Haine des suprémacistes blancs : le Maire de New-York s’en prend au Pétain de 14-18


Haine des suprémacistes blancs : le Maire de New-York s’en prend au Pétain de 14-18

Benoît Rayski, qui ne peut guère être soupçonné d’être un admirateur de Pétain ( pas plus que moi ) publie ceci :

http://www.atlantico.fr/decryptage/petain-etait-supremaciste-blanc-benoit-rayski-3140451.html

 » Pétain était-il un suprémaciste blanc ?
C’est fort possible. Tel est en tout cas l’avis du maire de New York.

Il était malheureux, Bill de Blasio. Alors que dans toute l’Amérique on déboulonnait les statues d’héros sudistes, alors que devant les bâtiments officiels de Virginie et d’Alabama, on enlevait les drapeaux de la Confédération, lui souffrait de n’avoir rien à se mettre sous la dent. Pas de général Lee à descendre de son piédestal. Pas de photos de soldats vêtus de gris à effacer ou à brûler.

Le maire de New York se lamentait dur. Comment allait-il se joindre à la vague émotionnelle qui balayait l’Amérique, après la tragédie de Charlottesville où un manifestant de gauche avait été tué par un suprémaciste blanc ? Et soudain – eurêka !- il eut une idée de génie. Bill de Blasio s’avisa qu’en plein cœur de Broadway, dans le Canyon of Heroes, il y avait un corpus delicti. Une plaque en hommage au maréchal Pétain ! Elle avait été apposée là en 1931 lors d’une parade militaire célébrant l’entrée des troupes américaines dans la première guerre mondiale.

En ce jour d’exaltation patriotique, la ville de New York avait eu une pensée pour le vainqueur de Verdun.

Depuis, la plaque dormait, tranquille et poussiéreuse, dans cette avenue. Oubliée de tous. Ne faisant de mal à personne. Et surtout à aucun des maires qui s’étaient succédé à New York depuis 86 ans. Certains d’entre eux étaient pourtant juifs. On ne pleurera pas trop sur la disparition d’une plaque qualifiée de « symbole de la haine » par le maire de New York.

Mais on en restera pas moins admiratif devant les capacités illimités de la bêtise bien-pensante. On ne sait si Bill de Blasio va, à la place de celle de Pétain, poser une plaque à la gloire des tirailleurs sénégalais morts en 14-18, puis en 39-40. Mais s’il le fait, il sera à coup sûr plébiscité par la communauté noire américaine. Par le CRAN. Par la presse française. Eh oui, c’est comme ça que chez nous on aime l’Amérique… « 





11 thoughts on “Haine des suprémacistes blancs : le Maire de New-York s’en prend au Pétain de 14-18

  1. POLLETT DANIELPOLLETT DANIEL

    Ras le bol de toutes ces gauchiasses qui contestent tout, qui haïssent notre civilisation, qui réécrivent l’Histoire à leur manière et qui saccagent le patrimoine.

    1. Durandal

      … « Ras le bol »… Le mot est faible. C’est au-delà de l’écoeurement.
      L’étouffoir américain poursuit son « oeuvre » destructrice à travers le monde, imposant son « idéologie » d’uniformisation planétaire fadasse, sans odeur, ni saveur. De la violence et de la haine. « Just it ! ».
      Impérialisme et gauchisme se rejoignent souvent : capitalistes et gauchistes main dans la main, c’est paradoxal mais ce n’est pas nouveau !
      Le monde façonné à l’américaine ?
      Tarte à la crème (des films de notre enfance) qui cache mal la bombe de la haine.
      Tic tac, tic tac…

      Prochaine étape ?
      Le délit de non métissage, peut-être ?
      Plus que jamais, chez tous les peuples du monde, l’expression « Foutez-nous la paix ! » devrait prendre tout son sens… Avant que ça n’explose.

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        C’est au coeur du problème actuel : toutes les « élites » convergent dans la même idéologie.

        Les patrons des grandes boîtes américaines sont issus des années 60 californiennes : ultra-individualistes, étrangers à la solidarité avec les leurs etc etc

        Ils mêlent assez aisément un capitalisme très agressif, violemment dérégulateur à un gauchisme sans-frontièriste débridé.

  2. Olivia BlancheOlivia Blanche

    C’est toujours la même duperie, Joffre, Clémenceau sont encore, dans l’inconscient populaire, des héros alors qu’ils sont responsables de la mort de milliers de poilus, par erreurs stratégiques impardonnables, et Pétain qui a eu le souci de ses hommes et qui a su épargner des vies est méprisé. On devrait lui tenir compte de cela au moins !!! C’est le général Nivelle, et les gouvernants d’alors qui ne devraient pas avoir de rues à leur nom, en France ou ailleurs !

    1. henri smeyers

      Bonjour Olivia Blanche (!)
      Pétain a fait le paratonnerre étant donné la situation politique et GUERIERE de l’époque. Mon père, qui a vécu la guerre comme résistant armé puis s’est retrouvé dans les Corbières, m’a dit que les français étaient allés chercher Pétain, médaillé de la grande guerre pour composer avec Hitler. Il a fait libérer des centaines de milliers de prisonniers et a évité le peloton d’exécution à pas mal de français armés et détenus comme terroristes. Après la campagne des 18 jours, les blindés de Guderian roulaient sur les Champs Elysées. Que faire ? Composer ou faire un autre Waterloo ? Les procès d’hommes politique à titre posthume sont une manoeuvre politique honteuse. Les intéressés n’étant plus là pour livrer leurs motivations.

