AfD : un peuple a-t-il le droit d’être fier des performances de ses soldats, fussent-ils ceux du régime nazi ?


AfD : un peuple a-t-il le droit d’être fier des performances de ses soldats, fussent-ils ceux du régime nazi ?

Jamais le dirigeant de l’AFD, en Allemagne, Alexander Gauland, n’a déclaré, contrairement à ce qu’affirment les médias allemands et français, que  les Allemands de son parti étaient fiers des performances de « l’armée nazie ». (Peut-être l’a-t-il pensé, mais laissons-lui le bénéfice du doute !)

Alexander Gauland a déclaré textuellement « Nous avons le droit d’être fiers des performances des soldats allemands durant la deuxième guerre mondiale »

Pourquoi n’aurait-il pas le droit d’en être fier ?

Ne sommes-nous pas fiers des « performances » de nos soldats, de l’armée française, de l’armée d’Afrique, de la 2ème DB ?

Ne sommes-nous pas fiers des « performances » accomplies par nos alliés américains, anglais et, avec un peu de retard, russes ?

Ne sommes-nous pas fiers d’avoir écrasé cette armée allemande qui paraissait invincible ?

Il y a eu des millions de morts de chaque côté, cela s’appelle la guerre !

Alexander Gauland n’a jamais déclaré que les Allemands et l’Allemagne étaient fiers des camps d’extermination juifs, ni de l’extermination de plus de six millions de juifs, ni de l’antisémitisme qui a précédé, et s’est poursuivi, durant la deuxième guerre mondiale.

Ni de l’antisémitisme qui est toujours présent en Allemagne, en France, et dans d’autres nations du monde, et cela depuis des siècles.

L’armée allemande pouvait-elle refuser de se battre, de conquérir l’Europe, sur ordre de son gouvernement ? Bien sûr que non !

L’armée française a-t-elle refusé de tirer contre des Français, le 26 mars 1962 à Alger ?

N’a-t-elle pas obéi aux ordres de son chef de l’état et de son gouvernement en abandonnant plus de 3000 Français aux assassins du FLN, après le 19 mars 1962 et jusqu’au 5 juillet à Oran ?

Elle a obéi, comme l’armée allemande a obéi, comme tous les soldats du monde obéissent quand on leur en donne l’ordre, même si c’est quelquefois contre leur volonté.

Certainement qu’il existe quelques nostalgiques du nazisme en Allemagne, comme il en existe également en France, aux USA et dans d’autres nations du monde, mais l’AFD n’a pas réuni plus de 13% des votes allemands sur ce thème.

Les deux thèmes majeurs qui l’ont conduit à ce succès sont le refus des « migrants » (plus d’un million accueillis dans l’Allemagne d’Angela Merkel), de l’anti-Islam et du choix de sa souveraineté hors l’Union Européenne et non pas une nostalgie incompréhensible du nazisme !

(Cette même nostalgie du nazisme que l’on attribuait, à une époque pas bien lointaine, à Jean-Marie Le Pen.)

 

Note de Christine Tasin

L’article de Manuel Gomez va sans doute déclencher une bataille homérique dans les commentaires, et c’est une bonne chose. Le sujet est fort intéressant et mérite d’être traité, débattu..

Au-delà du fait qu’il s’agit bien entendu de criminaliser et discréditer l’AfD avec les mêmes procédés que ceux utilisés en France contre le FN, que penser des soldats, des policiers… qui obéissent aux ordres, parce qu’ils ont signé pour cela, parce qu’ils se sont engagés à obéir à ceux qui ont été élus par le peuple et qui ont donc toute légitimité pour donner des ordres ?

Un soldat doit-il obéir aveuglément ou avoir une éthique indépassable ?

Bien entendu, pour nous, patriotes, l’éthique nous paraît primordiale et la première réaction est bien entendu de dire que, malgré tous ses serments, l’on n’obéit pas à un Hitler, l’on n’obéit pas à un Pinochet ou un Staline… Mais, comme le rappelle Manuel, quand un De Gaulle interdit de secourir des pieds-noirs et des harkis, que faire ? Il n’est ni Pol Pot ni Mussolini mais…

Et si on dit qu’un soldat doit faire passer son éthique avant tout, ne donne-t-on pas un semblant de raison aux soldats musulmans qui refusent de combattre en Afghanistan contre leurs « frères  » ?

Le débat est difficile mais devrait être passionnant.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




76 thoughts on “AfD : un peuple a-t-il le droit d’être fier des performances de ses soldats, fussent-ils ceux du régime nazi ?

  1. AvatarZoumaï

    Pour moi, il ne faut pas débattre de cette question qui est sans objet ici, d’abord parce qu’elle est sans rapport avec les sujets qui ont vocation à être traités sur ce site, mais aussi – ET SURTOUT – parce que les propos de Gauland ont été interprétés et montés en épingle à cheveux par des merdias dont la seule intention est de discréditer et diaboliser l’AfD (il n’y a pas que le FN…).

    Donc, ne tombons pas le piège que nous tendent ces FUMIERS de journaleux car en parler, c’est déjà acquiescer.

    1. AvatarMALI

      Je suis d’accord, les médias n’ont pas avalé que le parti des patriotes allemand soit au pouvoir. Cela prouve que ce peuple commence à se réveiller, et je pense que le gouvernement d’Angela Merkel aura du mal à rester stable très longtemps. Sa chute sera de bon augure pour les patriotes!

  2. AvatarJuju

    ça n’a pas grand chose à voir avec cet article, mais je voulais vous faire part d’un discours de l’iranienne Marjane Satrapi (Persépolis) qui fait qu’à présent, je ne respecte plus cette dame.

    Dans son discours, elle prend la défense des migrants, félicite la chancelière Merkel d’avoir accueilli ces mâles, et prend position contre le FN.

    Si vous voulez voir son discours complet, je vous laisse le lien de la video :
    https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=video&cd=2&cad=rja&uact=8&ved=0ahUKEwiruqy_usjWAhUIVhoKHUmVBmYQtwIILTAB&url=http%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr%2Ffestival%2Fvideo%2F2017%2F09%2F27%2Fmarjane-satrapi-arretons-de-les-appeler-migrants-parlons-de-refugies_5192163_4415198.html&usg=AFQjCNH8wqBmfSYUrhhnto7aeMrxJmvv_g

    P.S Marjane, t’as quitter l’Iran pour amener chez nous ce que tu prétend avoir fuit dans ton pays, ou quoi ?

  3. AvatarJEAN

    On pourrait se demander aussi s’il est normal de laisser des gens admirer un prophète qui a été pédophile et sanguinaire le massacre de Médine n’a rien à envier à ceux reprochés à Hitler le traitement inhumain des esclaves violés torturés et massacrés ne plaident pas en faveur de ce Mahomet qui est pourtant adulé et cité en exemple dans l’indifférence très sélective de la bien-pensance

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    __________________________________
    Passage de STX France sous contrôle italien : histoire d’une débâcle industrielle à la française
    :: https://francais.rt.com/economie/43908-vente-fincantieri-chantiers-navals-stx-france
    28 sept. 2017

    Après les activités nucléaires et ferroviaires d’Alstom, c’est au tour des anciens Chantiers navals de l’Atlantique de passer sous contrôle étranger. L’Etat français regarde un à un les fleurons industriels nationaux lui échapper.

