Les bobos estiment qu’on ne doit pas réprimer le harcèlement des femmes par les « racisés »


Les bobos estiment qu’on ne doit pas réprimer le harcèlement des femmes par les « racisés »

Les féminaristes victimologues des temps modernes n’ont pas fini de nous étonner.

On se souvient des coups de projecteurs sur les harcèlements rue Pajol, à Paris. L’affaire avait fait grand bruit il y a quelques mois, lorsque des habitantes du quartier avaient lancé une pétition pour dénoncer le phénomène, en apparente recrudescence.

Puis le feu médiatique s’était un peu éteint. Il faut dire que les bobos préfèrent nettement investir la zone est de Marx Dormoy, juste au nord, plutôt que cette longue artère étroite qui commence sérieusement à le disputer en traîne-savates mal dégrossis aux fleurons du genre, le 93 en tête. Alors, harcèlement ou pas, il y a plus grave, comme le joli tailleur de Brigitte Macron.

La semaine dernière, les parlementaires se sont emparés du sujet, dans l’optique de concocter une loi. Une de plus, même si la législation croule déjà sous les dispositions de ce genre et qu’il ne manque, en réalité, que la volonté réelle de la faire appliquer.

Qu’on la juge utile ou non, cette prise en main très politico-politique du problème devrait, à tout le moins, remplir la gourde des féministes de gôche (ou raviver le féminisme des gourdes de gôche, c’est au choix).

Eh bien non. Voilà que ces grands penseurs savent, une fois de plus, nous prendre de vitesse en termes de progressisme. A l’instar d’Aristarque, de Robertson et de Raquel Garrido, ils ont décidément un temps d’avance.

Ils estiment dans une tribune parue avant-hier sur le très pionnier Libération qu’il ne faut pas légiférer et encore moins faire appliquer la loi, car cette dernière viserait alors des « jeunes hommes des classes populaires et racisées », qui « subissent déjà, plus que d’autres, le contrôle policier et les violences des forces de l’ordre. »

http://www.liberation.fr/debats/2017/09/26/contre-la-penalisation-du-harcelement-de-rue_1599121

C’est vrai, Mesdames, ils servent à quoi, sinon, vos cours de self-défense ? Vous n’allez tout de même pas laisser les méchants policiers arrêter les pauvres malheureux qui vous harcèlent ? Faites-leur au moins l’honneur d’un bon coup de pied dans les valseuses, technique autrement plus efficace, par ailleurs, que le passage devant le juge, et qui pourrait même, dans de rares cas, mettre certains de ces messieurs définitivement hors d’état de nuire.

Souvenons-nous que nombre de fémino-gauchistes, soutiens des clandestins (probablement pas en reste dans les exactions dénoncées par les riveraines du quartier Pajol), avaient jugé que la pétition lancée en mai dernier était « une manipulation raciste d’associations qui ont tout fait pour expulser les migrants ces derniers mois ».

http://www.francetvinfo.fr/societe/droits-des-femmes/harcelement-de-rue-dans-le-quartier-la-chapelle-pajol-a-paris-la-polemique-en-quatre-actes_2199748.html

Ces fémino-victimo-islamo-collaborationnistes savent se projeter dans le futur. Celui où, peut-être, le harcèlement de rue par les mahométans ne sera même plus réprimandé par les lois du Francistan.

On pense, à la lecture de leur prophétique tribune, à l’Ancien Testament, aux paroles de Dieu

rapportées par Esaïe (65.24) :

« Avant même qu’ils ne fassent appel à moi, je leur répondrai ; avant même qu’ils n’aient fini de parler, je les exaucerai. »

Nous aurions tort d’être choqués par la prise de position de ces grandes prédicatrices, par leur propension inébranlable au pardon. C’est tout simplement une vision du futur, qui dans cinquante ou soixante ans sera considérée devenue cause commune. On se demandera même comment faisaient les gens pour vivre en des temps aussi obscurs que les nôtres, où le harcèlement par des barbus puants est a priori défendu.

Le mauvais, dans cette histoire, n’est pas l’immigré ou son descendant, oh que non : c’est le Français de souche, raciste et dominant sans scrupule, harceleur en tous lieux depuis la nuit des temps, condamné par anticipation puisque sa simple qualité d’autochtone blanc et de culture catholique suffit à en faire un ennemi du bien commun.

