Sélectionner les demandeurs d’asile sur place, en Afrique ? Faites donc un referendum, m’sieur Macron


Sélectionner les demandeurs d’asile sur place, en Afrique ? Faites donc un referendum, m’sieur Macron

Bravo, Monsieur le président de la république.

Excellente suggestion faite ce 28 juillet à Orléans : sélectionner les demandeurs d’asile sur place, en Afrique « L’idée étant d’éviter que des gens prennent des risques fous, alors qu’ils ne sont pas éligibles à l’asile »

 

Il me vient cependant quelques réflexions qui mettent un bémol à votre nouvelle et brillante idée :

*Rien n’empêchera ceux qui ne seront pas éligibles de tenter tout de même le voyage.

*Quelle sera votre réponse dans de tels cas qui, soyons-en certains, se présenteront ?

*Quelle est votre « idée » en ce qui concerne les dizaines de milliers de « demandeurs d’asile » déjà installés en France ?

 

*Il ne faudrait pas que soient « éligibles » uniquement les hommes jeunes et sans famille, comme c’est le cas actuellement, et depuis des années. Ces hommes jeunes doivent rester dans leurs pays pour lutter et non pour fuir.

*La seule politique de dissuasion est de suspendre toutes aides et assistances à ceux qui ne sont pas « éligibles » afin de ne pas les inciter à risquer leur vie en tentant le voyage par « passeurs ». Les pays qui ne leur offrent ni aide ni assistance n’ont pas de « migrants » !

Réflexion également sur votre déclaration ce même jour à Orléans : « Pour les persécutés, combattants de la liberté, je serai intraitable. Ils doivent être accueillis sur notre territoire. Les laisser errer de frontière en frontière, ce n’est pas la France. »

Pour les « persécutés » je veux bien vous suivre, mais pour les « combattants de la liberté » je pense que vous vous fourvoyez car, si vous les aider à fuir leurs pays, où, théoriquement, ils se battent pour cette liberté, il y fort peu de chance que ces pays y accèdent un jour prochain car, faute de combattant !

Les « combattants de la liberté » se battent pour leurs pays et non pas en fuyant pour être à l’abri dans des pays d’accueil !

Votre proposition, Monsieur le président, n’a aucun sens pratique.

Elle ne freinera pas l’invasion de « migrants », bien au contraire, elle l’accentuera et nous allons donc accueillir des dizaines de milliers de « demandeurs d’asile » reconnus par l’Ofpra, sous contrôle du HCR (Haut-Commissariat aux réfugiés des Nations unies).

Mais, au fait, Monsieur le président, pourquoi ne demandez-vous pas leur avis aux Français par référendum ?

Même ceux qui vous ont élu, en particulier les centaines de milliers de « retraités », qui sont devenus vos « vaches à lait », voteront contre votre proposition, si vous osez, faites-le, Chiche !





20 thoughts on “Sélectionner les demandeurs d’asile sur place, en Afrique ? Faites donc un referendum, m’sieur Macron

  1. Frontalier74

    Vous imaginez des milliers de Léonarda et leurs paternels, de théo, d’Houria Bouteldja « combattants de la liberté » déferlant sur la France ?

  2. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Bon alors on va chercher les réfugiés syriens, -(parce qu’au départ ils étaient bien tous syriens, si je me souviens bien)- en Afrique noire ?! Des demandeurs d’asile directo chez-eux ! Pas mal !

    Si ça ce n’est pas de l’invasion organisée ?! Et pourquoi devons-nous allez en Afrique Noire chercher ces demandeurs d’asile, ces réfugiés syriens ?! On n’a pas assez d’envahisseurs pour faire le grand remplacement ? On a beaucoup de boulot en rab et bien payé ? on a tout le monde de bien logé en France ? Tout le monde vit bien et au delà ?!

    N’est-ce pas la preuve qu’ils ont décidé de nous submerger et d’en finir avec la France et les français autochtones.

    Qui leur donne ce droit de décider pour nous de ces choses aussi vitales ?

    En votant pour eux on ne leur a pas donné le feu vert de cette politique !

  3. Dany BARTHOUIL

    Lui a-t-on demandé sur quels critères l’éligibilité à l’asile est basée??? leur religion? leur radicalisation? leur âge ? leur capacité d’intégration dans notre République?

  4. Dmitrii Petit

    Pour une accélération du Grand Remplacement, toutes les méthodes sont bonnes ! Ça donnera encore les dizaines ou des centaines de milliers d’immigrés en plus ! Et surtout avec le statut lequel est plus coûteux pour nous, car une réfugie a plus d’avantages que l’immigré économique.

