Rentrée scolaire : l’agression musulmane contre l’Ecole de la République


Rentrée scolaire : l’agression musulmane contre l’Ecole de la République

En ce jour de rentrée scolaire, il est utile de réfléchir à ce que les médias ne traiteront jamais.

L’islam et l’Ecole française.

Il n’y a pas de domaine, en France, où les ravages de la peste verte sont les plus évidents.

Les faits, abominables, sont sous nos yeux.

Notre Ecole française est devenue le lieu de toutes les agressions musulmanes contre la France, ses habitants, sa culture.

L’Ecole est le lieu du racisme musulman : un seul fait, énorme, massif, 40 000 élèves juifs ont dû fuir l’Ecole de la République ces dernières années.

L’Ecole est le lieu du sexisme musulman : les viols s’y multiplient contre les non-musulmanes.

L’Ecole est le lieu de l’agression musulmane contre la France : ses professeurs y sont moqués, insultés, frappés. Sa culture, son Histoire y sont méprisées, contestées, niées.

On pourrait multiplier les exemples : tous ces faits sont connus de ceux qui sont sortis de l’embrigadement politico-médiatique (*)  par la fréquentation d’élèves victimes,  par la lecture de livres ou par les sites de réinformation.

Le rapport de l’Inspecteur Obin, soigneusement enterré par l’Education Nationale, caché par les médias  les dénonçait, il y a quinze ans déjà.

rapport-obin

Les livres sur le sujet se sont multipliés.

Comme celui-ci, qui est sorti il y a huit jours :

http://www.editionskero.com/ouvrage/principal-de-college-ou-imam-de-la-republique

Les principaux responsables de cette situation sont les syndicats d’enseignants d’ Extrême-Gôche et de Gôche qui ont la catastrophe sous les yeux, qui la nient, qui y collaborent même.

Quant à la classe politique, elle ne fait rien, ou plutôt elle organise cette destruction : sous Sarkozy, sous Hollande, sous Macron, elle a fait entrer, elle fait entrer et elle fera entrer 200 000 immigrés par an sur notre sol, majoritairement musulmans.

Sans même compter les dizaines de milliers de clandestins …

(*) Un seul exemple : le journal de France 2 de 13 h  où nous sommes sommés de trouver « normaux » des reportages où la  description  de la rentrée scolaire se résume aux classes  « non-francophones » (sic),  à l’omniprésence des élèves à prénoms musulmans,  à l’omniprésence  des voilées,  des barbus, etc

Trop c’est trop:il  faudra bien que ces journalistes collabos payent un jour …





23 thoughts on “Rentrée scolaire : l’agression musulmane contre l’Ecole de la République

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Qu’attendent les parents, chrétiens ou autres croyants, agnostiques, incroyants mais tous croyant à la préservation de l’identité de la France et de ses racines d’arborer une croix, une médaille de la Sainte-Vierge…, les musulmanes ne se gênant en aucune façon ? Lorsque j’étais en activité, je voyais des mères musulmanes accompagnant leurs gosses pénétrant dans l’enceinte de l’école ou du collège et le/la responsable de l’établissement n’osait rien leur dire.

    1. frejusien

      et les voilées dans l’enceinte de la préfecture de Montpellier, à la barbe des flics qui filtrent l’entrée des FDS ?

  2. Marie

    FR3 Bretagne, ce midi : reportage sur la rentrée dans un établissement rennais où est appliquée la fameuse nouvelle norme discriminatoire pour les français bien élevés, studieux et à peu près sage, les classes de CP à moins de 12 élèves. On y voit le directeur faire son discours, des mères en tenue handybag, d’autres juste avec un « élégant foulard » et un tas de mioches du gris clair au noir foncé qui passent devant la caméra en faisant les singes (désolée on ne peut pas dire ça autrement). En ayant bien observé ceux qu’on voyait déambuler au loin dans la cour, je dirais qu’il n’y a que 10% de blancs. Bon, ils ont bien choisi leur école, au Blosne le quartier le plus exotique de Rennes, où pas un adulte raisonnable n’a envie de mettre un orteil, où des voitures brûlent de plus en plus souvent, où le tout frais député LREM a un nom qui fleure bon le désert. Voyant les énergumènes dans la cour, je me disais que les mettre à 12 par classe, c’était vraiment donner de la confiture aux cochons….. à 15 minutes de là, dans les communes rurales on a encore des CP mélangés à des maternelles ou des CE1 selon les caprices de l’instit dans une classe de 30 élèves, mais bon ces enfants là sont en majorité trop pâles, trop sages et ne méritent pas qu’on les tire vers le haut.

