Pour Ménard et ses amis, le mariage homo, un enjeu plus important que l’islamisation ?


Pour Ménard et ses amis, le mariage homo, un enjeu plus important que l’islamisation ?

Ce qui est gênant de mon point de vue dans la position de Robert Ménard et ses amis, c’est que le mariage homosexuel soit pour ces gens de droite dure un point de ralliement au lieu de l’enjeu beaucoup plus crucial de l’islamisation. Le mariage homosexuel devrait être une question secondaire à cet égard.

Il y a une malhonnêteté de la part d’une droite dure qu’on peut sans doute appeler « extrême-droite », ce qui n’implique ni nazisme, ni violence physique, et une part de bêtise à ce sujet.
Car il est faux de lier mariage et filiation en droit civil. On peut parfaitement autoriser un couple à se marier et lui refuser le droit d’adopter (ou recourir à la GPA, la PMA…). Je ne serais pas choqué, quoique favorable au mariage homosexuel, qu’on eût inscrit dans la loi que l’adoption serait autorisée de façon subsidiaire aux homosexuels au nom du principe de précaution, pour que chaque enfant puisse avoir la possibilité d’appeler ses parents « Papa » et « Maman ». Le domaine de la psychologie est si impénétrable, en réalité, qu’il n’aurait pas été choquant qu’on prévoie cela au nom du principe de précaution. Mais empêcher radicalement l’adoption serait présumer que les homosexuels sont des détraqués incapables d’apporter de l’amour et des repères à un enfant, alors que les hétérosexuels seraient  des gens parfaitement sains d’esprit et irréprochables, un manichéisme inacceptable, fondé sur un préjugé méchant et intolérant. Ce serait, de plus, dans bien des cas contraire à l’intérêt de l’enfant quand il a été élevé dans une famille recomposée à la suite du décès d’un de ses parents, par exemple.

En faisant du mariage homosexuel leur point de ralliement, ces gens montrent qu’ils n’aiment pas la laïcité, la séparation du droit civil, la loi générale, et du droit canonique, la loi religieuse.

Du coup, ils ne peuvent plus être crédibles quand ils prétendent dénoncer des entorses à la laïcité commises par le pouvoir en place pour islamiser, et Dieu sait qu’il en existe :

 Autorisation de l’abattage rituel par exception ; baux emphytéotiques qui dissimulent des actes à titre gratuit, tant la technique du bail emphytéotique est pervertie et tant on peut douter de la restitution du terrain et parfois de l’utilité de la construction à la fin du bail ; exception « religieuse » à la liberté d’expression, dans la loi du 29 juillet 1881, reposant sur les délits d’incitation à la haine pour motif « religieux » ; obligation, sous l’influence de la CEDH et au mépris de la loi de 1905, de mettre à disposition des locaux pour les fêtes musulmanes faite aux collectivités publiques, par dérogation à la liberté contractuelle et à la liberté d’administration de ces dernières, pourtant consacrée par la Constitution, reconnaissance d’utilité publique de la « Fondation pour l’islam », etc.

Si ces personnes de droite voulaient être crédibles, elles auraient plutôt dû mettre l’adoption homosexuelle en évidence comme point de ralliement (et malgré les réticences liées à cette approche excessivement intolérante de la question). Car il est certain que le mariage, quant à lui, ne fait de mal à personne.

Alors, certains disent que le mariage homosexuel ouvre la voie à la polygamie et donc favorise l’islamisation ou l’immigration africaine, dans la mesure où des musulmans ou des Africains pratiquent la polygamie et que cela faciliterait ainsi leur installation en France, en évitant de trop les dépayser, en somme. Cependant, du point de vue du droit civil, c’est parfaitement faux car les institutions du droit de la famille comme les droits successoraux du conjoint survivant ou la prestation compensatoire sont prévues pour assurer la subsistance et le maintien du niveau de vie d’un conjoint, ce qui suppose un mariage monogame, à peine de « saucissonner » ces avantages et de faire perdre à ces institutions leur nature, de les empêcher d’atteindre l’objectif légal. Sur cette base, il serait contraire à la Constitution de consacrer la polygamie, ce que le Conseil constitutionnel a d’ailleurs jugé.