    Avant, les réfugiés ont été les orphelins et les femmes avec les enfants, les autres sont battus pour leur avenir. Mais actuellement tous les prétextes sont bons pour accroitre des flux migratoires.

  5. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Tiens ! Çà c’est sélectionné et c’est pesé !

    L’exercice de la politique selon la nouvelle caste des politiciens du grand remplacement.
    Et là on en est encore au moment ou on serre les fesses pour soigner l’image et avancer.
    Demain ce sera un ton au-dessus et aïe e nous autres petits français du peuple.
    ____________________________________

    «Hors de lui», un député LREM frappe à coups de casque un responsable socialiste en plein Paris
    :: https://francais.rt.com/france/42626-hors-lui-depute-lrem-frappe-responsable-socialiste-coups-casque-paris
    30/08/2017

  6. MALI

    Névache, petite bourgade sympa dans la région de Briançon. Gentil village qui voit passer 50 migrants par jour, car c’est une longue route par des chemins de montagne pour éviter de se faire pincer à Vintimille. Et bien sûr, les bonnes âmes du coin s’empressent d’apporter gîte et couvert à ces pauvres clandestins fourbus par leur longue marche. De quoi les requinquer pour poursuivre jusqu’à Briançon, où ils seront accueillis dans des centres d’hébergement, logés et nourris, gratuitement bien sûr là aussi. Et sans devoir fournir un quelconque labeur en échange. Depuis quelque temps il a fallu augmenter les effectifs de police et de gendarmerie pour pouvoir cueillir ces montagnards d’un nouveau genre. Beau pays, la France… Quand je pense qu’on m’a enseigné que tout argent est le produit d’un travail, et qu’il faut gagner son pain à la sueur de son front… Je commence à me demander si je ne vais pas devenir migrant moi-même, vers un pays accueillant, où je ne paierai pas d’impôts sur le revenu, et où la densité d’adeptes du livre vert 🕌sera négligeable. Panama? ☺

    1. MALI

      Question en lien avec cet article : Eh, m’sieur Macron, à défaut de sélectionner tous ces « boat people », que comptez-vous faire pour nos 140000 « native French homeless » (SDF français)?

      1. Chris2AChris2A

        Bonjour Mali

        Rectif : les « boat people » étaient voués à l’extermination par les viets communistes … C’était la valise ou le cercueil !
        Ils se sont bien intégrés, sont reconnaissants et concourent à l’essor économique des pays qui les ont adoptés.
        Rien à voir avec ces nouveaux allocataires, qui arrivent seuls, mais ne tarderont pas à faire venir leurs 3 femmes et le reste de la tribu…
        La priorité le ce « gouvernement » : bien gérer l’afflux des « réfugiés » !!!…..Un peu comme si les maqueron/mekrelle & C° étaient à la tête d’ONG …
        Avec 850millions d’africains francophones (à 98% musulmans) désireux de venir vivre chez leurs anciens colonisateurs, nos petits chefs d’ONG auront du pain sur la planche !!!…
        Ah les français ont bien veauté !

        1. pier

          ont veauté !

