Une reine Victoria défendant la burqa et le multiculturalisme, ça vous dit ? Boycottez « Confident royal » !


Une reine Victoria défendant la burqa et le multiculturalisme, ça vous dit ? Boycottez « Confident royal » !

N’allez pas voir le film : « CONFIDENT ROYAL » de Stephen Frears !

Copie d’un article de Geoffroy Caillet, paru dans le Figaro Histoire consacré à l’Autriche-Hongrie.

 

« Avec Confident royal, Stephen Frears transforme l’histoire d’amitié entre la reine Victoria et son valet indien musulman en ode multiculturaliste assumée, à cent lieues de l’histoire.

« Après Le Dernier Vice-Roi des Indes, c’est au tour de Stephen Frears de payer son écot à la mémoire coloniale britannique, par le biais d’un épisode méconnu de la vie de la reine Victoria, impératrice des Indes de 1876 à sa mort en 1901. Et d’une façon qui s’apparente ouvertement à un règlement de comptes.

« Confident royal relate l’amitié de la reine pour un valet indien musulman, Abdul Karim, dont elle fit son munshi (« professeur ») et son confident à la fin de sa vie. La lecture du journal de la reine et la découverte de celui du munshi ont inspiré un livre dont a été tiré le scénario : matière bien mince en vérité et utilisée par Frears comme prétexte pour asséner une outrancière leçon de morale à la sauce contemporaine.

« Si « l’humour acidulé » promis par la production jaillit ici ou là, il est surtout écrasé par une pénible caricature tissé de provocations, où l’impératrice des Indes est transformée en militante antiraciste en butte à une cour de crétins envieux, qui ose s’insurger contre la promotion du munshi au rang de commandeur de l’ordre de Victoria « pour services rendus à l’empire ». En fait de services, Abdul Karim se borna à distraire la solitude de la reine, qui l’en récompensa par des honneurs toujours plus disproportionnés. Mais l’extravagance avérée de leur relation échappe ici à toute critique.

« Et pour cause : l’histoire est la grande perdante du Confident royal. Peu importe que le futur Edouard VII se soit distingué, lors de sa visite aux Indes en 1875, par son humanité envers tous. Celui qui déclarait alors : « Même si un homme a le visage noir et une religion différente de la nôtre, il n’y a aucune raison de le traiter comme un sauvage » remporte ici la palme de la haine, dans le rôle d’un idiot maladivement raciste. Quant à Abdul Karim, c’est peu de dire que l’imagerie de prince romantique aux yeux embués servie au spectateur relève de l’imposture pure et simple. Les historiens s’accordent en effet sur son ambition mâtinée d’arrogance et sur sa propension à influencer la reine en favorisant les musulmans contre les hindous, qui avaient donné à la Cour des motifs légitimes d’hostilité.

« Abonnée au rôle et au sujet (elle était déjà en 1997 La Dame de Windsor, histoire de l’amitié controversée de Victoria avec son palefrenier écossais John Brown), Judi Dench est la seule bonne surprise du film. Tout en nuances, excellant à exprimer le caractère passionné de la reine comme le poids de sa solitude, elle est une jubilatoire Victoria, piquante et obstinée, mais aussi incroyablement naïve vis-à-vis d’un empire où elle ne mit jamais les pieds.

« On aimerait y voir la raison du caractère surréaliste des répliques placées dans sa bouche, où la reine traite ses familiers de « racistes » et estime sans ambages que la burka est une tenue « très digne ».  Mais est-ce alors l’Impératrice des Indes qui s’exprime ou une idéologie bien contemporaine, adoubée à peu de frais par Stephen Frears sous couvert d’histoire ? La production l’avoue à demi-mot, en reconnaissant que « le film tient plus de la fable (…) que du documentaire », et en soulignant ses « résonances très actuelles sur l’importance de l’ouverture d’esprit et (sur) les échanges nécessaires entre les différentes cultures ». Le spectateur l’avait compris ». Fin de citation.

