S’il vous plaît ne stigmatisez pas les « personnes racisées » issues des « quartiers populaires » !


S’il vous plaît ne stigmatisez pas les « personnes racisées » issues des « quartiers populaires » !

En complément de l’excellent article de Lou Mantély sur le sujet, un petit régal de Benoît Rayski :

Ils sont comme ça ces malheureux. Ils font ce qu’ils peuvent. Et ce n’est pas de leur faute.

C’est une pétition. Elle est, comme d’habitude, dans Libération ce journal prenant de plus en plus l’aspect d’une déchetterie. Elle est signée par une ribambelle de dames et de demoiselles, toutes exhibant leurs titres universitaires. Et elle s’insurge contre un projet de loi visant à pénaliser le harcèlement de rue.

Les signataires (signatrices peut-être ?) du texte estiment que punir le harcèlement de rue c’est stigmatiser une catégorie de la population qu’elles désignent de la façon suivante : « personnes racisées issues des quartiers populaires ».

 

Attardons-nous un instant sur le terme « racisées ». Il est emprunté au langage, frénétique et hystérique, des Indigènes de la République.

Un (une) « racisé(e) » est quelqu’un qui est un peu plus foncé que la moyenne des habitants de ce pays atteints d’une maladie de la peau connue sous le nom de leucodermie. Ces leucodermes, ces autochtones (à ne pas confondre avec les Indigènes) sont, par le simple fait d’être des Blancs, racistes de naissance. Revenons maintenant aux pauvres « racisés ». On les trouve le plus souvent dans la rue.

 

C’est normal : ils habitent mal. Ils ont souvent la main leste : c’est normal, des femmes et des filles passent trop près d’eux. Et qu’est-ce qu’elles ont à déambuler à Barbès, ou boulevard de la Chapelle ? Ne pourraient-elles pas faire leurs provocations avenue Montaigne, place du Trocadéro ou rue de l’Université ?

On suppose que le « racisé », robuste et rigoureux, a le sang chaud. Contrairement au mâle blanc, dévirilisé, démasculinisé et en voie de refroidissement. Il n’est pas venu à l’esprit de ces pétitionnaires imbéciles que certaines populations avaient, par culture et religion, un rapport aux femmes envisagées comme une race à viande plutôt gouteuse. Mais elles n’ont pas oublié de dire que les racisés » qu’on veut « pénaliser » subissent déjà d’insupportables contrôles policiers. Au fait, pourquoi les contrôle-t-on autant ?

Elles insistent dans leur texte sur les harcèlements, nombreux et cachés qui auraient lieux dans les universités, les entreprises et même au foyer. Ces dames et demoiselles ont dû vivre d’affreuses expériences dans les universités où elles officient. Va donc savoir ce qu’on pu leur faire professeurs et étudiants, tous des males blancs ? Elles le raconteront certainement dans une prochaine pétition. 

http://www.atlantico.fr/decryptage/harcelement-sexuel-plait-ne-stigmatisez-pas-personnes-racisees-issues-quartiers-populaires-3176698.html

 





26 thoughts on “S’il vous plaît ne stigmatisez pas les « personnes racisées » issues des « quartiers populaires » !

  1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Contre toute attente, le député REM Olivier Véran a demandé la fin des allocations familiales pour tous, afin de les réserver aux familles les plus défavorisées.

    Et qui seront ces familles les plus défavorisées prioritaires ???!!

  2. Glazik

    Vont-ils, ou plutôt vont-elles, les soi-disant « féministes », délivrer un permis de violer, de peloter, pour les « racisés » !
    Ces personnes sont plus qu’écœurantes et n’ont rien de féministe.

  3. bullet

    Curieux, ce terme « racisé », dans la bouche de gauchiasses qui nous expliquaient hier encore que les races n’existent pas…

    Il y en a qui feraient mieux de se taire.

    Ou plutôt qu’il faudrait faire taire…

    1. Frontalier74

      Vous avez remarqué également ?

      Il y a 20-30 ans, la gauche nous ordonnait de croire que les races n’existaient pas.

      Aujourd’hui, la même gauche nous ordonne de croire qu’il y a les « racisés »… et nous.

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Exactement.

        Il y a un peu plus de temps (50 ans) la Gauche appelait à la décolonisation, à la vie des Africains débarassés du poids d’une tutelle française.

        Maintenant la Gôche appelle à l’immigration chez nous.

        De même c’est la Gôche qui est obsédée par la race.

        Qui parle de « race » à longueur de journées sinon les pseudo–Indigènes (et vrais colons de la France), Libération, Mwasi et toute cette clique infâme ?