    Dans le rachat de STX France, ex-Chantiers de l’Atlantique, par le groupe italien Fincantieri, le calendrier a été respecté. Un accord a bien été trouvé pour la date butoir du 27 septembre annoncée le 1er août par Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie, à l’issue d’une réunion à Rome avec son homologue italien, Pier Carlo Padoan, et le ministre de l’Industrie, Carlo Calenda.

    En revanche, en ce qui concerne le contrôle par l’Etat français de ce qui fut jadis les Chantiers de l’Atlantique, Emmanuel Macron a dû manger son chapeau. Les Italiens voulaient le contrôle ou rien et n’ont jamais cédé.

    Annoncé à l’occasion du 34e sommet franco-italien qui s’est tenu à Lyon le 27 septembre, l’accord prévoit la répartition suivante du capital : Fincantieri détiendra 50% de STX ; l’Etat français, 33,34% ; Naval Group, 10% ; les industriels sous-traitants, 3,66% et les salariés, 2%. Mais, en plus des 50% du capital achetés pour quelques dizaines de millions d’euros à l’Etat français, celui-ci prêtera à l’actionnaire italien 1% supplémentaire avec «droit de retour» pendant 12 ans si l’Italien ne respecte pas des engagements dont nous n’avons pas le détail, notamment en matière de maintien de l’emploi.
    Un accord «gagnant-gagnant», mais un passage sous contrôle italien

    Ainsi, alors qu’Emmanuel Macron a évoqué un «accord gagnant-gagnant», des sources proches des ministères italiens de l’Economie et du Développement économique citées par l’AFP ont fait remarquer que Fincantieri aurait en réalité la disponibilité directe de 51% du capital et donc le plein contrôle de la gouvernance. C’est-à-dire, entre autres, que le président et le directeur général de STX France seront choisis par les partenaires italiens et que les décisions stratégiques seront prises à Trieste, siège de la compagnie italienne.

    Sans remonter jusqu’à la création, sous l’impulsion de l’Etat français, du chantier naval de Saint-Nazaire sous Napoléon III, l’histoire de ce fleuron de l’industrie navale française créé avec de l’argent public mérite un rapide rappel historique. Avec une superficie de plus de 150 hectares, il est, depuis la Seconde Guerre mondiale, le plus grand chantier naval d’Europe et l’un des plus grands du monde. Au cours de son histoire, on y a construit les célèbres paquebots Normandie, France et Queen Mary 2.

    En 1976, ce qui s’appelle alors Chantiers de l’Atlantique fusionne avec le groupe français Alsthom pour devenir Alsthom-Atlantique. Mais en 2001, Patrick Kron accède à la présidence du groupe devenu Alstom sans «h» en 1998. Pour un capitaine d’industrie, il n’aime pas beaucoup les usines et devient célèbre pour sa formule «un groupe sans usines», dans la droite ligne de son prédécesseur, Serge Tchuruk, qui avait défendu l’idée d’une financiarisation de l’activité industrielle (moins d’ouvriers, plus d’opérations boursières).

    La stratégie, pourtant encensée par la presse économique française, ne donne pas de résultats merveilleux. Et, en 2006, ce qui est devenu Alstom Marine fusionne – si l’on peut dire – avec le norvégien Aker Yards. La nouvelle compagnie qui doit s’appeler simplement Aker Yards est détenue à 75% par les Norvégiens tandis qu’Alstom s’engage à en conserver 25% jusqu’en 2010.

    A l’époque, l’ineffable Patrick Kron plastronne en déclarant : «La mise en commun d’Aker Yards et d’Alstom Marine créera un champion sur le marché des navires haut de gamme, notamment les bateaux de croisières. Nous serions fiers de participer à son développement dans les années à venir.»

    Mais il faudra attendre moins de deux ans pour que le «champion» passe, dès octobre 2007 sous le contrôle du groupe Coréen STX, lequel donne des signes de faiblesse immédiatement après, pour cause de crise… financière. Devenu propriété de ses créanciers dont la Korean Developpement Bank, le groupe STX est vendu, à partir de 2013, en pièces détachées, notamment à l’Italien Fincantieri (déjà).

    Voilà un dossier délicat que François Hollande ne va pas laisser à son successeur

    En octobre 2016, c’est au tour de sa filiale française STX France d’être mise en vente par la justice sud-coréenne, qui lance un appel d’offres devant se clore début janvier 2017. Fincantieri est le seul candidat à la reprise. Mais les tractations s’étirent jusqu’en avril 2017. Dans les dernières semaines du quinquennat de François Hollande, «l’Etat français se félicite d’un accord équilibré avec Fincantieri» comme l’écrit alors Les Echos, qui ajoute plein d’espoir : «Voilà un dossier délicat que François Hollande ne va pas laisser à son successeur.»

    En réalité, le bouclage de l’accord doit s’étaler jusqu’à juillet, ce qui laisse le temps au successeur d’être élu et de s’y opposer. Grâce à une nationalisation temporaire via le rachat pour 80 millions d’euros environ des 66,6% de STX France détenus par les Coréens, le nouveau gouvernement français veut se donner le temps de négocier un meilleur accord, c’est-à-dire évitant la prise de contrôle du chantier naval de Saint-Nazaire par un groupe étranger.
    Une nationalisation temporaire pour négocier un «meilleur accord»

    A l’époque, le gouvernement Philippe doit se défendre d’un interventionnisme d’Etat aux antipodes de l’état d’esprit plutôt libéral dont il est crédité. Et L’Express L’Expansion qui voit dans cette opération une «stratégie risquée» s’alarme en titrant : «Nationalisation de STX France : à quoi joue le gouvernement ?». Le gouvernement italien, lui n’a pas ces pudeurs. En effet, le groupe Fincantieri appartient à l’Etat italien à hauteur de 71,6%, via la Holding publique Fintecna créée en 1993 pour restructurer, mais conserver, l’outil industriel public italien.

    Via Fincantieri, c’est l’Etat italien qui prend le contrôle des chantiers navals de Saint-Nazaire

    La France, malgré la légende ancienne du colbertisme, semble suivre depuis longtemps une toute autre stratégie. Après la perte de contrôle, en janvier 2015, au profit de l’américain General Electric, de l’activité turbines d’Alstom, puis de la construction ferroviaire du même au profit de l’allemand Siemens, annoncée le 26 septembre, la vente de STX France écrit un nouvel épisode du feuilleton de la désindustrialisation en marche de la France. Un phénomène lourd de conséquences pour l’emploi, les savoir-faire de pointe, l’indépendance et le commerce extérieur.

    Aux dernières nouvelles, celui de la France fait grise mine. Depuis 2002, il est passé d’un petit excédent de 2,6 milliards d’euros à un déficit de près de 65 milliards selon les statistiques de l’Insee. C’est la deuxième plus mauvaise performance de l’Union européenne, juste après le Royaume-Uni, modèle libéral par excellence. L’Italie, partie à peu près du même chiffre il y a quinze ans, affiche aujourd’hui un excédent de plus de 51 milliards d’euros, en hausse constante depuis 2010. C’est la troisième meilleure performance de l’UE après les Pays-Bas (+ 60 Mds €) et l’Allemagne (+ 255 Mds €).

