Vous avez le droit d’appeler votre enfant M’jid mais pas Fañch ou Martí


Vous avez le droit d’appeler votre enfant M’jid mais pas Fañch ou Martí

M’jid el Guerrab, l’homme armé d’un casque,  est né à Aurillac, selon wikipédia, de nationalité franco-marocaine.
Son prénom a donc été enregistré à l’état civil sans difficulté semble-t-il, dans les années 1980.  

Nous apprenons pas la presse que les parents du petit Fañch, né en 2017, se heurtent à un refus d’enregistrement du prénom par l’état civil (donc l’Etat via le procureur de la République) à cause de la présence d’une lettre étrangère à l’alphabet français, le tilde, quoique le tilde soit bien connu des hispanisants mais aussi des habitués des langues bretonne, portugaise, et même française jusqu’au XIXème siècle.
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/prenoms-bretons-une-longue-bataille-juridique-s-annonce_1942897.html

Un signe qui fait donc partie de la culture européenne si l’on veut, mais aussi française, et que l’on trouve d’ailleurs sur nos claviers d’ordinateur (alors que les signes arabes ne s’y trouvent naturellement pas).
Le tilde était déjà présent dans des manuscrits latins et byzantins grecs : https://fr.wikipedia.org/wiki/Tilde
Les parents ont décidé de s’opposer à cette décision de l’Etat en justice.

Nous nageons en pleine hypocrisie semble-t-il dans ce contentieux : le tilde est interdit dans un prénom comme étant un signe étranger, alors que d’évidence, M’jid est la transcription d’un prénom étranger musulman.
http://www.pageshalal.fr/prenom-musulman/prenoms/Majid/index-fr.html

Finalement, si le jugement de première instance est confirmé, on verra interdire en France le tilde dans un prénom alors que les prénoms musulmans sont autorisés.

On mesure par cet exemple l’ampleur de la crise identitaire qui frappe la France. On nous bassine avec l’Europe, mais on ne sait plus, finalement, ce que c’est qu’être européen ou français, la notion de prénom français était inscrite dans la loi sur la francisation des prénoms, une loi que d’aucuns rêvent d’abroger…
Il est quand même très étonnant que l’Etat refuse ce prénom breton mais tolère les prénoms musulmans qui sont légion désormais, ainsi que tous les prénoms non traditionnels en France. Pourquoi faudrait-il donc faire table rase de notre passé et ouvrir grands les bras à des gens qui, plutôt que s’assimiler par acculturation française, ont emporté dans leurs bagages leur culture nationale dont les prénoms sont un élément ?

Je connais une famille polonaise arrivée en France dans les années 1950 ; dès la première génération, tous les enfants ont eu des prénoms français. Bien malin celui qui saurait deviner qu’ils sont finalement des immigrés du siècle passé (leurs filles étant mariées avec des Français paraissent françaises de souche).
Il y a une époque où, optimistes, les pouvoirs publics avaient consacré la possibilité de franciser son prénom, pensant que les nouveaux venus le feraient naturellement. C’était peu avant les chocs pétroliers (loi de 1972) et la politique Eurabia n’avait pas connu le développement qu’elle a eu ensuite.

Comme l’expose Anne Lauwaert, il y avait un certain optimisme à cette époque :
https://ripostelaique.com/en-1973-ils-ont-pense-petrole-sans-examiner-lislam.html
« Ils ont pensé pétrole sans examiner l’islam », de même que nos Révolutionnaires ont toujours pensé droits de l’homme sans penser qu’un jour, l’islam serait en France.
http://resistancerepublicaine.eu/2016/02/24/32806/

Une politique d’acculturation forcée aurait sans doute permis de mettre de l’ordre là-dedans. Mais puisque c’est le grand bazar maintenant, à quoi bon aller ennuyer quelques Bretons à propos du choix d’un prénom ?
C’est « la fiesta », que tout le monde en profite, l’auberge espagnole, ou española, avec ou sans tilde, comme bon vous semblera !