Surprise, on retrouve parmi les signataires avisés de la tribune des personnalités aussi clairvoyantes que Sylvie Tissot et Eric Fassin, dont je vous laisse apprécier ci-bas toute la contribution apportée à notre belle société contemporaine :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sylvie_Tissot

https://fr.wikipedia.org/wiki/Éric_Fassin

Sur ce dernier :

https://ripostelaique.com/fourest-fassin-et-toranian-la-foirade-televisuelle.html

https://ripostelaique.com/le-sociologue-fassin-les-emeutes-cest-a-cause-des-controles-policiers.html

Et comme l’écho de la bonne parole se répand plus vite que la lumière divine, de manière rétro-active puisque ladite parole court plus vite que ne tourne le Monde, voilà qu’une juge italienne avait déjà, par la grâce de son sermon, averti sur le caractère hautement justifiable du viol par des Africains.

https://fr.novopress.info/207332/en-italie-une-avocate-estime-quun-viol-commis-par-un-africain-est-excusable-en-raison-de-son-origine/

Plus prémonitoire dans la culture de l’excuse, tu meurs, happé par la distorsion spatio-temporelle.

Un juge transalpin a fait plus fort, puisqu’il considérait, dès août, qu’un Marocain qui se masturbe sur une femme ne commet pas une agression sexuelle.

https://www.breizh-info.com/2017/08/04/75033/italie-immigre-marocain-se-masturbe-habits-dune-femme-dagression-sexuelle-juge

Alors, les habitantes de la rue Pajol qui pestaient en mai contre le harcèlement, ne partez pas si vite : vous reprendrez bien un peu de temps d’avance ?

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Lou Mantély

Islamophobe en arrêt de traitement


19 thoughts on “Les bobos estiment qu’on ne doit pas réprimer le harcèlement des femmes par les « racisés »

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Ils sont anti-chrétiens mais promeuvent dans leurs délires le sieur nommé Jorge Mario Bergoglio alias François, pape de son état logé au Vatican. C’est plutôt paradoxal, n’est-il pas ?

  2. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Votre prose est géniale – Ces détestables « affaires » auront, au moins, dans notre infini malheur, à nous Français, eu le mérite de dévoiler de véritables talents épistolaires. Et il est consolent de trouver de l’humour dans le pire, faute de le résoudre.

  3. JEAN

    Ce qui m’étonne le plus c’est l’absence totale de solidarité entre les femmes, elles pourraient s’organiser sur les réseaux et manifester leur ras le bol mais non rien le silence total, la plupart des articles sur ce sujet sont écrits par des hommes comme si les femmes avaient peur d’êtres traitées de racistes, pourtant quand on lit les rapports d’agressions souvent violentes il y a de quoi se mettre en colère elles ne vont tout de même pas se laisser violer pour faire plaisir au politiquement correct

    1. Claire

      Tout à fait d’accord avec vous, @Jean. En tant que femme, je suis ulcérée de voir les réactions de ces pseudos féministes en peau de lapin, qui sont toujours prêtes à excuser les abominations commises par les pauvres hommes « racisés », sans aucune compassion pour leurs victimes. Rien que l’usage de cette novlangue débile devrait nous servir de sonnette d’alarme. Pourtant , en tant que femmes, elles devraient bien se rendre compte des dégâts psychologiques, et physiques, qu’un viol peut entraîner, avec des séquelles traumatiques à vie (syndrome de stress post-traumatique).
      Elles sont tellement aveuglées par leur idéologie victimaire, qu’elles assimilent la cause des femmes, opprimées par l’affreux mâle blanc (selon elles!) à celle de toutes les victimes de la terre. Donc les noirs sont victimes, les musulmans sont victimes, les femmes sont victimes, donc les femmes doivent être solidaires avec les sus-cités, même quand elles en sont elle-mêmes victimes!! Entre syndrome de Stockholm et idéologie déviante, ces bonnes femmes sont à vomir. En tout cas une chose est sûre, elles nuisent à la cause des femmes qu’elles sont censées défendre.

  4. Machin chose

    Les bobos estiment qu’on ne doit pas réprimer le harcèlement des femmes par les « racisés »

    xxx

    tout a fait d’accord, a condition que moi, le raciste, je puisse aussi harceler une de leurs femmes, voilée ou pas, que je puisse lui mettre la main a l’ entre-cuisses, que je lui fasse des offres sexuellement précises…sans aucun risque bien entendu….et voire même la …comment dire……vous savez….quand c’est contre sa volonté, ah! oui! la violer !

    ces nuisibles veulent de l’ égalité ? on va leur en donner dans ce cas….

