Migrants et maladies infectieuses : le lien est fait mais il ne faut pas le dire


Migrants et maladies infectieuses : le lien est fait mais il ne faut pas le dire

Les bien-pensants éludent la question plutôt que photographier le moment historique avec honnêteté intellectuelle et dénoncer les dégâts de la politique scélérate de l’immigration.

DE LORENZA FORMICOLA.

En Allemagne la peur est revenue au sujet de toutes ces maladies qui étaient éradiquées ou rarissimes en Occident. Depuis le cas du demandeur d’asile yéménite logé dans une église à BUNSDORF pour lui éviter l’expulsion et qui aurait contaminé  cinquante bambins avec la tuberculose, cette maladie est remontée dans la classification des maladies les plus contagieuses. Mais elle n’est certes pas la seule à remonter.

Dans l’Allemagne de Merkel la situation est visiblement critique et dangereuse. Nonobstant ce que les journaleux donnent en pâture aux lecteurs ignares. Le Robert Koch Institut  ( R.K.I. ) responsable pour le contrôle et la prévention des maladies infectieuses qui fait partie du Ministère Fédéral de la Santé Allemand, publie des rapports toujours plus funestes d’année en année et confirme l’augmentation globale, surtout depuis 2.015 – l’année où Merkel – a  » ouvert les portes  » à un nombre sans précédent de migrants.

La dernière publication datée du 12 juillet 2.017 fournit les données sur l’état de plus de 50 – cinquante – maladies infectieuses en Allemagne en 2.016. 

Du botulisme à l’échinococcose, de la syphilis  à la tuberculose, le tableau est clair et pourtant sombre:

Hépatite B : + 300 % les trois dernières années.

Rougeole : 2.014 et 2.015 : + 450 %

En 2.015, les migrants ont contribué à 40 % de nouveaux cas de sida.

Tuberculose : 2.014 : 4.488 cas

                          2.015 : 5.915 cas.

Un médecin interrogé par FOCUS a mis en évidence le fait que les autorités allemandes ont perdu la trace de CENTAINES DE MILLIERS de migrants qui peuvent être infectés. Et surtout il a voulu souligner les 40 % des agents pathogènes de la tuberculose qui se répand et qui résistent aux thérapies. Chose commune à toute l’Europe, Italie comprise, la bactérie s’est transformée et ne réagit plus aux antibiotiques qui l’avaient vaincue depuis 50 ans.

Entre 2013 et 2016, la gale a augmenté de près de 3.000 %.  ( trois mille pour cent ) rien qu’en Rhénanie Septentrionale – Vestfalie . Sans parler de la rougeole diffuse dans tous les 16 Etats Fédéraux Allemands, sauf un : Mecklenburg Vorpommen,l’état avec le pourcentage d’immigrés le plus bas.

Les données fournies par le RKI représentent seulement la pointe de l’iceberg et pour certains ne couvrent qu’une partie des dangers diffus.

Beaucoup de médecins disent que les cas de tuberculose, par exemple,sont beaucoup plus élevés et accusent le RKI de minimiser la menace pour contrôler les sentiments anti immigration.

Si les choses sont ainsi en Allemagne, en Italie la symphonie est pareille.

La différence c’est qu’une petite partie des immigrés reste, la péninsule est une zône de transit et la comparaison n’est pas possible, le politiquement correct frappe aussi le Bel Paese.

Les réunions et autres cocktail party organisés par les fondations philanthropiques se tiennent à bonne distance pour ne pas dénoncer le danger. Pas de données, pas de statistiques, en somme le binôme immigrés- maladies n’existe pas et ne doit pas exister. Surtout qu’en un moment historique où le coup de fouet du susdit binôme n’est pas vraiment prévu.

Ce qui rend un rien paradoxal le contexte est le fait que la multiplication des séminaires en milieux hospitaliers pour essayer de monitorer la situation car :   »  les migrants posent la question de santé publique inéluctable « .  ( Francesco BLASI , président de la Société Italienne de Pneumologie )

De temps en temps, quelques chiffres sortent : comme les plus de 2.000 cas de gale et les 38 cas de tuberculose qui entrent dans la balance 2.016 des Centres d’Accueil de Milan. Pour le reste, il manqueune méthodologie systématique pour la récolte de données. Où elles sont disponibles, elles datent de trop longtemps.

La question de la diffusion des maladies liées à l’immigration est maintenant liquidée par la version offerte par diverses chaires ampoulées, et qui consiste avec l’unique sentence  :Ils partent sains et si c’est vrai qu’ils tombent malades c’est la faute du climat insalubre italien

et plus généralement du climat occidental et des conditions de vie qu’ils trouvent en arrivant ici.