  3. Machinchose

    l’ infâme « marais sale » Kollabo a bien gommé le militaire « héros » de Verdun grace aux 300.000 oeufs de la grande Hommelette qui lui forgeront une image de héros

    quand a lui oter cette plaque, geste complètement inutile et imbécile

  4. Frontalier74

    Quand j’étais en fac de géo, j’avais un camarade sympa. Après la première conversation, il me serre la main et me donne son nom : Drieu la Rochelle !
    Je me relis et je précise : le camarade était un descendant de Drieu La Rochelle. Je ne suis pas né en 1893…
    Ça ne me disait rien à l’époque… Mais avec les critères actuels, j’aurais dû lui cracher dessus.
    Pourtant, avant sa période fachiste, il a écrit :  » Deux êtres que je passerai à découvrir : la femme et le juif ».
    Même schizophrénie avec Fernand de Brinon…

  5. Chris2AChris2A

    Existe-t-il un pays moins racissssste que les US ?
    La preuve : ils sont même allés jusqu’à élire un Président noir dont les prénoms indiquaient pourtant l’appartenance à l’islam …
    Puisque ces gens sont si racistes, Mme dialo pourrait-elle expliquer pourquoi des dizaines d’avions charters décollent chaque jour de toute l’Afrique en direction des US afin d’y déverser son lot de faux touristes qui vont se terrer dans certaines villes sanctuaires d’où ils seront inexpulsables ??…
    Le danger n°1 pour les démocraties occidentales, c’est l’invasion migratoire!
    D.Trump n’a pas eu peur de l’affirmer et souhaite en protéger son pays.
    C’est la raison principale des attaques dont il fait l’objet.

  6. patito

    comme dirait Francis Blanche ( les tontons flingueurs)
    ‘ »c’est curieux cette propension qu’ont les électeurs des grandes viles à élire pour maire des sous merdes « 

  7. Sylvie S

    Ma mère qui n’est plus de ce monde me disait toujours que le maréchal Pétain avait été l’homme de la situation pendant la seconde guerre mondiale. Il avait protégé bon nombre de personnes qui étaient des résistants comme des juifs… des Allemands.
    Un jour de 2001, nous partions dans le Nord à l’inhumation d’un de mes cousins décédé d’une leucémie. On s’arrête pour prendre un café dans un bar du Pas-de-Calais. Attablés tous les trois, mes parents et moi, on découvre un vieux monsieur, assis près de nous, qui nous évoque ses souvenirs de guerre.
    Ce vieux monsieur (maintenant décédé) car il avait 80 ans voire davantage, nous explique qu’étant le chauffeur officiel du Maréchal Pétain, il fit passer de l’argent vers l’Angleterre au vu et au su des Allemands. Le maréchal voulait reconstituer une armée pour libérer la France de l’Occupation allemande et demanda au général De Gaulle de structurer cette armée. Ce que ce dernier fit.
    Car secrètement, Pétain oeuvrait pour la libération de la France, sans que personne ne le sache, ni son entourage, ni Laval.
    Cet argent parti en Angleterre par l’intermédiaire du chauffeur du maréchal Pétain fut utilisé par le général De Gaulle.
    Pétain s’entendait très bien avec le général et se mit en relation avec un ambassadeur américain pour faciliter la chose.
    Donc Pétain était le bouclier de la France et De Gaulle, l’épée.
    Ma mère pendant la guerre distribuait des tracts pour la Résistance et ne s’est jamais fait prendre. Elle avait un courage immense.
    Aujourd’hui, avec le recul du temps, mes parents seraient devenus très hostiles au mondialisme et exprimeraient un très fort relent de nationalisme.
    Mon père dans sa jeunesse était gaulliste du fait de la guerre et de l’Occupation.Bien des fois avec moi, il m’a accompagné à bien des meetings de Jean-Marie Le Pen et lui a même serré la main. Ma mère aimait Monsieur Le Pen…
    Même si mon père qui avait des racines juives, il aimait quand même Le Pen et le FN.
    Nous étions une famille très patriote, nationaliste et gaulliste. Aujourd’hui, c’est la même chose seulement, j’ai évolué et suis devenue une nationaliste effrénée très extrême, car je ne peux plus supporter les Musulmans qui colonisent mon pays. Je voudrais qu’ils partent outre-Méditerranée chez eux, là-bas au djebel.
    La France, c’est la terre des Français !
    J’aime mon pays, son histoire, son patrimoine, sa culture et ses traditions !

    1. DUDULE

      Non,on n’est pas allé chercher PETAIN .
      Ce sont des légendes.
      C’est un duo,LAVAL et PETAIN , qui a saisi l’occasion .

      Et PETAIN n’a jamais été le héros de Verdun[autoproclamé]

      C’est MANGIN,le véritable vainqueur de VERDUN,aidé de MANGIN et de PETAIN…le maillon faible .

Comments are closed.