La vie de forçat des députés En Marche me tire des larmes de sang


La vie de forçat des députés En Marche me tire des larmes de sang

Les imbéciles qui ont suivi le train Macron et qui se plaignent… j’adore.

Les imbéciles qui savaient, comme nous, qui était le dictateur Macron et qui se plaignent… j’adore.

Les imbéciles qui savaient, comme nous, qu’ils étaient élus pour représenter et aider Macron et non pour représenter leurs électeurs… j’adore.

Les imbéciles qui croyaient qu’en devenant députés ils avaient touché le gros lot, une sinécure, du temps libre, des sous, champagne et caviar sans contre-parties, j’adore. Et il n’y a pas que les députés En Marche qui soient visés, on se souvient des cris de désespoir de Mélenchon à l’idée de ne partir en vacances que le 9 août, affirmant sans rire qu’en tant que député il travaillerait plus que le Français moyen… Il n’a pas dû travailler souvent à la chaîne, le Méluche…

Les salopards qui ont trahi leurs électeurs et la France en votant Macron et qui ne sont pas contents ? Qu’ils crèvent.

«On nous impose un devoir de silence» : un député LREM justifie son absentéisme

Sous le feu des critiques en raison de sa faible présence et de son activité quasi-nulle au palais Bourbon, un ex-député PS devenu élu LREM a pointé du doigt la discipline imposée à ses élus par le nouveau parti.

Jean-Michel Clément, député socialiste de la Vienne devenu député La République en marche (LREM) en 2017, est au cœur d’une polémique depuis que France Info a révélé son absentéisme chronique au palais Bourbon. Le député n’a en effet jamais effectué la moindre intervention en commission ou en séance, n’a signé aucun amendement et n’a jamais posé de question écrite. 

Pour se défendre, l’intéressé soutient qu’il est avant tout actif dans sa circonscription, sur le terrain. Mais c’est surtout la discipline exigée aux parlementaires LREM qui semble dérouter cet élu de 62 ans. «De toute manière, il n’y a pas beaucoup d’intérêt à siéger dans cette majorité pléthorique, où on nous impose un devoir de silence», soupire-t-il, interrogé par France Info. «Passer son temps sur un banc à ne rien dire, ce n’est pas l’idée que je me fais de la vie parlementaire», ajoute-t-il encore.

Le député fait référence au règlement intérieur du groupe LREM à l’Assemblée, dont Le Canard Enchaîné avait publié des extraits au début du mois de juillet dernier et qui se révèle être particulièrement contraignant pour les élus de la majorité présidentielle. Ces derniers sont en effet par exemple tenus, par l’article 16, de ne jamais voter ou cosigner d’amendement émanant de l’opposition. L’exaspération de Jean-Michel Clément s’ajouterait ainsi à celle déjà exprimée par plusieurs membres du parti macroniste, qui ont estimé que leur rôle au sein de l’Assemblée était trop peu intéressant – certains auraient même exprimé le vœu d’abandonner leur mandat avant son terme.

Récemment, la grogne contre le manque de démocratie supposé de LREM a gagné les rangs des militants. Certains d’entre eux, assemblés au sein du collectif «La Démocratie en Marche», avaient contesté l’adoption des nouveaux statuts du parti en raison d’un vice de forme devant le tribunal de Créteil – leur demande a été rejetée.

https://francais.rt.com/france/41702-on-nous-impose-devoir-silence

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “La vie de forçat des députés En Marche me tire des larmes de sang

  1. claude t.a.l

    La  » R E M  » de macron, c’est en réalité la  » D E M  » : La Dictature en Marche « .
    Avec un culte de la personnalité qui doit faire frémir Kim Jong-un.

    Bientôt des statues de macron dans toutes les villes et villages ?
    Des pare-choc de voiture à son effigie ?

