Oui, la population caucasienne disparaît en Europe : c’est la peste blanche


Oui, la population caucasienne disparaît en Europe : c’est la peste blanche
Très bon article de mon ami Charles Gave. Je signale que la Russie échappe  à cette malédiction mortelle. À Sotchi, cet été il y avait des tas de bébés sur la plage. Plus scientifiquement, la population russe continue à augmenter depuis quatre ans. Elle atteint aujourd’hui 146 800 000 habitants. Et ce n’est pas grâce à l’immigration non slave. Il y a plus de 2 millions de réfugiés ukrainiens en Russie à cause de la guerre du Donbass ( les réfugiés vont chez  » l’agresseur russe « . Une preuve de plus que c’est Kiev et non la Russie qui bombarde le Donbass). Les pays européens les plus natalistes sont aujourd’hui, l’Irlande et l’Islande, la Russie et la Biélorussie !!!
La Peste blanche, par Charles Gave

Après deux mois passés sous les platanes à écouter le chant des cigales, un verre de Châteauneuf du Pape à la main, un cigare à la bouche, mon ordinateur ou un livre sur les genoux, un chien à mes pieds, et mes petits enfants s’agitant dans le lointain, le temps est revenu de regagner les brumes du « Noooord » et de cesser d’être bêtement heureux.

 

Tout d’abord, je veux remercier ceux qui ont répondu à mon billet « Travailler, comprendre, partager ». Il semble bien que le consensus soit que l’IDL doive se mettre à créer et éditer des vidéos, courtes, éducatives et si possible amusantes pour toucher un plus large public. Voilà qui est acquis. J’ai déjà pris un certain nombre de rendez-vous avec des lecteurs spécialistes de la chose et qui ont gentiment proposé de nous aider à mieux comprendre comment nous pourrions faire. A suivre donc…

 

Plus sérieusement, je me suis interrogé sur le sujet de cette première chronique de rentrée qui souvent donne le ton à l’année qui va suivre. Devait-elle porter sur le coup d’Etat larvé contre le Président Trump, qui continue de plus belle au moment où j’écris ces lignes ? Devait- elle porter sur le terrorisme islamique qui continue à frapper à l’aveugle autour de nous ? Ou encore, me fallait-il décrire la nouvelle donne monétaire qui s’annonce avec la Chine, manœuvrant pour pouvoir payer son pétrole en monnaie chinoise et non plus en dollars, ce qui pourrait changer la face du monde ?

Toutes réflexions faites, je me suis dit que j’allais vous parler de la plus importante nouvelle des quarante prochaines années et cette nouvelle c’est bien sur la disparition quasiment certaine de la population « Caucasienne » en Europe.

 

Avant de me lancer dans cet exercice, o combien dangereux pour ma respectabilité personnelle et ma chance d’être entendu dans notre belle démocratie, je voudrais rappeler une fois encore une anecdote qui concerne Schumpeter. En 1919, Schumpeter et un ami tombent sur Max Weber dans un café à Vienne et se mettent à parler des communistes en Russie. Calmement, Schumpeter explique que le nouveau régime allait être à l’origine de dizaines de millions de mort. Max Weber, qui trouve insupportable que l’on puisse faire une prévision comme celle-là et ne rien faire pour empêcher les massacres, se met à crier de plus en plus fort. Au bout d’un certain temps de ce dialogue de sourds, Schumpeter se lève, prend son manteau et sort. Son ami le rejoint pour lui demander ce qu’il pensait de la dispute. Et Schumpeter fort calme de répondre « Je ne comprends pas qu’un homme aussi bien élevé puisse crier si fort dans un café… »

Pas plus que Schumpeter, je n’aime ce que je vais dire. Mais la méthode scientifique consiste à publier les résultats de ses travaux, même s’ils ne sont pas en conformité avec les aprioris moraux de celui qui les a effectués. Aimer ou ne pas aimer n’a rien à voir avec l’esprit scientifique.

 

Pour une fois, je ne vais pas parler d’économie mais de démographie, la beauté avec cette science humaine étant que l’on n’a pas besoin de faire des prévisions : Ceux qui sont nés aujourd’hui seront là dans trente ans et ceux qui ne sont pas nés ne seront pas là. Cela est CERTAIN.

