Macron en vacances à Marseille nique la culture française


Macron en vacances à Marseille nique la culture française

Les Macron sont en vacances à Marseille et, selon Ouest-France, on a même vu Emmanuel en jogging siglé OM.

Une photo avec le Zidane local, une autre avec la poissonnière du Vieux-Port et les médias se pâment.

Bien sûr, le couple loge chez le préfet, dans le quartier huppé du Roucas Blanc. Mais ils ne tarderont pas à visiter les quartiers nord, lui en polo rose Vicomte-A, elle en tailleur LVMH, entourés de gorilles patibulaires les protégeant de la plèbe interlope.

Car ici, il n’y a pas de culture française. Lors du discours de Marseille en avril 2017, il ne voyait pas de Français avant tout mais des «Arméniens, des Comoriens, des Italiens, des Algériens, des Marocains, des Tunisiens, des Maliens, des Sénégalais, des Ivoiriens… »(Le Figaro).

Justement, en parlant des Arméniens, je pense à ceux qui, fuyant le génocide Grand Turc, se sont assimilés à la culture provençale et française, sans regimber, sans chouiner jamais. Mais aussi à Albert Cohen venu de sa Corfou natale.

Avec Emmanuel Macron et le progressisme, le blédard peut conchier Giono, le kébabier cracher sur Pagnol puisque leurs cultures valent bien celle des provençaux autochtones.

Dans le même style, on ne dira plus de l’œuvre d’Alexandre Dumas qu’elle appartient à la littérature française mais à l’antillaise. Et puis que Pouchkine ne symbolise pas l’âme russe mais africaine. A noter que ce dernier était francophile et parfaitement bilingue.

Prenons l’exemple de la Finlande dont la culture est justement indemne d’apports exotiques et de passé colonialiste. L’union européenne souhaiterait que ce pays accueille 50 000 migrants supplémentaires. A partir du moment où un Syrien, un Irakien, un Erythréen foulent la terre finlandaise, c’en est fini de sa culture ? Plus de Kalevala, d’Edelfelt, de Sibelius, d’Alvar Aalto ?

Dans le manuel de guérilla du progressiste, n’oublions pas les  saints commandements :

  • Un jargon techno-franglish
  • Un développement durable exacerbé (autrement dit un marxisme écologique)
  • Un libéralisme débridé
  • Un néo-féminisme antagonique (défense de la femme et de l’islam)
  • Une franco-haine de soi et une franco-repentance
  • Un métissage obligatoire (sauf pour l’élite)
  • Une xénophilie et une islamophilie en paragon de vertu

Mathieu Bock-Côté a dénoncé cette « vision idéologique multiculturaliste ».

Et il est vrai que l’on se souviendra longtemps des saillies invraisemblables d’Emmanuel Macron :

«Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse».

(Meeting de Lyon de février 2017)

Il récidive quelques jours plus tard, à Londres :

« Parce que moi, l’art français je ne l’ai jamais vu».

Évidemment, le quotidien Libération a défendu le futur président de la République en mettant la polémique sur le dos de LR et du FN (Libé), sous-entendant que les « fachos » ostracisaient les cultures « d’ailleurs ».

Ce qui gêne invariablement les gauchistes, c’est d’apposer le qualificatif abhorré à la culture, à l’art, à la littérature, à la gastronomie. Il y a donc des cultures en France, des artistes et des écrivains d’origines diverses et des cuisines locales ou exotiques. Mais surtout pas français.

La déconstruction de l’identité française s’allie également à la repentance et à une relecture orientée de l’histoire.

A Alger, Emmanuel Macron avait déclaré à la même époque :

« Oui, la colonisation est un crime contre l’humanité ».

 

Par ses propos, le futur président de la République relativisait la culture française auprès des minorités et flattait l’électorat franco-algérien.

Pour atteindre les sommets du pouvoir, toutes les stratégies sont valables, même le reniement.

Lauréat du concours général de français en 1994, Bac S mention très bien, diplômé de Science-po Paris, spécialiste de Hegel, assistant du philosophe Paul Ricœur, énarque (5ième de sa botte), Emmanuel Macron sait très bien ce qu’il doit à la culture française.

Son père est professeur de neurologie et sa mère médecin, c’est dire s’il baigne dans un milieu cultivé sinon de haut niveau intellectuel.

Il a donc dû potasser ses Lagarde et Michard avec la ferveur d’un Rastignac picard et connaît aussi forcément l’histoire française.

Pour l’anecdote, l’épreuve écrite d’admission à Sciences-po Paris en 2013 comportait une composition sur « La guerre d’Algérie » (Sujet 2013). Comment phosphorer deux heures et demie sans connaître la genèse de la colonisation de ce territoire autrefois appelé « Barbarie » ?