Enfin, le spectateur l’avait compris… Hélas, tout le monde n’est pas assez informé ou suffisamment intelligent pour comprendre les messages sous-jacents n’ayant pour autre mission que de nous manipuler ! C’est surtout ça qu’il faut retenir : la volonté de manipuler l’esprit du public !

Bientôt, nous ne pourrons plus ni lire, ni regarder la télé ni le cinéma, pour échapper à cette vaste mise sous influence de la part des Etats et des médias aux ordres.

 

 

 

 




Olivia Blanche

"Voir, entendre, communiquer pour mieux lutter - Viscéralement attachée aux valeurs de la France je la défends quand on l'attaque".


13 thoughts on “Une reine Victoria défendant la burqa et le multiculturalisme, ça vous dit ? Boycottez « Confident royal » !

  1. Amélie Poulain

    Enfin, j’imagine qu’à l’époque de la reine Victoria, les « immigrés » n’auraient pas osé revendiquer et imposer leur Culture. On les aurait fait taire de façon virulente voire plus.

    Marrant ces manipulations un peu perverses qui retirent des éléments d’un contexte (historique ou autre) pour l’ajuster à leur idéologie sur fond de contrôle de la pensée… Personne ne s’y laisse prendre, je l’espère. Quoique…..

  2. Peter Wardein

    Malgré tout l’excellent film « Le dernier vice-toi des Indes » n’a pas été interdit de sortie en salle. Je m’étonne que le CCIF n’ait pas déposé une plainte. Il est clairement montré au moyen d’une carte que le leader musulman Jinnah voulait englober dans le nouvel état musulman la totalité du Pendjab et du Bangale, avec en prime une bande sub-himalayenne pour faire la jonction entre ce qui devait dans son esprit devenir un super Pakistan occidental et un super Pakistan oriental. Bref, l’Inde se voyait réduite a sa zone sud…
    Je ne vous révèle pas la fin du Bollywood qui entremêle son fil avec celui du tres bon exposé historique qui est le thème de base de cette réalisation très honnête.

  3. Rabarabé

    Stephen Frears…Pourtant, lui aussi fit d’excellents films, avant d’être touché par la maladie de la « boboïte aigüe ».
    Bizarre, cette façon de voir l’histoire comme prétexte à unj délire de bienpensance et de politiquement correct…
    De nos jours, nous ne sommes plus à un anachronisme près, n’est ce pas. Bientôt la reine Victoria sera noire et de Gaulle arabe. Pourquoi pas, au train où vont les choses.

    1. Amélie Poulain

      Oui, vous avez raison, incroyables et grotesques toutes ces manipulations. Cela montre bien la confusion ambiante.

  4. Xtemps

    Les échanges entre cultures, traditions et races doivent se faire en toute liberté, sans contraintes, sans imposer contre la volonté des peuples européens et le reste du monde.
    Le mariage forcé, comme le vivre ensemble de force n’ont jamais fait le bonheur de personne.
    Et ce qu’ils font n’est certainement pas un enrichissement, mais un ethnocide de toutes les cultures et traditions, ainsi que le métissage raciste est une atteinte contre toutes les races de la planète, comme des escroqueries pour tous les peuples du monde.
    Le racisme, l’Islamophobie, comme le reste, sont autant des escroqueries et des arnaques pour tous les peuples de la planète, extra européens, comme pour les peuples européens, sans oublier les raquettes des richesses par les puissants du monde qui volent tout, et qui jettent des centaines de millions de personne dans la pauvreté.
    Tous les peuples du monde sont perdant avec nos escrocs imposteurs aux pouvoirs.
    Tout n’est que montage, arnaque, escroquerie, malversation et détournement de font publique pour voler dans les caisses d’états européens, pour détourner l’attention des peuples du monde pendant leurs pillages par les puissants criminels du monde.
    En 2016 j’avais entendu dire, i’ai oublié par qui, mais qu’un Migrant en France coûtait à l’état français 37.737 euro, c’est jamais le Migrant qui a çà dans sa poche, alors qui passent avant, nos escrocs imposteurs bien sûr, et combien de Migrants en France et Europe, des millions de Migrants, cela représente plusieurs centaines de milliards d’euro! pris dans les caisses d’états européens, que les peuples européen doivent encore rembourser par les emprunts d’états aux même banques d’escrocs où tout le monde trouve bien plus que son compte, sauf les peuples européens pigeons!.
    Et là, çà sent la très grande arnaque Union Européenne, et tout cela, c’est même pas pour les Migrants, ni pour les musulmans, mais pour le fric et le pouvoir des pilleurs d’états, et rien d’autre.
    En Belgique en 2016 c’était 8 milliards 300 millions d’euro pour les frais d’immigrations dénoncé par le Parti Populaire Belgique, et qui a porté plainte contre les quatre partis traditionnels pour Nethys et Publifine avec vingt personne qui touchaient 500 euro à la minute, qui font 30.000 euro/heure, comme un certain socialiste disait que cela faisait des années que çà dure et personne n’avait jamais rien vu!, ni l’Union Européenne non plus!, plus l’affaire du député Mayeur du PS, et il faut voir comment ces arnaqueurs osent parler à l’enquête parlementaire, aucune gêne.
    Et c’est pas fini, le Parti Populaire Belge a déjà publié pour certains députés en les nommant le métier d’arnaqueurs pour les quatre partis traditionnel, et çà continue, les épisodes ne sont pas terminés.