Dans cet article, je ferai abstraction de l’immigration nouvelle qui va continuer sans doute dans les trente ans qui viennent, et donc je ne prendrai en compte que les réalités connues aujourd’hui c’est-à-dire les naissances.

 

Commençons par une petite remarque anecdotique.

Pour la première fois dans l’histoire la quasi-totalité des dirigeants européens n’ont pas d’enfants.

Madame Merkel, madame May, monsieur Macron, les premiers ministres Italien, Suédois, Néerlandais, Luxembourgeois, Irlandais aucun n’a d’enfants. Seuls le Belge, qui vient de remplacer le précédent premier ministre Belge (sans enfant) et l’Espagnol en ont deux chacun…

Ma première remarque est que je ne peux pas m’empêcher de penser que celui qui n’a pas d’enfant n’a pas la même notion du futur que celui qui en a eu. Pour celui qui n’a pas d’enfants, le futur s’arrête sans doute à la prochaine élection ou à sa mort. Après moi, le déluge…

Continuons.

 

En Allemagne, 30 % des femmes de plus 45 ans et 40 % de celles qui ont eu des diplômes universitaires sont sans enfants et le taux de fécondité (nombre d’enfants par femme) des populations locales hors immigrants est d’environ 1.4. La situation est la même en Italie, en Espagne, en Grèce au Benelux…

Ainsi, en Italie ou en Grèce, 100 grands-parents ont en moyenne 42 petits enfants, offrant ainsi l’exemple même d’une pyramide démographique inversée reposant non pas sur la base mais sur la pointe. Et tout le monde sait que si l’on met une pyramide sur la pointe, elle a une fâcheuse tendance à se casser la figure.

Ce qui m’amène à ma deuxième remarque : les grands parents et les parents ont émis une dette étatique gigantesque lorsqu’ils étaient cent. S’imaginer que leurs petits enfants seront capables de rembourser cette dette alors même qu’ils ne seront plus que 42 relève de l’optimisme le plus béat, à mon humble avis.

Poussons plus loin : ces 100 grands-parents sont tous logés, et parfois fort bien. Penser que l’immobilier va monter quand il n’y aura que 42 acheteurs pour 100 vendeurs est une idée intéressante mais dont j’ai du mal à comprendre la logique. Et c’est tout aussi vrai des voitures, des frigidaires, des chambres d’hôtel, des places de professeurs ou d’obstétriciens, ou que sais-je encore…

 

Venons-en maintenant aux calculs actuariels.

Imaginons que dans un pays les femmes liées à la population de « souche » aient en moyenne 1.3 ou 1.4 enfant/ femme tandis que la population d’origine immigrée (ce qui veut dire en Europe : musulmane) ait un taux de fécondité de 3.4 à 4 enfants par femme.

Postulons qui plus est que cette population nouvelle ne représente que 10 % de la population totale…

Chacun va penser que « bien du temps » va se passer avant que la majorité ne bascule en direction de la population immigrée et que d’ici là tous ces enfants feront comme dans la chanson « et tout cela ça fait d’excellents Français », après être passés par notre remarquable système éducatif.

Tout dépend en fait de ce que l’on recouvre par la formule « bien du temps ».

En fait, et si l’on retient mes hypothèses, le basculement se produira au bout de trente à quarante ans. Dans quarante ans, il y aura autant de petits enfants issus des 90 % que de petits enfants issus des 10 %…  Et à ce moment-là, la majorité de la population française deviendra inéluctablement « d’origine musulmane ».

 

Je ne dis pas que cela sera mal, ou que cela sera bien. Je dis simplement que cela sera fort différent et que nécessairement cela aura de l’influence sur le système politique.

Et donc, dans quarante ans au plus tard, il est à peu près certain que la majorité de la population sera d’origine musulmane, en Autriche, en Allemagne, en Espagne, en Italie, en Belgique, en Hollande.  Encore une fois, il ne s’agit pas de prédictions mais de calculs et je ne fais même pas appel à l’arrivée de nouveaux immigrants.

Je ne verrai pas ce basculement, mais mes enfants le verront sans doute et certainement mes petits-enfants. Ce qui est arrivée à l’Espagne ou à l’Asie mineure au X et XI eme siècle va arriver à l’Europe au XXI eme siècle, c’est une certitude.

Quelques exemples : A Anvers, la majorité des enfants dans les classes du primaire aujourd’hui sont musulmans. C’est donc dire que dans 15 ans, la majorité des nouveaux entrants sur le marché du travail sera musulmane.

