Poilu de 14 ressuscité le temps de l’été 2017, je ne reconnais plus ma France


Poilu de 14 ressuscité le temps de l’été 2017, je ne reconnais plus ma France

Séjour dans la France de 2017

En ce jour de juin 2017, réunion au sommet pour les membres des âmes patriotiques. Nous, soldats de la première guerre mondiale appelés communément « poilus », protecteurs de la France, assistons depuis le ciel au déclin de notre chère patrie sans avoir plus de précisions. Nous décidâmes donc d’envoyer un de nos membres pour nous relater l’état précis dans lequel se trouvait notre cher pays. Le départ eu lieu le 2 juillet 2017.

Mon vol arriva le 02 juillet à Roissy Charles de Gaule. Je dus passer par l’Egypte pour venir dans mon pays ! Ne me demandez pas pourquoi !!! Etait-ce pour me mettre dans l’ambiance à venir ?

Dès mes premiers pas au sein de cet aéroport, quelques chose commença à me troubler ; « Pourquoi toute cette sécurité ? Pourquoi ces personnes ne sont-elles pas blanches en majorité ? Suis-je arrivé au bon endroit ? »

Je poursuivis mon périple, mon hôtel se situait dans un département appelé « Seine-Saint-Denis ». Avant de partir, je m’étais un petit peu informé sur la situation de mon pays. Je pris connaissance de la phrase d’un Monsieur appelé « Renaud Camus » qui parlait de « grand remplacement », je ne compris pas tout suite le sens de cette phrase, mais peu à peu, cette phrase devenait une évidence.

J’allai pour la première fois dans un lieu appelé « centre commercial », je vis des magasins bizarres, mais le plus troublant pour moi était que certaines femmes (nombreuses, tout de même) mettaient un « chiffon » sur la tête, je demandai une explication, on me dit que c’était un voile religieux d’une religion appelée « islam ». C’est vrai que j’avais entendu le nom de cette religion pour la première fois lors de la construction d’un lieu appelé mosquée dans les années 20. Bref, je commençai à me demander si ce pays était encore le mien. J’entendis également des personnes qui parlaient une langue que je ne connaissais pas, on me dit que cette langue était l’arabe. Comment des agents de sécurité parlaient-ils cette langue entre eux ? Me disais-je. J’entendis aussi certaines de ces femmes voilées parler cette langue !

Je décidai d’aller au cimetière pour rendre hommage à tous mes camarades tombés au front. Je fus stupéfait de « rencontrer » une femme de ménage voilée qui nettoyait les locaux du cimetière ! Je me dis ;  « Où puis-je aller pour les éviter ? ».

Pour me rendre à Paris, je pris les transports en commun. Quelle ne fut pas ma surprise, j’étais dans un wagon où nous (Les Blancs) étions en minorité, je compris à ce moment-là tout le sens de la phrase de Monsieur Camus, sauf que : «  nous ne sommes plus dans le grand remplacement, nous sommes déjà remplacé à certains endroits ! ». J’entendis encore à plusieurs reprises parler l’arabe !

Les seuls lieux où je me sentis encore en France furent les lieux touristiques. Je visitai Vaux-Le-Vicomte et les catacombes. Et là, pas de femmes voilées, pas de robes longues (appelées kami) que portaient certains hommes, non la France, la France que j’aime. Est-ce à dire que cette religion n’aime pas les arts ? Ce fut un rafraichissement pour mes yeux.

Ma famille étant originaire de Normandie, je pris le temps pour m’aventurer à Rouen, ville où notre héroïne Jeanne d’Arc subit le feu. Encore une fois, cette ville était gangrenée par des femmes voilées, des barbes fleurissantes sur les visages d’hommes jeunes ! Bref si je devais ressusciter, où pourrais-je vivre ?

Avant de partir, on me dit que la France du XXIe siècle était moderne et accordait bien plus de droits aux femmes qu’à notre époque. Ce que je vis dans certains quartiers de Seine-Saint-Denis me montrait le contraire. Des cafés sans femmes, comme si elles n’étaient pas les bienvenues, je ne vis pas cela à Paris.

Mon retour vers le ciel me fit également prendre la direction de l’Egypte. A l’aéroport, je m’aperçus que beaucoup de passagers égyptiens avaient la nationalité Française !!!!! Dont un barbu, assez âgé, grande barbe blanche, en djellaba, sa femme portant un grand voile noir avec une fente au niveau des yeux, accompagnée de ses deux filles voilées, je remarquai que leurs passeports étaient les mêmes que le mien !!

Mon rapport sera très dur sur les présidents qui ont laissé la France devenir ce qu’elle est aujourd’hui. Je suis très en colère, nous nous sommes battus dans des conditions inhumaines pour sauvegarder notre patrie et laisser un pays en paix pour les futures générations. Mais les « élites » mondialisées en ont décidé autrement sans « bien sûr » le consentement du peuple français.

 




Responsable Résistance républicaine Egypte


11 thoughts on “Poilu de 14 ressuscité le temps de l’été 2017, je ne reconnais plus ma France

  1. lilly

    oui monsieur, mon grand-père aussi, poilu, a manqué y laisser sa vie, il y a perdu son meilleur ami, pour nous laisser une France sécurisée.. Quand on voit ce qu’elle est devenue…. à cause de ces pourris qui veulent s’en mettre plein les poches, trilatérale, bill dérberg et cie…. soyez maudits, et allez crever chez celui que vous vénérez !