Dans nos bibliothèques de famille, il y a parfois des pépites comme le relatait Laurent Dewoillemont (Livre de mes fils du président Doumer). En parcourant la mienne, j’ai ouvert une « Géographie Nicolle de Lacroix », datée de 1800, et à la page sur la « Barbarie », on pouvait lire ceci :

« Les peuples de la Barbarie sont ignorans, sans goût pour les sciences et les arts, avares, cruels, défians, soupçonneux et vindicatifs. Ils ont peu d’intelligence pour le commerce, quoiqu’ils trafiquent beaucoup. […]

Ce pays, qui a produit plusieurs des plus grands hommes de l’église, tels que St. Cyprien, St. Augustin, et dans lequel on comptoit plus de quatre cents évêchés, a été tellement ravagé, d’abord par les vandales, hérétiques ariens, et ensuite par les Sarrasins, que le christianisme y a été aboli. A présent la religion dominante est la mahométane : on y trouve néanmoins beaucoup de juifs, et quelques chrétiens ; mais ces derniers sont dans l’oppression.

La plus grande partie des habitants de Tripoli, de Tunis et d’Alger, ne vivent que de piraterie. Ils ont beaucoup d’esclaves chrétiens qu’ils traitent avec la dernière cruauté, particulièrement à Alger, où les religieux mathurins et de la merci les vont racheter de temps en temps ».

 

L’Alger ottomane fut bombardée de multiples fois par les marines européennes et américaine. Il y eut même une guerre américano-algérienne en 1815 : la piraterie barbaresque empoisonnait donc bien la mer Méditerranée.

Pour expliquer la conquête de la Régence d’Alger en 1830, la mode, en « histoire progressiste », est de minorer l’esclavagisme et la piraterie pour surligner l’aspect uniquement prédateur du Royaume de France.

Le fait est qu’en  1815, le président des États-Unis, Thomas Jefferson, refusait de payer un tribut aux pirates barbaresques et s’en allait bombarder Alger.

En 2017, le président de la République française, Emmanuel Macron, fait allégeance au dey Bouteflika.

Les temps changent…

 





26 thoughts on “Macron en vacances à Marseille nique la culture française

  1. DURADUPIF

    A bicyclette…la petite reine !!!??? Des voitures folles, des camions fous, un bateau ivre, des bateaux de gauche, un bateau de droite, hé hé hé et la France et le sel ?… à la dérive et au régime sans sel m’a répondu mon voisin.
    Pour la route…Thomas Jéfferson a bombardé Alger et n’a pas insisté, mais IL A REPRIS LE BATEAU AMERICAIN (piraté) volé par la barbaresque turque du bey d’alger.

  2. celasepassenfrance

    … Il a 39 ans ; il m’étonnerait qu’il ait connu et étudié les textes des Editions « Lagarde & Michard ».

    1. Frontalier74

      Si, si Lagarde & Michard à été édité jusqu’en 1992 et réédité il y a peu il me semble. 20 millions d’exemplaires imprimés au total.
      J’ai quelques années de plus que Macron et j’ai gardé mon Lagarde & Michard.

  3. MEFIANCE69

    Il ferait mieux de se cultiver, il en a besoin, quelques bons bouquins, revoir l’histoire, la vraie, visiter des musées, bref un peu d’érudition de connaissances et d’intelligence à développer, côtoyer et écouter les gens de rien … y a du boulot !

  4. marceau

    Entre le début du 17 éme et le début du 19 éme siècle, en 2 siècles donc, la France a signé 80 Traités de paix avec l’une ou l’autre des 3 Régences (Alger, Tunis, Tripoli) qui tous restèrent sans effets étant même violés avant que l’encre n’ait séché .
    Rappelons qu’à la fin du 17 éme siècle, Louis XIV lança une expédition contre la barbaresque en tentant un débarquement à Djidjelli qui malheureusement échoua

  5. Karl der Hammer

    Excellent article – mais permettez ces petites rectifications:
    d’après les documents dont je dispose Thomas Jefferson fut Président de 1801 à 1809.
    Il mena campagne contre le Maroc, Alger, Tunis et la Libye – comme plus tard le fit Ronald Reagan contre Ghaddafi – de 1801 à 1805 pour combattre la piraterie nord-africaine en Méditerranée. Et la US Navy du Commodore Stephen Decatur fut contraint de réintervenir en 1815.
    Cette époque avait au moins l’avantage que les nations occidentales étaient encore capables de résister à la dhimmitude.

  6. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Vélo sans casque ? Je croyais que c’est dorénavant et jusqu’à désormais obligatoire de s’en coiffer ? Just only for Toothless People and Nothing People, Mister Macron ?