    Lire aussi : «Industrie bradée», «désastre national»… La classe politique remontée contre la vente d’Alstom
    :: https://francais.rt.com/france/43896-industrie-bradee-desastre-national-classe-politique-alstom

  5. AvatarMachin chose

    je souris car j’ ai trop de sympathie pour Manu ,on est de la classe tous les deux…

    et comme je suis trés partagé sur ce sujet…..je ne dirais rien..je sais, c’est facile

  6. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Oui, le débat est difficile.

    Mon grand-père a été tué par cette armée allemande, le 22 juin 1940.

    J’ai été élevé par sa fille, ma mère, dans la détestation de l’Allemagne.

    Le temps a passé, mais je ne renierai pas sa détestation pour cette armée et ses crimes de toutes sortes.

    1. Avatarbm77

      Cela fait parti des fausses polémiques qui nous détournent des vrais problèmes, si on veut faire des rapprochements entre la dernière guerre et notre époque comparons ce qui est comparable.
      Hors il y a d’étranges similarités amis avec des protagonistes différents.
      Le refus par les dirigeants au pouvoir de prendre en compte le danger en le minimisant.
      Le fait que tout soit inscrit dans deux livres qui sont des programmes de conquête avec des peuples qui sont voués au gémonies en particulier le peuple juif.
      Les reculs devant les revendications inacceptables comme l’annexion des Sudètes ratifiée par les chefs de gouvernement franco anglais qui a fait dire par un Churchill bannit et isolé par ces pairs, qui avait tenté d’avertir du danger Nazi avec peu de succès, cette citation célèbre  » Vous avez eu à choisir entre le déshonneur et la guerre, vous avez choisi le déshonneur , vous aurez la guerre ». Cela ressemble beaucoup aux concessions inacceptables contre nos principes de laïcités que l’on accepte de l’Islam en partitionnant de fait notre pays en enclaves Islamiques qui n’appartiennent plus à la France et les poursuites qui sont faites contre les personnes qui avertissent du danger!

      Cet négation de l’évidence par les pacifistes du  » vous n’aurez pas ma haine »,
      et cette religion présentée comme d’amour et de paix sont dans la droite ligne de ces ligues pronazies défilant même aux USA et surtout en Angleterre avec pour mots d’ordres: sauvons la paix??? Mais une paix qui devait se faire à leurs conditions qui passaient par une volonté hégémonique. La même façon d ‘essayer de déstabiliser les populations par un propagande qui donnait à entendre à une population qui déjà se voilait la face traumatisée par la grande guerre ce qu’elle voulait entendre c’est à dire la négociation jusqu’au renoncement à voir les choses .N’oublions pas qu’Hitler avait tenté de faire la paix avec l’Angleterre après s’être débarrassé en deux semaines des Français qui étaient restés les deux pieds dans le même sabot, déjà à l’époque, avec une ligne Maginot bien illusoire!
      Comme aujourd’hui ces lignes Maginot que sont, par exemple, cette protection autour de la tour Effel ou les mesures désuètes du plan Vigipirate.
      Dès le début de la Guerre au contraire Churchill avait annoncé la couleur en allant bombarder une Allemagne trop sûre d’elle comme nous devrions déloger les fichés S de leurs planques.
      Il nous manque des personnes de la trempe de Churchill ou Georges Clémenceau dit le « tigre » qui par leurs volonté farouche on sauvé leur pays d’une défaite annoncée.
      Ils n’ont pas caché à leurs peuples que ce serait la sueur , le sang et les larmes.
      En tout cas si ce que nous vivons n’est pas un copié -collé de ce qui s’est produit avant la guerre 39 45 cela lui ressemble beaucoup et le danger ne vient plus de l’extérieur!

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Merci pour votre commentaire.

        Je pense fermement que la resucée du vieux paganisme germain que préconisaient les Nazis a tout à voir avec l’islam.

        D’ailleurs qui a chanté la gloire de l’islam dans un livre que les Musulmans de 2017 recommandent systématiquement ?

        Une Nazie fanatique, créatrice d’un institut raciste :

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Sigrid_Hunke

        Haine commune de l’Islam et du Nazisme pour le Judéo-christianisme.

        1. Avatarjolly rodgers

          bonjour anti islam ,
          le paganisme n’a rien a voir avec les nazis ou l’islam , bien au contraire . ces ordures de nazis ce sont servit (je ne sais pas pourquoi )du paganisme , un païen ne pourrait pas vivre dans une société nazi ou musulmane .
          le polythéisme gréco-romain , le celtisme druidique ou le paganisme nordique sont antérieur au monothéisme et au idéologies du 20ieme siècle , et certains idéologues ont récupérais cette philosophie de vie , car le paganisme est avant tout une philosophie de vie . ne laissons pas le paganisme au ordures nazis , le paganisme mérite mieux que ça .
          je suis entièrement d’accord avec vous au sujet de cette pourriture de Sigrid Hunke . en effet il y’a beaucoup de similitudes entre islam et nazisme , j’avais lus dans un magazine d’histoire les influences de l’islam dans le national socialisme .pas mal de livres ont étaient écris sur les liens entre les nazis et le monde islamistes.
          bien a vous

      2. AvatarAmélie Poulain

        Très intéressant votre commentaire, effectivement, la même dynamique… Je l’ai déjà remarqué sur d’autres points.

  7. AvatarJ

    Pour ma part, mon grand-père s’est trouvé du mauvais côté dès le début : Italien, son régiment a été rapidement annexé par la Weirmacht. On peut relativement dire qu’il a eu de la chance d’avoir été fait prisonnier dans l’armée allemande et pas par les nazis. Il m’a souvent raconté que les soldats allemands étaient pour beaucoup des jeunes à peine sorti de l’adolescence, et qu’ils ne voulaient pas faire la guerre, mais qu’ils étaient bien forcés d’obéir. En tant que prisonnier, mon grand-père n’a jamais été maltraité par les officiers allemands. Les prisonniers avaient droit aux mêmes repas que les soldats et ils touchaient un salaire.
    Il s’est passé trop de choses de tous les côtés pour faire un seul et unique procès. Il y a eu des Allemands qui ont fui le régime nazi, qui ont essayé d’aider, qui ont eu peur, qui ont obéi ou qui ont agi volontiers. Mais en France, il n’y a pas eu que des résistants. Combien ont dénoncé juste parce qu’ils étaient satisfaits des actions de l’ennemi ? Parce qu’ils approuvaient leur idéologie ?
    Les journalistes collabos d’aujourd’hui essaient de détourner les propos de ceux qu’ils craignent. C’est toujours la même excuse.

    1. AvatarGlazik

      « Les journalistes collabos d’aujourd’hui essaient de détourner les propos de ceux qu’ils craignent. C’est toujours la même excuse. »

      Le sachant, pourquoi leur donner le bâton pour se faire battre !

  8. AvatarOTOOSAN

    Rappel : « Le Président du Conseil français Édouard Daladier et son ministre des affaires étrangères Georges Bonnet demandent au président de la République Albert Lebrun de déclarer à son tour la guerre à l’ Allemagne au nom des engagements internationaux de la France (et sans consulter le Parlement). C’est chose faite à 17h, le 3 septembre 1939. »

    « ses crimes de toutes sortes. » cf https://fr.wikipedia.org/wiki/Crimes_de_guerre_des_Alli%C3%A9s

  9. AvatarBosquet

    Bof , on peut se passer de causer de ça ; les obsédés du danger LHLPSDNH vont avoir un peu plus de grain à moudre

    1. AvatarMachin chose

      LHLPSD TON Histoire……. tu t’ es évadé de chez la souche pourrie toi ….

      un jour ce sera TON tour d’ en être obsédé, quand ta famille, tes proches,ton peuple seront exterminés……

  10. AvatarAmélie Poulain

    Il est évident que tous les soldats allemands n’étaient pas des nazis.

