Les Mureaux, fief des sorciers congolais : voitures qui brûlent seules, couples stériles ou séparés…


Les Mureaux, fief des sorciers congolais : voitures qui brûlent seules, couples stériles ou séparés…

Retour aux âges obscurs…

C’est étrange, pourtant, on est en France.

C’est étrange, pourtant, depuis quelques siècles et l’affaire des poisons,  on ne croyait plus trop aux sorciers…

Mais ça c’était avant… Avant que les Congolais n’arrivent en masse en France et notamment en région parisienne.

Et comme, depuis des lustres, on s’ingénie à dire aux nouveaux arrivants qu’ils peuvent, qu’ils doivent même conserver leur culture, leur religion, leurs traditions…

Les Congolais, comme les autres, ont entendu les conseils. Les sorciers pullulent et font la loi dans un certain nombre de villes, à tel point que les meilleurs d’entre eux arrivent aux Mureaux, calque de Brazzaville.

Et font la loi… Du matin au soir et du soir au matin.

Régression, régression avec l’immigration, légale ou illégale.

Maladies, maltraitance des femmes, censure, délit de blasphème, sorcellerie… Que des bienfaits ! Quand ce n’est pas l’islam, c’est la sorcellerie de gens majoritairement chrétiens…

Ce sont là les copains de Macron, ceux sur qui il a essayé de faire pleurer à l’ONU.

Christine Tasin

 

Autrefois, la sorcellerie était une affaire des gens vivant au pays, mais aujourd’hui, elle concerne même les Congolais en Europe, en l’occurrence en France. Depuis une vingtaine d’années, cette pratique s’est amplifiée dans des quartiers de la banlieue parisienne où réside une grande partie de cette population.

Le monde invisible et son peuple de sorciers et autres Ndoki sont plus que jamais une donnée incontournable de la vie quotidienne des Congolais résidant dans des quartiers populaires en banlieue parisienne. Au point qu’il est permis de se demander si, nulle part ailleurs que chez les Congolais, ce phénomène culturel est aussi ancré. Les pasteurs d’églises dites de réveil, « Bi Nzambi-Nzambi », vont jusqu’à en faire le thème préféré de leur prêche afin d’attirer des adeptes, dans ces quartiers où les gens meurtris croient facilement aux miracles.

CONSTAT

Le constat est le même dans beaucoup de quartiers de la banlieue parisienne : « On envoie des sorts et on se les renvoie, on se blinde… ». La sorcellerie que l’on croyait réservée aux gens qui sont restés au pays, au village, se pratique maintenant aisément en Europe, dans le cas présent en France, dans des quartiers populaires. Les sorciers, les jeteurs de sort et autres malfaiteurs congolais y agissent. Rien d’étonnant. L’envie, la jalousie, la convoitise et la cupidité ont largement contribué à l’émergence de ces pratiques mystico-ésotériques.

Satan est à l’œuvre. Tout le monde prie et lit la Bible mais les couples, les familles, les amis ne cessent de se diviser à cause de la sorcellerie. Elle se manifeste dans toute sa complexité dans ces quartiers où les entrepreneurs en occultisme règnent en maîtres. Nombreux sont ceux qui cherchent donc à se protéger contre leurs « ennemis ».

Beaucoup de croyants – toute confession religieuse confondue – sont impliqués dans des pratiques abominables. Et pourtant, ils vont prier tous les dimanches. La foi chrétienne ne s’exprime-t-elle pas par « une vie transformée et pure, agréable au Seigneur tous les jours de la semaine, toutes les semaines de l’année, toute la vie… » ?

D’après plusieurs sources concordantes, il s’agit d’une structure bien organisée, une communauté secrète de vie. On est parrainé et initié par un ami ou un proche parent. La communauté se singularise par une solidarité hors du commun. Une confrérie. La personne devient membre à part entière de la communauté après avoir assimilé toutes les techniques. Dès que l’on devient sorcier, on ne doit plus rien refuser aux autres membres de la confrérie. Une méthode comparable à la Tontine (Likelemba, en lingala). Des sacrifices de parents et amis doivent se faire à tour de rôle. Même si le choix est difficile, il faut livrer la chair de sa meilleure progéniture. Un prix à payer très élevé pour assouvir et garder ses pouvoirs.