    Macron, c’est le  » Plekszy-Gladz  » de Tintin, sans la moustache

      1. MALI

        Plekszy-Gladz pour un président avec un p minuscule, homme de paille transparent loin d’être clair comme de l’eau de roche! 😂

  2. POLLETT DANIELPOLLETT DANIEL

    Le petit Président avait bien annoncé qu’il pratiquerait par ordonnances, laissant le rôle parlementaire à la portion congrue. Il fallait bien comprendre qu’il y aurait un règlement adéquat pour garantir la dictature annoncée au sein du groupe LREM. Encore une fois nos députés n’honorent pas la confiance qui leur est accordée, ils votent comme un seul homme et pour une seule idéologie, sans se soucier du Bien Commun et de leurs électeurs. Sauf que là, la dictature se voit un peu plus qu’auparavant ! Marine, elle, avait proposé des référendums d’initiative populaire. Mais il est vrai que Marine, c’est l’extrême-droaaaate !

  3. robertr

    comme disais une députée, il y à qu’l que mois ( les cons sa osent tous c’est à cella que l’ont les reconnais

  4. Didier

    La grosse escroquerie macron
    J espère que les français
    Vont se réveiller avant la fin de l année
    Et que Macron se sauve en courant avant d être luncher

  5. MaximeMaxime

    Je remarque que beaucoup de députés ou suppléants sont issus de la « diversité », à mon avis pour éviter qu’on les critique : toute critique de ces gens sera assimilée à du racisme.
    Les autres sont souvent des jeunes premiers en politique, qui voient en Macron un mentor (Macron ayant 40 ans, forcément il faut qu’ils soient plus jeunes que lui).
    Les fortes personnalités semblent avoir été soigneusement tenues à l’écart…

  6. cayssials

    et dire qu’il y a peut; des cons se plaignais de sarkozy
    mais macron c’est pire que sarko ils vont regretter sarko
    Là c’est les vacances mais on risque de rigoler apres

  7. Marie

    On a tous vu que les petits nouveaux qui devaient être exemplaires ne brillent pas plus que leurs aînés par leur présence à l’assemblée. Quant à l’excuse qu’ils sont actifs dans leurs circonscription WAOURF ils ont avalé un clown là. Que celui qui trouve son député actif lève la main…

  8. Alexcencendre 62

    J’estime a l’allure où vont les choses que dans notre chère France fin septembre au plus tard fin octobre plus personne n’aura voté Macron , ensuite advienne qui pourra ? en effet que pourra faire un gouvernement qui aura perdu la confiance de son peuple et noyé dans une multitudes de crises sans solution a son niveau , la réponse est partir !

  9. Alexandra Dougary

    Rien d’étonnant à cette « prise de conscience » générale. Mais que croyaient-ils tous ? Surtout qu’attendaient-ils toutes et tous ? Si on résume (mais ça nous, les opposants à Macron l’avons déjà dit moult fois), Macron est une imposture, comme Hollande mais force 12, élu par défaut, avec le soutien monstrueux des médias vendus, des grands capitalistes et autres patrons du CAC 40, ce fut un hold up sur l’élection présidentielle. Tout a été fait pour lui dégager le passage. N’en déplaise à certains et sans vouloir absolument défendre Fillon mais ce dernier à bel et bien été dégommé pour lui laisser la place sinon le Macron n’avait strictement aucune chance. Il suffit d’imaginer un débat Fillon/Macron entre les deux tours, je suis certaine que Fillon n’aurait fait qu’une bouchée de Macron et que ce dernier se serait ramassé comme une bouse. Donc il n’était pas question pour l’oligarchie en place de laisser courir un tel risque à leur chouchou. D’ailleurs, au passage, j’aimerais bien, en tant que citoyenne lambda, avoir des nouvelles de l’affaire Fillon. Autant la France entière a été abreuvée d’horreurs sur son compte pendant la campagne autant maintenant plus rien ne transparaît. Je m’étonne, mais je maintiens que mon propos n’est pas de défendre Fillon mais de dévoiler véritablement ce qui a porté Macron au pouvoir. De toutes évidences, pas le peuple à majorité… Et hélas que dire de Marine lors du débat. L’honnêteté intellectuelle oblige à dire qu’elle a été très très mauvaise, même elle en a été consciente. Macron a devant lui maintenant un boulevard pendant cinq ans. Alors maintenant que ceux qui veulent pleurer, pleurent. Je ne les plains pas.

