Popularité de Macron : la dégringolade continue …


Popularité de Macron : la dégringolade continue …

Avec un tel taux de popularité inclus celui de ses rangs parmi lesquels ses acolytes, les médiats, les musulmans qui ont bien sûr voté pour lui et ce n’est pas rien…

Et il n’en est qu’à trois mois de mandat !

Est-il vraiment légitime ?

Comment peut-ils prétendre représenter le peuple français, défendre la démocratie et mener SA politique, son programme à l’intérieur comme à l’étranger ?

La cote de popularité de Macron dégringole à 30% d’opinions favorables

04/09/2017 par  Geoffroy Clavel -(Chef du service politique du HuffPost )

POPULARITÉ – Le mois d’août fut morose, la rentrée n’est guère plus réjouissante.

La cote de popularité du couple exécutif poursuit sa chute vertigineuse.

Selon le baromètre mensuel réalisé par YouGov pour Le HuffPost et CNews, Emmanuel Macron voit son image se dégrader pour le deuxième mois consécutif dans l’opinion.

Sa cote de confiance perd 6 points en septembre pour atteindre 30% d’opinions favorables après en avoir perdu 7 au mois d’août.

Un désamour qui justifie amplement le changement de stratégie de communication de l’Elysée.

Mais celui-ci n’a pour l’heure pas eu le temps d’infuser dans l’opinion. Il faudra attendre le mois d’octobre pour déterminer si l’hémorragie a été enrayée.

En plein débat sur la réforme du code du travail, c’est du côté des électeurs socialistes (-8 points) et d’extrême gauche (-7 points) que la baisse est la plus notable.

Mais le coeur de cible électoral du président n’échappe pas à la décrue: le chef de l’Etat perd encore 6 points chez les électeurs du centre.

A l’inverse, Emmanuel Macron regagne 6 points chez les sympathisants Les Républicains (à 45% d’opinions favorables), preuve que les réformes libérales et les coupes budgétaires ordonnées par l’exécutif ne déplaisent pas à tout le monde.

Le premier ministre Edouard Philippe ne fait pas beaucoup mieux. Le chef du gouvernement perd à nouveau 5 points en septembre pour s’établir à 32% d’opinions favorables. Ce dernier reste toutefois plus populaire que le président, grâce notamment à un rebond très net chez les électeurs centristes (84% d’opinions favorables, +7 points).

Pas de miracle non plus du côté de l’exécutif. Avec 29% d’opinions favorables, le gouvernement dans son ensemble perd 4 points par rapport au mois d’août, même si certains ministres tirent encore leur épingle du jeu (voir notre palmarès des personnalités ci-dessous).

Petite consolation: 1 Français sur 2 estime que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (50%, +1 point).

En attendant, ces décisions coûtent très cher en terme d’image au président et à son premier ministre.

 

http://www.huffingtonpost.fr/2017/09/03/exclusif-la-popularite-de-macron-degringole-encore-en-septembre_a_23194143/?ncid=tweetlnkfrhpmg00000001




Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


9 thoughts on “Popularité de Macron : la dégringolade continue …

  1. Christian Jour

    Oui mais il est toujours là, même si on se demande comment il a été élu. A part magouille et votes musuls, je ne vois pas, mais il est là et il va nous emmerder pendant encore 5 ans.

  2. Ynenoudisepatou

    Normal, il n’a pas été élu par la majorité du peuple, mais par les médias, la finance et quelques assistés du système qui craignaient pour leurs avantages ..
    Il ne représente donc pas les français, dont il se fout éperdument. Il méprise le peuple ….ces « gens qui détestent les réformes ». C’est sûr que les réformes engendrent toujours des contraintes financières, sociales, taxes et impôts en augmentation. Peu ou pas d’améliorations en vue, comment ne pas craindre les réformes ?

    1. Amélie Poulain

      Depuis que je suis entrée dans l’âge adulte (et cela fait un bout de temps), j’entends parler de « crise » et de « réformes »…

      Au bout du compte, j’ai toujours entendu qu’il fallait se priver, qu’il fallait se sacrifier pour sortir de cette « crise »….

      Autant dire que c’est quasi toute ma vie, alors leurs mots qui contiennent « crise » et « réforme » sont des signifiants auxquels je ne crois absolument plus. Par contre, ce que j’ai bien compris, c’est que c’est juste pour mieux gaspiller et enrichir certains.

  3. Claire

    Pour répondre à la question: « Est-il légitime », il suffit de regarder des chiffres de l’élection présidentielle.
    Au premier tour, il a eu 24% des voix. Il est retombé à 30% de satisfaits, donc très près de sa cote réelle.
    Au second tour: Macron: 20M, MLP: 11 M, blancs ou nuls: 16 M. Soit 27M d’électeurs qui n’ont pas voté pour lui.
    Cela entraîne deux réflexions:
    1) quid du système électoral qui ne tient pas compte des votes blancs? On peut comprendre que certains n’aient pas souhaité choisir entre ce qu’ils estimaient être Charybde ou Scylla, tout en sachant qu’en ne choisissant pas, ils faisaient élire Macron de facto.
    2) Comment se fait-il qu’un parti qui a obtenu 11M de voix n’ait pas de groupe à l’Assemblée nationale?
    Il est de plus en plus évident que nous ne sommes plus en démocratie depuis un certain temps. Reste à espérer qu’une vraie droite majoritaire sorte des décombres des partis actuels. Après tout, on peut croire au mythe du Phénix!

    1. Christine TasinChristine Tasin

      il ne faut pas attendre une vraie droite mais un vrai parti patriote, la droite comme la gauche sont européistes et sans avenir pour notre pays

  4. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    « Petite consolation: 1 Français sur 2 estime que le gouvernement est « prêt à prendre des décisions impopulaires si elles sont bonnes pour le pays » (50%, +1 point). » : sauf que Macron ne sait prendre aucune mesure impopulaire soit-elle qui puisse être bonne pour la France, à quelque niveau que ce soit et quelque que soit le sujet jusqu’à présent. À moins que la population n’ait trouvé son dernier encouragement à la délation en privé une avancée pour le bien-être de la France, ce que je doute fort.

  5. PUGNACITE

    Le polichinelle mannequin façonné par Maman est mégalo et autoritaire.Il va accélérer la déliquescence et le déclin afférent de la France et ce, démocratiquement , avec l’aval d’une majorité de Français votants consentants et d’une plus grande majorité de lâches désengagés abstentionnistes.
    Le grand remplacement va continuer de manière quasi exponentielle jusqu ‘à notre dhimmitude escomptée dans des délais courts ???

  6. bm77

    Je suis d’accord avec Christine tasin il faut un grand parti patriote, rassemblant au delà des clivages gauche droite et autour de valeurs simples et précises comme le retour à notre souveraineté et la préférence national , le retour de la démocratie à travers la proportionnelle et le recours au référendum d’initiative populaire pour les sujets les plus importants!
    J’attend que des candidats prennent leur responsabilité pour créer ce grand parti que nous invoquons tous et qui ne devrait pas uniquement être créé à l’initiative du seul FN qui ne bénéficie pas d’une image favorable, c’est le moins que l’on puisse dire suite à l’échec cuisant des législatives!
    Marine même avec son score qui aurait pu être meilleur a beaucoup plus mobilisé autour de sa personne que son propre parti!!

Comments are closed.