Souvenirs, souvenirs… Dans les années 60, Molenbeek, c’était chouette


Souvenirs, souvenirs… Dans les années 60, Molenbeek, c’était chouette

Dans les années 60 mes parents et moi avions un abonnement au théâtre (opéra) de la Monnaie à Bruxelles. Le samedi soir nous nous habillions « soirée » et nous allions avec la voiture dans le centre ville, nous y trouvions toujours un parking assez proche pour nos hauts talons et notre robe longue.

Dans la salle les messieurs étaient en smoking et les dames en bijoux… C’était un spectacle en soi « une atmosphère » : les gros bourgeois avec leur bourgeoise décolletée et embijoutée devant, nous les gens normaux au milieu et, tout en haut, au poulailler, les gens qui pratiquement ne payaient même pas mais étaient aussi fanatiques de musique que ceux du parterre.

Puisque c’était un public d’initiés, la salle vibrait déjà pendant que les musiciens accordaient leurs instruments… et on sortait de là, ivres, … j’allais dire « comme d’un concert de Johnny ».

Ensuite, nous allions manger, avec les doigts, des caricoles (escargots de mer) qui mijotaient dans leur bouillon très poivré avec des grands céleris blancs, à la charrette qui, en rue, attendait la sortie du public. Oei, comme c’était bon !

Aujourd’hui plus personne n’ose porter de bijoux car même en plein jour on se fait arracher sa chaînette. Puisque la saison lyrique c’était automne-hiver les dames portaient des fourrures… plus personne n’ose porter de fourrures et l’hiver n’est même plus assez froid pour en porter… et à Bruxelles je ne sortirais certainement pas le soir, puisque déjà pendant le jour je n’y vais plus… C’était le temps de « Bruxelles ma belle » c’était aussi le temps où nous allions nager le dimanche matin à la piscine de la place du Jeu de Balle et après nous allions flâner sur le marché au puces… ben oui à l’époque, Molenbeek, c’était chouette… j’adorais entendre parler le bruxellois…

A la même époque j’étais au pensionnat du lycée de Forest et nous allions avec l’école visiter des musées, nous avions un abonnement au Théâtre National et nous allions à des manifestations spéciales comme ce formidable concert de Arthur Rubinstein qui jouait Chopin… Imaginez le théâtre des Beaux Arts plein à craquer de jeunes…brouhaha… Rubinstein entre, silence total… il joue un morceau, tonnerre d’applaudissements, il se lève, salue, s’assied, silence, il joue, il finit, applaudissements… Il termine son concert, la salle hurle bis, bis… il revient et joue un bis… la salle hurle, bis, bis… et ça continue comme ça… les employés du théâtre font mine d’éteindre les lumières, personne ne bouge et Rubinstein qui se prête au jeu… Il joue encore et encore… et bientôt minuit… les assurances ne couvrent pas le théâtre au delà de minuit et puis le dernier tram est à minuit mais on s’en fout… on en veut encore et … finalement… Rubinstein revient sur la scène, il fait face au public et avec un geste d’impuissance, il nous dit « mais qu’est ce que vous voulez encore ? ».
Délire …
Puis… petit à petit la salle se vide… et on va prendre le tram 19…
Ce qui est marrant c’est qu’il n’y a même plus personne à qui raconter comment c’était…





15 thoughts on “Souvenirs, souvenirs… Dans les années 60, Molenbeek, c’était chouette

  1. POLLETT DANIELPOLLETT DANIEL

    Merci, Anne, de nous rappeler cet autrefois pas si lointain où il faisait bon vivre. Vous étiez à Bruxelles, moi à Montreuil-sous-Bois, avant qu’elle ne devienne juste « Montreuil dans le 9-3″… (voir mon livre « Citoyens ce roman est le vôtre).
    Lorsque nous vivions entre gens civilisés, responsables et patriotes, c’était quand même une autre vie, d’autres perspectives, un autre futur…

  2. Frontalier74

    Cela n’a rien à voir avec l’opéra mais il me vient le souvenir d’un concert de John William (https://fr.wikipedia.org/wiki/John_William), chanteur de gospel noir-alsacien, dans l’église de Chaumont-en-Vexin. J’avais 8 ans et cela reste inoubliable…

    John William, résistant, déporté à Neuengamme, serait maintenant traité de « bounty » dans les cités…

  3. Machinchose

    Merci…..