Le Président de l’Institut Supérieur de Santé Walter RICCIARDI a carrément déclaré que les imigrants qui arrivent dans notre pays sont en général  » en bonne santé  » et sont  » plus vaccinés que les italiens  » car dans beaucoup de pays,  les vaccinations sont plus élevées « , soit parce que  » nous les vaccinons à l’arrivée « . Si c’est vrai, pourquoi partent ils ? Et pourquoi chaque migrant logé dans les camps est vacciné contre la diphtérie-tétanos-polio , vaccin pour la vie, comme ils nous racontent , ces maladies sont pratiquement éteintes depuislongtemps ?

En fait, ils ne sont pas vaccinés contre l’hépatite B. alors que la plupart des pays d’où ils viennent ces migrants, l’hépatite B est endémique.

Il y a ensuite les journaleux made in Italy, qui racontent l’autre fable qui dit que les migrants ne sont pas malades, mais sont traumatisés. Et en avant toutes sur la xénophobie, le racisme et les données qui sont juste allarmistes. Et rien de plus.

C’est plus facile avec la bien-pensance d’éluder la question plutôt que photographier le moment historique avec honnêteté intellectuelle et dénoncer les dégâts d’une politique scélérate de l’immigration.

Traduction pour Résistance républicaine de Valkyrie

http://www.imolaoggi.it/2017/07/30/migranti-e-malattie-infettive-il-legame-ce-eccome-ma-non-si-puo-dire/





27 thoughts on “Migrants et maladies infectieuses : le lien est fait mais il ne faut pas le dire

  1. J

    Ils sont contents, au contraire. Puisqu’ainsi, les laboratoires vont pouvoir vendre encore plus de vaccins et de médicaments, et donc, se faire des c*lles en or. Une raison de plus d’ouvrir les vannes de l’immigration. Mais ce sont les pauvres peuples qui risquent les infections, pas les dirigeants des grands groupes pharmaceutiques.

    1. Bouboule

      Faut aussi voir le bon côté des choses; tous ces vaccins à fabriquer ferons travailler des gens de souche qui retrouverons ainsi, grâce aux immigrés, un emploi durable. Certes, les coups de fabrication et d’inoculation de ces vaccins seront, par les impôts, à la charge des européens de souche – mais on ne peut pas gagner toujours sur tous les tableaux.

      1. Christine TasinChristine Tasin

        faux la plupart des vaccins sont dorénavant fabriqués à l’étranger, comme les génériques et nombre de médicaments, en Inde notamment

        1. Joël

          A ma connaissance, mais je peux me tromper, le seul établissement qui fabrique encore des vaccins en France est la Pharmacie Centrale des Armées.
          Et pour cause : il faut bien vacciner les militaires qui partent en OPEX dans ces pays qui nous importent leurs maladies chez nous sans aucun contrôle.
          Avant, il y avait les camps de « quarantaine » et de veille sanitaire, mais les bien-pensants ont trouvé ça raciste et discriminant. Surtout depuis l’opération « Portes Ouvertes » de Schengen.

          1. Joël

            Je vous réponds ici, je n’ai pas la case réponse, à votre question :
            Les 2 et ils fabriquent essentiellement des vaccins pour soigner des attaques nucléaires et chimiques mais aussi bactériologiques.

      2. frejusien

        @bouboule, chope-toi donc une de ces maladies, et après tu nous reparleras du bon côté des choses !

  2. denise

    il n’y a pas de mots !
    lorsque je suis allée me faire vacciner , la secrétaire en m’enregistrant, et parce que je parlais du problème , m’a donné une petite fiole pour me désinfecter… cela à l’air d’un détail , mais jamais je n’ai eu ce genre d’attention alors que cela fait 40 ans que je me fais vacciner au même endroit (dispensaire ) , elle avait l’air compatissante et en tous cas n »a pas contredit mes craintes..

  3. Machinchose

    et la gale ?? et les puces ? et les poux ??

    j’ en arrive a regretter les chaude-pisses et les morpions de ma jeunesse !!

  4. durandurand

    A pendre haut et court tous ces salopards de journaleux ! Et balancer leurs familles dans les camps de clandos pour qu’ils choppent toutes ces saloperies de virus .,le reste des journamerdes vont vite changer d’attitude et de refrain !

  5. Révolution 2017

    Il ne veulent pas le dire , mais rien ne nous empêche de parler
    les médias ne font plus depuis longtemps leur boulot
    on se demande à quoi ils servent

  6. Xtemps

    La xénophobie et le racisme couvrent bien des choses, bien pratiques les fourres touts du racisme et leurs xénophobie, des bonnes excuses bidons pour passer outre et imposer de force contre la volonté des peuples européens, le Fascisme est bien de leurs côté, comme le racisme aussi, surtout la haine contre nos peuples.
    En plus de mentir sur les maladies contagieuses, là c’est vraiment des criminels, en plus des attentats, ils ont du sang sur les mains!, des assassins!, des criminels!.
    C’est pas voulu et pas de la haine contre nous les peuples européens de la part des c’est escroc criminels imposteurs aux pouvoirs union européenne Fascistes, moi je suis le Pape.
    Et nous les peuples européens, devrions encore faire confiance à leurs vaccins, qu’ils le prennent eux mêmes leurs vaccins de merde.
    Bande fasciste!, raciste!.

