Ça cause au Vatican : l’antipape Bergoglio aurait pris la place du vrai pape Ratzinger


Ça cause au Vatican :  l’antipape Bergoglio aurait pris la place du vrai pape Ratzinger

 » En attente d’un signal de Ratzinger  » :

Mardi 19 septembre 2.017

Dès le jour de la démission du Pape Ratzinger, le bruit a couru dans les couloirs du Vatican de la  » démission  » forcée suite aux pressions des lobbies du Vatican, en odeur de Franc-Maçonnerie.

Quatre ans après l’élection de Bergoglio, les voix ne sont pas atténuées mais se sont multipliées.

Dans le vaste univers de Web, dans l’opinion publique, parmi les simples fidèles mais aussi parmi les membres du clergé, on vocifère que le pape Benoît XVI est le vrai pape, tandis que le pape François est celui qui à l’instigation de certains, a pris sa place.

Le chef de file de cette conjoncture est don Alessandro MINUTELLA, le prêtre de Palerme, suspendu pas son Evêque pour excès de critiques vis à vis de Bergoglio.

Ce courant est dirigé par Don Alessandro et est en attente d’un signal de Ratzinger pour initier la contre révolution contre l’église moderniste et œcuménique de Bergoglio.

Le signal pourtant, n’arrive pas.

Ratzinger  » otage  » ou Ratzinger/ Bergoglio = le cul / la chemise  ?

Gianni TOFFALI.

http://www.imolaoggi.it/2017/09/19/in-attesa-di-un-segnale-da-ratzinger/

Traduction pour Résistance républicaine par Valkyrie

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




20 thoughts on “Ça cause au Vatican : l’antipape Bergoglio aurait pris la place du vrai pape Ratzinger

  1. durandurand

    La foudre tombe sur le Vatican le jour de l’annonce de la démission du Pape Benoit XVI , ou l’a t’on obligé de démissionner ?
    Texte publier pat un certain Sosltice , le Ven 15 Fév 2013 sur le net mais je n’ai plus le lien .
    Sans remonter à différents scandales par le passé, celui de la Banco Ambrosiano, dont le premier actionnaire était la Banque du Vatican, a fait couler beaucoup d’encre ces quarante dernières années. On retrouve dans cette affaire la Banque du Vatican, la mafia, la CIA, les francs maçons et Clearstream. Cette dernière étant l’une des plus grosses machines européennes à blanchir l’argent.

    Sous le pontificat de Benoit XVI, l’Eglise Catholique a été attaquée en permanence, que ce soit pour des affaires de mœurs ou pour des histoires financières. La main occulte qui dirigeait les attaques est extrêmement puissante tant au niveau bancaire qu’au niveau médiatique. Chacun peut facilement faire son enquête sur qui possède et dirige les banques et les médias dominants et donc trouver ceux qui ont cherché et cherchent encore à détruire Rome en tant que centre de pouvoir spirituel.

    Le 15 février 2012, la sulfureuse banque JP Morgan informait le Saint Siège que le compte de IOR, la Banque du Vatican, à sa succursale de Milan serait clôturé d’autorité au 30 mars suivant. Cette décision de la Banque américaine avait été prise du fait du manque d’informations sur des transferts d’argent obscurs. 1,5 milliard d’Euros avaient transité sur le compte en 18 mois sans justification en « sweeping facility », autrement dit, ce compte vidé tous les soirs, ne servait qu’à faire transiter de l’argent vers un autre compte de l’IOR en Allemagne. JPM n’était que l’une des banques travaillant avec l’IOR et sur ce seul compte transitaient près de 80 millions d’Euros par mois.

    En mai 2012, plusieurs affaires se télescopaient dans le ciel de Rome.

    D’une part, Paolo Gabriele, le majordome du Saint Père était arrêté et d’autre part, le Président de l’IOR, Ettore Gotti Tedeschi, était limogé à l’unanimité du conseil d’administration.

    Le premier avait photocopié plus d’un millier de documents ultra-confidentiels, qu’il avait transmis notamment à un journaliste italien, Gianluigi Nuzzi, alors que le second avait constitué un dossier de documents encore plus secrets pour se préserver, documents qui avaient été saisis par la justice italienne. Tedeschi craignait pour sa vie, il avait affirmé que s’il était assassiné, les raisons de ce crime seraient découvertes dans son dossier.

    Le 1er janvier 2013 à la demande de la Banque d’Italie, la Finance Internationale a d’abord coupé la cité papale des réseaux électroniques de cartes bancaires avant de bannir la Banque Vaticane du système SWIFT, comme elle l’a fait avec l’Iran. Les touristes, les pèlerins ne pouvaient utiliser leurs cartes de crédit et encore moins utiliser des Distributeurs de billets. En 39 jours, la Cité vaticane aurait eu un manque à gagner de 1.170.000 euros, rien qu’avec les dépenses des touristes. Ceux-ci ont dépensé 91 millions d’euros en 2011. Ce n’est certainement pas 1 Million d’Euros qui aura mis le Pape à genoux, mais en coupant SWIFT, on change d’échelle.