     » « une atmosphère » :

    c’est vrai !

    retrouvée a l’ Opéra de Prague et la « cigarière » si passionnée et émouvante

    comme a la Scala de Milan avec « la Bohême. »..il y a trois mois

    on s’ attend au baise main de Puccini…….. 😆

    je m’ adresse a nos Amis, Marseillais qui ont connu « l’ Alcazar » du Cours Belzunce……quand on voit le souk véritable, le mot n’ est pas assez fort qu est devenu ce qui fut le fleuron de nos balades du Samedi aprés midi….

    la Canebière et son « Grand hotel  » et « Hotel de Noailles »………. »Muriel » a l’ angle avec la rue de Rome…a pleurer…

    et Paris avec son 17 eme si chic…….remplacé par surtout LA 17 eme…
    son Belleville gouailleur et populaire…dont la Rue montait jusqu aux Lilas avec ses pavillons meulière, comme Bagnolet
    devenus des casbah, des douar,des Souks……..repaires de toute une faune ..

    17/18/19/20 ……. 4 arrondissement qui ont eu la mauvaise idée de voisiner avec l’ abominable 9/3

    et encore, le 17 eme seul son coté est est comme la dent: carriée…..

    mais le reste….

    je proposerais bien a Madame Tassin et Monsieur Cassen de les tourister au marché du Bd de Belleville un Jeudi Matin

    faut venir en métro…

    voyage inoubliable dans le temps, l’ espace,les fragrances,les parlers,le folklore africain,l’ incroyable modicité des prix de fruits et légumes, guère pire que ceux proposés ailleurs
    photo IPhone , films, sans problème…atmosphère « bon enfant »;; (quand on dispose des Sésame comportementaux et linguistiques )

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Aïe ! Aïe ! Aïe ! Danger pointe son nez !

    Que sera cette police ou cette milice ?

    Toujours d’apparentes belles dispositions qui se révèlent être des chaînes pour le peuple !

    Je veux me tromper ! Sera-ce le cas ?

    Mon Dieu ! Ayons l’oeil et le bon soyons vigilants et ne laissons pas faire si c’est un piège !

    —————–
    ::. Petit aparté .::
    ► Au cours de l’année courante, les ukrainiens ont obtenu le laisser passer sans visa en Europe…..
    ► Beaucoup d’Ukrainiens dans leur pays natal que l’UE et USA et le « stimulus » BHL le mal aimé ont dévasté leur pays et exprimer tout ce de quoi ils sont capables pour le convertir en dictature. La fameuse révolte a laissé place à des milices nazies qui oppriment le peuple et causent beaucoup de dégâts ainsi que de chagrins. Ces milices ne reculent devant rien, véritables gestapo, d’une violence inouïe.
    ► Ces nouveaux ukrainiens, européens, français… allez savoir maintenant, s’ils ne feront pas à leur tête des troupes nourries d’éléménts pas forcément en phase avec le peuple et moins encore avec les patriotes !
    ► Bref, pour moi, Ça sent mauvais !
    _______________________________________

    Gérard Collomb promet que la police de proximité fera ses débuts dès la fin de l’année
    :: https://francais.rt.com/france/42058-gerard-collomb-police-proximite-fin-annee
    16 août 2017

    Emmanuel Macron a promis en juillet qu’il n’y aurait d’ici la fin de l’année plus personne à la rue.

    ____________________________________________
    Et pour em.erder Marine :
    Lire aussi : Deux centres d’accueil pour migrants vont ouvrir dans les Hauts-de-France
    :: https://francais.rt.com/france/41545-collomb-creation-deux-centres-migrants-calais

  5. Monique

    Surtout le jour du marché Molenbeek a des allures de Marrakech.Barbues et niquabes en grand nombre. Molenbeek n est plus Molenbeek mais Molenbeekistan .

  6. Xtemps

    Et oui, nous étions nous mêmes les acteurs de notre propres façons de vivre dans le réel comme au théâtre et comme n’importe où, et c’était une joie de vivre des Belges une fois en ces temps là, que vous mêmes les français aviez connu en France à la française, comme partout en Europe, que nous avons perdu aujourd’hui à cause des délires criminels de nos politiques, qui n’ont que du mépris pour nous aujourd’hui, et ont le plaisir de nous n’arguer, comme nous insulter, d’avoir réussit leurs coups fourrés multi merdes haine des peuples authentiques.
    Ce bonheur était sûrement de trop pour ces crasseux, ils ne supportent pas les gens heureux ces gens là, ils doivent détruire! ces crasseux.
    Aujourd’hui un Arthur Rubinstein devrait se protéger contre les attaques antisémites, des attentats des haine des juifs, par une certaine communauté tant appréciés par nos élus hypocrites qui font semblant d’être de leurs côté, comme ceux du peuple.
    Quand on veut nuire aux juifs, comme aux peuples qui dérangent, sans se faire dénoncer, on fait venir ceux qui les aiment pas pour être à l’abri.
    Chez nous non plus, nos dirigeants n’aiment pas le vrai peuple Belge autochtones, ceux qu’ils appellent les identitaires qui aiment leurs traditions et cultures, sont traités de racistes, d’extrême droite, la haine des autres, les Nazis et des fascistes.
    Ils préfèrent les autres comme ils disent, tout en discriminant les nôtres, avec acharnement et de haine contre nous, pour les autres qu’ils ne sont même pas, qui ne sont que des intérêts pour leurs saloperies et ethnocides multiculturel cosmopolite de merde et le métissage raciste génocidaire, pour la race unique et culture unique, le métisse à la place des noirs, des blancs et des asiatiques, comme les vrais belles cultures et traditions authentiques du monde.
    L’union européenne et tous ceux qui sont pour, représentent la haine des peuples authentiques du monde.
    Ces gens là sont des criminels, avec les attentats, ils ont du sang sur les mains, c’est des assassins.
    Jamais je donnerai la main à c’est ordures Fascistes aux pouvoirs de la haine des peuples authentiques.