  3. Christian Jour

    Mon petit fils ne connais pas l’histoire de France mais on lui parle de mahomet. Il écrit avec une faute à chaque mot, ne connait pas ses tables de multiplication et ne sait pas faire une division. Il est incapable de mettre une ville ou un fleuve, ou une chaîne de montagne sur une carte de France, mais on lui apprend l’Afrique, l’Irak et l’Algérie. Mais il connait les conquêtes de mahomet. Il est rentré cette année en 5ième. La belkaka a bien détruit l’école. J’en suis malade.

    1. AntiislamAntiislam Post author

      Bonjour,

      Cela date d’avant Belkacem.

      Il y a plus de 20 ans, j’avais pu regarder les cahiers d’Ecole Primaire d’un proche, élève dans école communale réputée de centre ville.

      Une horreur !

      Je me souviens, en particulier, d’une frise censée représenter les rois de France : il y en avait une douzaine caricaturés à la manière de Charlie Hebdo.

      Cette frise n’apportait strictement rien, intellectuellement, affectivement : elle ne visait qu’à faire ricaner.

      Ne croyez pas que c’est la seule royauté qui était visée : c’est TOUTE l’Histoire de France qui était livrée à la démolition.

      Comment faire aimer la France ainsi ?

      Je ne parle même pas du calcul :

      « 10 éléphants produisent 10 kilos de bouses par jour. Combien produisent de kilos de bouses 30 éléphants ? »

      Et tout à l’avenant.

      Mépris de la France, ricanement façon Canal Plus : voilà dans quoi sont éduqués nos enfants depuis 20 ans par beaucoup de professeurs.

      1. Machinchose

        Bonjour

        « « 10 éléphants produisent 10 kilos de bouses par jour. Combien produisent de kilos de bouses 30 éléphants ? »

        J AI TROUVE !!! 😆

        1 Djamel !!

        j’ ai bon ? je gagne un CD consacré a la vie de Djamel de bouse et Mélissa Tu ris trop haut ??

        nos petits enfants n’ ont connu l’ école de la Raie Publique que dans le primaire (Rue de Turenne) mais dés le secondaire ils sont allés vite dans le privé catholique , fréquenter les Frères des écoles chrétiennes, les Salésiens des Francs-Bourgeois….ou ils n’ ont fait chier personne avec le hallouf a la cantine payante ( comme leur grand-père 😆 )

        les deux Bac avec mention TB, comme des dizaines d’ autres de leurs copains….
        et ensuite : Assas !! 😆 😆 comme leurs parents……

        1. Frontalier74

          Dites, Assas, c’était pas un repère du GUD ?

          Je passais devant en allant à mon très sage Institut de Géographie. Un matin, Place du Panthéon, j’ai croisé Laurent Fabius en robe de chambre faisant la bise à son rejeton accompagné du chauffeur…

          Nostalgie…

    2. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

      Bonsoir Christian Jour ;
      Quand je pense de mon temps ; je ne me souviens plus si en CPE1 ou CM1, on connaissait tous les départements avec préfectures et sous-préfectures ainsi que les villes principales.

      Quand j’avais 7 ans à peine accomplis je me souviens que la première des choses que nous faisions en rentrant en classe après l’appel : une phrase et leçon de morale, ensuite calcul mental qui allait jusqu’à résoudre des problèmes mentalement. Puis récitation. Je m’en souviens encore puisque j’ai encore en tête deux trois poêmes appris alors : Prière pour aller au paradis avec les ânes de Francis James { http://www.poesie.net/jam1.htm } ; Elle était pâle et pourtant rose de Victor Hugo { et je me souviens particulièrement de ce poême appris alors à cause de ces deux vers :
       » Elle disait souvent : je n’ose,
      Et ne disait jamais : je veux. »

      La page d’écriture au porte-plume et à l’encre avec les pleins et les déliés
      ….
      Bref il ne faut plus embêter les jeunes d’aujourd’hui aussi longtemps sur les bancs de l’école pour aller jusqu’au bac que l’on déprécie chaque année davantage quand le certificat ‘Études de l’époque qui se passait très jeune était alors la garantie d’un savoir réel.

      Les petits de l’époque étaient certainement plus cultivés que les bacheliers d’aujourd’hui.

      Et que dire de Montaigne qui à 12 ans, à cinq heures du matin, mitaines aux mains et à la lumière de la bougie faisait déjà des traductions et écrivait des versions de grec et de latin ?

