Nouvelle lutte des classes entre élites mondialisées et laissés-pour-compte des périphéries déclassées…


Nouvelle lutte des classes entre élites mondialisées et laissés-pour-compte des périphéries déclassées…

Géographe de formation et appartenant à un ministère régalien, je ne peux que souscrire à la la vision de Christophe Guilluy et à l’article d’Ivan Blot.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/09/12/saint-martin-quand-le-crime-a-une-dimension-ethnique-et-quil-ne-faudrait-pas-le-dire/

C’est vrai, c’est une nouvelle lutte des classes, entre élites des métropoles mondialisées et laissés-pour-compte des périphéries déclassées, entre allochtones surprotégés et autochtones démunis…

Pour ceux qui sont intéressés par le thème de la France périphérique, je recommande l’entretien passionnant de Natacha Polony avec Christophe Guilluy:





10 thoughts on “Nouvelle lutte des classes entre élites mondialisées et laissés-pour-compte des périphéries déclassées…

  1. Xtemps

    Pour accepter l’Islam par nos dirigeants, cela démontre bien que le leur système est un système féodale et archaïque très ancien et très dominateur par leurs comportements décisionnelles sur les populations actuelles.
    Le racisme vient bien du système comme obéissance et non contre la vraie lutte contre le racisme, qui décide de ce qui est bien et pas bien.
    Le racisme est une atteinte raciale en raison de l’appartenance raciale et non un passe droit pour certains et décidé par le système.
    Le racisme est déformé de son vrai sens du terme volontairement à l’avantage pour le système, car l’immigration leurs rapportent aux classes aisés, qui n’est qu’un pillage des caisses d’états de plus.
    Mais aussi, cela veut dire que le vrai racisme n’est pas combattu par tromperies.

  2. DenLibr

    L’appauvrissement généralisé des travailleurs est aussi un moyen de faire naître l’internationale des super-riches…
    Eh oui, c’est l’évidence, bien occultée ! Les migrations massives sans assimilation signent la fin programmée de la civilisation européenne. Dix, vingt ou trente ans, ce n’est qu’une question de délai. Comment s’adapter face à la disparition de sa culture, de sa sécurité, aux agressions des conquérants ? Sachant que « le blanc » sera détesté au point que son élimination physique n’est plus inenvisageable sur ses propres terres, il n’y a que des mauvaises solutions :
    – émigrer est un leurre : le sort des blancs sera le même au Canada, par exemple ; quant aux pays résistants, la Hongrie, la Pologne, il n’est pas inconcevable que le reste des pays immigrationnistes les soumettent par la force, la guerre…
    – se convertir à l’islam est la solution des pauvres. Au prix d’une déculturation et d’une contrainte majeure, cette conversion par soumission est une garantie de survie absolvante. Mais dans quel état, continuer à vivre vaut-il la peine dans ces conditions ?
    – la solution capitaliste mondialiste est la plus sûre : devenir très riche est la garantie absolue de la survie. Robotisation, clôtures électrifiées, vigiles, apports du transhumanisme : voici la nouvelle classe dominante, très très dominante, comme jamais, séparée physiquement du reste du monde, pauvres et immigrants confondus dont l’exploitation assurera une richesse sans précédent. L’antiracisme est à la fois l’alibi et le moteur de cette privatisation du monde réservé aux seuls riches. Le banquier geek rejoint fraternellement l’émir du pétrole dans l’internationale des riches, qui périmera toute notion d’égalité ou de démocratie. De l’autre côté de la clôture électrique, guerres, épidémies, famines, chaos ; du côté des superriches, luxe, calme, volupté et fraternité, marche vers l’immortalité pour ces bienheureux élus de la richesse. Voici le meilleur des mondes « en marche »…

    Est-il encore temps de résister à cet avenir dont Michel Houellebecq décrit si bien les mécanismes ? La faible conscience de nos contemporains concernant leur avenir n’augure rien de bon.

