Immigration: si nous ne faisons rien, cette vidéo est notre avenir …


Immigration: si nous ne faisons rien, cette vidéo  est notre avenir …

 Saint-Martin vivait samedi matin quelques heures d’un répit bien précaire après la dévastation provoquée par Irma et avant le passage d’un nouveau cataclysme : l’ouragan José. Sur place, l’un de nos envoyés spéciaux a rencontré des habitants traumatisés. Certains tentent de fuir, d’autres essaient d’organiser la survie. Sans présence des forces de l’ordre, des habitants ont même créé des milices armés pour se défendre et protéger leurs biens.
09 sept 16:14
Il y a ceux qui fuient et ceux qui organisent la survie. Après le cataclysme de l’ouragan Irma, les habitants de l’île française de Saint-Martin tentent de s’organiser avec ou sans l’aide des autorités, pour parer au plus pressé. Car Jose, second ouragan va frapper l’île.

400 gendarmes sont arrivés sur place pour assurer la sécurité. Un renfort bien insuffisant selon certains habitants contraints de s’organiser eux-mêmes. Victore en fait partie. Interviewé par LCI, celui-ci a passé la nuit entière à monter la garde, armé, pour éviter les pillages. Les gendarmes « nous ont dit ‘Ecoutez, on n’arrive même pas à commiquer entre nous, on est complètement débordés, tous les véhicules sont au garage, on n’a pas le matos qu’il faut » rapporte Victor Doublet. Alors pour repousser les pilleurs, lui et ses voisins se sont organisés, seuls, et ont créé « une milice de garde ». « On a vingt personnes à l’entrée, on a des armes. » Des armes dont il n’hésite pas à faire usage : « On a tiré toute la nuit sur les pilleurs ». Une scène invraisemblable dont l’habitant impute la responsabilité aux forces de l’ordre elles-mêmes. « Ils sont passés, ils nous ont dit ‘défendez-vous comme vous pouvez. Pendant une semaine vous êtes tout seuls, j’espère que vous avez des armes, tirez-leur dessus. On n’a pas le droit de sortir alors si vous avez des cocktails molotov, lancez-les, lancez-les sur eux. »
Dans l’aéroport, des femmes et des enfants attendent un avion de secours

Dans l’aéroport de Grand-Case, seule porte de sortie de l’île de Saint-Martin, des dizaines d’habitants tentaient de prendre un avion vendredi et samedi avant le passage annoncé d’un nouveau désastre : l’ouragan José. Pour l’heure, seuls les blessés et les femmes avec enfants étaient autorisés à prendre ces vols. Parmi eux, il y a Hélène. La peur de José, mais aussi les scènes de pillage, ont convaincu cette mère de deux enfants de prendre ce vol pour quitter l’île. « Ici c’est invivable, des gens commencent à voler », regrette un des enfants présent sur place.





22 thoughts on “Immigration: si nous ne faisons rien, cette vidéo est notre avenir …

  1. Kounnar

    Certains dans la « bobosphère » prétendent que « civilisés » ne veut rien dire…
    Je leur conseille donc de mettre en parallèle le comportement de ces pillards à St Martin avec le comportement des Japonais après Fukushima…

  2. Claude

    Lutter contre le chômage : et si le gouvernement organisait le transfert de gens ayant le désir, les compétences, et ceux qui n’ont pas de travail vers les lieux du sinistre pour apporter l’aide nécessaire à la reconstruction, plutôt que de faire venir chez nous des gens qui iront encombrer les agences Pôle Emploi et grossir le nombre de chômeurs en France ?

    Quant au pillage……faire la différence entre les japonais après la triple catastrophe de Fukushima et le comportement des habitants de cette France éloignée de la métropole !

    Nous savons déjà que la programmation budgétaire du gouvernement est compromise et que cela aura des conséquences jusqu’en métropole.

    Une fois de plus, le hasard est venu contredire ceux qui croient dans les promesses électorales qui vendent de la perspective offrant une garantie sur l’avenir.