A Bruxelles, la capitale de l’Europe, 25 % des nouvelles naissances sont musulmanes, au pays de Galles, en Ecosse le nom le plus populaire à la naissance est Mohamed, et ainsi de suite.

 

Venons-en à notre pays.

Nos élites se congratulent tous les jours au prétexte que notre taux de fécondité par femme en France serait d’environ 2 enfants par femme, assurant ainsi le remplacement des générations, ce qui est une très bonne chose. Cependant, et pour des raisons que je n’ai pas à expliquer, il est interdit en France de recenser les différentes populations en fonction de leurs croyances religieuses et donc nul ne sait quel est le taux de fertilité des femmes françaises « arrivées récemment », comme il est convenu de les appeler. Habitant une partie de l’année dans la région d’Avignon et allant fréquemment pour des raisons professionnelles à Roubaix, à Toulouse ou dans l’Est de Paris, j’ai du mal à croire que nous ne soyons pas déjà à 10 % de citoyens d’origine musulmane, et que ces 10 % auraient une fécondité par femme de seulement 1.4.

La réalité est probablement que nous en sommes déjà à 90 % de la population ayant un taux de fécondité des femmes de 1. 4, comme partout ailleurs en Europe et que les 10 % restantes (non françaises de souche) doivent être à 4 ou à 5 enfants par femme (ce que je peux constater dans les zones commerciales autour d’Avignon), ce qui nous amène aux alentours de 1.8 pour le taux de fécondité « nationale ».  (1,4*0.9+4*10).

 

Nous serions dans ce cas dans la même situation que nos voisins, la seule différence étant que nous aurions plus d’immigrés et/ou que ces immigrés auraient plus d’enfants. Et donc, le basculement arriverait plus tôt chez nous que chez eux.

Une possibilité existe pour atténuer ce phénomène : que 10 % des jeunes femmes françaises depuis longtemps et en âge d’avoir des enfants décident, sans que personne ne comprenne pourquoi un peu comme leurs grands-mères à partir de 1942, d’avoir quatre, cinq, six enfants, ce qui maintiendrait l’équilibre des populations.

 

J’en vois quelques signes ici ou là dans les milieux très Catholiques…

 

Conclusion

Les hommes politiques vivent dans un présent perpétuel et essayent de vendre à leurs électeurs l’idée qu’ils sont capables d’arrêter le temps, que tout le monde restera toujours jeune et que ce présent si agréable durera toujours, un peu comme dans la chanson « Plus d’un million d’années, et toujours en été ».

Monsieur Macron a fait toute sa campagne sur sa capacité ‘’magique’’ à arrêter le temps et ceux parmi nous qui vivent fort agréablement ont beaucoup aimé ce message et donc voté pour lui (les autres, une majorité, se sont abstenus ou ont voté contre).

 

Mais tout enfant sait assez vite que l’été interminable qui commence fin Juin est toujours suivi de la rentrée scolaire en Septembre, où les choses se gâtent singulièrement à chaque fois, du moins si j’en crois mes souvenirs. L’été démographique Français, commencé en 1968 se termine, nous arrivons hélas à sa fin bien que les français aient voté pour que l’été dure toute l’année.  Mais on ne peut voter pour retourner au Paradis, nous en avons été chassés, et il y a bien longtemps. Comme tout un chacun le sait, en France les fins d’été sont souvent difficiles politiquement. Je crains qu’il n’en soit de même pour la fin de notre été démographique qui aura duré de 1968 à 2010 environ, soit les quarante ans habituels.

Et il n’y aura pas d’automne, nous allons rentrer directement dans un hiver démographique qui je le crains ne sera suivi d’aucun printemps…

Notre été sera vraiment terminé le jour où la démographie basculera, tout simplement parce que nous serons devenus minoritaires dans nos propres pays et que la majorité ne fera plus attention aux jérémiades de vieux soixante-huitards, qui seront tous à la retraite ou morts, c’est-à dire insignifiants.

L’immense nouvelle des trente ou quarante prochaines années sera donc la disparition des populations Européennes, dont les ancêtres ont créé le monde moderne.

 

Et avec ces populations disparaitront les Nations européennes si diverses et si complémentaires qui ont fait l’immense succès du vieux continent depuis cinq siècles au moins.