Il est vrai que dans la France d’aujourd’hui, on ne compte plus les aberrations, les hérésies, et qu’on pourrait craindre qu’une juridiction « déconne » et considère que la polygamie devrait être autorisée, donc qu’on ne veuille pas toucher à l’institution matrimoniale. Mais dans ce cas, le point de ralliement devrait être autre que le mariage homosexuel puisque ce sont des enjeux de civilisation d’une plus grande ampleur qui seraient concernés. Et si l’on tient à préserver des structures d’organisation de la société, le bon sens et la logique, on devrait raisonner sur ce qui doit normalement se produire et non pas sur les dérives que, de toute façon, la pression d’individus influents pourrait permettre de réaliser directement. Si le parlement, le gouvernement, l’Europe voulaient imposer la polygamie, ils le feraient sans avoir besoin de consacrer au préalable le mariage homosexuel, auquel d’ailleurs sont opposés de la même façon de nombreux musulmans qu’on a vu défiler à l’appel de la Manif pour tous. Bref, ça ne tient pas debout.

Il paraît clair qu’un gauchissement des esprits explique les calamités actuelles, la perte des repères dans la lutte idéologique à mener ; cependant, cela ne doit pas conduire à rejeter toutes les revendications de réforme qui ont pu être faites au nom des droits de l’Homme, des Lumières, de la tolérance.

Nous avons hérité d’un droit civil patriarcal et fortement christianisé issu du droit romain le plus évolué, des techniques plurimillénaires au fondement de notre civilisation mais qui, pour certaines, n’étaient plus tout à fait en adéquation avec l’état des moeurs et le climat intellectuel de notre époque. Ce serait une erreur à mon avis de s’enfermer dans une vision sclérosée des relations humaines, de la société, sans tenir compte de l’éclairage qu’ont apporté des siècles d’études scientifiques, de témoignages littéraires, de réflexion… tout ce qui fait la richesse d’une civilisation de progrès.

Le droit de Justinien était lui-même fait de corrections apportées à l’ancien droit romain, le droit archaïque, sur certains points très proche de la charia. Sans Justinien, ces évolutions auraient été englouties dans l’oubli et c’est le travail de codification qu’il a ordonné qui en a facilité la transmission. Justinien a su faire évoluer le droit civil dans le sens d’un progrès et notre Napoléon s’est inscrit dans son sillage, mais ce n’était qu’une étape d’un processus d’amélioration du droit et non une fin définitive.




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


19 thoughts on “Pour Ménard et ses amis, le mariage homo, un enjeu plus important que l’islamisation ?

  1. PUGNACITÉ

    L’islamisation de la France est une préoccupation majeure et première tant pour Ménard que pour moi et les quelques patriotes Français encore conscients et lucides.
    Néanmoins acceptons que quelques uns d’entre nous puissent être decontenznces ,choqués… Tout le monde peut le comprendre sans forcément l’accepter.
    Vous patriotes devez désormais savoir si l’éradication des politico religieux est plus importante que le mariage pour tous et sa reconnaissance.
    Avouez que nous sommes ridicules et que nous devons agir tous contre et envers l’islamisation.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Ici les patriotes sont clairs, c’est Ménard qui propose un rassemblement des Droites autour de l’opposition au mariage pour tous…

