Poitiers : les commerçants font repeindre leurs murs par les enfants du Centre socio-culturel des Trois-Cités


Poitiers : les commerçants font repeindre leurs murs par les enfants du Centre socio-culturel des Trois-Cités

Que se passe-t-il au centre socio-culturel des trois-cités de Poitiers ?
Retour de l’esclavage (travail gratuit) ?
Résurgence du travail des enfants ?
Sous Macron, on peut s’attendre à tout.
Avec les migrants payés 0,80 € de l’heure en Allemagne aussi.

L’animateur Mounir El Haimour semble s’amuser d’une situation qui me paraît pourtant désolante.
A-t-il lu Hannah Arendt et sa distinction de la vita activa et de la vita contemplativa ?
C’est France Bleu qui a vendu la mèche :
https://www.francebleu.fr/infos/societe/repeindre-les-cages-d-escalier-des-trois-cites-pour-faire-des-activites-1501344272
« Près de 200 enfants du centre socio-culturel des Trois Cités, à Poitiers, ont repeint les cages d’escalier tagués du centre commercial. Un chantier qui leur permet de faire des activités différentes avec le centre socio-culturel, une initiative bien accueillie par les riverains ».

Pauvres enfants qui, apparemment, ne sont pour rien dans ces tags.
Pendant leurs vacances, tous noirs selon les photographies (ce qui semble être un détail a priori, une coïncidence, chacun jugera), ils « jouent » donc au peintre en bâtiment pour rendre un réel service à un centre commercial, a priori structure privée !

Bref, ils bossent, ni plus ni moins, et sans contrepartie semble-t-il !
« Selon l’animateur du centre socio-culturel des Trois Cités Mounir El Haimour, le plus difficile « c’est de se lever le matin. En vacances être présent à 8h45, c’est dur » s’amuse l’animateur. Mais tous sont appliqués et écoutent les conseils du professionnel présent sur place. « Commence d’abord dans le coin là-bas », « N’oublie pas de passer le rouleau en bas » peut-on entendre de la bouche de Jean-Philippe Ribeiro, le peintre ».

La peinture peut relever de la culture, mais le peintre en bâtiment n’est pas un artiste…
C’est la différence entre l’art et l’artisanat, cher Mounir !
Une distinction qui semble avoir été quelque peu oubliée dans le cas présent.

Forcément, les commerçants sont contents, apparemment ça ne leur coûte pas un rond.

Triste époque, alors que ces enfants pourraient visiter avec l’animateur la cathédrale, le musée Sainte-Croix, le baptistère Saint-Jean, le palais des Comtes du Poitou, ducs d’Aquitaine, l’église Notre-Dame, l’abbaye de Saint-Savin classée au patrimoine mondial de l’Unesco…
La France et sa culture chrétienne. La vraie France, même quand on est laïque et agnostique : pas d’autres monuments qui valent le détour dans le coin, à part quelques châteaux isolés et villages pittoresques ici ou là…
Ce serait sombrer dans le laïcisme que de les laisser tomber en ruine et ce n’est pas violer la laïcité que de les faire visiter à des enfants même dans le cadre d’une activité de service public.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


10 thoughts on “Poitiers : les commerçants font repeindre leurs murs par les enfants du Centre socio-culturel des Trois-Cités

  1. paul

    ils pourraient aussi exploiter les mineurs isolés fraîchement arrivés…, restera bien un bout de rampe à peindre, non ?

  2. pier

    ils n ‘ en sont pas morts
    allez voir dans le pays de leurs ancêtres à 4 ans , ils bossent pour rien
    quand j ‘étais gosse , pas de piscine ,de terrains de jeux , d ‘activités , de maison de jeunes , etc ( ni de voitures à bruler , ni de bombe pour tags )
    terrains de jeux >> les décombres de la guerre
    aller au jardin potager >> biner , charier l ‘eau d ‘arrosage
    juillet moisson , sept oct , les patates à ramasser

    1. Christine TasinChristine Tasin

      la question n’est pas là, un peu facile de faire nettoyer les tags par ceux qui ne les ont pas faits

  3. loudwicg

    Bonjour Je suis éducateur et animateur coordinateur l’été. C’est lamentable. Cet animateur si on peut le nommer ainsi ne serait jamais dans mes équipes!

  4. Laurent P.Laurent P.

    Un musulman qui fait travailler des noirs sans les payer, c’est de l’esclavage, mais où est le problème ? Il en a toujours été ainsi.
    Bon, d’accord, on n’est pas dans un pays musulman, la loi n’est pas la sharia et on n’est plus au XIXème siècle, on est en France, la loi est celle de la république et on est au XXIème siècle, mais hormis ces menus détails, encore une fois, où est le problème ?
    Hé bien il n’y en a pas !
    Clairement tous les participants n’en ont absolument rien à f..tr. d’être en France, de la république et d’être au XXIème siècle !
    Si ça leur plait de se comporter comme des musulmans en pays musulman et selon la sharia comme au XIXème, fopastigmatizé, fossadapté. sépassalislam, céleurkultur et toutlékulturseuval, alors kionné pour se permettre deujugé ?

  5. Sylvie D.

    C’est normal, l’animateur s’appelle Mounir et il fait travailler des noirs gratuitement. Il ne fait que ce que faisaient ses ancêtres : l’esclavage des noirs !

  6. frejusien

    Je trouve que c’est très bien de leur apprendre la valeur du travail, de plus, ça peut déclencher des vocations et c’est une occupation utile, qui rend service aux habitants de ces immeubles,
    D’ailleurs, il est fort probable que parmi ces jeunes qui habitent le quartier, il y ait les tagueurs de cages d’escalier,
    De plus, comme ils seront remerciés par la communauté, cela leur donnera un peu de confiance en soi, et les revalorisera

    1. Ramadan2lait

      Tout à fait d’accord avec vous.
      Quand j’étais gamin, l’été je ramassais les patates dans les champs de mon père pendant que mes copains partaient en vacances… Je n’en suis pas mort et ça m’a fait comprendre ce que c’était le travail.
      En plus la, c’est ludique, utile et les gosses peuvent refuser si ça les barbe. Moi j’avais pas le choix^^

Comments are closed.