    1. bm77

      Votre description de la société est d’une grande lucidité et très vraie;
      Il y a une nouvelle classe de riche qui se surprotège pendant qu’à l’inverse nous sommes, nous la classe moyenne, qui va redescendre du piédestal précaire auquel nous croyons ne plus bouger, sommes surexposés à cette mondialisation.
      Je vous suis aussi quand vous dites que le danger est la faible conscience de nos contemporains de sa situation.
      La grande différence avec les philosophes idéologues du siècles dernier c’est que des gens comme Marx ont su donner une conscience de classe aux travailleurs.
      Le problème c’est que nos nouveaux riches de l’ élites mondialistes dont bon nombre sont d’ex communistes ou trotskistes ont anticipés cela en divisant les plus pauvres . C’est pour cela que je ne vois pas notre salut en un mouvement comme les insoumis car eux suivent les vieilles lunes du communisme en laissant croire que les prolétaires d’aujourd’hui quelque soit leurs origines peuvent être unis vers une même cause.
      C’est faux! Les récents arrivés musulmans ne pensent qu’à imposer leur religion et trouvent très secondaire l’idée de lutte des classes, les autres sont achetés par les aides sociales et la notion de défendre les avantages acquis sans lesquels la notion de classe moyenne deviendrait caduque ne leurs saute pas à l’esprit, celui-ci étant occupé à savoir comment capter cette manne sociale.
      La solution, je pense que le mouvement de Marine Lepen en a dessiné les angles sans pouvoir l’expliquer sereinement à l’ensemble de la population, car quand elle explique qu’elle ne veut pas toucher aux avantages acquis pour ne pas fragiliser plus encore les couches moyennes, on l’accuse dans son propre mouvement de faire du social, du côté de ses détracteurs c’est le volet racial et la diabolisation contre lesquels elle doit se défendre avant de pouvoir débattre sur les détails de son programme.
      C’est pourtant notre intérêt à tous et notre seule chance que celui-ci soit confronté à celui des mondialistes, la classe moyenne étant le socle de référence et l’élément modérateur des extrémistes de tout poil, les mondialistes comme les islamistes;

  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Oh ! Oh! Oh! oh ! la grosse rigolade ; regardez ce que je viens de pécher :

    – » La cote de popularité du président est de nouveau en forte baisse, avec une chute de 13 points en deux mois selon un dernier sondage publié ce 13 septembre. Le Premier ministre Edouard Philippe résiste mieux à cette érosion précoce.

    De 66% de personnes exprimant une opinion favorable à son égard en juillet dernier, la cote d’Emmanuel Macron est tombée à 53% seulement, selon un sondage d’Ifop-Fiducial publié ce 13 septembre 2017.

    Bien que parti de plus bas que le président, le Premier ministre Edouard Philippe limite la casse, avec 51% de bonnes opinions, trois mois après sa nomination à Matignon. »-

    N’en étions nous pas il y a une semaine ou deux de cela à 40% de côte, chiffre qui alors rapportait un effondrement de cette côte comparé à celle d’avant laquelle était de 33%.

    Que font-ils dans les salles e presse . Ils jouent à qui sortira la plus grosse ? Non ! Non ! je ne fais pas allusion à une blagounette de caleçons; mais au pari de vannes que les journaleux doivent passer leur temps à dire. Sûr qu’ils doivent se poiler dans les officines ! A défaut d’achever le bon peuple d’un coup un seul ; ils tuent le temps à la roulette.

  4. PUGNACITE

    Malheureusement restent dans les zones dites de non droit les quelques européens voire Français qui n’ont pas ou plus la possibilité d’échapper à des modes de vie rétrogrades et archaïques.
    Ils n’ont eu jusqu’à présent que les deux possibilités: soit de se soumettre à l’acculturation qui leur est imposée par dhimmitude, soit la lutte du type légitime » on est chez nous » qui a abouti au fait que dans leur pays et dans leur quartier ,ils sont ostracisés( via éventuellement la violence en cas de si besoin )car de plus en plus en minorité.
    Le seul espoir que nous pouvons avoir et exprimer est qu’avant d’être une minorité , nous ayons cependant les mêmes attitudes ou réactions.A
    savoir, adopter les comportements des minorités et fonctionner en réseaux actifs pour tous les actes de la vie courante et sociale (logement,travail, défense juridique ou autres..).

    1. bm77

      Oui mais il faudra que cette classe populaire sache revendiquer car il faut qu’elle prenne conscience qu’elle se fait complètement avoir et il n’est pas normal que toutes les infrastructures se retrouvent dans les « quartiers » qu’elles soient sportives , culturelles ou éducatives avec les résultats que l’on sait en terme de délinquance et de dérives communautaires .
      Pendant ce temps la France périphérique qui est active majoritairement, elle n’a pas le choix puisqu’elle est engagée dans les crédits pour payer la maison est la laissée pour compte par rapport à la France des assistés et les bobos!

  5. Frontalier74

    Pour les « civilisés », les républicains, français d’origine juive, asiatique, européenne, fuyez ces zones. Il n’y a rien à espérer.

    Pour les plus fous, passez une année dans le lot ou l’ Ariège, « vivez-ensemble » avec ceux du 9-3 ou des banlieues lyonnaises et comparez !

  6. david

    pourquoi « pour les plus fous passez une année dans le lot et l’Ariège » ?? ne connaissant pas ce qui se passe dans ces départements, merci de nous éclairer. A mon point de vue, le lot est un département tranquille … non ? ce doit être reposant

    quitte à quitter la région parisienne… autant ne pas vivre dans le 9.3 ou les banlieues lyonnaises et marseillaises . Cela reviendrait à sauter de la poêle à frire dans la friteuse !!!

    1. Frontalier74

      Désolé, je me suis mal exprimé, j’aurais dû intervertir la phrase en écrivant : « pour les plus fous, vivez dans le 93 puis allez dans le Lot et comparez ».

      C’est l’inconvénient des commentaires, on ne se relit pas assez…

Comments are closed.