 

Comme le disait Toynbee, les civilisations ne meurent pas assassinées, elles meurent parce qu’elles se suicident.

Pierre Chaunu, le grand historien français disparu en 2009, fort inquiet de ce phénomène l’avait appelé la « peste blanche », par opposition à la « peste noire » qui avait décimé l’Europe au XIV eme siècle. Ce suicide, comme tout suicide est un refus de la vie. Dans le fond, l’Europe va mourir parce qu’elle a refusé la vie en privilégiant les cultures de mort.

Ce n’est ni bien ni mal.

C’EST.

 

 

NDA

Cette chronique m’a été inspirée par les travaux de l’une des meilleures plumes actuelles, Mark Steyn, Canadien vivant aux USA. Je ne saurai trop recommander à ceux qui lisent l’anglais d’aller sur son site.

https://www.steynonline.com/

 




haut fonctionnaire, homme politique et essayiste français, ancien député, ancien conseiller général, ancien conseiller régional, Président de "Agir pour la démocratie directe", responsable du Libre journal de la résistance française toutes les quatre semaines sur Radio Courtoisie.


26 thoughts on “Oui, la population caucasienne disparaît en Europe : c’est la peste blanche

  1. J

    D’où l’urgence de la remigration, de l’interdiction de l’islam, et autres mesurent avant de s’occuper de rééduquer les nôtres.
    D’ailleurs, le fait que les gouvernements réduisent les prestations sociales de la famille est encore un coup de plus porté aux français de souche (puisque les autres ont droit à toute une armada d’avocats bien-pensants). On décourage les Français d’avoir des enfants, avec la vie chère, le coût, les études, l’insécurité, le chantage au climat. Mais réduire la natalité des allochtones, ça non.

  2. Machin chose

    j’ aurais préféré continuer a lire ou relire

    « Un certain Monsieur Blot » -( Pierre Daninos )

    parce que celui-çi est terrifiant de réalisme!

    dans leurs pays d’ origine ces femmes a 11 grossesses ne gardaient que deux ou trois mômes, les causes de déçès étaient si nombreuses…maladies infantiles, épidémies, malnutrition, misère…

    leur transplantation en Europe avec la médecine moderne, les centres Protection Maternelle et Infantile,l’ hygiène, les Allocations somptueuses, la suralimentation, ont « cassé » le processus naturel

    la « nature » nous offre tous les jours des exemples des catastrophes provoquées par ces « ruptures »

    exemple: depuis une une vingtaine d’ années, une variété de perruche verte a longue queue a envahi les bois de Vincennes, puis de Boulogne…on en voit a présent dans l’ Essonne….el Père Lachaise les abrite également

    cause: une caisse entière de ces bestioles s’ est écrasée au déchargement sur le tarmac de Orly….des dizaines de ces oiseaux ont pris leur envol…

    ils se reproduisent depuis
    problème: ils pondent leurs oeufs avant toutes les espèces d’ oiseaux autochtone et rafflent la bouffe a l’ éclosion….l’ éclosion de NOS oiseaux, du merle , a la mésange charbonière en passant par le rouge-gorge ou le chardonneret a lieu quand les oisillons de la perruche verte sont déjà des gaillards et bouffent tout ce qu ils trouvent…

    résultat: les sources de nourriture de NOS oiseaux se raréfient et les immatures périssent….entrainant une chute drastique des populations de Mésanges huppées, de chardonnerets,de linottes qu on pouvait observer autre fois dans nos bois suburbains et dans les squares parisiens…

  3. paul

    Pour la petite histoire : mes copains (classe 67/68/69) ont un seul enfant ou sont célibataires « plus qu’endurcis » pour X raisons ; ces personnes ne se rendent pas compte de l’effet de leur « comportement » sur la démographie à venir. Le remède serait de faire de la publicité auprès des Caucasiens en leur faisant prendre conscience du problème : j’avais d’ailleurs penser soumettre aux Identitaires une telle idée en guise de cheval de bataille (reprendre le rythme des naissances pour contrer la descente aux enfers). Les identitaires luttent contre l’islamisation, c’est bien, mais ils devraient travailler plus fort sur l’outil qui leur permettra de rester sur le terrain : la démographie. Pour ce qui est des copains à un enfant et bien souvent « monoparent », ils ne lisent malheureusement pas ce gerne d’analyse, et leurs préoccupations sont davantage axées sur la consommation ou les sorties diverses et variées pour ne surtout pas s’ennuyer, hum…