    Il est aussi évident qu’un soldat n’a pas le choix des actions qu’on lui commande. En temps de guerre, on est fusillé, point.

    Je ne vois pas comment il est humainement possible dans des situations extrêmes que sont les situations de guerre et de combat de penser avant tout à l’éthique, je pense qu’humainement, on fait de son mieux et devant le danger, l’instinct de survie prend le dessus et on ne réfléchit pas. Si on réfléchit trop, on est mort.

    Je pense que ceux qui se posent ce genre de question ne savent pas de quoi ils parlent, ils n’ont jamais été confrontés à ce genre de situation. Dans ces situations extrêmes, ce seraient peut-être les pires….. Il y a des angélismes qui tuent.

    C’est comme les « anti-militaristes », ils sont contents de trouver les militaires pour les défendre en cas de guerre et se faire tuer à leur place.

    Il y a des documents d’époques qui montrent que ce n’est pas simple. Et si torture il y a d’un proche (enfant etc…) que feriez-vous ? Que ou qui choisiriez vous ? Qui peut répondre honnêtement et en toute conscience ? Moi je suis humble, je ne sais pas, et j’espère un jour n’avoir pas à être confrontée à l’horreur dont est capable l’humain.

    Je n’aime pas pour ma part ces naïves (?) conversations de « salon » loin de la réalité de l’humain et du vécu de l’horreur.

    Quand on est « brisé » et que l’on vit dans la terreur et la peur pour sa vie, que fait-on ? J’ai vu un documentaire avec documents d’époque montrant que lors de l’Exode (pas au Moyen-Orient ou en Afrique en passant…) en 39-45 les gens ne pensaient qu’à eux, voire se volaient entre eux, centrés qu’ils étaient sur leur survie et celle de leur proche. Peut-on se permettre, nous, aujourd’hui dans notre confort, de le leur reprocher ?…… Qu’aurions-nous fait dans ce contexte ?

    Les soldats allemands n’avaient pas le choix tout comme les soldats Français. En 14-18, les fusillés pour l’exemple afin de dissuader les hommes qui vivaient l’enfer dans les tranchées de déserter (ce qui est on ne peut plus humain) l’illustre parfaitement.

    Il y a aussi de terribles choix qui sauvent des vies….. quand la conséquence est qu’une guerre s’arrête par exemple. La vie fait que parfois l’humain peut se trouver confronté à des situations insoutenables et devoir, malgré tout, prendre une décision.

    1. Avatarpikachu

      Votre propos est générique et ne prends pas en compte la spécificité allemande.
      l’Allemagne dans son ensemble était prédisposée à la shoah. Ce n’est pas un accident de l’histoire. Quelques historiens ont oeuvré à en faire la démonstration, déconstruisant ainsi le propos d’Hanna Arendt qui s’est lourdement trompée sur la question.
      Il y a d’abord l’oeuvre colossale de Raoul Gilbert puis les travaux de Robert Gelatelly.
      Votre questionnement, « qu’aurions nous fait à leur place ? » est hors-sujet parce que l’Allemagne des années 30, sa société civile est mûre pour la Shoah. Encore une fois regardez les deux auteurs précités

      1. Avatarpikachu

        Raul Hilberg et non Gilbert.
        (Toujours ce correcteur orthographique du smartphone qui introduit ses modifications)

      2. AvatarAmélie Poulain

        @pikachu

        Je ne parle pas que de la shoa déjà, mais de ce qui peut se passer dans les contextes extrêmes de la Guerre et de la survie, et croyez-moi, je ne suis pas « hors sujet », je sais de quoi je parle. L’humain étant ce qu’il est, personne ne peut savoir son degré de résistance personnelle surtout lorsque l’on attaque ou martyrise ses proches.

    2. Avatarpikachu

      Amélie, votre deuxième évidence est fausse !
      La preuve ici :
      https://www.ushmm.org/educators/teaching-about-the-holocaust/common-questions#answer 5

      WHAT HAPPENED IF YOU DISOBEYED AN ORDER TO PARTICIPATE IN AN ATROCITY?
      Germans who refused to participate in atrocities were generally not punished, but risked peer, social, and sometimes professional exclusion or disadvantage. They could request other duties, such as guard duty or crowd control. There is no reliable evidence that German soldiers or police officials were killed for refusing to kill civilians. Non-Germans serving as auxiliaries and refusing to carry out direct orders to kill could be subject to discipline, dismissal, imprisonment, or even death.

      1. AvatarAmélie Poulain

        @pikachu

        Je parlais des contextes de guerre et extrêmes, encore une fois.

        Si ce que vous renvoyez sur le traitement des soldats qui refusaient d’agir dans votre commentaire, les allemands n’étaient pas si méchants que ça alors avec les leur… car en France…. regardez la guerre 14-18 et le traitement inhumain des soldats.

        Et il y a des documentaires d’époque (mieux que des interprétations orientées car on apprécier le réel vu que l’Histoire est toujours une re-construction) qui contredisent ces assertions.
        Pourquoi ? Parce que, tout simplement on ne peut jamais généraliser et que renvoyer quelque chose d’évènements passés constitue en quelque sorte des coupes obligées l’ensemble étant trop complexe à appréhender.

        Ceci dit, je n’ai aucune intérêt particulier à défendre les Allemands plus que d’autres, et je peux comprendre parfaitement que ceux qui ont connus la dernière Guerre Mondiale en gardent encore au fond d’eux des souffrances qui les empêchent d’y penser et de les voir avec sérénité.

        Chaque peuple a sa dynamique et ici, on le démontre bien pour la France. Cela ne fait TOUS les habitants du pays des soumis à cette dynamique générale et heureusement. La preuve ? Ce site résistant et d’autres en Allemagne.

  11. AvatarDelcroix

    Les soldats allemands avaient prêté serment à Hitler, ils étaient sous les ordres d’officiers qui appartenaient membres du parti nazi, ils menaient une guerre qu’ils savaient être une guerre d’agression, ils se sont livrés à la spoliation dans tous les pays qu’ils ont occupés et ils ont commis des exactions au même titre que les Waffen SS. La Wehrmacht, contrairement à une idée largement répandue, ce n’était pas de braves soldats qui se sont battus parce qu’il fallait se battre parce que c’était la guerre. C’était le principal outil pour la réalisation des plans de Hitler. Par conséquent, non, il n’y a pas lieu de dire qu’on est fier des « performances » de la Wehrmacht.

  12. Avatarpikachu

    J’ai toujours adoré lire Manuel Gomez et la mémoire qu’il garde de l’Algérie ainsi que les combats qu’il mène pour rétablir les vérités historiques sur cette période quant un révisionnisme essaie de réécrire cette période.