          Président…… pas par hasard

          La lecture de ce récit vaut son pesant d’or!!!!Tout orchestré!!!
          >
          >
          > *Hier, nous avons tous pu prendre connaissance des sommes engagées
          > par les différents candidats lors des dernières élections présidentielles.*
          > On découvre ainsi qu’Emmanuel Macron a dépensé *16,7 millions d’euros*
          > pour sa campagne.
          > C’est même le candidat qui a dépensé le plus.
          > Curieusement, aucun journaliste soulèvera la question suivante: Comment un
          > homme inconnu du grand public un an auparavant, jamais élu, a-t-il pu en
          > moins de deux ans créer un parti politique, l’animer et rassembler autant
          > d’argent en si peu de temps.
          > La réponse à cette question, la genèse de l’histoire, c’est, en
          > quelques sorte, Parker Pointu, commentateur de ce blog qui nous
          > l’explique…
          > Accrochez-vous, ça décoiffe…
          >
          >  » Macron est remarqué par Henri de Castries, président d’AXA mais
          > aussi président du Groupe Bilderberg, aussi appelé conférence de Bilderberg
          > ou Club Bilderberg, un rassemblement annuel de plus d’une centaine de
          > membres essentiellement américains et européens, et dont la plupart sont
          > des personnalités de la diplomatie, des affaires, de la politique et des
          > médias.
          > Ils voient en Macron l’opportunité d’infléchir la politique
          > économique et industrielle française et de contrer les syndicats, pour
          > aller sur une politique libérale à l’anglo-saxonne.
          > Cependant Macron ne parvient pas, à son poste de conseiller économique à
          > l’Elysée, à faire fléchir Hollande et son gouvernement.
          > Lors de la réunion du Groupe Bildelberg à Copenhague du 29 mai au 1 er juin
          > 2014, la réunion compte de nombreux banquiers notamment de la Deutsche
          > Bank, Christine Lagarde, Benoit Coeuré, ancien de la BCE, et Macron.
          > De Castries et plusieurs banquiers se voient en présence de Macron.
          > Il est donc décidé de faire pression sur Manuel Valls pour que Mr Macron
          > soit ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique dans le
          > gouvernement Valls II en remplacement d’Arnaud Montebourg trop instable.
          > Jean-Pierre Jouyet est contacté et influence François Hollande.
          > Macron est donc nommé Ministre le 26 août 2014.
          >
          > De Castries voit Valls et lui suggère de faire un geste vis-à-vis du
          > patronat, de redorer son blason, qu’il en serait récompensé.
          > Le 27 août Valls participe à l’université d’été du MEDEF il a prononcé un
          > discours salué par une longue « standing ovation ».
          > Les financiers ont réussi leur coup.
          > Leur prodige est à leurs bottes, il n’y a plus qu’à manipuler la
          > marionnette.
          > Le patronat est satisfait mais le trouve encore trop timide dans ses
          > réformes, ils le poussent à faire la loi « Macron 2 ».
          > Mais Valls s’y oppose et donne le projet de réforme à Myriam El Khomri.
          > Les financiers sont furieux contre Valls et décident sa perte, Valls les a
          > trahi.
          > Cependant Macron réussi à inclure dans la loi : la réécriture du
          > licenciement économique et le plafonnement des indemnités prud’homales.
          > Valls rétrograde Macron dans l’ordre protocolaire du gouvernement à
          > l’occasion du remaniement réduit de février 2016.
          > Le 21 mars 2016 De Castries, Gattaz (MEDEF), Mario Draghi (BCE), John Cryan
          > DB, des financiers et les patrons des groupes de presse, Bolloré, Drahi,
          > Bergé se réunissent à Francfort, et décident d’épauler Macron pour la
          > création d’un parti dévoué à leur cause.
          > Macron sera épaulé et financé pour créer un parti politique.
          > La manipulation est simple la presse écrite doit lui consacrer de
          > nombreuses unes, notamment la presse féminine, et la presse destinée aux
          > jeunes.
          > La télévision doit le présenter comme le gendre idéal.
          > Les patrons de presse créaient des groupes de travail uniquement dédiés à
          > l’image et à la communication Macron.
          >
          > *Bolloré a eu cette réflexion : « Puisque la mode est aux couguars et aux
          > MILF mettons sa couguar à la une, c’est tendance, les jeunes vont kiffer !
          > ».*
          >
          > Les financiers vont élaborer la création du parti.
          > Ils créent deux associations : l’« Association pour le renouvellement de la
          > vie politique » et l’Association de financement du parti « Association pour
          > le renouvellement de la vie politique » La deuxième sera financée par des
          > fonds privés De Castries et Gattaz invitent Mr Logerot le président de la
          > Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques
          > avec Mr Dargnat qui prendra la présidence de l’association de financement
          > du parti, un ancien de BNP Paribas Asset Management.
          > La machine est en marche.
          > Le 6 avril 2016 le parti est créé.
          > L’argent des groupes financiers abonde, la campagne est lancée.
          > Fin avril 2016 Edouard Philippe maire du Havre est invité par De Castries
          > et Bolloré, à Paris, ces derniers lui demandent de soutenir Macron puis ils
          > invitent le futur premier ministre à la réunion Bidelberg qui se tient du
          > 10 au 12 juin 2016 à Dresde.
          > Une réunion se tient avec Christine Lagarde, Baroso et d’autres financiers.
          >
          > *A l’issue se tient une autre réunion à Berlin où il est décidé de
          > faire de Macron le Président de la France.*
          >
          > Sont présent des financiers, le directeur de la BCE, Drahi, Bolloré, Bergé
          > et surprise : Mr Louvel Président du Conseil supérieur de la Magistrature.
          > Ils sont rejoints le temps d’un dîner par Madame Merkel.
          > Dans le même temps, il faut penser à décrédibiliser Hollande, un