  2. J

    Pourquoi dans une société qui proposait déjà une union civile ouvrant droit aux mêmes avantages fiscaux que le mariage, a-t-on institué le mariage homo si ce n’est pour instaurer la filiation ? Je n’essaie pas d’ouvrir de nouveau le débat, mais il est clair que cette histoire de mariage pour tous n’a été institué que pour l’établissement des familles homoparentales.
    S’il n’est pas question de dire que des homos sont de facto des mauvais parents et les hétéros les seuls capables d’être bons parents, vouloir inventer une filiation impossible n’est pas non plus une priorité. De plus, nous savons tous que les homos réclament la PMA et la GPA. Or la première est méthode palliative à la stérilité, pas une fabrication d’enfants pour agrément. Et la seconde, malgré toutes les protestations des LGBT et hétéros stériles, ne sera jamais une pratique éthique puisqu’elle met en jeu des vies humaines.
    Et personnellement, je trouve que clamer à tout bout de champ ses préférences sexuelles, c’est lourd. ça relève et doit rester du domaine du privé.
    Par contre, attention aux revendications dites « au nom des Droits de l’Homme et de la tolérance ». Parce que les pédophiles au Canada ont déjà revendiqué leurs droits avec cet argument.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Première question : les hétéros ont le choix entre PACS et mariage on ne voit pas pourquoi les homos n’auraient pas le même choix, ce ne sont pas des êtres à part ni des sous-hommes. Rien à voir avec l’enfantement. La preuve le nombre d’hétéros en couple, pacsés ou pas, qui sont parents… Sans parler des nanas qui ont décidé d’avoir un enfant seules et de l’élever seules.
      Deuxième point, vous avez tout faux, les homos ne réclament pas du tout PMA et GPA pour une raison très simple, c’est que très peu d’homos ont envie d’avoir et d’élever des enfants, leur nombre est infinitésimal.
      La majorité des homos vit comme tout le monde et ne brandit pas son homosexualité, ne pas mélanger l’activisme des associations LGBT et la vraie vie.
      Que vient faire là cette allusion aux pédophiles ??? Je rappelle en passant qu’il y a bien plus de pédophiles (et même d’incestueux chez) les hétéros que chez les homos…

      1. J

        C’est parce que les droits de l’hommiste, justement avec l’argument des droits de l’homme, veulent faire passer tout et n’importe quoi. On voit bien de nos jours qu’on fait avaler des couleuvres longues comme le bras parce que « au nom des droits de l’homme, de la liberté, de l’égalité… » D’ailleurs, l’islam progresse partout et quand on proteste, on a souvent des réponses « oui mais ils ont le droit… Liberté de culte… Egalité entre citoyens » alors que l’islam interdit tout ça pour les non musulmans et les femmes.
        Par contre, je ne pense pas avoir totalement faux quand je dis que les homos veulent avoir des enfants, sinon pourquoi réclament-ils la PMA pour les lesbiennes ? Et beaucoup d’homos ne voulaient pas du mariage pour tous. Et je n’ai jamais dit que c’était des sous-hommes.

        1. Christine TasinChristine Tasin

          « ils  » ne réclament pas; il en est des homos comme de n’importe qui, des associations prétendent parler en leur nom alors qu’elles ne les représentent pas et les trahissent, il en est de même pour les juifs avec le crif et la licra .

  3. claude t.a.l

    Discours de Malraux au Panthéon en 1964

     » …..C’est à quoi Jean Moulin s’emploie jour après jour, peine après peine, un mouvement de Résistance après l’autre: «Et maintenant, essayons de calmer les colères d’en face…» Il y a, inévitablement, des problèmes de personnes; et bien davantage, la misère de la France combattante, l’exaspérante certitude, pour chaque maquis ou chaque groupe-franc, d’être spolié au bénéfice d’un autre maquis ou d’un autre groupe, qu’indignent, au même moment, les mêmes illusions… Qui donc sait encore ce qu’il fallut d’acharnement pour parler le même langage à des instituteurs radicaux ou réactionnaires, des officiers réactionnaires ou libéraux, des trotskistes ou communistes retour de Moscou, tous promis à la même délivrance ou à la même prison; ce qu’il fallut de rigueur à un ami de la République espagnole, à un ancien préfet radical, chassé par Vichy, pour exiger d’accueillir dans le combat commun tels rescapés de la Cagoule!  »

    Si vous voyez ce que je veux dire …

    Qui y ait des divergences entre patriotes, c’est normal.
    Sur tel ou tel sujet, c’est normal.
    Les exprimer, c’est normal.

    Mais 3 articles sur le sujet, avec des commentaires qui dégomment l’un ou l’autre,tour à tour, ça ne me convient guère.

