
        Je pense donc qu’ici à RR on a tout intérêt à suivre de près la situation, sans se jeter tout de suite dans un camp ou dans l’autre.
        A propos des drapeaux arborés hier: outre le drapeau « à la cubaine » j’ai aussi vu les couleurs de la REPUBLIQUE ESPAGNOLE, car les Catalans sont Républicains comme à l’époque du fascisme franquiste. Elément à ne pas oublier, quand on sait que la royauté est un pur produit dérivé du franquisme.

        1. Cécile ComeauCécile Comeau

          Lors de la Guerre civile espagnole, les Catalans étaient farouchement républicains. Ils en ont payé le prix fort sous Franco.

          1. Eddy K

            Joseph KESSEL dans son livre « Une balle perdue » * raconte l’insurrection des indépendantistes catalans contre le pouvoir central espagnol avec le soutien des forces armées de la Généralité de Catalogne.

            Or cette insurrection a eu lieu en 1934. Trois ans après la proclamation de la 2ème République Espagnole !

            Rappelons aussi que cette insurrection a été réprimée par la Légion Espagnole dirigée par… le général FRANCO au service de cette même République.

            L’amalgame royauté = franquisme est simpliste et relève donc de la propagande.

            (* 1934)

          2. Georges

            Vous répétez comme un perroquet ce que vous avez lu dans des livres au sujet de la guerre civile et de Franco. Savez vous que les républicains espagnols ont massacré gratuitement 8000 pretres, moines et bonnes soeurs, et les gens suspects d être de droite? Porter un costume, une cravate suffisait! Alors, oui, Franco est intervenu et il n’a pas fait de quartier. Ce n’est pas les gentils d’un côté, les méchants de l’autre, c’est plus complexe@ cécile comeau

  14. frejusien

    je trouve cette répression policière absolument dégueulasse et anti-démocratique,
    j’ai vu les flics tirer une jeune fille , la faire tomber du haut des escaliers et l’un d’eux a sauté dessus à pieds joints , écœurant !!!

    violence inutile et gratuite ! le gouvernement espagnol a un relent de franquisme, c’est désolant !

    ces gens veulent voter, c’est leur droit le plus légitime, et en empêchant le vote, on ne sait même pas quel aurait été le résultat du scrutin

  15. Benito

    Chère Madame,
    Jusqu’à présent, j’appréciais vos prises de position sur tous les sujets dans le cadre desquels vous vous êtes exprimée. Mais là, votre article me plonge dans un profond désarroi.
    Je suis un petit fils et arrière petit fils de républicains Catalans, et ma famille a été en partie torturée à mort en prison, ou fusillée par Franco. Les rescapés, réfugiés en France sont devenus des Français à part entière, et ils sont pleinement investis à défendre les valeurs de France qui les a adoptés. Nous sommes courroucés lorsque ces valeurs sont bafouées par des populations nouvellement arrivées, qui ne souhaitent pas s’intégrer à la Nation Française. Sachez toutefois que l’histoire de l’Espagne n’a rien à voir avec l’histoire de France, et que les Catalans de l’autre côté des Pyrénées sont une nation à part entière, qui a subi de nombreuses persécutions, ont leur propre langue, histoire, etc … sans insister sur le fait qu’ils contribuent au PIB Espagnol dans des proportions qui sont sans commune mesure avec ce que cet Etat leur accorde en retour (à part des corridas à la con et du flamenco dont ils n’ont rien à cirer).
    Vous vous joignez aux autres media en vous mettant par cet article aux ordres de la dictature mondialiste, alors qu’une secession de la Catalogne serait une opportunité pour enclencher un processus qui perturberait sérieusement « l’ordre établi » par les Eurocrates, sans remettre en cause l’appartenance nationale des régions qui se sentent en phase avec les pays qui respectent leurs traditions locales.
    On appréciera aussi le soutien de Macron à Rajoy, et le silence des institutions Européennes (irrémédiablement corrompues). C’est vrai que les mamies qui se font tabasser en catalogne, c’est moins choquant que la prothèse anale payée à …..(censuré) … par la sécurité sociale Française.
    Quel que soit le bien fondé de cette volonté séparatiste à une époque ou même les nations ont perdu leur libre arbitre, on peut se demander : POURQUOI UNE TELLE REPRESSION ?
    Les Catalans ont gagné en résistant pacifiquement le droit de se revendiquer en tant que nation à part entière. Par contre, pour l’Espagne, la France et l’Europe : C’EST LA HONTE TOTALE.
    Si vous défendez la NATION FRANCAISE : révisez votre point de vue, je vous en conjure.
    Pour finir … je vous aime bien quand même, vous êtres courageuse, mais là … il fallait que je vous dise ce que vous m’avez profondément peiné.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Cher Benito, merci pour ce message, nous ne pouvons pas être d’accord sur tout, c’est une évidence, et c’est aussi notre grandeur d’être humain, bien sûr. Je ne vais pas développer encore ce que j’ai dit dans mon article pour vous répondre.. Deux points de vue différents, voilà. Je suis désolée de vous avoir peiné, mais si j’avais réagi dans votre sens j’en aurais peiné d’autres, forcément. Mon travail est de réagir à l’actualité, les commentaires permettent de montrer les limites, accords et désaccords… Amitiés

