Les juges dhimmis du tribunal administratif de Dijon imposent le « sans porc » dans les cantines !


Les juges dhimmis du tribunal administratif de Dijon imposent le « sans porc » dans les cantines !

Cela n’a pas traîné…

Nous évoquions cet après-midi le procès qui avait eu lieu hier et dont le jugement ne devait être connu que lundi…

Et voilà, les juges ont trouvé normal de discriminer de pauvres gosses qui ont la malchance d’avoir des parents musulmans et donc d’être  considérés comme musulmans malgré leur jeune âge. Et donc d’être servis à part et de ne pas avoir le droit de goûter une viande délicieuse…

http://www.rfi.fr/france/20170825-france-retour-menus-porc-cantines-chalon-saone-halal

Rappel de notre article de cet après-midi :

Dijon : le tribunal administratif va-t-il imposer des repas de substitution à la cantine  ?

 
C’est la ville de Châlons sur Saône qui est concernée, puisque depuis 2015 le Maire a mis fin aux repas de substitution au porc, au nom de la non discrimination et du coût supporté par toutes les familles des doubles repas. Voici sa lettre, parfaite, envoyée aux parents à l’époque :

 Il est indispensable de revenir à une pratique exigeante du vivre-ensemble. Cela passe par une séparation de la sphère publique et de la sphère privée. En cet effet, l’offre de restauration ne peut pas prendre en compte des considérations religieuses. Proposer un menu de substitution dès lors que du porc est servi, c’est opérer une discrimination entre les enfants, ce qui ne peut être accepté dans le cadre d’une République laïque. Les cantines scolaires de Chalon doivent redevenir des espaces de neutralité.

Naturellement une association musulmane, présidée par l’avocat des voyous radié du barreau Achoui a porté plainte…

http://resistancerepublicaine.eu/2015/07/31/refus-de-repas-de-substitution-a-la-cantine-le-11-aout-le-maire-de-chalons-sur-saone-au-tribunal/

Naturellement, FCPE et Belkacem avaient volé au secours de l’islamisation de nos cantines :

http://resistancerepublicaine.eu/2015/03/18/chalons-sur-saone-belkacem-vole-au-secours-des-menus-halal-a-la-cantine-scolaire/

Deux fois, le tribunal administratif a donné raison au Maire, mais pour la troisième fois, les choses pourraient changer puisque le rapporteur public a plaidé pour l’annulation de la décision, et le rapporteur public est souvent suivi… Le rapporteur public s’appuie sur « une pratique ancienne et durable »… Bref, parce que des dhimmis et des soumis ont voulu aller au-devant des demandes des musulmans il y a des années, la loi française devrait être modifiée par la coutume…

https://fr.news.yahoo.com/fin-menus-porc-à-chalon-saône-devant-tribunal-181734501.html

Quand la coutume française prend en compte une coutume étrangère et discriminatoire (ils ont fait quoi, les gosses de 4 ans, pour ne pas pouvoir manger comme leurs copains et être mis à part ? ) la coutume française issue de coutumes d’aliens remplacera-t-elle la loi ?

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/13/le-conflit-entre-la-coutume-et-la-loi-tournera-a-lavantage-de-la-coutume-lislam-perdra/

Si c’était le cas, ce serait une première et une attaque de plus contre la loi de 1905. Avec un sacré paradoxe… Le Maire de Châlons a fort justement plaidé que mettre en place des menus de substitution revient à tenir des fichiers concernant la religion des enfants, pratique interdite. C’est à ce titre que Robert Ménard, d’ailleurs, a été condamné… pour avoir donné le nombre d’enfants musulmans dans les écoles de Béziers à partir du nombre de repas de substitution ! Réponse lundi.

Attendons-nous alors à un sacré bras de fer juridique…

En attendant, notre colère de voir notre ancien avocat Nicolas Gardères plaider pour Achoui et pour les repas de substitution n’a pas diminué d’un pouce, au contraire.