  10. J

    On le sentait venir de loin. Le micron est un tyran. Il pue l’arrogance à des lieues à la ronde. J’espère que le retour de bâton sera colossal pour les c*ns qui ont voté pour lui. Malheureusement, nous risquons d’en subir aussi les éclats.

  11. Allétru Sylvain

    En lisant votre article, j’ai pensé à ce texte écrit par l’immense Frédéric Dard dans les années 80! Je n’ai pas changé un mot ni une virgule! Je le trouve « d’actualité »

    Les Français
    C’qui nous est arrivé, à toi, moi, nos potes et compatriotes, c’est qu’on est français.
    C’est con à dire, tellement que c’est simple et évident. Mais n’empêche que, quoi qu’on fisse jamais, on restera français. Français…
    Et pourtant, nom d’Dieu, y a pas de quoi se fout’ la queue en trompette quand on y songe. Oh : la la, ce pacsif de défauts ! Ces avaries ! Ces sacs de nœuds ! C’te couennerie monumentale ! Vanneur, hâbleur, sale con, rouscailleur, cul étroit, gueule en pente, bousculeur, cocu ! T’as qu’à laisser la vanne ouverte pour que te dégoulinent espressions propriées. Cocu, surtout. Le Français, c’est sa principale étiquette. Cocu sur tous les plans. En politique, en sport, en affaires, en mornifle internationale, en gaullisme, en long, en large, en merde ! Co-cu ! Et fier d’y être ! Sa force c’est çà : satisfait de son cocufiage. L’espression « cocu content », elle est françouse, cherche pas z’ailleurs ; ailleurs elle resterait incomprise. Qu’un paquet d’embrouilles surgit quéqu’part, et tu vas le voir monter à l’assaut, le Franchemane, plonger dans la mêlée et ressortir triomphant, avec la balayette merdeuse dans les pognes. Quand, dans le monde, un coup foireux se prépare, vite il joue des coudes pour en être absolument, ce tordu. Il marque contr’ son camp chaque fois qu’y peut. Il agite son mouchoir d’la côte lorsqu’on lui chourave ses vedettes de guerre à son nez et barbe. Dans le cul, toujours ! Pas pédoque de nature, mais il raffole l’avoir in tze babe véri profondeli. N’importe qui, tout le monde : entrez, v’s’êtes chez vous. Dans le cul, pléase ! Gênez-vous pas ! Il à le fion en forme d’hangar. Son recteur est un centre d’Arcueil. Un gland qui traîne ? Vite, vite, vite : au chaud ! Jamais rater une occase de se faire miser. D’lavoir dans l’oigne. Au plus qu’il prend de la bite, au plus il est sûr-certain d’être le mec le plus intelligent de la planète. Il croye avoir un cerveau monumental, le Français, alors qu’il n’à qu’un énorme cul !

  12. Des Abusés

    Adolf Bénito Macron : « cocquelet 1er » Président de la République Française, élu en trompe l’œil avec un faible score réel.

    Qu’est ce qu’on cru ces godillots de députés ??? Qu’ils allaient avoir leur mot dire ?,,?

    Bien sûr que non : le renouvellement du parlement n’était qu’un prétexte pour avoir une majorité de figurants qui n’ont pas voix au chapitre : la preuve ? L’article 16 qui est imposé aux dépItés…euh… aux dépUtés

    Macron un démocrate ? Que tous les ç.. qui ont voté pour ce mondialiste-immigrationiste mesurent l’ampleur des dégâts dont vont souffrir TOUS les Français qui n’ont pas voté pour cette marionnette de Bruxelles

Comments are closed.