    On se bouffera le nez, après. Si on gagne !

  4. Saint Cloud

    Bonsoir Christine…et les patriotes .

    Le mariage « homo ». ce n’est pas un problème !….on s’en tape !
    Pour ceux qui n’ont pas compris …( PAS VOUS)………..
    L’islamisation….cela c’est un gros ,problème !!!.
    URGENT….. à combattre …..et à IRADIQUER.

  5. Alendroit

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que le mariage homosexuel n’est qu’un paravent derrière lequel se cache la question beaucoup plus grave de la reconnaissance croissante faite à l’homosexualité dans les sociétés occidentales.
    Et cette reconnaissance fait partie d’un plan plus général – celui des mondialistes en l’occurence – ourdi de longue date pour créer un monde globalisé dans lequel tous les individus sont indifférenciés et leurs particularités effacées après qu’on ait éliminé la morale issue des valeurs judéo-chrétiennes et sapé les fondements traditionnels de la société (au premier range desquels la famille).

    L’immigration folle ressort du même plan (mélanger tous le monde et en même temps faire voler en éclats les « vieux » états-nations occidentaux une fois réalisé le remplacement de leur population).
    Et l’islamisation n’est qu’une conséquence de l’immigration (contre laquelle seule la droite « dure » s’était insurgée, soit dit en passant…

    Alors, non, « on ne s’en tape pas ».

    Il se trouve que c’est la droite que vous appelez « dure » qui a raison, et qu’elle ne fait que son boulot, quand une formation qui ose encore se prétendre de droite (le RPR, puis le l’UMP, puis les LR, pour arriver à LREM… n’a fait que se renier avant de trahir et rallier la gauche).

  6. Glazik

    Ménard veut son union des droites en oubliant qu’une grande partie des électeurs du FN ne sont pas de droite !
    Le FN a bien changé et s’est ouvert à la société grâce à Marine, Florian, et tous les autres progressistes du parti, mais la plupart des gens ne connaissent pas le boulot fait au FN pour présenter un projet « crédible », un projet de société où tous les sujets sont sur la table, éducation, écologie, etc.
    Les médias font parfaitement leur travail de démolisseurs, en empêchant tous débats. Ils veulent ne surtout pas faire savoir au Français que c’est un parti progressiste avec un projet global.
    Ménard lui, veut justement supprimer ce progressisme et rêve d’un projet d’inspiration catho, avec son lot d’anti-avortement, de lois antisociales et pro-famille nombreuse, qui selon lui et ses amis sont les seuls moyens de lutter contre l’invasion migratoire !
    Le problème n’est pas que les Européens ne font pas assez d’enfants, mais bien que les Africains en fassent trop, et c’est là que l’islam rentre en jeu, car comme les autres religions expansionnistes, il prône la fécondation à tout va pour dominer et se répandre partout !
    C’est cette progression qu’il faut stopper, non par le religieux, mais par le progrès, les sciences et l’éducation ! Comment est-il possible qu’au 21e siècle l’on puisse croire encore à toutes ces sornettes pondues par des hommes pour en dominer d’autres il y a des siècles, quelle que soit la religion.
    Nous avions réussi à mettre au pas, la religion catho, et maintenant nous laissons cette autre doctrine d’arriéré, envahir nos sociétés, c’est incompréhensible pour moi !
    Ménard, pour en revenir à lui, veut le suprémacisme catho. Il est hors de question de le laisser faire au FN. Si sa vision du monde venait à gagner dans les rangs du FN, je rends ma carte le jour même !
     

    1. dobermann

      Vous feriez mieux de rendre votre carte tout-de-suite car de toute évidence vous n’avez rien compris à rien, ce que vous reconnaissez vous-même d’ailleurs en disant : « Nous avions réussi à mettre au pas, la religion catho, et maintenant nous laissons cette autre doctrine d’arriéré, envahir nos sociétés, c’est incompréhensible pour moi ! »

      En détruisant le christianisme et en lui substituant votre religion des droits et du tout le monde il est beau, tout il est gentil, vous avez laissé le champ libre à l’islam !