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


29 thoughts on “Vous avez le droit d’appeler votre enfant M’jid mais pas Fañch ou Martí

  1. DenLibr

    Ben j’aimerais bien que le tilde soit accessible par une touche de mon clavier ! Parfois j’y renonce même quand j’écris en breton, ne voulant pas taper un code… Un moment, j’ai eu un clavier occitan où il y avait une telle touche. Mais maintenant, avec un clavier ordinaire, je n’ai rien de simple. Je suis preneur de tout ‘tuyau » permettant de taper facilement le n tilde, parce que c’est un signe essentiel en breton qui guide la prononciation. Merci !

    1. MaximeMaxime

      sur le mien, il faut faire Alt Gr + touche 2 😉
      D’ailleurs, il y a aussi la touche Fn sur les claviers français, mais on ne s’en sert pas souvent, il faudrait la dédiaboliser 🙂

      1. Christine TasinChristine Tasin

        merci Maxime mais si quelqu’un sait pour Mac… je n’ai jamais eu besoin de faire de tilde parce que effectivement on n’en a pas besoin en français c’est juste de la curiosité

    2. Vent d'Est, Vent d'Ouest

      @ DenLibr
      Codes Ascii pour Windows (j’ai essayé la méthode de Maxime, sans succès)
      ñ = Alt164
      le plus simple que j’ai trouvé et testé. Ça fonctionne (j’ai d’autres signes)

      Pour Christine, voici ce que j’ai trouvé pour Mac (je n’ai pas testé, n’ayant pas un Mac). D’abord, avoir le clavier français ou canadien-français
      ñ
      Sur mac, le tilde s’obtient en pressant la touche ⌥ (alt ou option) puis la touche n. Une fois que vous avez obtenu le tilde, tapez un n qui viendra se glisser en-dessous, ça donnera ñ ou alors un N et vous obtiendrez Ñ.
      ou
      L’accent español, c’est le ç cédille + alt + maj. (?)

      J’espère vous avoir aidés. Et peut-être d’autres.

      1. rinocero

        Au passage , je profite de vos connaissances. J’ai un Mac avec clavier anglo-saxon si je puis dire. Savez vous comment je peux reproduire les guillemets « à la française » qui ressemble à un double chevron et qui figurent dans les livres mais pas sur les claviers d’ordinateur de modèle lambda comme le mien. Merci d’avance pour vos conseils si vous avez l’information.

    3. Carpin JC

      Alors, c’est facile :
      – presser « AltGr et en même temps la touche += ou se trouve le tilde ( comme on le ferait pour € ou @
      -rien n’apparaît sur l’écran, comme l’accent circonflexe mais ensuite, taper le n et vous verrez ceci : ñ

      Bonne chance et vive la Bretagne

      1. DenLibr

        Merci ! Mais comme je suis sous Linux, ça ne fonctionne pas, j’ai trouvé néanmoins, c’est AltGr + ‘accent circonflexe, et taper le N ensuite…

  2. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Si les Bretons pouvaient en tirer des conséquences, en faisant des comparaisons, eux qui votent toujours à gauche et par conséquent pour nos ennemis…

    N.B. : ce matin Léa Salamé a tendu son micro à Boris Faure, la victime du dénommé M’jid, etc…. Il s’est exprimé difficilement car il n’a été sauvé que de justesse de l’AVC…. à cause du coup de casque fatal sur son crâne…

    Il a accepté l’entretien pour dire que son agresseur l’a diffamé en prétendant qu’il l’avait traité de « Sale arabe »…

    Alors, non seulement le « toujours député M’jid » serait dangereux pour ses semblables mais en plus menteur – ce qui, si l’on y pense – va toujours de pair.

    1. Sans dents & rien

      Bof , fût un temps nous avions les lessives « super croix , ariel et ala  » si mes souvenirs sont bons ; chacun y trouvait son compte !

  3. Grand Cru

    Décidément les  »  » juges  »  » n’en loupent pas une ; à la Libération , une expertise psychiatrique me semble nécessaire pour certains .

    1. Alexandra Dougary

      Cela ne sera pas suffisant. Ils méritent beaucoup plus. Interdiction d’exercer à vie. Et prison surtout pour trahison à la Patrie.

  4. Xtemps

    C’est vraiment guider de force contre la volonté des gens pour des noms musulmans et pour l’Islam que font ces juges libertaires, la liberté de choix n’existe plus en France.
    C’est écarter de force les peuples autochtones pour les musulmans en Europe.
    Les fameuse forceps des Fascistes aux pouvoirs.
    Ces juges là sont des imposteurs Fascistes infiltrés mur des cons.
    Et bien tout est corrompu quoi.