    Sur ce point, je suis en total désaccord avec Manuel Gomez que je ne soupçonne pas un seul instant d’antisémitisme, mais son propos me rappelle ceux d’un jeune antisémite dans sa déclinaison catholique, qui me faisait l’éloge d’Hitler au motif qu’il avait été bon pour son pays en me donnant l’exemple de l’infrastructure routière qu’il avait mis en place.
    Quoi vous dire ???
    Je suis persuadé que c’était vrai et qu’Hitler avait bien développé le réseau routier allemand, mais je m’en fiche royalement. C’est hors-sujet !
    Hitler est Hitler, le Mal incarné.

    Idem pour l’armée allemande en 39-45, ce sont les Anges de la mort, les Forces du Mal,rien de moins. Je me fiche complètement des mises en miroir avec notre armée, du fait de savoir s’ils ont ou non accompli la tâche qui leur était assignée avec beaucoup de coeur et d’abnégation.

    C’est tout simplement hors sujet, sans pertinence. Dans ce cas, disons que les égorgeurs de Daesh ont su faire du bon travail dans les décapitations qu’ils mirent en scène en démontrant qu’ils choisissaient toujours les couteaux appropriés et que l’on n’ait jamais à souffrir le spectacle misérable d’un égorgement raté qui fût à reprendre.
    Hors sujet, sans intérêt et bien sûr indécent.

    1. AvatarAmélie Poulain

      « Hitler est Hitler, le Mal incarné. »

      @pikachu, Hitler était un malade mental reconnu. En 14-18, simple soldat, il avait été hospitalisé en Psychiatrie en raison d’un épisode délirant à la suite d’une explosion au gaz Moutarde. Il n’y a qu’à aussi observer son attitude et ses gestes excessifs quand il parle, et il n’y a pas besoin de connaissances en Psychiatrie pour comprendre que ses actions et projets d’épuration ethnique étaient le fruit d’un délire.

      Actuellement, croyez-moi, il y a des gens tout aussi dangereux qu’Hitler et qui sont dehors. Déclarés « irresponsables » en cas de passages à l’actes agressifs voire de meurtres ils ne sont pas emprisonnées et certains (voire tous) sortent au bout d’un certains temps après passages en hospitalisations psychiatriques. Donc, Hitler, jugé, aurait pu, avec notre logique, être déclaré pénalement irresponsable… le comble.

      Donc, on savait…. et pleins de gens ont suivi Hitler…. et aujourd’hui, quoi ? On continue à suivre n’importe qui et n’importe quoi et la dynamique idéologique qui se durcit frise la destruction humaine (ceux qui sont contre notamment) même si parfois elle est symbolique telle une sorte d’ethnocide (nos traditions, notre patrimoine etc….)…. On veut même aider ceux qui ont montré des comportements et des velléités dangereusement inadaptés envers notre Nation…. le comble aussi.

      Et en tant de guerre, on ne vous demandera pas si vous voulez vous engager militairement dans le conflit on vous l’imposera et vous n’aurez rien à dire. Après, advienne que pourra….

      On ne peut pas mélanger dans ce contexte des soldats enrôlés sans leur consentement et des nazis complètement fanatisés. Sans compter que la plupart des cruautés nazies ont été un grand moment cachées y compris à la population.

      Il y a aussi des documentaires d’époque qui montrent la difficulté de certains soldats à exécuter les ordres dans les camps de concentration.

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Je pense que si cela n’avait pas été Hitler, cela aurait été un autre criminel du même ordre.

        L’Allemagne d’après 18 était folle furieuse …

        1. AvatarAmélie Poulain

          Oui, vous avez raison, car ceux qui l’ont suivi étaient aussi des criminels. Il y a des contextes comme les contextes extrêmes de guerre par exemple qui sont des occasions d’exutoires de pulsions primaires et de vengeances intestines (cf les règlements de compte en France, à la Libération).

          J’ai toujours dit Hitler oui, mais Hitler n’aurait pas fait ça tout seul…..

        2. Avatarpikachu

          C’est la réponse que je viens de donner ailleurs à Amélie P.
          Hilberg a démontré que toute l’Allemagne savait. Que l’entreprise génocidaire, par ses dimensions gigantesques et impliquant tous les secteurs de l’économie allemande était sue de tous.
          D’autres historiens ont enfoncé le clou derrière lui.

          1. Avatarpikachu

            Je veux dire ceci :
            sans peut-être s’en rendre compte, Amélie P. fait du relativisme, avec sa question qu’aurions nous fait à leur place. Ce qui rejoint Hanna Arendt qui prétendait à tort que nous pourrions tous être des Nazis, voir les travaux de Milgram sur l’obéissance à l’autorité.
            1/ Arendt s’est trompée parce qu’elle a pris pour argent comptant le témoignage d’Eichmann à son procès à Jérusalem. Eichmann à gagné ce procès parce qu’il aura pu rouler son monde dans la farine.
            2/ l’expérience de Milgram reproduite en Allemagne fournit de bien « meilleurs » score qu’en Amérique.
            3/ d’autres historiens montrèrent la spécificité allemande et l’engagement de tout ce peuple dans ce processus.

          2. AvatarAmélie Poulain

            @pikachu

            Je ne fais pas du « relativisme » j’apporte de la nuance c’est tout. Et croyez-moi, je suis très consciente de ce que je dis, c’est étayé, je pense que beaucoup d’exemples et de témoignages pourraient venir confirmer ce que vous appelez relativisme.

            Il faut se méfier de l’Histoire telle qu’elle nous est rapportée ou en tous les interroger et confronter à d’autres regards ce qui est dit (surtout quand on n’a pas connue les évènements en question ce qui est souvent le cas).
            Il en est de même pour tous les livres que l’on lit car il y a toujours derrière un regard humain qui forcément n’est pas d’une neutralité absolue.

            Moi, je ne prends pas partie, j’intègre à mon raisonnement tout un ensemble d’éléments car le réel est toujours plus complexe qu’il n’y parait.

          3. AvatarAmélie Poulain

            Pour Milgram, l’expérience est prise et reprise mais ce n’est qu’une expérience et il est toujours hasardeux de généraliser surtout pour des gens qui n’ont pas la formation pour (ce qui est bien souvent le cas des personne qui en parlent). La validation d’une hypothèse scientifique est plus complexe que cela et n’est pas définitive (lire G. Bachelard)

            Une telle expérience est mise en place dans un protocole normé dans un contexte avec des variables et des pré-supposés, avec aussi des sujets d’expérience dont il est impossible de cerner l’exacte subjectivité de départ, donc ces expériences ne peuvent que permettre;;;; des hypothèses.

  13. AvatarXtemps

    Nous avons à faire à des ordures qui tourne dans la plaie et se servent lâchement du Nazisme et du fascisme comme excuses pour instaurer leurs diktats par la force contre la volonté des peuples européens, comme seuls les dictatures Fascistes sont capables de faire, ils abusent de tout pour imposer de force.
    Et ils savent utiliser les mots abusifs pour manipuler avec une très grande malhonnêteté, le Nazisme et le Fascisme comme tout le reste, sont des récupérations profondément malhonnêtes.
    Alors que imposer est interdit en démocratie, ils doivent consulter les peuples européens par référendum avant toutes initiatives politiques.
    Une démocratie sans référendums n’existe pas, les peuples européens sont privés de liberté de s’exprimer librement, qu’ils n’ont aucun autres choix que d’accepter de force.
    C’est à la rareté du référendum, que nous reconnaissons les dictatures, comptez les référendums que nous avons déjà eu, et vous saurez dans quel régime nous sommes, mais pas en démocratie.
    Sans référendum, c’est toutes les libertés des peuples européens qui sont bafoués par nos dirigeants, qui font d’eux des dictateurs Fascistes.