          > débat aura lieu le 14 avril 2016 sur France 2.
          > Les patrons de presse font pression sur Michel Field, patron de l’info du
          > groupe France Télévision, pour que ce soit Léa Salamé, journaliste aux
          > dents longues, multimillionnaire par son mariage et bobo moraliste qui
          > anime le débat.
          > Le 14 avril 2016 elle fait son effet et François Hollande ne sera pas
          > épargné.
          > En novembre, les primaires de droite sont ouvertes, Fillon gagne.
          > Jugé trop frileux dans son programme par les financiers, ils décident de
          > l’éliminer.
          > L’affaire Fillon est lancée, bien d’autres élus de droite et de gauche font
          > travailler leur conjoints ou enfants, mais Fillon doit être éliminé.
          > Des rendez-vous sont pris par des informateurs dépêchés par les grands
          > groupes de presse avec des journalistes du Canard Enchaîné et de Médiapart,
          > journaux qui ont vu leurs subventions augmenter en 2017, comme par hasard.
          > Gaspard Ganzter, conseiller de Hollande mais aussi camarade de promo de
          > Macron à l’ENA, rencontrera le directeur du Canard début janvier.
          > Déchaînement des médias sur Fillon, les journalistes bien obéissants et
          > soi-disant indépendants se déchaînent.
          > Mais surtout ils prennent soin de ne pas dénoncer les autres politiques qui
          > commettent les mêmes délits.
          > L’homme à abattre c’est Fillon.
          > De l’autre côté, ordre est donné d’axer sur le FN, sachant que lors d’une
          > confrontation Macron Le Pen, Macron serait élu.
          > La Machine médiatique est en route, les magistrats sont dans la course; peu
          > importe si cette campagne est nauséabonde, mais Macron doit sortir
          > vainqueur coûte que coûte.
          >
          > Lors d’une entrevue, entre Macron, Drahi, et Bolloré, Drahi dit à
          > Macron : *« Ne brusque pas les français, dis leur ce qu’ils veulent
          > entendre, ce sont des veaux, ils veulent une idole, un homme providentiel,
          > ils sont dans le délire présidentialiste.*
          >
          > Ils haïssent les gens qui réussissent et gagnent de l’argent, ils veulent
          > que tu sentes le pauvre.
          > Sache les séduire et les endormir et nous aurons ce que nous voulons.
          > Beaucoup de gens (financiers et grands patrons) comptent sur toi, ne les
          > déçois pas !
          > Sers toi des gens du spectacle, du show-biz, ces arrivistes incultes, qui
          > se disent de gauche parce que cela fait bien, qui critiquent les financiers
          > et l’argent, mais sont les premiers à faire de l’évasion fiscale, tu verras
          > ils viendront te lécher les fesses par intérêts, ce sont les pires, je ne
          > les aime pas !» Bolloré lui dit :* « Le Français veut de l’information
          > instantané, du scoop, il ne réfléchit pas, du foot, des émissions débiles,
          > du cul, de la bière et il est heureux, il faut leur servir ce qu’ils
          > veulent ! »*
          >
          > Réunion le 11 avril 2017 avec De Castrie, Drahi, Jouyet, Sarre et
          > d’autres personnages influents avant le 1er tour des élections, la ligne
          > médiatique est organisée, la presse est dévouée à Macron, mais Mélanchon
          > inquiète, ainsi que le manque de confiance des français envers les
          > politiques.
          > Le 23 avril 2017 ils sont rassurés, Macron est en tête avec 24%.
          > Drahi félicite Macron et lui dit : «Tu es président les français n’auront
          > jamais les couilles de voter Le Pen et les autres tordus vont venir te
          > lécher les fesses et voteront pour toi ! ».
          > Cela se finit à la Rotonde… Macron savait qu’il était président.
          > Le 24 avril la bourse prend 7 points, les places financières sont aux anges
          > !
          > Ces élections présidentielles furent qu’à un seul tour, magnifiquement
          > orchestrées par, les médias, la finance et le CAC 40, les français n’y ont
          > vu que du feu !
          > Le 7 mai 2017, Macron est élu et nos patrons de presse et autres vont
          > mettre leur terrible plan « en marche ».
          > Le spectacle du Louvre fut un délire narcissique dont l’analyse révèle bien
          > des intentions que je qualifierais de « déviantes » et bien éloignées des
          > problèmes et attentes des Français.
          >
          > Reste maintenant la dernière étape: les législatives.
          > Faire élire 50% à l’Assemblée Nationale de personnes qui n’ont jamais
          > touché à la politique ou eu un mandat électoral.
          > Cette manœuvre est organisée depuis Paris dans le cadre d’un mystérieux
          > processus de sélection afin d’achever d’affaiblir le pouvoir législatif, le
          > cœur de la démocratie, en mettant en place une sorte d’aréopage de
          > personnes désignées qui seront à la botte du régime.
          >
          > Là aussi, personne ne se posera la question du financement de toutes
          > ces investitures.
          > « Il faut que tout change pour que rien ne change ».
          > Au second tour des législatives, Macron obtiendra une très nette majorité.
          > Le changement est devenu le deus ex machina de la politique.
          > Il a suffi de le promettre pour conquérir le pouvoir.
          >
          > *Le peuple, par ces élections, a perdu sa souveraineté; maintenant il élit
          > la personne que les financiers et les patrons de presse ont choisie.*
          >
          > Mais le réveil va être brutal, les français vont bientôt pleurer, mais ils
          > ont les politiques qu’ils méritent !
          >
          > Parker Pointu
          > NB: Toutes les informations citées supra peuvent être vérifiées, ce
          > ne sont pas des affabulations, ceux qui chercheront à savoir et qui ne se
          > laisseront pas manipuler par les médias découvrirons cette triste vérité. »
          >
          > NB: le lecteur averti remarquera que la quasi totalité des acteurs
          > principaux de cette histoire sortent du même moule: Science-Po, ENA