  7. coco

    finalement c’est peut-être bien pour cette raison que l’Etat veut vacciner de force nos enfants….
    Il serait pourtant tellement plus simple de mettre dehors les pouilleux sans hygiène, sans éducation (puisque qu’il est désormais notoire qu’une voilée est incapable d’élever des enfants puisque qu’à l’âge adulte ceux-ci souffrent systématiquement de déséquilibrite aigüe qui les poussent soit à acheter des couteaux pour trucider tout ce qui bouge, soit à louer des camion pour écraser les foules les jours de fête nationale) et sans capacité à s’adapter au pays qui les accueille et les traite comme des rois

    1. kitty

      Ils ne s’adaptent pas au pays d’accueil , ça va être à cause du climat qui les déséquilibrent.

  8. JEAN

    Et malgré cela Merkel ne veut toujours pas entendre parler de limitation de l’immigration, ce ne sont plus des dirigeants responsables que nous avons mais des fous furieux de véritables assassins qui vont nous envoyer tous au cimetière avant l’heure, un grand Merci de nous informer sans vous ce serait dormez braves gens tout va bien

  9. Laurence Antigone

    Attention aux informations erronées. Le vaccin  » diphtérie, poliomyélite, tétanos » doit être renouvelé tous les dix ans. Il ne protège pas à vie. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’on vaccine à nouveau les adultes contre la coqueluche. On s’est en effet rendu compte, que les adultes vaccinés dans leur enfance, pouvait développer une version atténuée de la maladie, transmise alors aux très jeunes nourrissons, pas encore vaccinés à cause de leur âge. Avec tous les risques que cela comprend d’attraper la coqueluche dans cette tranche d’âge et même après.
    Le botulisme n’est pas transmissible d’humain à humain. C’est une toxine, se développant dans les conserves mal faites. On peut la contracter de trois façons: par ingestion d’aliments en conserves mal préparées, par contact par les spores avec une blessure profonde, par ingestion de sucre type miel contaminé par les spores de la toxine. Normalement les spores sont détruits par votre système digestif, sauf chez les tous petits et les personnes âgés.

    Maintenant , il est vrai, ainsi que je l’écrivais précédement que cette importante vague migratoire n’apporte pas que des humains, mais aussi les maladies que nous pensions oubliées, grâce aux importantes campagnes de vaccinations menées dans nos pays depuis l’après-guerre. Et que vacciner vos enfants c’est les protéger. Une jeune fille est morte en Juin à l’hôpital de la Timone à Marseille, des suites de la rougeole. Parce qu’elle n’avait pas été vaccinée….

    1. Bsa

      Les nourrissons sont vaccinés à 4 semaines aujourd’hui !
      Ont-ils besoin dès cet âge du vaccin contre l’hépatite Brigitte ou de celui contre le papillomavirus ? A-t-on déjà vu en France des bb si jeunes atteints de ces maladies ? Bien-sûr que non. Cela veut dire que les autorités savent que les migrants vont provoquer la recrudescence de ces maladies quasi éradiquées chez nous mais continuent à les faire venir. Nous sommes manipulés. Il faut nous rebeller !

  10. Dorylée

    « …Ils partent sains et si c’est vrai qu’ils tombent malades c’est la faute du climat insalubre italien… » D’où l’impérieuse nécessité de ramener de toute urgence ces gens chez eux pour les protéger de notre malfaisance. CQFD

    1. kitty

      Entièrement d’accord, le climat africain convient aux africains. A chacun son climat et les vaches seront bien soignées – si elles tombent malades -.

  11. Jocker

    Sans doute faudrait il mettre les « MERKEL and Co » en contact direct avec les « Faux Réfugiés » porteurs de la Tuberculose Multi-Résistante Mortelle puisqu’elle et les siens les apprécient tant,
    Au moins MERKEL et ses sbires (dont nos dirigeants) seront pleinement imbibés des microbes, bactéries, virus, et autres chancres importés directement avec leurs Potes « Faux Réfugiés » mais Véritables Envahisseurs de cette invasion planifiée, financée, et instrumentalisée, qui ne dit pas son Nom : « Génocide du Peuple Européen »,
    oui « Génocide » et le mot n’est pas assez fort,
    car nous n’en sommes qu’au début, la suite va être exponentielle….
    et je me demande avec inquiétude si nos enfants y survivront suffisamment pour avoir le temps de sauver leur peau, quitte à fuir lorsqu’il ne sera plus possible de pouvoir faire face à « l’hégémonie islamiste », qui aura pris le pouvoir ici même, grâce à ses complices issus de nos politiciens et des banquiers / financiers diaboliques.

Comments are closed.