    1. Christine TasinChristine Tasin

      la réponse à mon sens ne peut venir que de l’Etat, des primes conséquentes, des crèches et des avantages fiscaux intéressants, retour à la possibilité de partir en retraite plus tôt quand on a eu au moins 3 enfants (pour les femmes ) etc. Les Identitaires et nous ne pouvons décemment pas dire aux gens « faites des enfants » alors qu’on leur annonce des années de larmes et de sang à venir ou bien la vie en pays musulman

      1. Bismuth

        Je pense aussi que la réponse ne peut venir que de l’état, mais encore faudrait-il que cet état soit un état normal.
        L’état français – comme celui de tous les autres pays ouest-européens – n’apportera aucune réponse et ça ne risque pas puisqu’ils ont SCIEMMENT VOULU ET PLANIFIE cette catastrophe, ce suicide etnique et civilisationnel totalement indéit dans toute l’histoire de l’humanité.

        Rappelons quelques faits :
        1) depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale, aucune mesure nataliste prise dans aucun pays ouest-européen (sauf peut-être, un tout petit peu et encore, l’Allemagne fédérale),
        2) aujourd’hui, ce n’est même pas un sujet de discussion dans les instances de l’UE et aucun des partis politiques qui détiennent le pouvoir sans partage au sein de l’UE depuis quarante ans n’ont inscrit cette question à leur programme,
        3) pour ne citer que le cas de la France, les vannes de l’immigration sont ouvertes à partir de 1973 grâce au regroupement familial,

      2. paul

        Pour ce qui est du 1er point, le problème est que les « immigrés » vont aussi sauter sur l’occasion (des primes, crèches, retraites anticipées, etc.). Au bout du compte, le rapport démographique sera toujours déséquilibré, car les « immigrés » feront encore plus « d’efforts » qu’aujourd’hui. Pour le 2ème point, la tâche ne serait pas facile effectivement, car elle consisterait à viser les européens de souche spécifiquement en leur demandant – discrètement si je puis dire – de faire des enfants pour rattraper le retard ; comment s’y prendre concrètement ? Pour ce qui est des années de larmes et de sang et la vie en pays musulman : il faut justement rester sur le terrain en nombre pour poursuivre la lutte….Sinon, on arrête tout et on s’exile, mais cela n’est pas votre option favorite d’après ce que j’ai compris 😉

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Vous avez fort bien compris, tout cela doit forcément s’accompagner de préférence nationale pour les prestations sociales mais pour cela il faut sortir de l’UE

          1. AntiislamAntiislam

            Bonjour,

            La sortie de l’ U « E » est la première des urgences.

            Je cite « le Figaro » d’hier :

            « Au niveau national, l’accélération du traitement des demandes d’asile reste une priorité, pour fluidifier et clarifier les situations. Le gouvernement espère réduire le délai moyen d’instruction de 14 mois à 6 mois en 2018.
            Le temps presse. En novembre, la France aura épuisé son droit à bloquer systématiquement ses frontières, notamment avec l’Italie. Elle le faisait en vertu d’une dérogation au principe de libre circulation des accords de Schengen qui ne peut excéder deux ans. Le projet de loi antiterroriste, en discussion au Parlement, est censé offrir une compensation: dans la zone des 20 kilomètres autour de la frontière, la durée de retenue autorisée pour assurer un contrôle de police des migrants serait portée de 6 heures à 12 heures. »

            Et aussi :

            « Mais aussi volontaire soit-il, l’hôte de Beauvau est largement dépendant d’un cadre européen qui le bride. Ses préfets, par exemple, expliquent que l’intervention du juge des libertés et de la détention (JLD), 48 heures seulement après l’interpellation d’un clandestin, conduit souvent à remettre dehors les personnes placées en rétention avant même que la justice administrative ait pu se prononcer sur la légalité de leur séjour ».

            Cette U « E » nous massacre et on doit subir tous ces connards de Centristes qui nous expliquent que, pour le moment, l’ U « E » n’intervient qu’à la marge dans nos vies.

    2. marc

      le problème,c’est mettre ses enfants a l’école public en France, il hors de question que ma fille fréquente une école ou il y a des muzzz et des enseignants socialo-comuniste, pro-lbgt, et ou les garçons jouent a la poupée, et les filles a la guerre.