    2. Eric

      Benito, j’ai eu la même réaction que vous et ça n’a semble-t-il pas était apprécié par madame Tasin puisque messages ont été censurés… Ce que je peux comprendre car j’ai été peu aimable. Mais avec une personne de ma famille au milieu de tout ça, je n’ai pas apprécié que l’on puisse se réjouir qu’elle puisse se faire casser la gueule !
      Le problème de me Tasin et d’une grande partie des commentateurs ici, c’est qu’ils ne connaissent pas la Catalogne, qu’ils n’ont pas de liens avec elle (si je n’avais (re)noué ces liens depuis des années, peut-être que bien des choses me seraient aussi incompréhensibles) ; d’où d’ailleurs une lecture avec des lunette françaises avec la croyance que la Catalogne serait sur le point de tomber dans les mains de gauchistes alliés à des islamistes… on en est bien plus loin que pour la France !

      1. Benito

        C’est tout à fait ça Eric, une guerre civile, ça devient vite très môche, et il y a des victimes et des bourreaux dans les deux camps. Je ne m’épancherai pas sur le cas désespéré des adorateurs de Franco … (on est sur un site républicain ici, si je ne m’abuse …). Comme moi Eric, vous connaissez les Catalans. Or, si je cite la presse « mainstream », « les Catalans sont xénophobes » … Exemple: l’Etat Espagnol a naturalisé ces 10 dernières années à tour de bras des Sud-Americains hispanophones (des gens charmants au demeurant), mais cela est vécu comme une tentative de réduire la proportion des individus qui parlent Catalan … D’où le fait selon moi, que beaucoup de Catalans à Barcelone adoptent une position provocatrice vis-à-vis de l’immigration Africaine, en se basant sur la harangue de Bruxelles (quitte à se faire remplacer !!! …). Mais s’ils sont si xénophobes, comme le prétendent les propagandistes de la presse subventionnée, croyez vous sincèrement qu’ils vont instaurer la charia sitôt libérés du cadre honni de l’Espagne ? … Vu que je parle leur langue, j’échange avec eux, et je perçois des idées dans la majorité silencieuse des indépendantistes bien plus proches des thèses identitaires, que de celles exprimées par les quelques excités de l’extrême gauche paradoxalement indépendantistes (!), donc, vivant dans un univers contradictoire et totalement déconnecté du réel (nous avons les mêmes nuisibles en France). Vous, Eric, vous savez de quoi vous parlez. Amités sincères, à vous, et aux autres.