LA VILLE DES MUREAUX POINTEE DU DOIGT

La sorcellerie ! Voilà le phénomène qui touche notamment la ville des Mureaux en banlieue parisienne. Le fief des sorciers congolais résidant dans cette ville de l’Ouest parisien se trouve dans un des quartiers mal réputés de la ville.  Beaucoup de témoignages confirment l’existence inquiétante de ce phénomène dans cette zone.  

Faut-il rappeler le cas d’une dame, mariée de son état, et qui serait devenue « la femme de nuit » d’un Monsieur congolais, ami de la famille ? Faut-il rappeler la dispute incongrue entre jeunes femmes congolaises, qui jetaient de l’argent dans la rue, et dont on n’a pas compris le mobile exact de leur mésentente ? Faut-il rappeler le cas du véhicule d’un Congolais-en stationnement depuis deux jours-, et qui a brulé en pleine journée sans motif apparent ?  Les exemples sont légion.

D’après les témoignages des habitants, les sorciers congolais de ce quartier sont en général des personnes – hommes et femmes – dont l’âge varie entre 30 et 65 ans, mais elles ont communiqué leur pouvoir aux jeunes et aux enfants. Raison pour laquelle, il  est impossible d’éradiquer ce mal facilement. Leur spécialité ? Séparer  des couples (ils déstabilisent des familles entières), rendre stérile, rendre misérable, bloquer sur le plan scolaire, spirituel ou financier des personnes… 

Certains, parmi les plus aguerris, ont quitté ce quartier pour aller vivre  ailleurs (aux Mureaux ou dans d’autres communes de la région parisienne). Objectif : perpétuer l’œuvre satanique en espérant faire de nouveaux adeptes. 

Ce phénomène – les habitants des Mureaux en sont conscients – figure parmi les plus terrifiants et meurtriers désordres socio-culturels qui ravagent la communauté congolaise dans ce quartier et dans la ville, en général. En effet, malgré la diffusion  du savoir moderne et une fréquentation assidue de l’église (catholique, protestante, évangélique…) de certains d’entre eux, l’envie de faire du mal reste très tenace.

http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=7059:france-les-sorciers-congolais-au-coeur-des-quartiers&catid=88:sociale&Itemid=514




Articles du même thême

14 thoughts on “Les Mureaux, fief des sorciers congolais : voitures qui brûlent seules, couples stériles ou séparés…

  1. Lio de France

    En 2017 encore, de nombreux « marabouts » africains, « experts en sorcellerie » et devins divers, résident toujours sur le sol national, à Marseille, alors que leur expulsion a été prononcée depuis belle lurette.
    C’est évidemment sans compter qu’ont aussi recours à leurs services des français de souche, des fonctionnaires, des policiers qui évidemment entravent les procédures afin que les « marabouts bouts d’ficelles » opèrent le retour en affection de leurs conjointes.

  2. .templier.templier

    Nouvel article sur Notre Quotidien

    le ministère de l’Intérieur économise les cartouches
    par contributeur
    Comment faire des économies budgétaires  ? Le ministère de l’Intérieur a diffusé le 8 septembre, en période de plan Vigipirate renforcé, une note de la direction de la police sur l’entraînement des policiers pour «  la gestion tactique d’une tuerie de masse  » – comme celle du Bataclan. «  Suite restriction budgétaire conséquente de la dotation des cartouches 9 millimètres, y lit-on […], une réorganisation […]
    Lire la suite
    http://www.notrequotidien.fr/ministere-de-linterieur-economise-cartouches

  3. Révolution

    Il y a surtout bon nombre de charlatan, des africains qui n’ont pas de travail et qui souhaitent se faire de l’argent et de l’autre côté des gens trop crédule ou trop fragile qui sont dans des difficultés et qui veulent croire n’importe qui faisant n’importe quoi