      1. frejusien

        ah ! oui ! la culture , c’était autre chose à l’époque,
        je me rappelle mon grand père qui me récitait des poèmes et m’entrainait au calcul mental tous les midis , à table,
        il y avait un véritable engouement et un amour de la connaissance que les ainés aimaient transmettre à leurs descendants,
        et ce fameux certificat d’étude si difficile à obtenir et qui rendait fiers ceux qui l’avait décroché à force de travail et d’obstination,
        une autre époque…..

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Ils avancent sans discontinuer. Il pussent leurs pions chaque jour un peu plus avec la bénédiction de ceux qui nous tiennent en sujétion. Nos félons et traitres poltiticiens qui nous ont vendus le 5 janvier 1986 la France, nous et les générations à venir ; c’est pourquoi il n’y aura pas de retour en arrière par la politique, c’est pourquoi nos capos sont de plus en plus durs, violents, abjects. Et c’est aussi pourquoi nous serons toujours en tort et nos agresseurs envahisseurs auront toujours raison. Notre sort est plié c’est une évidence quotidienne ; plus rien ne sert désormais de remettre sous leur autorité nos destins et celui nos enfants, celui des générations futures et de la Fance. Ils ont fait leur choix, ils protègeront l’envahisseur et seront toujours de son côté. Pour eux, envahiseur et capos la chose est pliée, nous n’avons plus qu’à nous soumettre ou disparaître. Notre survie ne dépend plus onc que de nous même.

    Encore un exemple.
    _______________________________________

    ARTICLE : Terrorisme : le débat sur le tabac à l’intérieur des lycées relancé
    :: http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2017/08/31/01016-20170831ARTFIG00387-terrorisme-le-debat-sur-le-tabac-a-l-interieur-des-lycees-relance.php
    DATE : 01/09/2017
    AUTEUR : Angélique Négroni

    1. frejusien

      Si je comprends bien, pour la buzyn, et la secte rigide anti-tabac, mieux vaut mourir écrasé ou égorgé à 15 ans devant son lycée, plutôt que d’un hypothétique cancer à 60 ans…..

  5. clairement

    …cela me rappelle le collège où mon fils a été scolarisé, collège du nom de Jean MOULIN !!! et dans lequel il était un des élèves le plus brillant ( il avait été le 1 ° au concours de mathématiques dont je ne me souviens plus le nom) et qui, petit à petit, s’est découragé parce qu’il se faisait traiter de sale français, parce qu’il se faisait agresser ( par exemple comme se faire coincer aux wc qui est un lieu comme toute le monde le sait très excitant pour les dégénérés, recevoir des pierres sur la figure et avoir la dent cassé, se faire casser la figure à la sortie de l’école car il fait pas bon de mesurer 1, 90 mètres etc… et lorsque je suis allé voir le principal, bien socialiste, pour lui expliquer cette situation et lui ramener les livres ce dernier m’avait demandé si je n’étaie pas racistes !
    Honte à ces gens!

    1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

      Bonsoir @clairement ;

      Et l’abruti e service n’a pas eu honte de vous poser cette question en dehors même de la maltraitance envers votre enfant ?

      C’est qu’ils ne se rendent même plus compte de l’abjection de leur comportement ; ils évoluent dans la très basse-cour tels ds paons ; ils ont perdu tout bon sens et toute dignité ainsi que le respect. Et ils prétendent montrer le chemin de la bien-pensance ?

    2. pikachu

      @clairement
      Votre histoire me rappelle la triste histoire de Marion Fraisse, la jeune adolescente brillante qui s’était suicidée, parce qu’aujourd’hui, les bons élèves doivent faire profil bas tandis que les cancres types pitbull plutôt issus de l’immigration instaurent la terreur par la violence.
      Combattre le terrorisme commence à l’école, le Français trop « français » s’y fait écharper, la Française trop française va à l’école la boule au ventre.
      Un de mes petits-cousins allait, il y a déjà bien quinze ans, à l’universite de Jussieu en rasant les murs, français et Juif, de partout, des tracts placardés sur la Palestine. Il avait alors décidé que ça ne pouvait plus durer et avait décidé de faire son Alyah. Grand bien lui en pris. Ses frêres et soeur l’ont rejoint, puis sa mère, puis ses grands-parents ont suivi, puis plus tard son oncle, et sa tante (à cause de l’affaire Merah : mon cousin se rendait compte qu’il ne se promenait plus avec ses enfants dans la rue. Il marchait à leur côté, en permanence, comme le ferait un garde du corps, en attendant le mauvais coup, l’agression. C’est alors qu’il comprit qu’il devait lui aussi partir).