        1. Frontalier74

          Moi qui avait des copains sénégalais et antillais, je me demande maintenant qui dois-je voir dans la caissière « racisée » du supermarché du coin : un ennemi du blanc ou un être humain ? Si c’est un ennemi du blanc, le « vivre-ensemble » va être impossible dans 10-20 ans…

        2. Chris2AChris2A

          Dans cet ordre d’idées, je crois que c’est Renaud Camus qui a dit que l’Afrique avait plus colonisé l’Europe en 20 ans, que l’Europe l’Afrique en deux siècles…
          Et dans les deux cas, le mot colonisation n’a pas du tout le même sens…

      2. frejusien

        Et pas qu’il y a 20 ans, je l’ai entendu de la bouche de pujadas qui le disait ironiquement, il y a seulement qq mois,
        même lui n’y croyait pas

  4. Sanglier

    Qui sont ces personnes disent ça
    Il faut des nom et des visages,
    Car je suspecte qu’ il n y a que les racisés qui leurs dit des cochonneries au creu de l oreilles

  5. Rabarabé

    C’est quoi ces idiotes qui salissent le combat mené par les femmes depuis des dizaines d’années? Eh, les meufs, vous vous battez contre vous même, maintenant?
    Femme et féministe, je ne comprends pas leur but. Excuser les musulmans et les migrants pour leur comportement inadmissible auprès des femmes, leur machisme avéré, leur manque de respect envers les occidentales, trouver normal d’être violée entre deux voitures dans un parking, battue pour un rien, insultée parce que non voilée ou juste trop belle… Ca vous paraît normal, quand on est une femme? Bonjour le retour en arrière!
    Ne pas dénoncer pour ne pas stigmatiser les « racisés » c’est faire preuve de discrimination, c’est illégal.
    Au moins, les suffragettes se battaient pour un progrès, pas pour laisser les blanches devenir un tas de barbaque.
    Je suis scandalisée par ces idiotes dégoulinantes de politiquement correct.

    1. frejusien

      Ces idiotes, comme vous dites, font partie de ce qu’on appelait « les mal baisées »,
      elles attendent le mâle sauvage qui pourra les faire fantasmer, et les traitera en serpillère, finalement, c’est tout ce qu’elles méritent,

      Quant aux quartiers populaires, je dirais plutôt les quartiers étrangers, les quartiers envahis, les quartiers non-inclus, les quartiers islamiques ….
      mais pas les quartiers populaires,

    2. pier

      Bon , je retourne en Thaïlande , là où des filles sont en mini short , nombril à l ‘air à pieds ou o moto
      et
      je vous laisse les mal baisées

  6. Laurence-Antigone

    Ne pas oublier de regarder dimanche soir, le reportage de M. de la Villardière sur le harcèlement. Dont un chapitre sur le harcèlement de rue. Selon le figaro TV : et on suit la progression d’une certaine idée de la femme, véhiculée dans les quartiers ou les écoles par une doctrine de l’islam qui n’est pas celle de l’islam traditionnel.

    Début de la phrase OK, fin de la phrase la cata.
    MAis on avance.
    je suis curieuse de voir le reportage, car je pense que M. de la Villardière n’a pas les précautions oratoires du Figaro.

    Affaire à suivre

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Merci de la regarder pour les lecteurs de RR et de nous en faire un compte-rendu si l’émission en vaut la peine.

      (Le modérateur).

  7. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Pour être aussi « généreuses », c’est qu’elles n’ont rien subi. Que l’une de ces signataires se fasse seulement harceler et elle tiendrait sûrement un autre discours. Le contraire voudrait dire que nous sommes parvenus au point de non retour, tel celui qui embrasse l’assassin de son enfant.

  8. Massilia

    Alors les races n’existent pas mais il y aurait des racises. Bon ça me rend confus. Mais si je comprends elles semblent dire que les racises populaires sont majoritairement responsables du harcèlement de rue. Bon, est-ce raciste de stigmatiser les racises ? Non puisqu’il n’y a pas de races. Va -t-on disculper d’office tout racises de tout crime et délit ? Voilà une idée qu’elle est bonne hein. S’agira-t-il d’un apartheid anti- non racises. Ben forcément non puisque les races n’existent pas, mais seulement les racises, l’origine du mot viendrait d’après maitre Capello de rassis. Si mme Tassin pouvait nous éclairer ???!!!

  9. Révolution

    « Les personnes racisées  »
    ils ont osés , même si c’est la première fois que j’entends ce terme  » racisé  »
    les bobos gauchos collabo reconnaissent enfin qu’il y a des races
    et stigmatises les pauvres CPF
    mais estiment que punir le harcèlement de rue c’est stigmatiser une catégorie de la population
    Faut savoir les suivre ces idiots
    a force des non dits , des discours en demi teintes, des mensonges, ils s’empêtrent et finiront par dire la vérité

  10. frejusien

    « racisés », c’est plusss smart, ça fait « je suis dans le coup »
    comportement typique du bobo qui veut faire accroire qu’il est directement concerné, comme vivant ce type de situations, alors que bien entendu, ce n’est pas le cas

  11. Sylvie S

    Si la Catalogne espagnole devenait indépendante, ce serait le signal pour les autres régions d’Europe de franchir le pas. Ainsi, l’Ecosse, la Bretagne, l’Irlande du Nord, le pays Basque, la Corse, l’Alsace réclameraient leur indépendance.

    Et pourquoi pas le Nord-Picardie appelé Hauts-de-France, la Normandie, la région Rhone-Alpes-Auvergne, la Bourgogne-Franche-Comté ?

    Pourquoi ces régions ne se couperaient pas de la France pour devenir indépendantes ?

    Je serais assez favorable à ce que la Normandie devienne indépendante et soit rattachée aux îles anglo-normandes ?

    Au fait, les îles anglo-normandes sont-elles envahies de migrants ? Je n’en n’ai pas vu à Sercq, ni à Jersey, Guernesey ni aux îles Chausey !

Comments are closed.