  4. Machin chose

    le Congo-laid ……dans toute sa beauté !

    a ne consommer qu en patisserie, vous savez, les petits congolais a la noix de coco….

    quand a leurs sorcières ou sorciers, ce sont des nuls, des minables !!

    qui n’ arriveront jamais a la cheville de nos Marie Navart, La Voisin, Anna Goldïn,

    ni a celle de nos « j’ teux d’ sorts » berrichons, chantés par Claude Seignolle a travers son « rond des sorciers » … 😆

    René Dumont…..années 70…..publication de son livre « l’ Afrique noire est mal partie »

    années 2017, …..l’ afrique noire ne risque pas d’ arriver ailleurs qu aux Mureaux…terminus! tout le monde descend…

  5. Xtemps

    Nos dirigeants n’arrêtent pas de nous foutre de la merde chez nous en Europe.
    J’ai encore entendu le Président Belge dire que la Belgique est un terre d’accueil ,bien sûr, la dictature a parlé, sans consulter le peuple Belge, aucun référendum en vue, rien!, le peuple Belge ferme là, obéit, aux pieds, comme d’habitude.
    Et on se fait emmerder par des sorciers débiles et leurs youyous, grigris et d’autres machins imbéciles, en oubliant pas les attentats et pauvreté,d’autres coucous artisans culturels absurdes d’une autre époque.

  6. Claire

    Dans la béance créée à la fois par la disparition du christianisme et par la perte des vraies valeurs morales, qui étaient transmises naguère par les hussards noirs de l’école de la République, s’engouffrent les religions fortes telles que l’islam, et les croyances et superstitions d’un autre âge et d’une autre civilisation, telles qu’elles se pratiquent en Afrique.
    La nature a horreur du vide. La perte de tout repère, la disparition du sens donné à la vie, le déclin de la notion de transcendance (qui n’implique pas la croyance en un dieu particulier), tout cela accélère notre déclin et fait le lit de tous les obscurantismes.