  14. AvatarMaurice

    « En 14-18, les fusillés pour l’exemple afin de dissuader les hommes qui vivaient l’enfer … »
    Il y a eu la même chose dans l’armée allemande, russe et fortement réprimé dans les autres armées combattantes, c’est dit dans l’article et dans des commentaires, un soldat doit obéir, POINT !
    Après, les dérapages ont eux lieu dans toutes les armées, des soldats étatsuniens ont été condamnés à mort et exécutés pour des « dérapages », en clair des viols. (les exécutés étaient majoritairement noir)

  15. Chris2AChris2A

    Excellent commentaire Amélie !
    J’ajoute que nul ne peut entrevoir ce que sera son état psychologique personnel et imaginer ses pulsions, une fois les pieds dans le sang, la m…. et la tripaille projetés par une pluie d’obus ou l’explosion d’une bombe, dans leur fracas assourdissant et l’effet de blast…
    Mais cela nous éloigne du sujet…
    Les leaders de ces partis politiques devraient absolument éviter de faire la moindre allusion à cette période et à l’armée allemande !
    Ils savent bien que les merdias guettent les moindres paroles à ce sujet pour en fabriquer un « dérapage » afin d’en discréditer son auteur et le courant qu’il représente.
    Alexander Gauland a commis une grave faute politique en exprimant ce point de vue, même–et surtout– en Allemagne. Dommage !!….

    1. AvatarAmélie Poulain

      D’abord merci Chris2A.

      Sinon, oui vous avez raison, il faut éviter la référence à cette période du Nazisme qui devient l’arbre qui cache la forêt tant on l’utilise pour justifier n’importe quelles inepties par des raccourcis douteux et des liens qui n’ont pas lieu d’être, et les politiques en usent et en abusent…;.

      Même si c’est vrai que cette période illustre bien certains dérives humaines et, qu’apparemment, ces politiques idéologues n’en tirent pas les bonnes leçons (c’est un signe justement qu’ils sont dans l’idéologie).

  16. AvatarGlazik

    Le sujet est en effet très délicat !
    Je fais, pour ma part, un parallèle sociologique entre le nazisme et l’islamisme, les mêmes phénomènes se reproduisent, les mêmes embrigadements, les mêmes aveuglements et la même négation de l’humain.

    Les soldats de la Wehrmacht n’étaient pas tous nazis, mais donc, par définition, les plus « sympathiques », n’étaient sûrement pas les plus exemplaires aux yeux des généraux d’alors !

    Mr Gauland, ne veut pas le pouvoir, c’est un JMLP en puissance. Ne savait-il pas qu’en prononçant ce type de phrase, il condamnait son parti pour des années !
    Ne savait-il pas que tous les médias et tous les autres partis remettront sans cesse le sujet sur la table, pour diaboliser l’AFD, aux yeux de l’opinion !

    N’oubliez pas que les Allemands, malgré plusieurs générations depuis la dernière guerre, portent en eux une culpabilité, c’est d’ailleurs pour en quelque sorte « l’effacer » qu’ils accueillirent les migrants dans les gares, sous des salves d’applaudissements.

    Pour moi, Mr Gauland n’est pas malin, ou il l’est trop, c’est selon !

  17. Avatartry

    Un soldat/policier/gendarme français doit servir la France. Quand les dirigeants apparaissent clairement anti-France et donnent des ordres qui vont dans le sens de la destruction de la France, ils devraient avoir au moins la décence de ne pas faire de zèle. Mais bon, lorsqu’on les voit tout péteux dans les banlieues et en train de jouer les gros bras face aux patriotes/français lambda, ça désespère. N. B ça s’applique plus aux FO qu’à l’armée, qui ne participe pas trop à ça.

  18. AvatarSylvie S

    J’ai lu un jour un livre qui racontait des exemples extraordinaires que des Allemands ont donné dans l’histoire de la seconde guerre mondiale. Un policier de la Gestapo, nazi notoire, a caché une famille juive chez lui, l’a nourri et l’a fait passer pour les siens. En 1945, après la mort d’Hitler, il leur donna de faux papiers afin qu’ils puissent traverser l’Allemagne et la frontière suisse sans encombres… Ce qui fut fait.
    Un officier SS, colonel, cacha à ses collègues la présence d’enfants juifs et de leurs parents.
    Même des soldats de la Wehrmacht sauvèrent des juifs de l’extermination en leur fournissant de la nourriture et des vêtements.
    Il ne faut pas trop culpabiliser le peuple allemand de ces drames.
    J’ai lu cela dans un livre que je possède toujours « Des Allemands contre Hitler ».
    Ils étaient peu nombreux ces Allemands a agir ainsi.
    Après la guerre, il fallait songer à la reconstruction et ce ne fut pas facile pour eux… Le courage manquait mais devant l’adversité et l’humilité, ce peuple allemand se remit au travail.
    Il ne faut surtout pas oublier que les jeunes de la Hitlerjugend ont reconstruit l’Allemagne. Ils avaient entre quinze et vingt ans quand la guerre se termina. Beaucoup de ces jeunes gens ont été à des postes importants : fonctionnaires, chefs d’entreprise, membres du gouvernement, agriculteurs, etc…
    Ces jeunes gens, hommes et femmes, ont retroussé leurs manches pour rebâtir un pays neuf.

    Ce peuple allemand a toujours souffert dans l’Histoire.

  19. AvatarGeorges

    Que d’historiettes larmoyantes sur les gentils nazis qui auraient tous sauvé leur Juif. Evidemment fausses, les nazis étant endoctrinés dès l’enfance a la Napola. Dites vous bien que les nazis c’était le daeche de l’époque, à preuve (ca devait vous convaincre) qu’il y avait des légions musulmanes de Waffen ss. Il est évident que Gauland s’est lamentablement planté en faisant l éloge de la Wehrmacht de sinistre mémoire, meme si dans cette armée il devait se trouver comme partout ailleurs quelques braves types pas franchement volontaires. Mais n’oubliez pas qu’un soldat doit obéir aux ordres donnés sans états d’âme. Donc la gentille armée d’occupation allemande, c’est TRES relatif. Mr Gomez étant semble t il un admirateur du régime nazi par haine du gaullisme, cet article provocateur de sa part ne m ‘étonne pas.