  7. Amélie Poulain

    « En détruisant le christianisme et en lui substituant votre religion des droits et du tout le monde il est beau, tout il est gentil, vous avez laissé le champ libre à l’islam ! »

    Il y a du vrai dans ce que vous dites….. Il y aurait une vraie réflexion de fond à mener à ce niveau-là.

    J’ai remarqué que les plus permissifs par rapport à ce qui se passent sont bien souvent ceux qui, d’un côté, veulent absolument réintroduire une notion de « Religion » dans la dynamique de notre société (ils n’ont pas fait le deuil d’une mise à l’écart du Politique via la loi sur la Laïcité, ce qui est bien, mais ils ont raison sur le rejet de notre Culture dû à une laïcité mal comprise) ou qui, au contraire, d’un autre côté, se situent en tant que « bouffeurs de curé » (ils rejettent du même coup nos – ou leurs ? – racines).

    Leur combat en fait sont contre eux-mêmes et leurs propres contradictions ce qui fait qu’ils refusent ou ne peuvent appréhender le sens et les véritables enjeux de la réalité qui se joue. Cela s’appelle le déni ou la négation de la réalité.

  8. patito

    il faut comprendre que pour un pratiquant juif ou catho le pire ennemi est l’athée .
    on voit ainsi le pape tendre la main à tous les monothéistes car pour lui le diable c’est le non-croyant.
    il est donc compréhensible que les catholiques intégristes ne sachent pas situer le vrai danger

  9. Chris2AChris2A

    Tout à fait d’accord avec Christine sur toute la ligne…
    Il y a les homos (2% de la population ?) dont la majorité souhaite éviter toute publicité et il y a le groupe de pression très activistes des lgbtistes (5% des 2% précités, soit 0,10 du total )…
    Nos encocardés les regardent pourtant comme un électorat important car influant, surtout dans la com …
    Idem avec les barbus embabouchés …Mais là par contre, attention : l’effectif doit atteindre, voire dépasser les 20% de la population…et très influents également par emprunt de nos principes démocratiques en usant des roueries de la taqiya pour faire avancer leurs pions …
    Ce qui paraît ahurissant, c’est que cette masse importante de militants de la manif pour tous ne semble pas concernée par le chaos migratoire qui a pourtant déjà largement commencé, ainsi que par la prégnance de l’islam, puisque l’ordre du jour de son université d’été porte simplement sur les problèmes de sexe et de famille ….
    Pas concernés ? Trop clivant ? Limite racisssssste ?
    Cette attitude est en tout cas très décevante !

  10. Rudolph

    N’oublions pas que Ménard est un journaliste et qu’il n’a pas réellement fait son deuil de la grande presse; il est certainement sincère , mais peut-être plus motivé par une certaine notoriété que par la rébellion; ses initiatives finissent souvent en flop car disjonctées du réel; ainsi ses ukases contre le linge aux fenêtres à Béziers fût d’un comique, sans lendemain, pas plus que son raout Droites Hors sol , ou je ne sais plus ; bidon tout ça ! Ne pas s’appuyer sur lui, danger de chute …

  11. mc gyver

    Le monde est devenu fou . L’influence de la »gauchisation »des esprits téléguidés, par les puissances d’argent via les politicards aux ordres, a fini de détruire le tissus fragile d’une société, basée sur les valeurs humaines et civilisées. Aujourd’hui,le péril vient de ces masses musulmanes, dont le flot n’est pas prêt de se tarir. Les français ont fait l’erreur de trop: Macron. Ce type rêve de gouverner l’Europe. N’a-t-il pas dit qu’il voulait uniformiser le social en Europe ? ce sera la fin du social à la française. Mais les français l’ont voulu ! un danger bien plus grand nous tombera bientôt dessus : la faillite de la Deutsh bank avec ses 53000 MDs d’euros de dettes accumulées, soit 3 fois le PIB de toute la zone euro. L’impact sera terrible ….surtout pour la France.

Comments are closed.