          1. MALI

            Bravo pier, ce que vous décrivez et révélez confirme le scénario que j’avais imaginé il y a quelque temps, et envoyé comme commentaire sur ce site. Je suis heureux de voir que les manipulations que j’avais pressenties pour endormir le peuple ont bien été orchestrées par le groupe Bilderberg et consorts, pour que le candidat du Système soit au pouvoir.
            Comme vous et moi l’avons écrit, le peuple français n’y a vu que du feu. Cela donne une idée de la puissance et du danger que représentent ces gens qui sont capables de vous influencer dans le sens qu’ils souhaitent, sans même que vous puissiez vous en rendre compte. Oui, notre peuple est vraiment anesthésié, et c’est fort triste!

          2. Fomalo

            Pier@,
            Scénario attrayant, mais sentant un peu beaucoup le complotisme « occulte », même si Bilderberg est repéré depuis des lustres et que nous connaissons tous la cooptation par le F.M.I de Mme Lagarde, depuis des lustres aussi c’est à dire ses dix neuf ans (Via FM tout court???)
            Mais quant au financement du Canard, ça demande explications. Est-ce que le PDG (ou ex) de numéricable – ou d’autres porteurs de médias- aurait rallongé les sous? Merci de la réponse.

  7. Sylvie S

    Les Français sont des cons car ils ont mal voté. Ils méritent ce qu’ils ont récolté. Plus de migrants chez eux et plus de pauvres Français dehors, à la rue comme des malpropres !

    Qu’attendent les Identitaires pour organiser le blocage de nos chemins frontaliers alpins aux migrants ?

    Après l’équipement maritime du C Star qui est en train de réussir un autre blocage des bâteaux-passeurs de migrants-esclaves, il faudrait organiser une fermeture avec des barbelés de nos frontières ou un blocage humain de toutes les bonnes volontés… Se poster sur les chemins frontaliers entre la France et l’talie avant Briançon… Il y en a de ces chemins…

    Que les Identitaires fassent un recensement de ces sentiers et fassent détourner les panneaux pour que les migrants retournent en Italie…

    1. Fomalo

      Excellente idée, Sylvie S@, détourner les panneaux, et précipiter les clandestins vers des culs de basse fosse ou précipices. (mais le problème serait qu’il subsiste encore de vrais randonneurs, pas clandestins du tout, qui pourraient se faire avoir avec les pistes de GR modifiées..)

  8. JEAN

    Vous parlez de Référendum, cela consisterait à demander l’avis du peuple drôle d’idée ça fait plus de 40 ans que nos dirigeants s’assoient sur l’avis du peuple il suffit de se rappeler celui de 2005 Sarkozy s’est assis dessus en beauté, nos dirigeants une fois élus se prennent pour les rois de France et notre opinion les indiffère au plus haut point, il parlent toujours de la république mais jamais de démocratie, il reste au peuple à prendre conscience que son remplacement est en cours et d’en tirer les conclusions qui s’imposent

Comments are closed.