    1. Chris2AChris2A

      Ce que vous avez écrit est honteux ! M. Gomez serait un admirateur des nazis parce que pas non gaulliste ??….
      Cela suffit avec votre gôôôlisme ! Vous ne savez pas de quoi vous parlez !…
      Des milliers de ces braves gens avaient seulement réagi en disant : « mais mon lieutenant, pourquoi m’enlever mon arme ? Regarde, ils sont là, au dessus de la crête.. Dès qu’ils verront que je suis désarmé, ils viendront m’égorger, moi et ma famille » !!….
      « T’inquiète, nous reviendrons demain vous fournir un armement plus moderne et plus performant  » …
      Et le lieutenant n’est jamais revenu ….
      Nous ne sommes plus dans le larmoyant que vous décriez, mais dans le sanglant ! Le tout résultant d’une trahison mûrement réfléchie par votre « plus illustre des français »…. à l’égard de braves qui nous avaient grandement aidés à gagner cette sale guerre !
      Ils auraient constitué un obstacle sérieux à son projet d’abandon…car il s’y refusaient et s’y seraient opposés.
      Il fallait donc les faire disparaître absolument et votre « plus illustre » en est DIRECTEMENT RESPONSABLE !
      Ceci est factuel ! C’est une réalité de notre histoire contemporaine !
      Je vous prie de ne pas venir ici, sur ce blog, proférer de telles insultes, alors que nous sommes si divisés face à l’anti-France !
      Parmi ceux que vous honnissez figurent de vrais patriotes et combattants contre les nazis de la 1ère heure, comme l’ont été H. de Saint Marc, P.Sergent, A.Argoud, R.Degueldre, J.Achard, G.Bidault, Chateau-Jobert, C.Dumont, Y.Godard, J.Broizat, Bréchignac, Masselot, Emery, Petit, Pugat etc …etc… la plupart, les armes à la main, pas derrière un micro !
      Si vous voulez en savoir plus : « Naissance du mythe gaulliste » de Henri de Faucaucourt .
      Mais de grâce, il suffit de nous ressortir toutes ces vieilles lunes du gaullisme télévisuel de papa qui nous a amenés là où nous sommes actuellement !!!…..

      1. AvatarGeorges

        Houp là, une hystérique me saute dessus en m accablant de tous les péchés du gaullisme@chris2a. Où avez vous lu que j’étais gaulliste? Si vous étiez intelligente, vous feriez la difference entre l’homme de Londres et du 18 Juin, et celui, roublard, qui a trahi les Pieds noirs. Vous êtes qui, vous, pour avoir la prétention de m’interdire de m’exprimer?? Vous partez au quart de tour sur de Gaulle, ce qui prouve votre stupidité. Vous êtes totalement hors sujet. En plus de manquer totalement de courtoisie.

  20. AvatarJean-Louis

    D’un point de vue strictement militaire (et c’est ce que semble dire le leader de l’AFD), les soldats allemands se sont montrés à la hauteur en matière de combattants.
    Alors que l’armée française, épaulée par un corps britannique, s’est écroulée en trois semaines en 1940, les soldats allemands ont retraité de 1942 à 1945 sans se débander pendant plus de deux ans. Sans oublier qu’ils étaient pris entre deux feux – Les Américains et les soviétiques, ces derniers étant de redoutables combattants..
    Durant leur retraite, Ils se sont battus jusqu’au bout, très peu pour Hitler ou le régime nazi, mais à ce moment essentiellement pour la « Heimat » (leur patrie) dont ils redoutaient les conséquences s’ils baissaient les armes.

    Bien sûr, ils savaient qu’ils allaient payer le prix pour s’être laissés embarquer dans cette tragique aventure et ce fut d’ailleurs le cas.
    Mais une chose est sûre, pour aller à Paris en trois semaines, puis Moscou, en Libye et bien ailleurs, ils fallait avoir des c … , sachons le reconnaître.
    Connaissant bien le milieu militaire et notamment allemand, je peux vous assurer que ce n’est plus guère le cas de nos jours.

  21. Avatarclaude t.a.l

    Il n’y a rien à faire :
    Pour moi, l ‘Allemagne est cataloguée, définitivement !

    Même avec l’  » AfD « , qui n’est pourtant pas nazie, comme le dit très justement Michel Onfray, j’aurais du mal ….

    J’ai traversé l’Allemagne des dizaines de fois, en voiture, et, jamais, je ne m’y suis senti à l’aise. Jamais .
    ( et je pourrais raconter des anecdotes terribles )

    Bien sûr, il existe sans doute des Allemands tout à fait respectables, mais ….
    Toujours mais !
    L’Allemagne !

    Comme le disait Malraux :  » elle ne croit qu’aux grands arbres. » ( elle même )

    Et ça, ça ne me plaira jamais.

    1. Avatarclaude t.a.l

      Je viens de compter : j’ai traversé 28 fois l’ Allemagne et j’y suis parfois resté quelques jours chez des amis ( qui n’étaient pas Allemands, généralement ).

      Et puis voilà une anecdote :

      Un de mes amis connaissait des Allemands ( à Cologne ) qui lui avaient téléphoné pour lui dire que leur nièce, d’Allemagne de l’Est, à l’époque, avait réussi à avoir un visa de sortie de RDA, pour quelques jours ( son mari et ses enfants n’avaient pas eu de visa de sortie – on voit pourquoi ) et qu’elle voulait en profiter pour visiter Paris :

       » Tu pourrais pas le faire ? Nous, on peut pas : elle n’a pas de visa pour la France  »

      J’y avais été, avec lui. On était resté une nuit à Cologne, chez  » la famille « .
      Horrible : bourrés de pognon, immondes sur tout. ( même avec la nièce )
      Nous avions fait visiter Paris à cette Allemande de l’Est puis nous l’avions ramenée à Cologne 3 jours plus tard, cette fois sans nous arrêter une seconde dans  » la famille  »

      Ils auraient risqué quoi à venir en France avec une Allemande de l’ Est sans visa ? Pas grand chose !
      Mais, il valait mieux que ce soient d’autres qui prennent le risque .

      ( notre passagère habite Cottbus, et c’est toujours mon amie )

      1. AvatarAmélie Poulain

        Les allemands aiment bien les règles et l’ordre (j’en connais aussi et de très généreux) et s’y soumettent, ce n’est pas comme en France. Ca a du bon parfois…..

  22. Avatarpatito

    mon beau-père a été fait prisonnier à Dunkerque et a détesté toute sa vie les Anglais alors qu’il est devenu ami avec la famille allemande chez laquelle il était prisonnier / travailleur

  23. AvatarZèbre Zélé

    Au combat, les soldats allemands ont été de loin les meilleurs lors de la seconde guerre mondiale. C’est un fait. Et c’est un fait aussi qu’ils n’étaient pas tous nazis. Ne mélangeons pas tout. Et rappelons aux germanophobes viscéraux et primaires qui crachent avec une kolossale finesse leur fiel dans ce blog, qu’en Allemagne il y eut de nombreux opposants à Hitler, pendant qu’en France nous nous couchions devant lui en croyant éviter la guerre.

    1. AvatarBlinde

      zèbre, ma famille a eu personnellement à souffrir des allemands. Ils m’ont raconte des trucs à faire frémir . Alors les gens qui 70 après, les trouvent sympas, je trouve ca un peu culotté

      1. AvatarZèbre Zélé

        Blinde, où avez-vous vu que je les trouve sympas ? J’ai simplement dit qu’ils étaient bons soldats, et qu’ils n’étaient pas tous nazis. Ce sont des faits historiques avérés qui n’excusent en rien les horreurs commises. La vie n’est pas en noir et blanc. Aucun peuple n’a le monopole des salauds ni des héros.

          1. AvatarAmélie Poulain

            Pourtant moi j’en ai vu beaucoup en France et ça a l’air de s’aggraver. Mais bon, « on » peut se cacher derrière les « Droits de l’Homme »..;;;;

          2. Avatarpikachu

            @Amélie Poulain,
            Il y a eu des salauds certes en France, la différence est dans le « il y a », pour l’Allemagne on pourrait seulement dire « il ta eu des gens biens ». La nuance est énorme.