  5. Machin chose

    a l’ éventuelle remarque outragée  » mais vous êtes raciste » ….

    faites comme moi

    je réponds: « oui, bien sur, vous etes peut etre diabétique ou communiste ou locataire, je ne vous le reproche pas …… »

    ça a le don de désarçonner le gros con ou conne qui croit que vous allez vous aplatir et fondre, vous liquéfier en excuses et justificatifs….

  6. Machin chose

    « Vous avez le droit d’appeler votre enfant M’jid  »

    Ah !

    et Z’Boub……..ou Klaoui … ou Tarma … ou Attaye ? on peut ??

  7. Frontalier74

    Alors voilà, je vous raconte encore une histoire vécue :

    Ma femme, qui est nordique, voulait franciser son prénom. Bien que dérivé de « Anne », la fonctionnaire (une espèce de juge prétentieux) n’a jamais voulu enregistrer le prénom choisi (Anou, Ania, Anouk, je ne sais plus) et nous a présenté une liste de prénoms « acceptables ».
    Mais on aurait pu choisir un prénom musulman sans problème…

  8. Frontalier74

    Donc, je me dis que ces juges prétentieux peuvent rejeter des prénoms chrétiens très anciens (araméen, syriaques, arméniens, georgiens…) et accepter sans problème les prénoms musulmans…

    1. Christine TasinChristine Tasin

      faux. On ne défend pas les prénoms régionaux on dénonce le fait que les prénoms musulmans soient acceptés alors que pour les autres c’est la loi et rien que la loi

  9. Laurence-Antigone

    D’autant que Fañch est un vieux vieux prénom, que l’on retrouve dans nombres des romans de notre belle littérature française.
    Si vous voulez rire et voir que nos fonctionnaires sont tenus d’accepter n’importe quoi, et pour certains sont totalement ignorants de vieux prénoms, allez sur le blog de la ligue des officiers d’état civil. Je vous garantie le fou-rire et le désespoir:

    Schlock
    Sweem
    Alpha- Mahmoud
    Aboubakar-Jacky

    Et refusés: Zébulon, le nom d’une des 12 tribus d’Israël, Zénobie, reine de Palmyre. Zita, dernière impératrice d’Autriche.
    Aux dernières nouvelles, ils ont finalement été acceptés.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      ça vaudrait bien un petit article pour RR sur le sujet, histoire de bien nous faire rire, chère Laurence, non ?

  10. NICOLAS F

    Les bretons sont toujours les premiers à revendiquer leur diversité (terme adéquat pour indiquer qu’à l’intérieur d’une même nation,il y a des cultures diverses mais toutes « françaises  » DE SOUCHE ,en ce qui concerne la France.
    Idem pour l’ Angleterre,le Canada etc
    Ce combat pour faire accepter leur diversité ,par les bretons (,notemment leurs prénoms aussi beaux que variés ) à ouvert la boite de Pandore .
    Pour l’administration ,accepter Anaïg ou Mohamed c’est pareil. Fallait réfléchir avant ,les ayatollas du « je suis comme je suis » ne réfléchissent jamais aux conséquences de leurs jérémiades.
    Ma soeur née en 1942 a été déclarée sous le prénom de May à la mairie d’une ville du midi .Le simple employé du guichet a refusé.Non,c’était non.
    Seul un nom du calendrier des saints était légal. Elle a donc été déclarée sous le nom de Anne (comme sainte Anne )Marie (comme la mère de Jésus). Elle se sentait bien une vraie petite fille française.Puis toute la famille l’appelait May.

  11. bm77

    Et si on se trompait totalement concernant l’intention des autorités qui favoriseraient les prénoms musulman pour leurs laisser toutes les chances de remigrer dans les meilleurs conditions le moment venu leur but étant qu’ils n’aient aucune chance de s’adapter ni de s’assimiler aux Français!!!!

  12. Armorique

    merci pour toutes les astuces , il y à le choix ( j ‘ai noté )
    j en trouverai bien une adéquate

    Certain prénoms Bretons passent en mairie , mais ils n ‘ont pas le tréma
    de la polémique ..
    kénavo

Comments are closed.