  5. Marcel A.

    La première ligne à abattre pour défendre notre civilisation occidentale c’est des collabos et surtout de la bourgeoisie qui en France à soutenu ouvertement à Macron une bourgeoisie avec de noms Français et ancêtres gaulois et celtes .
    Bravo à RR pour développer ce sujet pour démasquer l’hypocrisie et complicité d’une classe sociale que finalement sont les responsable de la destruction de notre société et pour eux aussi sera la fin avec une Europe et la France islamisé.

  6. bm77

    L’idéologie à deux balles en rapport avec la volonté d’accueillir les migrants du monde entier c’est à dire toute la terre avec ce que ça va nous amener comme drames se glisse partout. dans les films les propos d’artistes invités complaisamment pour prêcher la bonne parole jusque dans le moindre magazine d' »information » enfin n’importe où que ça n’est plus supportable pour le gars qui a un minimum d’intelligence et qui fait assez confiance en ce qu’il constate ou voit pour ne pas laisser les autres réfléchir à sa place.
    Pour moi c’est simple si je détecte le moindre soupçon d’idéologie à la noix dans un film, un documentaire ou une émission , je zappe ou je me tire de la salle.. Pour quels desseins une telle frénésie de propagande? C’est cela que devrait être la réflexion de tout citoyen qui se respecte

  7. Jarczyk

    Le mieux est d’aller voir ce film magnifique et d’en lire le synopsis (54 pages, eh oui) pour s’en faire une idée, car c’est bien ainsi que l’on se forge un sain jugement… Sans être tombé de la dernière pluie pour autant !

  8. Cécile ComeauCécile Comeau

    Morte de rire. La reine Victoria était une puritaine notoire. Elle avait fait mettre des jupes aux pattes des fauteuils, de peur que la vue de ces pattes ne soit perçue comme une cheville de femme dans l’imagination fertile de quelques lubriques. Cela n’a rien à voir avec des opinions pro-islamistes de Victoria, croyez-moi. Cette anglicane archipuritaine était favorable à tout ce qui pouvait cacher les formes humaines, autant celles de la femme que celles de l’homme. Une vieille folle obsédée par la vue du corps.

    En Europe, l’époque victorienne s’est aussi manifestée dans la mode féminine. Était-ce dû à l’échec de la révolution et au retour des monarchies puis celui du dictat du clergé réinstauré avec les pleins pouvoirs sur les âmes et l’éducation, je ne saurais le dire.

    Aussi, Victoria était Impératrice des Indes, ne l’oublions pas. Tout pour sauvegarder l’Empire et rien, aucune opinion pour incommoder ses sujets, surtout quand cela ne constitue pas une menace à son pouvoir. Voile et burqa ne menaçaient pas le pouvoir britannique sur les Indes. Alors, pourquoi Victoria y aurait-elle été opposée?

Comments are closed.