    Le 5 février 2013, le Corriere della Sierra mettait en cause l’IOR, la Banque du Vatican sur des transactions douteuses avec la Banca Monte Paschi, à deux doigts d’une faillite qui parait frauduleuse à plus d’un titre. D’une part, une enquête est en cours sur des transactions douteuses sur des produits dérivés, qui auraient servi à maquiller les comptes de la Banque de 2006 à 2009, quand Mario Draghi présidait à la Banque d’Italie… on retrouve le savoir-faire de GS dans ces tripatouillages.

    D’autre part, avec l’argent de l’IOR en provenance de plusieurs comptes, Monte Paschi a racheté une banque concurrente, Antonvenetta, lui permettant de devenir la première banque d’Italie. Cette banque avait été vendue à ABN pour 3 milliards d’euros, qui la revend à Santander pour 6 Mds€, qui la revend à Monte Paschi pour 10,3 Milliards. Une affaire qui pue les pots de vin. Quand on sait que Goldman Sachs était le conseiller d’ABN dans l’achat d’Antonvenetta, et que le représentant de GS pour l’Europe était Mario Draghi… que l’on retrouve ensuite à la tête de la Banque d’Italie, pour superviser les maquillages de comptes et pour renflouer une première fois la Monte Paschi de 1,9 milliard d’Euros.

    Aujourd’hui, c’est un autre homme de Goldman Sachs, Mario Monti, qui promet de renflouer à nouveau la banque de 3,9 Mds d’Euros, qui seront remboursés en produits dérivés. Autrement dit, dans le meilleur des cas, l’état ne sera pas remboursé, dans le pire, il va se retrouver avec des bombes à retardement, qui ne feront que gonfler la dette italienne. Goldman Sachs est partout dans cette affaire… le moins que l’on puisse dire, c’est que GS n’est pas très catholique.

    11 février démission du Pape

    Au lendemain de la démission de Benoît XVI, comme par magie, tous les interdits tombent, les D.A.B remarchent et SWIFT refleurit. Le 13 février, Huffingtonpost d’Anne Sinclair, qui est dans les secrets de la Haute Finance, annonce que la Banque du Vatican, l’IOR, va retrouver un président d’ici une semaine, après une période de 9 mois sans dirigeant.

    La démission de Benoît XVI est le résultat d’une lutte d’influence au niveau financier, cela a trait avec la réforme monétaire demandée par les BRIC et que Londres et Washington essaient de retarder… mais cela va beaucoup plus loin. Ce n’est qu’un des éléments d’un plan d’ensemble. La mission Anglo-saxonne est en marche.

    1. Joël

      Dites donc, ça marche bien le denier du culte au Vatican. Et on ne parle que des liquidités, le patrimoine immobilier et artistique n’est pas mal non plus.

    2. romulusromulus

      Au niveau local c’est pareil, on assiste à l’alliance des piliers d’églises avec les socialistes bon teint et les gauchistes. Cela m’a été donné de le vérifier lors de deux conférences: l’une, abjecte sur les migrants, l’autre, un peu plus honnête sur l’Europe (le conférencier avait le mérite de se positionner clairement). A la dénonciation de la nuit allemande du nouvel an et de la citation d’Orban en exemple, il m’a bien été donné de voir la collusion des calotins fréquentés dans mon enfance et des traîtres issus des lavages de cerveau assénés depuis 30 ans.

  2. jeanne

    Le Pape Benoît XVI va bien , contrairement ,à ce qui a été dit .Il a toute sa tête!

    Il reste dans « ses appartements  » ne se montre pas .

    Bizarre que se sentant vieillir, il ne cherche pas à aller encore passer quelques jours de vacances dans son pays :l’Allemagne ?

    Bizarre , beaucoup de choses sont bizarres , le nouvel occupant du Vatican ne suit aucunement ce qu’a dit Jésus. Il s’est bricolé une religions avec des principes qui lui plaisent .

    Et oui M.Ouchikh l’a bien dit , nous les Catholiques sommes orphelins , nous n’avons plus de (Saint)Père !

    1. RODRIGUE

      Si Benoit XVI, il est toujours là et c’est à mon sens lui, le vrai Pape, digne représentant de Saint Pierre. Le Seigneur attend son heure pour le faire revenir, voilà tout, signe s’il en est que nous ne sommes pas loin de la fin du monde pour que ce soit un homme de 90 ans passés qui revienne aux affaires du Seigneur!
      Les voies du Seigneur sont vraiment impénétrables , raison de plus pour garder confiance en lui!