  2. hoplitehoplite

    « Mais les « élites » mondialisées en ont décidé autrement sans « bien sûr » le consentement du peuple français. »

    Vous êtes sûr ?

  3. Sylvie

    Imaginons le retour d’un ancien résistant de 1940, mort en déportation. Il visite la France et se trouve horrifié.
    Imaginons son visage rougi par les souffrances lors de son arrestation par la police de Vichy.
    Imaginons son regard dur en observant la métamorphose du pays. Des femmes voilées partout, portant le niqab et la burka, des hommes barbus en djellabah.
    Imaginons aussi qu’il voit des églises s’effondrer et des mosquées s’ériger. Lui, l’athée, le communiste, le radical-socialiste, le catholique ou le gaulliste.
    Imaginons qu’il se balade dans les rues de Paris et qu’il voit le changement dans les habitudes alimentaires, l’habillement, les comportements populaires…
    Imaginons un instant qu’il fasse exploser sa rage et dit : « Je ne me suis pas battu pour voir cela !On aurait dû garder les Allemands, on n’en serait pas là ! »
    Imaginons ses propos, sa colère, son émotion de voir un pays en train de s’islamiser rapidement.

    1. Sylvie D.

      « on aurait dû garder les Allemands, on n’en serait pas là aujourd’hui » …. Euh …vu ce que devient l’Allemagne avec la politique de Merkel, j’ai des doutes…. Ils sont un peu envahis eux aussi…. !

  4. Révolution 2017

    Oui si nos aïeux revenaient
    ils seraient tellement choqué
    qu’ils se suicideraient
    et maudiraient les fous
    qui ont commandité ce déclin
    nos aïeux se sont battus et sont mort pour rien!

  5. Sylvie2

    D’accord avec Hoplite…. Rien ne peut se faire sans l’aval du peuple. Nous portons tous la responsabilité de la destruction de notre culture. Nous ne sommes plus que les caricatures de nos ancêtres, des français « de papiers » qui ont volontairement perdu la mémoire. C’est un peu lâche d’accuser les gouvernements que nous avons élus en toute connaissance de cause.

  6. lilly

    Vous croyez vraiment avoir élus nos dirigeants ?? vous êtes naïfs ?? sarkozy, hollande, macron (et peut être les autres avant eux) ont été « élus » par le nouvel ordre mondial.. si vous ignorez cela, vous me faites de la peine, vous êtes loin d’imaginer jusqu’où vont aller ces fumiers !

    1. Alexander

      Je ne sais pas à qui s’adresse ces propos, mais s’ils me concernent, je suis loin d’être naïf. Je n’ignore pas ce que vous dites…

  7. le vieux Calgues

    A quoi peut-on le comparer, le monde multiculturaliste et cosmopoilte dans lequel nos élites, oublieuses de leurs racines ethniques et culturelles , nous ont contraints de vivre? Le cosmopolitisme/mondialisme, c’est un nomadisme moderne dont les adeptes ressemblent a des Touaregs, toujours en quête de nouvelles ressources a exploiter. Ils sont sans foi ni loi, ils méprisent et détruisent les patries et les nations qui sont les derniers obstacles a leur convoitise dégoûtante et maladive. Tous les pays sur lesquels ils s’abattent seront,par la suite, transformés en déserts. Ressouces pillées, paysages ravagés, identités bafouées, peuples réduits en esclavage.
    Leur maniere d’agir est celui des anciens Romains qui, ayant jeté leur dévolu sur les richesses d’un pays quelconque, s’appliquaient a semer la discorde parmi les habitants de ce pays, a en exterminer des tribus, a en acheter et corrompre les élites et a réprimer la « révolte » des autochtones. C’est comme ca que Jules César a conquis la Gaule ( la lecture des « commentarii belli gallici » avec lesquels les profs de latin nous emmerdaient a l’école est toujours tres édifiante a cet égard) et c’est comme ca que les mondialistes veulent conquérir le monde entier.
    Mais le cosmopolitisme/mondialisme portent en eux les germes de leur propre anéantissement, car ils sont liés a la décadence, a la déchéance, a ce qu’on peut appeler la stérilité de la pensée. Tout comme les nomades prédateurs du désert qui n’ont fondé aucune civilisation digne de ce nom les nomades modernes, eux aussi, ne produisent rien de beau, rien de valable, rien de durable, rien de grand. Pour créer de vraies richesses, il faut avoir une patrie, une nation, une place qui vous appartient et a partir de laquelle pourra se développer une vraie civilisation. Les nomades modernes qui vivent partout et nulle part sont des déracinés, des gens qui flottent dans l’air et quand leurs énergies seront consommées, ils vont tomber, tel un avion qui s’écrase sur le sol, tel un Icare dont les ailes de cire se sont fondus quand il était trop proche du soleil. C’est qu’ils ont voulu oublier ce qui est, des la nuit des temps, la condition préalable a toute créativité de l’esprit humain: avoir une patrie ou vous pouvez vivre en sécurité et avoir une tradition dans laquelle vous puisez des énergies créatrices. Pour terminer, je me permets de citer quelques paroles du philosophe allemand Martin Heidegger:  » D’apres notre expérience et notre histoire humaines, pour autant que je sois au courant, je sais que toute chose essentielle et grande a pu seulement naître du fait que l’homme avait une patrie (Heimat) et qu’il était enraciné dans une tradition. »

Comments are closed.