C’est à l’occasion de cette affaire que nous nous sommes séparés de lui, d’ailleurs.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/08/10/chalons-comment-nicolas-garderes-peut-il-etre-lavocat-de-la-ligue-de-defense-des-musulmans/

Et voilà, le tribunal de Dijon impose le halal dans l’école publique…

Le halal, c’est ce qui est permis. Le porc est haram (interdit).

Y a-t-il encore une procédure d’appel possible pour le maire ?

Et la laïcité là-dedans ? La laïcité, mon bon monsieur, elle est en train de trépasser…

Nous attendons avec impatience l’analyse de Maxime, notre juriste.




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


23 thoughts on “Les juges dhimmis du tribunal administratif de Dijon imposent le « sans porc » dans les cantines !

  1. Amélie Poulain

    C’est fou…

    Cela fait longtemps qu’il y a de gros problèmes dans cette région. Il y a plusieurs années on m’avait déjà rapporté des violences verbales envers des personnes même âgées qui déjà, en souffraient et trouvaient cela insupportable.

  2. Villeneuve

    Sachant que la restauration est un service FACULTATIF , le maire n’a plus qu’à fermer sa cantine !!!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Excellent conseil en effet, mais je doute qu’il ose.. Je le ferais à sa place, faisant voter au prochain conseil municipal avec un préavis de 3 mois pour que les parents puissent se retourner, ça pourrait faire bouger les nôtres qui laissent les autres faire la loi

      1. Jarczyk

        Et comme ça toutes les familles seraient pénalisées !
        C’est donc aux parents d’élèves de se mobiliser
        L’islam fout la merde partout où il s’installe.
        Quant à  »l’anti pratique ancienne  » évoquée plus haut…Oui, effectivement elle l’est,mais pas seulement en milieu scolaire,elle l’est aussi et peut être autant sinon plus,dans les cantines des entreprises .
        J’ai moi même été témoin d’un coup de gueule à la cantine d’un Palace ou je travaillais à Versailles, c’était en 2001; le chef de cuisine avait fait une mauvaise blague à des collègues en mettant du porc dans le menu du jour,en faisant croire que c’était du boeuf ,et aussi pour résoudre discrètement un problème d’approvisionnement.
        Scandale à la cantine !
        Le ou les musulmans du personnel ont pleurniché et nous avions vu déboulé la DRH ,puis le directeur de l’époque,un Italien…
        Résultat: mise à pied du fautif qui fut ,je crois viré finalement.
        Ou vu son CDD non renouvellé.
        Comment s’étonner de la  »porosite » de cette pratique du  »halal » du secteur privé au secteur public par le biais familial ?
        Si les parents salariés en bénéficient au sein de leur entreprise,il est normal qu’ils veuillent le même traitement pour leurs gosses….Et la boucle est bouclée.

    2. CLAUDE

      Il ne pourra pas le faire quand bien même le service est facultatif ! le motif sera monté en épingle et l’accusation de discrimination à l’encontre des musulmans sera utilisé contre lui.

      Discrimination dont ils se plaignent mais qu’ils réclament à corps et à cris puisqu’ils ne veulent pas s’adapter à nos lois, nos moeurs.
      Le processus est réversible : soit ils sont discriminés effectivement quand on leur servira un repas de substitution, soit on est obligé de manger halal et de fait ce sont les non musulmans qui se retrouvent à être discriminés par l’obligation de se soumettre.

      1. Jarczyk

        C’est ça…repas de substitution pour les musulmans,les végétariens,les végétaliens….ça finit par faire beaucoup  »d’aliens »….
        Putain de démission !
        Et dire que l’on évoque l’argument fallacieux de la  »discimination »
        Ces avocats sont des tarés tous comme ces juges du reste,enfin,ils ne font que promouvoir certaines des tares de nos sociétés,rien de plus au fond.