      La France a malheureusement bien changé. Cette douceur de vivre n’existe plus. Ou alors à St-Pierre et Miquelon, ou dans un village de Corse.

      1. Frontalier74

        Allez à l’université du Mirail et vous serez également atterré : affiches à la gloire de Poutou, tracts appelant à la libération de la Palestine, foyer « autogéré’ rempli d’antifa, étudiantes voilées à l’iranienne, barbus patibulaires (y compris les gars de la sécurité), amphi tout neuf tagué de slogans anticapitalistes. Et lorsque vous sortez de l’université, mieux vaut ne pas traîner près de la cité du Mirail…

        Je suis heureux de ne plus y aller…

    3. frejusien

      voilà bien la pensée socialo-merdo de ces nouveaux enseignants : si on se plaint d’être harcelé ou tabassé, c’est forcement qu’on est raciste, donc, culpabilisation et  » ferme ta gueule » , subis la nouvelle France qu’ils ont façonnée pour le plus grand bien des nouveaux français,

      En posant cette question, qui fait appel à la nouvelle inquisition, il reconnait implicitement que les agresseurs sont d’une autre race,
      alors je pose la question :qui est raciste ???

  6. clairement

    …et ça me trouble tellement que j’en fais des fautes d’orthographe…
    Sales types que ces dhimmis de l’éducation nationale qui maintenant s’en prennent plein la figure…

  7. Karl der Hammer

    Les profs « collabos », cela ne date pas d’aujourd’hui. Il y 25 ans déjà, j’ai été stupéfait par le contenu de certains cours d’allemand: au lieu de faire découvrir Goethe, Schiller, Heine et tant d’autres, les élèves apprenaient à partager le quotidien d’une famille turque, oui, quand même en Allemagne!

    1. Fomalo

      Et oui, Karl der Hammer, et même qu’au lycée Français de Berlin, il y a sept /huit ans, c’étaient des affiches apposées sur les salles de classe, avec Heil Hitler, pour étudier le 2ème conflit mondial…

  8. Christian Jour

    @ Marcher sur des œufs
    Oui moi aussi j’ai connu l’époque du porte plume, des leçons de morale et des poèmes de Victor Hugo. Mais c’est bien fini. Autrefois les maître d’école pouvaient tenir une classe de 30 élèves, mais maintenant c’est impossible car les alogènes ne sont pas éducable et leur parents régleraient les comptes à la sortie de l’école. Notre enseignement est détruit mais se qui me fait mal c’est qu’on leur apprend les conquêtes d’un mahomet pédophile, criminel et assassin tout en occultant l’histoire de notre pays.

  9. Dorylée

    Isabelle Dignocourt, prof de collège a écrit un bouquin terrifiant.  » L’Éducation nationale, une machine à broyer (Éditions du Rocher), 226 pages, 18.90 €. « . Elle y explique que les professeurs d’aujourd’hui ne sont plus que des animateurs pas des passeurs de savoir. On leur explique, en formation, que le savoir est disponible sur Internet !
    Dans une entrevue accordée au Télégramme, Madame Dignocourt explique qu’avant il y avait un apprentissage très précis des règles d’orthographe, de grammaire et de la graphie. On ne fait plus tout ça, au prétexte que ce n’est pas ludique et intéressant. On se retrouve aujourd’hui, en 6e, avec des enfants qui ne savent pas former leurs lettres, qui ne savent pas construire des phrases, qui ne maîtrisent pas la lecture ou qui ne comprennent pas ce qu’ils lisent. Pourquoi l’apprentissage du passé simple, qui était accessible pour les enfants de ma génération, ne le serait plus aujourd’hui ? Il faut tout de même savoir qu’on réécrit la bibliothèque Verte en supprimant le passé simple pour que cela soit plus facile à lire ! Comme dans le vie courante, le passé simple n’est que peu ou pas utilisé, il faut faire l’impasse. Pour montrer aux enfants et aux parents que tout esst simple et facile, on baisse le niveau d’exigence et on obtient des résultats phénoménaux aux examens.
    http://www.letelegramme.fr/bretagne/isabelle-dignocourt-le-lieu-de-toutes-les-catastrophes-c-est-avant-le-college-02-09-2017-11647721.php

Comments are closed.