        1. Eric

          Benito, j’ai la même analyse que vous: il existe une sympathie pour les réfugiés car beaucoup de catalans le furent ou tentèrent de fuir les persécutions: mais cela va de paire avec un attachement fort avec l’identité catalane où cohabitent, par exemple,un grand goût pour les fêtes religieuses (plus qu’en France) et un aussi grand goût pour la laïcité. C’est très difficile à comprendre pour les français.
          Je comprends cela parce que je suis très souvent en Catalogne, que j’y réside chez la membre de ma famille installée là-bas depuis bien longtemps, que j’y suis entouré de catalans et de sud-américains tous intégrés dans la société catalane (c’est très courant: les sud-américains, à la surprise de beaucoup, sont souvent  » catalanistes »: leurs pays ont lutté contre le centralisme de Madrid et ont connus des dictatures,comme avec Franco).
          J’ai vu le discours du roi hier soir et je crains le pire : pas la moindre tentative d’apaisement ; ans trop espérer une main tendu sur le plan politique, on pouvait attendre des paroles pour toutes les personnes choquées par les violences: mais non ! Accusation de trahison, aucun mot sur le referendum, tournures pour bien faire comprendre que lorsqu’ils parlaient aux catalans, c’était uniquement aux pro Espagne, en leur assurant toute la force de l’état… C’était clairement un discours guerrier. Le genre de discours qui l’aurait fait applaudir dans toute la Catalogne s’il l’avait dirigé contre les islamistes après les massacres. Mais, non, ne pas fâcher son riche ami saoudien…
          Bien à vous, Eric

          1. Benito

            C’est incroyable ! … Vous synthétisez ces évènements avec une exactitude que peu de média ou commentateurs professionnels ont su exprimer. Rien à ajouter ! … Espérons que tout cela ne finira pas dans un bain de sang, dont pourraient se repaitre les multiples charognards qui regardent avec envie tout ce que ce peuple historique d’Europe a su bâtir par son travail et la foi en ses valeurs. A ceux qui liraient nos échanges, je dirais aussi que beaucoup affirment qu’ils se sentent plus proches des Gaulois que des Ibères … Total respect cher Monsieur !!!!

  16. Marc LabelleMarc Labelle

    J’appuie le commentaire de Cécile Comeau plus haut.

    On assiste en ce moment à la résurgence du franquisme qui avait supprimé l’autonomie de la Catalogne et interdit l’usage public du catalan jusqu’en 1975, l’année de la mort du dictateur Franco. La Catalogne a retrouvé son statut d’autonomie politique et l’usage officiel de sa langue en 1978, renforcés en 2006. Malgré qu’il ait été approuvé en 2006 par le Parlement de l’Espagne et le peuple catalan par référendum, le nouveau statut a été charcuté par le Tribunal constitutionnel de l’Espagne, sous prétexte de sa préséance sur le peuple catalan ainsi que le Parlement espagnol ! Bref, la politique contemporaine a des racines profondes dans l’histoire des peuples.

    De même que la Catalogne existait avant la création de l’Espagne, le Québec, autrefois appelé le Bas-Canada et originellement le Canada, a existé avant le Dominion du Canada. Semblablement au sort actuel du peuple catalan, le peuple québécois subit depuis Trudeau père le joug constitutionnel du « gouvernement des juges », qui menace la pérennité de notre langue et de notre culture par sa promotion du multiculturalisme, ce camouflage de la domination de la langue anglaise. Vive la Catalogne libre ! Vive le Québec libre !

    1. Pedro

      Tiens c’est marrant, moi je viens d’une famille persécutée par les Rouges espagnols, et Franco nous a sauvés de la dictature des républicains bandits!!! Parce qu’avec une dictature soviétique aux portes de la France on aurait été très mal ici!!

    2. miguel

      « (Le dictateur Franco)  » interdit l’usage public du catalan jusqu’en 1975″

      C’est bizarre, parce que le plus grand écrivain contemporain en langue catalanne, Josep Pla, a publié ses livres en catalan depuis 1947, à Barcelone, aux étiditions Juventud et Destino, et il l’a fait en toute liberté.

      Les mauvaisses mensonges ne renforcent pas les bons arguments.

      Vous parlez aussi de la Catalogne comme s’il s’agissait d’une nation uniforme et pure, tout en oubliant que la majorité des Catalans ont l’espagnol comme langue maternelle, et des racines « castillans ». Et ça depuis belle lurette, Franco n’y était pour rien.

      Il est plus facile, et surtout plus confortable d’imaginer une nation fantastique plutôt que d’analyser, la réalité catalane, telle qu’elle est. Et cela dérange votre militantisme.