  7. bm77

    Les gauchos nous font croire que nous sommes tous racistes par nature et devrions assumer la responsabilité de la culpabilité de l’esclavagisme pour mieux accueillir toujours plus d’étrangers surtout d’Afrique pour réaliser bien sûr ce métissage indispensable au renouvellement de notre sale race blanche et créer ainsi ce melting-pot rêver et idéalisé à la Française.
    Hors la réalité est toute autre, j’ai habité dans un endroit où j’ai pu expérimenter cette multiculture et c’est pas triste.
    Déjà dans les quartiers tout le monde se déteste cordialement, l’africain et plus particulièrement le congolais ignore royalement les personnes qui habitent à proximité et c’est pour cela qu’il fait autant de boucan et méprise son entourage come si il vivait seul, le maghrébin déteste le noir et le blanc portugais fait comme si il ne voyait rien et les petits blancs se regardent en chien de faïence.
    Personne ne s’intéresse à personne car tout le monde se méfie de tout le monde, c’est ça l’ambiance quartier, mais à partir de là il n’y a plus de respect non plus quand on ne se connaît pas. Je me garderais bien de faire des considérations raciales mais je refuse aussi a une petite m..de de gauchiste de porter un jugement sur mes dires, car je témoigne sur du vrai à leur différence je ne fantasme pas et j’ai vécu ce que je dis et je me planque pas loin des quartiers et n’y vient que pour acheter mon joint comme trop de ces cons qui se permettent de donner des leçons. Pour moi tout le monde quelque soit sa race a un cerveau deux bras et deux jambes à égalité et je suis prêt à m’allier avec un noir ou maghrébin ou chinois si ceux-ci devenaient des patriotes défenseurs en priorité des intérêts de la France et de son héritage et même contre ces petits cons d’antifas blancs.
    Il n’empêche que lorsque l’on méprise une race on s’évite et on se prive de bien connaître la façon de vivre des gens qui nous entourent et d’avoir une vision réelle sans a priori sur ceux-ci et donc de pouvoir aussi avoir des arguments contre nos détracteurs!
    J’ai effectivement entendu des cris terribles chez une voisine congolaise comme si il y avait une séance de d’exorcisation et que des gens rentraient en transe.
    Il y a aussi c’est nouveaux esclaves amenés dans les valises des immigrés Africains présentées comme des cousines(?)qui servant de bonniches à toute la famille pendant toute une vie .
    J’ai eu le cas un soir d’une femme Africaine qui a tapé à ma porte en pleure pour nous supplier de l’emmener loin et qui servait d’esclave dans une famille cette même famille a essayé de nous faire croire qu’elle était dérangée du cerveau!
    L’administration est visiblement peu regardante sur l’origine familiale des gens qui rentrent en France.
    Ce que je ressort de mon expérience personnelle est que tous ces gens ne nous amènent rien de positif sur leur culture et ne nous apprennent rien sur celle ci.
    Pour la simple et bonne raison qu’ils méconnaissent totalement la leurs et qu’ils sont plutôt mangés par les superstitions en tout genre que je n’assimilerais pas à de la culture.
    Les maghrébins de leur côté du fait de l’Islam rigoriste qu’ils appliquent maintenant majoritairement ont fait une croix sur leurs cultures la musique étant interdite les voiles ces linceuls lugubres sur leur vie antérieure sont là pour le rappeler.
    On est loin de ce que nous vante l’institut du monde Arabe et l’art arabo-andalous auxquels l’ineffable jack Lang se réfère pur nous asséner ses vérités sur les bienfaits de l’immigration.
    De toute façon on en apprend plus sur les cultures de ces populations dans les bouquins sur internet et par des documentaires télé qui n’ont rien à voir avec leurs nouvelles « pratiques » mais cela ne doit pas nous empêcher de nous intéresser à celles-ci et de les critiquer . Ce n’est pas du racisme c’est de la vigilance!
    A ce propos le fait de faire justement des raccourcis rapides sans s’intéresser réellement à des gens qui sont chez nous depuis plusieurs décennies maintenant font dire à des commentateurs de RR que les marabouts sont les sorciers de l’Afrique hors ceux ci ne se retrouvent que dans une partie de l’Afrique qui va du Sénégal au Mali en Guinée en passant par la Mauritanie et ne sont pas les sorciers des congolais par exemple même
    Si ils participent à répandre cet ésotérisme propre aux Africains dans les populations issus de l’immigration qui n’avaient pas besoin de ça pour aggraver les détourner de notre culture et si on rajoute à cela la victimisation liée à l’esclavagisme ainsi qu’aux ex colonies , d’autre part, je me fais la réflexion que des gens aussi naïfs et sensibles à ces sornettes peuvent aussi être impressionnées par des bonimenteurs politiques de tout poil et ça c’est dangereux pour notre démocratie et à terme notre liberté.
    Et pour finir où sont les résultats de notre éducation nationales qui est le premier budget de la France pour nous sortir de l’école des amateurs en sorcellerie! .

  8. rakotobe

    Après l’invasion islamique,la sorcellerie congolaise:prenez un billet pour le spectacle.Je crois que les européens sont vraiment hors concours et vont se la faire mettre bien profond,ceci n’est pas de l’art divinatoire.

  9. Peter Wardein

    Protestation: vous croyez que la sorcellerie ne sévissait pas en Grèce ancienne ou dans l’empire romain? Et où sont les très éventuels embryons de preuve que vous possederiez (très accessoirement) pour établir la réalité des sacrifices humains en France?
    Des véhicules qui brûlent tout seuls: vous y croyez?
    Et puis merde: plutôt les djinne, les lembe et les mwele que l’islam! Ils ont des pouvoirs les esprits ancestraux de l’Afrique? Il n’y a qu’à les enrôler… Sous l’étendard de la Grande Déesse Durga ou de Wotan. Des divinités qui sont par définition des sortes de généraux en chef de ceux qui sont nés du feu et non pas de la glaise. Le pauvre Jésus a perdu d’avance son combat contre l’islam. Heureusement que les africains croient encore à leurs divinités ancestrales. Grâce à ça, ils pourront rester chrétiens.

Comments are closed.