  7. Frontalier74

    Merci Karl pour cette précision.

    C’est une coquille qui s’explique de la façon suivante :

    – 1805 : première guerre barbaresque et bombardement d’Alger sous la présidence de Jefferson.

    – 1815 : seconde guerre barbaresque

    Même les suédois ont bombardé la Barbarie !

    Savez-vous que les pirates arabesques sont allés razzier jusqu’en Islande ! (1627) Plus de 500 hommes, femmes, capturés; les plus faibles implacablement tués.

    1. Karl der Hammer

      Merci à vous Frontalier,

      En effet, j’ignorais qu’ils étaient déjà allés si loin… cela montre une fois de plus la soif de conquête inextinguible de cette secte (leur infâme « hijrah »).
      Et curieusement, c’est en Islande que l’ américain Robert Spencer qui dénonce leurs agissements a été récemment victime d’une tentative d’empoisonnement.

    2. Frontalier74

      Pirates barbaresques et pas arabesques, gargantuesques, gigantesques selon le correcteur automatique…

  8. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    @ Christine Tasin
    Après recherches sur Internet, les différents articles disent qu’en effet, le casque n’est pas obligatoire, sauf pour les enfants de moins de 12 ans depuis mars 2017. Aucune trace de réponse, en revanche, en ce qui concerne le VTT, mais il semble d’après un site – dont je n’ai pas retenu le nom – que ce serait dans le collimateur du gouvernement d’imposer le casque à tous les cyclistes, sinon amende de 135 euros ou 90 euros si paiement immédiat, comme dans le présent cas où un adulte accompagnerait un enfant si ce dernier est sans port du casque. On prend de l’argent où on peut le trouver.

  9. MaximeMaxime

    Communication à la Obama. Il n’innove pas : regardez, le président est sympa, il aime l’OM (pour Obama, c’est le basket) et sa femme fait du vélo avec lui. Cela compte plus que l’analyse du programme politique pour 65% des Français, peu important qu’on se fasse ratatiner en chair à saucisse dans tel restaurant d’un petit village du 77 ou sur la promenade des Anglais. Dramatique.
    Même Marine le Pen est obligée d’adapter sa communication, par exemple en utilisant les filtres avec des oreilles de chien en usage sur les réseaux sociaux. Déplorable, mais elle, au moins, avait un bon programme dans l’ensemble.

    1. Joël

      En attendant, il a porté plainte contre un journaliste (qui ne faisait pas partie de son staff), lequel a passé plus de 6 heures en garde à vue.

  10. Frontalier74

    Heu, je cause d’histoire, de littérature et de géographie et on me répond « casque de VTT »…
    Pour attirer le chaland identitaire, je sais quoi écrire la prochaine fois : « l’amour secret de Macron »…

    1. Frontalier74

      Cela dit, c’est vrai que l’on nous bassine souvent avec le casque à vélo. Emmanuel Macron devrait donner l’exemple…

    2. Vent d'Est, Vent d'Ouest

      @ Frontalier 74
      Pardon à vous, c’est parti d’une réflexion de ma part m’étonnant du non port de casque des macron, lui qui nous somme de respecter ses lois en toutes choses. C’est aussi simple que cela. Le reste, vous connaissez.
      Quant à « l’amour secret de Macron », bah, pourquoi pas, si c’est sur un mode humoristique ?…
      Bien cordialement à vous.

  11. saintpol

    Quelle honte ce petit prétentieux incompetent ! ! !! Mais comment les idiots de Francais ont-il pu voter pour ce fantoche qui les mène tout droit à la catastrophe et à la dictature ! ! ! Comment ont- ils pu éprouver de la sympathie pour ce tartre qui traîne leur nation dans la boue en l’accusant des pires crimes contre l’humanité ! ! ! ! Bande d’idiots ,vous allez le payer très cher., préparez vous au pire et à la disparition de votre nation par l,invasion migratoire sanglante ! ! ! !

    1. Frontalier74

      Ce site est très intéressant en effet.Je note toutefois, dans les listes d’esclaves rachetés, la quasi-absence des femmes et des enfants. Était-ce trop tard pour eux ? Ou les pirates visaient-ils surtout les bateaux, composés exclusivement d’hommes ?

  12. Frontalier74

    Pas de problème Vent d’Est/Ouest, je plaisantais. Un sujet peut en amener un autre.
    Pour « l’amour secret de Macron », je ne m’aventurerais pas sur ce terrain. Pas assez d’informations et surtout, cela ne m’intéresse pas. Sauf si une « danseuse » est entretenue aux frais de la République…

Comments are closed.