  7. Anne Lauwaert

    J’ajoute un détail. Nous habitions un petit village : Strijtem, entre Bruxelles et Ninove. A l’époque presque tous les flamands parlaient aussi le français et nous vivions « tournés vers Bruxellles » qui était le centre où nous allions faire nos courses, assister aux spectacles etc. Dernièrement, quand j’allais à Strijtem pour les dernières années de mes parents, j’ai beaucoup fréquenté mes cousins et l’ambiance de mon enfance avait totalement disparu. Plus personne des jeunes générations ne parle le français, ils ne parlent plus non plus notre dialecte, ils parlent une espèce de hollandais et l’anglais… et, ils vivent « le dos tourné vers Bruxelles » Les villages et petites villes ont assez de magasins pour tout y trouver, même des vêtements, des bijouteries, de l’ameublement, tout ! et de la belle qualité, même les marchés sont formidables ! donc plus besoin d’aller à Bruxelles… pour les loisirs ils vont dans les grosses villes flamandes comme Gent ou Anvers. Bruxelles c’est devenu « à l’étranger »… complètement exclu de la vie quotidienne… Quand des amis bruxellois ou wallons me parlent des problèmes linguistiques… quels problèmes linguistiques ? pour les Flamands, Bruxelles et la Wallonie… ça ne les concerne pas… Dans la pratique la Belgique est déjà coupée en deux si pas en trois… La Flandre, est un pays en soi, Bruxelles une zone internationale qui n’intéresse plus personne et la Wallonie qui est un autre pays en soi … Cela s’est fait sans que les gens ne s’en rendent compte…

  8. Frontalier74

    J’ai un petit souvenir de Bruxelles en tête.

    Je devais passer un concours des Douanes à Tourcoing (c’est déjà le bled…). Et j’ai voulu visiter Bruxelles.
    Je suis passé dans une rue remplie d’africains, mais à un point ! On se serait cru à Léopoldville…
    Roulant avec une vieille 306, les types se sont tous retournés à mon passage en me criant dessus. J’ai pensé qu’ils voulaient m’attaquer.
    En fait, ils me proposaient d’acheter tout de suite en liquide ma bonne Peugeot pour la ramener en Afrique…

  9. aline

    Je suis allée en vacances dans une région montagneuse, j’étais à un sommet et je me suis éloignée de la table d’orientation où les randonneurs commentaient à haute voix leur trajet et, assise sur un rocher à l’écart, je contemplais le panorama époustouflant. Peu de temps après, j’entends beugler « je me suis ouvert », un autre type réclame mollement d’amener la trousse de pharmacie, puis le premier a dit quelque chose comme « ‘non c’est rien », je suivais distraitement et de loin cette conversation insolite, puis ces promeneurs sont passés derrière moi à une certaine distance, cependant, je me retourne instinctivement et je vois qu’une des filles donne un grand coup de pied dans un cairn. Bien que je sois de nature timide et réservée, je l’ai tancée. L’animateur en a profité pour lui dire, toujours mollement, : « ce n’est pas très intelligent » ; ces gouapes ont continué à marcher en rigolant entre elles. Comme je viens d’écouter l’émission de France Culture sur Hannah Arendt, je m’interroge, ne serait-ce pas cela la « banalité du Mal » ?

    1. Frontalier74

      Exactement. Cela commence ainsi.
      Un jour que je visitais la basilique de Vezelay entrèrent des collégiens issus de la « diversité ». Cris, moqueries, commentaires désobligeants de leur part et aucune réaction des accompagnatrices…
      Les mêmes exigeront pour eux le « respect ».

  10. Anne Lauwaert

    bonne question : qu’est ce que le mal? sans doute oui la banalité, la bêtise, l’ignorance, la non-éducation, la grossièreté, etc… surtout la bêtise ?

Comments are closed.