  3. OTOOSAN

    , « nous n’avons plus de (Saint)Père ! »  » il suffit que quelqu’un (…) croie en un dieu pour que ce dieu existe, et inversement lorsque plus personne n’y croit, ce dieu disparaît. » (Pratchett) voilà, la voie est toute tracée…

    1. grimm

      lisez et comprenez « la metaphysique » » d’Aristote.Il vous faudra plusieurs années, mais vs changerez votre conception des choses

  4. Joël

    Ben, c’est comme pour nos dirigeants. Pour que la machine à cash fonctionne au mieux, il fallait également mettre un pro-migrant à la tête de la communauté chrétienne, histoire d’influencer les pays récalcitrants comme les 4 de Visegrad par exemple.

  5. hathoriti

    depuis le début, dès son apparition à la loggia de st Pierre, je me suis méfiée de bergoglio. cet homme ne m’a jamais plu et me plaît de moins en moins ! je reste persuadée que Benoît XVI est le seul vrai pape. Quant à sa démission, il a été beaucoup question de fric et des grandes banques et de la finance internationale. Mais qui sont les financiers internationaux? Qui sont ceux qui haïssent le Christ et son représentant ? Qui sont ceux qui veulent détruire le christianisme ? Poser la question, c’est y répondre…

  6. Claire

    Benoît XVI a essayé de s’attaquer à la mafia interne qui vérole le Vatican. Il a aussi émis des réserves concernant l’islam. Cela suffisait pour que l’on monte une cabale contre lui, visant à l’évincer. Chose faite.
    François n’est qu’un usurpateur mondialiste et immigrationniste, dans la ligne de Soros et de la franc-maçonnerie. Même les catholiques pratiquants commencent à avoir des doutes à son sujet. Quant aux autres, ils ont compris depuis longtemps de qui il s’agissait et s’en sont détournés.

  7. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Hors sujet mais dans la ligne de fourberie de ce pape : : http://www.medias-presse.info/defendre-lidentite-nationale-un-peche-selon-le-pape-francois/80483/
    Mon commentaire inchangé : À ma connaissance, ni la Bible, ni les Évangiles n’ont condamné celui qui se réclame d’une identité nationale, bien au contraire. La preuve en est que Yahvé a délivré le peuple hébreux des Égyptiens et permis à celui-ci de rejoindre la Terre Promise en lui permettant ainsi que préserver son identité.
    Il est c… ce pape ou fait-il exprès ou nous prend-il pour des c… ? Les trois hypothèses sont aussi plausibles les unes que les autres et peuvent même être liées les unes aux autres. Il n’arrivera en aucune façon de me culpabiliser, n’étant aucunement à mes yeux le successeur de Saint-Pierre et encore moins l’aide de Jésus-Christ. Sans parler des conditions plutôt floues dans lesquelles il a été nommé à la tête du Vatican et des voix – et non des moindres – enflent à ce sujet…
    S’il y a péché, c’est celui de la dhimmitude et du pouvoir de nuisance vis-à-vis du Chrétien de ce pape Antéchrist dans toute son horreur.

  8. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    @ Claire : Dommage que les Catholiques ne l’aient pas percé à jour avant les élections de Macron ! Quant à moi, je m’en suis détournée assez tôt.

    Et pendant que ce faux derche pérore pour l’immigration musulmane, des Chrétiens subissent les pires atrocités : https://www.ndf.fr/nos-breves/23-09-2017/attaques-enlevements-eglises-brulees-le-cauchemar-des-chretiens-du-khabour/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ndf-fr+%28Nouvelles+de+France%29

    Hé, le pape des mécréants, elle est où ton indignation ?

    Petite correction de syntaxe à mon précédent commentaire : »[…] lui permettant de préserver son identité. »

  9. thomas

    Peut pas dire que François se conduit comme un berger avec son troupeau…….bien au contraire les chrétiens ‘ exemple: d’ orient sont abandonnés à eux mêmes ou déboussolés comme nous………

  10. frejusien

    saleté de faux pape !!!
    on vit maintenant dans un monde de fausseté , organisé de main de maître par les énormes trusts industriels qui ont pris possession de tous les pouvoirs industriels, financiers, économiques, et pour finir politiques,
    les présidents ne sont plus que des marionnettes qui appliquent ce qu’on leur ordonne de faire

  11. grimm

    ce pape est un heretique.
    il l’a avoué:lui même: »ce que je vais dire est une folie…peut-être même une hérésie »
    il faut le destituer.

  12. FrançaiseDeSouche

    il est dommage que personne ne peut destituer cet antipape François, anticatholique, et pro muzz, qui est au pouvoir ! il est pour moi l’antichrist !

Comments are closed.