    1. luciferg

      Je vous souhaite bien du plaisir ! Mettre la main dans des « sacs poubelle », même en signe de rétorsion, quel courage . Dégeut ! ……je vais gerber ! beurk !!

  5. Frontalier74

    Et le délire du néo-féminisme continue ! (on le repère à cette fameuse écriture inclusive : « En tant que féministes et chercheur.e.s »).

    Libé est à la pointe du « combat »… Donc, le harcèlement de rue par les « racisés », on ne doit pas le pénaliser (en revanche, la semaine dernière, gros dossier sur le retour des néo-nazis. Ça, c’est sûr, c’est le problème n°1 des français !).

  6. denise

    rien à voir avec le sujet , mais je ne sais pas où l’exprimer : je viens d’entendre à l’instant sur LCI , Madame Philipetti une revenante ! , qui donne des indications sur ce qu’elle fait maintenant , après la politique ! elle était prof de littérature et est revenue à son ancien métier ! elle donne des cours aux étudiants après bac , elle aime ce qu’elle fait, et dit entre autre qu’elle donne ses cours à des étrangers ! Madame Chabot qui l’interviewait lui dit : « soyons clair, à des réfugiés !  » elle a répondu en effet , il faut leur faire connaitre la littérature française !
    Et donc je me posais la question, car je croyais avoir lu qu’il n’y avait pas de place dans les facultés, et qu’il y avait eu un fiasco terrible avec l’inscription après le bac, de nos jeunes cet été , grâce à Madame Belkacem ! je sais parce que j’en ai rencontré, que des jeunes n’ont pas trouvé de place et vont travailler un an en attendant ! en attendant que les réfugiés eux , aient eu leur cours !!

    1. frejusien

      Ils sabotent l’avenir des étudiants français pour mieux assurer le grand remplacement,
      les étudiants français à la rue, les clandestins sur les bancs du savoir,
      pour ce qu’ils vont retenir !! qq phrases mal prononcées….

  7. PUGNACITÉ

    Que les bobos toujours plus en voie d’acculturation en prennent conscience .Sinon ils finiront à d’assimiler au peuple rétrograde et archaïque qui les achemine non seulement vers l’application de la’ loi muzz ou CHARIA
    et le grand remplacement.

  8. Chris2AChris2A

    On m’a rapporté que, lors des viols de la saint Sylvestre, pas mal de maris allemands se sont abstenus d’intervenir par crainte de passer pour d’affreux racissstes, nazis etc…
    On vit une époque épatante !

  9. zipo

    Si vous étudiez le coran abuser d’une non musulmane n’est pas répréhensible !
    Lisez le site NONALI sur internet ,trés clair et explicite! vous serez édifié de voir comment sont traitées les femmes et en particulier celles qui ne sont pas musulmanes !Messieurs les juges et autres personnes travaillant pour la justice sortez de vos idées du monde civilisé dans lequel vous vivez pour affronter la réalité de l’Islam dans toute son horreur !islam veut dire soumission et non amour!!!
    Ensuite vous ne pourrez pas dire je ne le savais pas!

  10. Christian Jour

    Que les bobos montrent l’exemple et offrent leurs filles et leurs femmes aux parasites qui pourrissent la France, après on verra. Si je vois un salopard violé une fille ou une femme, je lui fait bouffer mon démonte pneu.

  11. frejusien

    Dès qu’il est question de races , les bobos déraillent complètement,

    ça doit allumer une ampoule au fond de ce qui leur sert de crâne,
    dès que l’ampoule s’allume, le bobo s’agite dans tous les sens, débite n’importe quoi, déblatère et s’énerve, il ne s’entend plus parler, et passe en mode automatique,
    il faudrait avoir un truc pour les débrancher….
    éteignez-moi cette ampoule !!!

  12. Vindicta

    Au Japon certaines femmes attachent sur leurs cuisses des poignards .Pourquoi pas en France ? Cela réglerait certains problèmes autant pour les  » racisés  » ( c’est quoi ce terme ) que pour les autres .

Comments are closed.