  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Bon ! maintenant la seule façon de serrer la ceinture de nos soldats ce sera de les priver de manger, ; allez ! à la diète, on mange un jour sur deux, on essaie de dormir (1heure de plus pas jour, c’est gratis), paraît que dormir ça nourrit son homme.
    ____________________________
    La France va prêter 430 millions d’euros à l’Irak pour sa reconstruction
    :: https://francais.rt.com/international/42489-france-va-preter-430-million-euros-reconstruction
    26 août 2017

    En visite à Baghdad, Jean-Yves Le Drian a annoncé que la France allait accorder un prêt de 430 millions d’euros à l’Irak. Accompagné de de la ministre de la Défense Florence Parly, il a ensuite rendu visite aux dignitaires kurdes.

    Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et la ministre de la Défense Florence Parly se sont rendus à Bagdad le 26 août pour rencontrer des dignitaires irakiens et envisager l’après-guerre dans le pays. Lors d’un entretien tenu à la mi-journée avec le Premier ministre irakien Haider al-Abadi, Jean-Yves Le Drian a annoncé le déblocage d’une somme de 450 millions d’euros avant la fin de l’année, accordée sous forme de prêt, afin d’aider le pays à se reconstruire et pour soutenir les efforts de réconciliation. «Nous sommes présents dans la guerre et nous serons présents dans la paix», a-t-il ainsi déclaré lors d’une conférence de presse en présence de son homologue irakien Ibrahim al-Jaafari.

    A #Mossoul, les secouristes irakiens sont agressés par l’odeur des corps en décomposition
    ⚠️ IMAGES FORTES ➡️ https://t.co/Xt7czbSvML#Irakpic.twitter.com/uZHiQ8lGoQ— RT France (@RTenfrancais) August 25, 2017

    La visite des ministres français s’inscrit dans le cadre de la perspective de paix que laissent entrevoir les récentes victoires militaires de l’Irak et des combattants kurdes contre l’Etat islamique.

    «Même si notre action dans le combat contre Daesh n’est pas terminée, elle entre désormais dans une phase de stabilisation, de reconstruction, une phase de paix», a-t-il ajouté au cours de sa prise de parole.

    Les ministres français ont également rencontré les dirigeants kurdes irakiens à Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan, dont les combattants peshmergas ont joué un rôle de premier plan dans la lutte contre l’Etat islamique. La perspective du prochain référendum d’indépendance organisé le mois prochain par le gouvernement régional du Kurdistan d’Irak soulève en effet des inquiétudes en raison des conflits qui pourraient en résulter avec Bagdad. Selon des sources diplomatiques françaises citées par Reuters, la France serait favorable à la naissance d’un Kurdistan autonome mais qui resterait inclus dans l’Etat irakien.

  4. pjp

    Tout les bois et forets de France, le nombre de nos délicieux cochons/sangliers pululle comme jamais suite aux chiffres donné par les assos de chasseurs. La logique est que nous serons protégé dans d’éventuelles intrusions de muzzs pour ceux qui désirerons y vivre en survivaliste le moment venu.

  5. Rabarabé

    Oui mais le hallal ce n’est pas que le porc, vous savez bien… Alors va-t-on forcer nos enfants à manger du hallal? Parce que les musulmans ne vont pas s’arrêter en si bon chemin, n’est ce pas…

  6. Xtemps

    Les juifs qui ne mangent pas du porc, ils n’ont jamais fait autant d’histoire, il y a que les musulmans qui emmerdent les autres.
    Nous n’avons pas à tenir compte de leurs Islam de cons qui pue la haine chez nous, la haine des autres et racistes musulmans, dehors!.
    Nous les avons pas invité chez nous, qu’ils retournent chez eux, ils nous polluent, ils ne sont pas les bien venus, dehors!.