      1. Christine TasinChristine Tasin

        c’est quoi le problème ? les filles peuvent jouer à la guerre, les femmes aussi, parlez-en aux Kurdes et aux Israéliennes, entre autres ; les garçons peuvent jouer à la poupée ça ne les empe^chera pas de faire la guerre quand il faudra, au côté des femmes qui ont joué à la poupée, ces stéréotypes d’un autre âge n’ont plus cours,vous ne voulez pas non plus interdire aux femmes de travailler ?

        1. Frontalier74

          .C’était justement ce à quoi je pensais en lisant mes cours consacrés aux « Etudes de genre ».

          Les néoféministes se plaignent qu’il n’y ait pas assez de femmes en diplomatie, en chirurgie ou à d’autres postes prestigieux. Et trop dans les métiers « modestes » : nounous, caissières, femmes de ménages… C’est peut-être vrai.

          Mais la véritable égalité voudrait, à compétences égales, qu’elles puissent devenir force combattante. Et ce n’est pas le cas en France.

          La véritable égalité voudrait aussi qu’elles promeuvent des métiers majoritairement masculins (mais pas assez prestigieux pour elles) : bûcherons, marin-pêcheur, bouchers… Il n’y a pas de sot métier, non ?

          Et puis, quand des secteurs professionnels atteignent 50; 65; 80 % de femmes (magistrature, enseignement primaire, écoles vétérinaires…), intervenir pour une discrimination positive à l’encontre des hommes…

          A la longue obtenir la parfaite égalité, c’est épuisant…

          Sinon, je suis très content des maîtresses des enfants, de la toubib qui les soigne, de la vétérinaire pour nos chiens 😉

        2. Olivia BlancheOlivia Blanche

          Christine, je suis surprise par votre réaction. Je pense que Marc fait allusion aux dégâts du « genre », style « papa porte une jupe »…. Il me semble que vous étiez contre…

          Pour ma part, je trouve plus normal qu’une petite fille dorlote une poupée plutôt qu’une kalach en plastique – en attente de la vraie – et que les garçons se féminisent avec des jeux de filles. Peut-être que notre société se porterait mieux si chacun restait à sa place…. J’ignorais que vous considériez cela comme des « stéréotypes » à combattre…

          1. Christine TasinChristine Tasin

            Désolée chère Olivia de vous décevoir mais oui je considère que ce sont des stéréotypes à combattre, il n’y a pas une place définie pour l’homme et une autre pour la femme, il y a des hommes qui aiment bricoler, des femmes aussi, il y a deshommes qui aiment cuisiner, des femmes aussi, il y a des hommes qui aiment pouponner, des femmes aussi et réserver un certain type de jouets aux filles et aux garçons c’est les priver de faire leurs essais, leurs choix, de découvrir ce qui leur convient, et c’est, en plus, stresser ceux et celles qui ne correspondraient pas au modèle dominant, cela n’empêche pas les filles d’avoir des poupées et les garçons des kalash en jouet… à condition que les autres sexes puissent aussi avoir la meme chose

  4. Dmitrii Petit

    Cette statistique est bien connue depuis longtemps. C’est clair, qu’est-ce qu’on peut encore faire : revaloriser les familles traditionnelles ; stopper les allocs familiales pour les étrangers ; baisser les allocs pour les enfants et les remplacer par les avantages fiscaux consistants ; les impôts complémentaires pour les individus sans enfants. Mais c’est également clair, qu’on fait et on va faire l’inverse (les avantages par chaque demi-part plafonnées, etc.)

  5. Bismuth

    Je pense aussi que la réponse ne peut venir que de l’état, mais encore faudrait-il que cet état soit un état normal.
    L’état français – comme celui de tous les autres pays ouest-européens – n’apportera aucune réponse et ça ne risque pas puisqu’ils ont SCIEMMENT VOULU ET PLANIFIE cette catastrophe, ce suicide etnique et civilisationnel totalement indéit dans toute l’histoire de l’humanité.