    Le hasard, l’imprévu seront toujours les maitres des évènements et devront être intégrés dans toute réflexion sur l’avenir.

    Ceux qui ne le comprennent pas sont ceux qui prennent leurs désirs pour des réalités.
    ils sont le coeur de cible de la propagande politicienne…..les dindons de la farce.

    1. MALI

      Des milliards pour les associations accueillant les migrants, mais des moyens dérisoires pour nos forces de l’ordre, voilà où on en est! Et des populations obligées de s’organiser en milices, pour ne pas perdre la vie! Ce gouvernement d’incapables, en plus, prétendant avoir anticipé les conséquences du cyclone en positionnant des personnels à la Guadeloupe! Rigolade…
      Quant aux dégâts, compte tenu que nombre de propriétaires de Saint Martin ne sont pas assurés, ON fera jouer la solidarité nationale! Autrement dit, qui va payer? Nous, les contribuables taillables et corvéables à merci, comme d’hab!…

  3. guiĺlo

    Marine à raison rien à était fait
    Pour éviter ce qui c est passé
    Il y a un régiment aux Antilles Guyane le 33ème rimait 1 compagnie gouadeloupe et 2 en Martinique
    Et la legion
    Ils auraient dû être déplacés bien plus tôt pour éviter cela
    La hollande à reagi bien plus vite
    La jets et va t elle faire des dons?
    Eux qui sont friand de st martin et st Barthélémy
    J ai un gros doute !
    Ils sont plus là pour s exiber que de venir en aide aux sinistrés

    1. bm77

      Il y a quand même une grosse différence avec la métropole, c’est que pour ce qui est de la population des Antilles ce sont les Français qui ont forcé des gens à venir dans ces iles et non pas le contraire , je considère moi que ces gens sont nos compatriotes des provinces lointaines qu’ils y ait des pillards c’est une chose, que Macron n’ait pas assuré au niveau de la sécurité c’est évident, mais assurons-nous que ce ne sont pas des immigrés illégaux Haïtiens ou Dominicains qui sont responsables de ces exactions et ne citons pas la couleur SVP, car là bas de toute façon c’est la couleur locale, donc acte!!!
      Si on doit citer la couleur disons qu’i y a certainement des noirs qui ont été pillés par d’autres noirs!!!

  4. Anania de Schirac.

    Urgent faites tourner, informer tout vos contacts, des milliers de morts à Saint-Marin, des bandes de racaille noires ont attaqué le poste de Douane et voler toutes les armes, maintenants ils pillent les rescapés en criant « les Blancs Dehors » les tirs à l’arme feu et les attaques se multiplies.
    suivre le lien suivant:
    https://www.facebook.com/rebecca.rivieraliber/videos/773412636163598/

    Nous sommes en dictature, ils bloquent les comptes facebook qui réinforment les citoyens, ils veulent cacher leur incompétence crasse, la Préfet de l’ile a été exfilter.

      1. Anania de Schirac.

        _ surement, la jeune fille qui relayait la vidéo prévenait que facebook allait la couper.
        _ Un témoin sur place alertait du fait qu’avec la marée montante, des milliers de corps revenaient à la surface, que les bandes armées et cagoulées attaquaient les rescapés en criant « les blancs dehors » , beaucoup de tirs à l’arme à feu, des assassinats…

      1. bm77

        Je suis d’accord, il y a pleins d’infos qui circulent sans que l’on soit sûr de rien avec la pagaille qui règne sur ces iles.

  5. Anania de Schirac.

    Christine, on peut encore ouvrir ce lien via Dreuz Info, sur l’article « Barbarie à Saint-Martin » de Guy Milière, il y a en dessous dans les commentaires, celui de:
    C Hamon qui comprend le lien à ouvrir, je viens de le faire et cela marche.

    hahaha, ils ne peuvent pas tout controler les facistes.

  6. Chris2AChris2A

    Conclusion :
    S’inscrire dans les clubs de tir et acquérir de l’artillerie !
    Et le + vite possible car ilsvont

Comments are closed.