  7. Sylvie2

    Si on veut jouer aux cons, les parents d’élèves déjeunant a restaurant scolaire peuvent très bien avertir l’école que leurs enfants, du fait de leur religion et de leur hygiène, ne mangent pas de viande halal et qu’il convient de leur présenter un repas de substitution. Non discrimination oblige.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      les enfants mangent halal sans le savoir à l’école qui ne vérifie pas, et pour cause, dans quel abattoir ont été tuées les bêtes dont on leur fournit la viande, si les parents avaient des couilles ils pourraient faire un foin pas possible. Officiellement il n’y a pas de viande halal à l’école, c’est interdit par la loi de 1905 mais dans les faits elle l’est la plupart du temps puisque 70% des bêtes abattues sur notre sol sont halal

  8. Dorylée

    Donc si les petits musulmans doivent se conformer à la charia pour ce qu’ils mangent puisque, pour eux, la religion de leurs parents prime sur le droit constitutionnel français, je suppose qu’ils doivent s’y conformer pour le reste également. Le tribunal administratif n’oubliera donc pas dans son arrêt, D’INTERDIRE FORMELLEMENT aux cantinières, pendant le ramadan et quelles que soient les conditions de grandes chaleurs habituelles dans cette région, de servire à boire ou à manger à tous les enfants musulmans dès la maternelle afin de respecter leur religion d’amour, etc. Il est évident que les magistrats du TA assumeront la responsabilité des conséquences de leurs décisions antilaïques et anti républicaines. Les repas de substitition imposés par les juges administratifs sont-ils payés avec le budget du ministère de la justice ???

  9. Sylvie D.

    Il y a encore une autre solution. C’est de réserver la cantine aux enfants dont les parents travaillent tous les deux. Dès qu’un parent est au foyer, pas de cantine. Comme la plupart des mamans musulmanes ne travaillent pas, elles ne pourront pas venir se plaindre de discrimination puisque tous les parents seront concernés…..

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      le bon sens en effet mais partout où cela a été essayé vent debout contre… et les parents au chômage qui ne peuvent pas trouver un boulot s’ils font manger leurs gosses, hein ? Et les gosses dont les parents sont fauchés et qui ne mangent à leur faim une fois par jour que parce que la cantine existe, hein ? Quand on veut tuer son chien….

      1. Amélie Poulain

        Oui tout cela c’est vraiment du n’importe quoi… Encore le prétexte social sur la corde affective… Quelle manipulation… et les gens marchent à tous les coups.

        Avant, pas d’allocations comme maintenant et les mères qui ne travaillaient pas trouvaient normal d’aller chercher leurs enfants à l’école à l’heure de midi pour le repas à la maison….

        Il faut arrêter aussi de « socialiser » le repas en fonction des revenus, un enfant n’a pas à payer le même repas le double voire le triple, cela devrait être illégal car discriminant voire contre l’éthique.

        Déjà, cela permettrait un prix normal pour tout le monde et empêcherait certaines dérives.

  10. Sylvie D.

    C’est juste, Christine ! L’important est que tous les enfants puissent manger correctement. Ce n’est pas la faute des enfants, ils ne doivent pas être pénalisés.
    Alors, la seule solution courageuse, c’est le respect total de la laïcité et aucune entorse ne sera acceptée. C’est pour tout le monde pareil. Ce n’est pas négociable. Mais qui en aura suffisamment pour faire appliquer cela ???

  11. ANTIDOTE

    TOUS CES POLITIQUES QUÉMANDENT OUTRAGEUSEMENT DES VOIX ET SE FOUTENT PAS MAL DE CE QU’ADVIENDRA NOTRE PAYS . A FORCE DE JOUER SUR LA NÉGLIGENCE DES FRANCAIS UN JOUR PEUT ETRE LE RETOUR DE BATON SERA D’UNE VIOLENCE INIMAGINABLE ET ILS DEVRONT RENDRE DES COMPTES !!!

Comments are closed.