  24. AvatarPJP

    C’etait le temps de la survie ou la mort rapide, aujourd’hui une nouvelle forme de guerre qui s’annonce sera tout aussi cruelle , guerrilla au début , ensuite ???. Feu mon Pére ; engagé dans les tirailleurs marocain , ensuite l’Italie (attaques du mont cassino entre autre ) villages traversés avec des enfants plantés ( baillonettes ) dans les portes , allemagne puis France ( 2eme division blindé ) Le nombre de témoignages qu’il m’a confier alimenterai les sujets ici , mais pourquoi remuer l’histoire . Aujourd’hui dans l’espace temps préparons nous a notre tour, l’on dissertera ensuite

  25. AvatarCéquiça

    Je vais mettre tout le monde d’accord, dans 100 ans on aura des Wehrmachtstrasse en Allemagne comme on a des avenues de la Grande Armée en France 200 ans après les faits.

  26. AvatarSylvie S

    Jeanne d’Arc est morte brûlée vive en 1431, à Rouen. Elle n’a pas connu le nazisme, ni le communisme, ni le socialisme.

    Jeanne d’Arc est une héroîne française qui a voulu bouter les Anglais du royaume de France.

    Elle a marqué l’Histoire de France par sa foi chrétienne et sa grandeur d’âme.

    Par contre, elle symbolise aux yeux de nous tous la liberté et la résistance à l’oppression. C’est une combattante qui a donné sa vie pour que le peuple français puisse être libre et indépendant.

    Aux yeux de tous les Français, Jeanne d’Arc est le personnage historique le plus aimé que tous les autres. Napoléon, Louis XIV, le général De Gaulle, Saint-Louis, Louis XVI sont aussi apprécié pour leurs vertus et courages.

    J’aime beaucoup Jeanne d’Arc et j’ai eu l’occasion d’aller à l’Historial consacré à son épopée aux journées du Patrimoine… A Rouen, ce musée est proche de la cathédrale Notre-Dame.

    Si vous voulez visiter Rouen, un jour, faites-le moi savoir, je vous indiquerais les musées, les églises, les monuments à voir. Le plus important de tous, est le donjon où fut incarcérée Jeanne d’Arc avant d’être conduite au bûcher.

    Jeanne d’Arc n’a jamais eu connaissance des nazis, car à l’époque, ils n’existaient pas. Hitler est né beaucoup plus tard à la fin du XIXème siècle… Le nazisme est une invention remontant à l’époque de 1789. En 1793, la haine des juifs s’est généralisé auprès des conventionnels (Marc Antoine Baudot était national-socialiste et professait l’extermination par la solution finale du peuple juif) amis de Robespierre.

    En Alsace, un conventionnel du nom de Schneider réclamait l’éradication de la race juive.

  27. Avatarjolly rodgers

    je prendrais l’exemple de l’ OAS et des généraux qui eux n’ont pas suivis bêtement les ordres .
    si je suis militaire est que Macron décide d’attaquer demain la Hongrie par exemple , et bien je quitterais l’armé ou je déserterais .
    j’ai refusé de faire l’armé parce que a l’époque quand j’avais 18an mon pays était sous la gouvernance de François Mitterrand sont gouvernement c’était engagé dans la guerre de Yougoslavie au côté de l’onu contre nos anciens alliés et frères Serbes .
    en refusant de faire l’armé (alors que je voulais la faire ) j’ accomplissais un acte autant contestataire que patriote . c’étais en 1993 j’avais 18 an (et oui je suis un vieux ) 🙂
    un individu se doit parfois de choisir entre ce qui est juste pour lui (et pour les autres)

    1. AvatarAmélie Poulain

      Euh, Jolly Rodgers, pendant la guerre d’Algérie les appelés je crois, n’ont pas eu le choix et durant la guerre 14-18 c’était le peloton d’exécution.

      Et on ne quitte pas l’Armée comme cela, il y a des contrats à respecter. Déserter ? Cela peut coûter cher en temps de guerre.

      Ce serait trop facile. Si tous les militaires faisaient des choix selon leur convenance et leurs opinions (de plus à moins d’être officier, et encore….. un militaire n’a pas toutes les données), j’imagine ce que cela donnerait…. impensable et non souhaitable.

      Et puis il y a une différence entre attaquer d’autres pays et défendre son propre pays contre l’envahisseur.

      Vous dites : « un individu se doit parfois de choisir entre ce qui est juste pour lui (et pour les autres) » :
      A moins d’être officier, et encore….. un militaire n’a pas toutes les données, difficile de juger. Le monde n’est pas blanc ou noir, et parfois des conflits résolvent ou au moins empêchent des situations de dégénérer.

      Vous dites encore : « je prendrais l’exemple de l’ OAS et des généraux qui eux n’ont pas suivis bêtement les ordres » :
      Je ne connais pas pour ma part suffisamment la guerre d’Algérie pour juger l’action de l’OAS et des généraux incriminés mais j’ai vu des documentaires d’époque qui permettent de mieux comprendre la dynamique choses et je ne suis pas sûre qu’ils aient eu raison.

      Il y a tout un pan de l’Histoire qui nous échappe nous ne voyons que la partie émergée de l’iceberg.

      1. AvatarAmélie Poulain

        Pour ma part, quand je vois et constate la dynamique dont on parle ici, je suis bien contente que l’Algérie ne soit plus Française et ce site montre qu’il y en a certainement beaucoup d’autres.

        Mais ceci est hors sujet relativement à l’article.

  28. AvatarKader Oussel

    Je renvoie, pour ceux que cela intéresse au livre d’entretiens d’Hélie de Saint Marc avec August von Kageneck, ancien officier de la Wehrmacht : -notre histoire 1922-1945 –
    Il ne faut pas tout mettre sur le dos de l’armée allemande. Où était la nôtre ? En congés payés après 1936 ? Et nos chefs ? semblables à ceux d’aujourd’hui : beaux parleurs et têtes creuses.
    La shoah, ce n’est pas le fait des guerriers, mais des « fonctionnaires » de l’arrière !

    1. AvatarAmélie Poulain

      Oui et notamment, pour exemple, un documentaire avec témoignages concernant l’horreur des meurtres de masse de juifs mais aussi de dissidents etc… dans les pays de l’Est en 1941 (Lettonie, Ukraine, Roumanie…).

      Les « tueurs » nommés ainsi par la population, étaient recrutés parmi la population (on les menaçait de tuer leur famille s’ils refusaient), les prisonniers auxquels on promettait la vie au lieu d’être fusillés,etc…., quelques uns, bien sûr, l’ont fait par plaisir aussi.

      Hitler à un certain moment, aurait même rencontré des problèmes avec la psychologie des soldats ainsi qu’avec même un SS, haut dirigeant, qui ont fini pas se sentir très perturbés par ces actes (dépressions, suicides, évitement divers…).

      Ce documentaire explique très bien la dynamique progressive qui s’est mise en place pour arriver à des convictions de survie et de danger projetées sur les populations juives, même parmi la population qui aurait fini par y prendre part,un peu comme ce que l’on pourrait rencontrer dans celle des sectes.

      Un endoctrinement qui a rendu possible des passages à l’acte terribles devenus comme mécaniques, conditionnés, sans affects, sur fond d’alcool et de drogue (il est reconnu qu’Hitler aussi se droguait).

      Dur du juger, moments terribles dans ces périodes complexes…..

Comments are closed.