      1. Eric

        C’est l’enseignement et l’affichage publics en catalan qui étaient prohibés, ce qui permet bien de faire mourir une langue à petit feu. Je connais des personnes catalanes de 70 ans, parlant essentiellement leur langue, cultivées, mais qui ne savent pas bien écrire leur langue car elles ne l’ont pas apprise à l’école.
        Et si les mariages « mixtes » ont toujours existé, cela ne change rien à l’identité catalane et dire que la plupart des catalans ont le castillan comme langue maternelle est une contre-vérité totale. Je connais bien l’Emporda, villes ou petits villages, c’est bien le catalan que les gens parlent à 80 %. A Barcelone c’est probablement moins, mais le catalan domine et Barcelone est bien la moins catalane des terres catalanes: tout autour, c’est bien différent.

      2. Renoir

        Cher Miguel, quand vous dites que
        « la majorité des Catalans ont l’espagnol comme langue maternelle », vous vous appuyez sur quelles données au juste ?
        Je connais la Catalogne depuis l’époque franquiste, j’ai toujours entendu dans les villages et villes le PEUPLE parler en catalan, partout. Elle se cache où, alors, votre « majorité de Catalans » qui ne parleraient pas le catalan ?
        Plus récemment j’ai eu comme collègue un jeune collègue qui, originaire de La Mancha, parlait et écrivait le catalan car ses parents avaient émigré en Catalogne (à Reus), c’était un vrai catalaniste !
        Quand on parle de « mauvais mensonges », il faut faire attention à ne pas en produire soi même !,

  17. Renoir

    Aujourd’hui mardi je viens d’entendre une info qui confirme mon sentiment: non seulement l’UE ne soutient pas la Catalogne mais au contraire elle soutient Rajoy la brutasse de droite (il serait de gauche, ce serait pareil, notez).
    Et bien plus intéressant : d’après cette info, l’UE proposerait à la Catalogne cette alternative: soit vous êtes indépendants soit vous restez dans l’UE. Autrement dit: si vous sortez de l’Espagne, vous sortez aussi de l’UE.
    Voici que c’est cette saloperie d’UE qui met les Catalans devant le seul choix qui nous intéresse ici:choisir entre l’indépendance et l’appartenance à l’UE !
    Comme je crois (connaissant assez bien le peuple catalan) qu’ils vont préférer l’indépendance, ça promet de jolis bouleversements au sein de cette UE anti-populaire, anti-démocratique et anti-nations.
    Allez, visca Catalunya ! J’ai déjà vu des images montrant des banderoles catalanes qui dénoncent la position de l’UE. Elle est pas belle la vie ?

    1. Eric

      En effet Renoir, l’UE est terrifiée par tout ce qui est réveil identitaire. Et, Rajoy, issu d’une droite post-franquiste, est également soutenu par le PSOE qui ne vaut pas mieux.

  18. frejusien

    Chouette alors ! on attendait le grain de sable qui enrayerait la monstrueuse machine,
    et le voici, le voilà !

    Si la Catalogne est sortie manu Bruxelles de l’UE, cela va provoquer une réaction en dominos, et tout peut changer rapidement !
    on croise les doigts….

  19. Alric Anny

    Merci de rétablir la vérité. La majorité des français ignore totalement le problème catalan et se contente de répéter ce que les médias nous débitent à longueur de journées et qui ne sont que des contre vérités. Nous, catalans de France avons vécu pour beaucoup les exactions de ce dimanche en live. Le comportement des catalans à été exemplaire répondant aux violences policières, bras levés en signe de paix. La Guardia civil a brisė un par un les doigts d’une jeune femme qui reprochait aux policiers de maltraiter des personnes âgées. Rien n’excuse un tel comportement, donc avant de porter un jugement , il conviendrait de se renseigner et d’arrêter de dire n’importe quoi. Je suis française avant tout mais ne renie pas mes origines catalanes et ce dimanche j’ai pleurė devant la tristesse de nos frères du sud. Ils demandaient simplement de pouvoir s’exprimer par le vote, si l’Espagne était tellement sûre des résultats pourquoi ne pas les avoir laissé faire? Si ce n’est justement la crainte de voir le désir d’indépendance l’emporter. Ainsi la peur engendre la violence.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      cela ne change rien au fait qu’ils font exploser l’Espagne et que c’est mauvais pour tous les peuples d’Europe

Comments are closed.