Vincent Albinet, journaleux à France 3, pleure sur les pauvres clandestins qui bloquent le train


Vincent Albinet, journaleux à France 3, pleure sur les pauvres clandestins qui bloquent le train

17 clandestins soi-disant syriens entrent en force dans le train Bordeaux-Marseille en gare de Toulouse.

17 pour 3 familles… moyenne de 6 personnes par famille. Chez nous, quand on n’a pas les moyens, quand on n’est pas sûr de la situation que l’on va offrir à ses enfants, on ne fait pas 4 enfants, on n’en fait qu’un ou deux. Mais c’est chez nous.

17 personnes qui ont décidé, un beau jour, d’aller  à Marseille, avec ou sans moyens, avec ou sans nourriture pour les gosses, avec ou sans l’assentiment du pays qu’ils squattent. Et ils ne parlent ni français ni anglais…

Le pauvre contrôleur ( qui est une femme ) se fait même bousculer par un des délinquants.

Bref, les délinquants, qui se permettent, sans billets, d’entrer en force dans le train et de terroriser les autres passagers, auraient dû, à l’arrivée des forces de police, être embarqués manu militari et renvoyés dans leur pays… Pensez-vous !

La SNCF a affrété des autocars pour les passagers réguliers et a réquisitionné une rame de TGV entière pour accueillir les délinquants pendant la nuit et leur permettre de dormir du sommeil du juste. Les délinquants ont même reçu couvertures et repas et on a mobilisé le SAMU pour hospitaliser deux enfants en bas âge… Tout va bien, ce matin des associations d’aide aux réfugiés prenaient le relais de la SNCF.

Bref, une histoire à vous révolter son Français. Mais à tirer des larmes de solidarité et de commisération si on en croit Vincent Albinet, de France 3.

Des dhimmis, on en connaît, des journaleux immigrationnistes on en connaît, mais l’Albinet c’en est un de compétition.

Relevé de ses expressions :

« 17 réfugiés syriens harassés, en familles avec enfants, sans titre de transport, ont bloqué le train »

« Ils étaient 17 réfugiés syriens harassés, n’ayant ni dormi ni mangé depuis trop longtemps. Trois familles, avec des enfants en bas âge. Ils sont arrivés de la rue, décidés à se rendre à Marseille ».

« Les agents de sécurité SNCF, puis la police, interviennent pour faire comprendre aux réfugés qu’il leur faut quitter le train. A l’intérieur du wagon, les réfugiés, terrorisés, refusent. »

« la SNCF adopte ensuite un profil humain pour gérer la situation »

« La crise des migrants vient de faire irruption gare Matabiau. »

Vincent Albinet devrait être condamné à héberger et nourrir les 17 « pauvres réfugiés harassés » ( harassés de quoi ??? )  pendant des mois…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


18 thoughts on “Vincent Albinet, journaleux à France 3, pleure sur les pauvres clandestins qui bloquent le train

  1. 1214-1412

    Les pauvres, ils ne peuvent même pas aller où ils veulent gratuitement et aux frais du contribuable français…
    Si notre pays avait une once de bon sens, ils auraient dû être expulsés chez eux sur-le-champ et bon débarras…

  2. claude t.a.l

    Il ne manque, dans ce registre de la  » bienveillance « , que le mot  » maman  » actuellement employé à tort et travers :  » la maman des pandas « ,  » la maman du jeune qui …..  » ……

    Pourquoi pas  » la maman du poisson  » ?

     » Si l’on ne voit pas pleurer les poissons
    Qui sont dans l’eau profonde
    C’est que jamais quand ils sont polissons
    Leur maman ne les gronde  » ( Boby Lapointe )

  3. MALI

    Et pourquoi tous les journalistes bi-nationaux ne les accueillent-ils par chez eux, par solidarité et charité envers leurs frères de même confession?

  4. Révolution

    Pourquoi ne vont ils pas en Arabie Saoudite ou au Qatar ?
    ils n’auront ni à traverser la mer, ni à se retrouver en terre et culture inconnue
    et pourrons parler arabe et pratiquer ce qu’ils appellent leur religion
    En plus l’hiver n’est plus loin , ils y seront au chaud pas besoin d’infrastructure couteuse une tente dans le désert peut suffire
    oui vraiment pourquoi les plaindre , l’Arabie n’est elle pas un des 56 pays musulman, plutôt que de venir chez nous

  5. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    La SNCF s’est couchée, tout comme les dirigeants d’ENTVM qui, au lieu de faire appel aux forces de l’ordre, ont affrété, tout spécialement, à Alicante un de leurs bateaux pour embarquer gratuitement 650 Algériens avec leurs véhicules, ceux-ci en ayant revendiqué le droit en menaçant de tout casser.

    Concernant les faits cités dans le présent article, les Français n’ont qu’à faire de même sinon, en cas de refus de la SNCF, ils pourront la poursuivre pour discrimination, tout comme les voyageurs d’ENTVM envers cette dernière, car ce que l’on accorde aux uns, de quel droit et sous quel prétexte on ne l’accorderait pas aux autres ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Elémentaire mon cher Watson nous nous sommes chez nous, nous devons donc respecter la loi…

  6. denise

    bien aimé les mots de l’article , Christine revient en forme ! l’Albinet c’en est un de compétition !! sublime , il faudra nous la remettre celle là , quand il aura laissé la place pour un autre et savoir qui aura la palme !

  7. Alexandra Dougary

    Au fait, il habite où Vincent Albinet ? Le prochain arrivage de migrants « harassé », « isolé » et gna, gna, gna… On va lui envoyer. C’est vrai ça, à force d’entendre des connards pareils se lamenter sur le sort de gens qui ne sont certainement pas en danger chez eux et qui viennent juste nous emm…. en France en profitant des allocs et autres générosités et bien je leur suggère de les prendre chez eux… Mais cela fait au moins quatorze millions de fois que nous le disons ce genre de choses et puis « plouf »… Comme les people milliardaires avec leur CB black, leurs villas bien sous caméra, leur appart avec digicode et caméra, qui circulent en voiture (pas de transport en commun) pour leur épargner les odeurs de pisse, la cour des miracles qui se trouve dans les couloirs du métro, sans préjudice des violences dont son parfois victimes les passagers innocents. Non, rien de cela pour eux ! Eux, ils ne savent que donner des leçons d’humanisme à l’ensemble de l’humanité, en oubliant pas de s’en mettre plein les poches et surtout pratiquent avec beaucoup de constance le « faites ce que je dis mais pas ce que je fais » … On en deviendrait plus que violent face à eux…

  8. La moutarde me monte au nez

    Dans le même temps fils en âge scolaire s’est vu infliger une grosse amande pour avoir voyagé sans billet entre Nice et Villeneuve-Loubet.
    Une autre fois,par manque d’argent ayant pris, avec deux copains des billets insuffisants pour assurer le trajet Nice-Antibes, ils se sont vus « débarqués » en pleine nuit à la gare Nice-les moulins ( c’est un quartier de Nice, où il ne fait pas bon être jeune, blanc et français, surtout la nut)
    Le salaud de contrôleur qui les a viré avait parfaitement conscience du risque qu’il leur faisait prendre.
    Je suis écœuré de mon pays, des salauds qui le dirigent et de tous ces cons pro-migrants qui se montrent généreux avec l’argent public alors que nous sommes surendettés.
    La moutarde me monte vraiment au nez, j’ai des envie de kalachnikov…

  9. Roger

    Honte à la sncf qui se couche,pour les migrants le train es gratos pas etonnant que le prix du tgv es exsorbitant pour les français

Comments are closed.