    Rappelons quelques faits :
    1) depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale, aucune mesure nataliste prise dans aucun pays ouest-européen (sauf peut-être, un tout petit peu et encore, l’Allemagne fédérale),
    2) aujourd’hui, ce n’est même pas un sujet de discussion dans les instances de l’UE et aucun des partis politiques qui détiennent le pouvoir sans partage au sein de l’UE depuis quarante ans n’ont inscrit cette question à leur programme,
    3) pour ne citer que le cas de la France, les vannes de l’immigration sont ouvertes à partir de 1973 grâce au regroupement familial,
    4) comme par hasard au même moment (l’année suivante), l’avortement est légalisé, il privera chaque année la France de 200.000 naissances de petits Français (puisque par définition les femmes musulmanes issues de l’immigration n’avortent pas), ce qui équivaut à répéter tous les 7 ans l’hécatombe de 1914-1918 – pourtant qualifiée aujourd’hui encore d’insupportable pour la France !

    Les faits parlent d’eux-mêmes.

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Et surtout (comme je le dis dans mon autre commentaire) horreur des horreurs : les allocations familiales qui sont distribuées aussi aux familles étrangères !

      J’aimerais, d’ailleurs, si ça existe, voir un camembert donnant le montant total des allocations familiales attribuées par pays d’origine (C’est déjà révulsant d’écrire cela « allocations familiales par pays d’origine »).

      Il y a une vraie révolution patriotique à faire en France

  6. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Il y a un point essentiel qui manque.

    C’est assez normal, Charles Gave est un libéral :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Gave

    Et il répugne donc totalement à parler d’allocations familiales.

    Le scandaleux de la situation est là pourtant.

    Il existe des allocations familiales qui sont données aussi aux familles étrangères.

    Ce qui est une vraie folie !

    C’est quand même pas du fascisme de dire que les allocations familliales ont été conçues, à l’origine, pour aider les familles françaises.

    Pas pour financer la fécondité algérienne ou sénégalaise sur notre sol.

    Je ne suis pas du tout juriste, (Peut-être que Maxime pourrait nous aider) mais il faudrait débrouiller et mettre à bas tout ce système qui finance des familles étrangères sur le sol français.

    Coupons toutes les allocations familliales aux familles étrangères et redistribuons-les aux familles françaises.

    C’est un premier pas essentiel !

    Plus jamais ça :

    https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2787

  7. Révolution

    Oui nous allons disparaître si on ne fait rien
    les solution sont pourtant simple
    Opérer la Grande Remigration
    Ne plus accepter les migrants venu de l’Afrique et du Moyen Orient
    Plus de musulman , ni d’Africain( trop nombreux et envahissant, familles trop nombreuses)
    Ne plus donner d’allocations familiales aux étrangers non issus de l’U.E.
    Interdire l’islam en Europe
    les solutions sont là , mais les dirigeants préfèrent les problèmes et continuer
    à allonger la liste
    le problème en fait c’est eux

  8. Juliette Cornubert

    Les allocations familiales réservées aux français ? Mais la « préférence nationale » n’a plus aucun sens alors que ce pays est envahi de gens qui ne sont français que parce qu’on leur a donné une jolie carte d’identité ! Le vers est dans le fruit depuis trop longtemps ! La droite nationale tire la sonnette d’alarme depuis des décennies . Elle n a eu droit qu’à l’ostracisme,la calomnie et la haine !

  9. patito

    Charles GAVE est prudent en prenant seulement 10% de muzz mais dans mon quartier bien bourgeois avec beaux immeubles Haussmaniens donc pas le 9/3 j’ai quand même trouvé en maternelle un TIERS de noms extra-européens

    Il parle 40 ans mais je pense que le basculement sera plus rapide/

    les français sont comme ces braves gens installés sur un banc de sable et qui ne voient pas la mer monter par les baïnes ; quand ils en prennent conscience il est trop tard

  10. Jean Pierre

    « en Ecosse, le nom le plus populaire à la naissance est Mohamed »…cette info à peine croyable était la même pour Oslo en 2011 (affaire Breivik).

  11. Jean Pierre

    Bonjour Christine,
    Quand vous dites que des stéréotypes sont à combattre et qu’il n’y a pas une place définie pour l’homme et une autre pour la femme. Pourquoi dans ce cas, seulement donner aux femmes qui ont eu 3 enfants la possibilité de partir en retraite plus tôt ?

    1. Christine TasinChristine Tasin

      c’est fini, cela, justement au nom d’une pseudo égalité hommes femmes, ma réponse justement parce que c’était une bonne mesure nataliste pour encourager les familles àà faire des enfants, et parce que 3 enfants c’est 27 mmois de grossesse, 14 mois de congés maternité de la femme…

Comments are closed.