Chers gogo-contribuables, 67 milliards pour les quartiers, les migrants et le métro d’Abidjan, ça vous va ?


Chers gogo-contribuables, 67 milliards pour les quartiers, les migrants et le métro d’Abidjan, ça vous va ?

Dépenses budgétaires de l’Etat : la Défense et l’Intérieur aux oubliettes. Tout pour les quartiers, les migrants et le métro d’Abidjan.

Pour faire suite à l’article de « Marcher sur des œufs » (« Les Français au pain sec et à l’eau, mais 740 millions d’euros pour les migrants »– 2 août 2017), résumons : le ministre de l’Action et des Comptes publics, Gérald Darmarin souhaite donc réaliser plus de 4,5 milliards € d’économies (1) en rognant principalement les budgets de la Défense et de l’Intérieur (en période de terrorisme aggravé, c’est judicieux !).

En revanche, notre État « en faillite » (dixit François Fillon) se permettra de dépenser :

+5 milliard € en rénovation urbaine :

La France continue à gaspiller des dizaines de milliards d’euros pour sa Politique de la Ville. En pure perte quand on voit la situation des 751 Zones Urbaines Sensibles (ZUS).

Quels sont les résultats obtenus pour ce « tonneau des Danaïdes » (Malika Sorel) ? Personne ne le sait, pas même le gouvernement.

Début 2017, 30 députés de l’Assemblée Nationale ont proposé la « création d’une commission d’enquête sur le coût et les résultats de la politique de la ville » (Enquête). Ces députés estiment que, pour « réduire les inégalités », imposer la « mixité sociale » et lutter contre « les phénomènes d’exclusion et de discrimination », la rénovation urbaine des quartiers prioritaires a coûté 48 milliards € entre 2005 et 2015. A ce dispositif s’ajoutent des programmes-gadget : 4,4 milliards € de crédits « de droit commun » distribués à travers plusieurs mesures (emplois d’avenir, garantie jeunes…) et 450 millions € pour les « contrats de ville », les programmes « Réussite éducative » et « Adultes-relais » ou l’opération « Ville, vie, vacances ».

+2,125 milliards € d’appui financier à la Côte d’Ivoire dont 1,4 milliards € débloqués pour le métro d’Abidjan (2).

+2milliards € pour l‘accueil des « migrants » avec le traitement des dossiers des déboutés et autres frais annexes. Coût risquant d’augmenter de manière exponentielle avec l’invasion migratoire programmée (3). On estime à près de 18000€ le coût annuel par habitant d’un « migrant » (4). Dépenseriez-vous cette somme pour vos invités ? Alors pour des gens s’incrustant de force…

Quel est l’objectif comptable de Macron pour les prochaines années : 100 000 ; 500 000 ; 1 million de « migrants » à accueillir ? Que vont-ils rapporter à la société française, nul ne le sait. Il est fort à parier qu’eux et leur famille regroupés rejoindront la cohorte des chômeurs et des assistés, de ceux qui nous haïssent dans les 751 ZUS ; zones de non-droit à multiplier d’ailleurs puisque le gouvernement a décidé de les répartir dans toutes les collectivités territoriales…

Par comparaison, d’ici la fin 2020, le gouvernement allemand prévoit de dépenser quelques 93,6 milliard € pour l’accueil des demandeurs d’asile (5).

 Mais il paraît que « ce coût ne prend pas en compte la capacité des migrants à créer des emplois et à participer à l’économie du pays , en travaillant et en payant des cotisations sociales ainsi que des impôts » (défense de rire !). Ainsi, pour Ferdinand Fichtner, économiste allemand à l’Institut de recherche économique, “la politique d’accueil peut être considérée comme un immense programme de relance économique”.

En revanche, aucun économiste ne chiffrera le coût d’une éventuelle guerre civile…

+0,75 à 1,1 milliard € d’Aide Médicale d’État (6) pour 300 000 bénéficiaires en situation irrégulière (chiffre forcément en constante augmentation). A signaler également les 120 millions € de dette des pays étrangers à l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) : « Parmi les pays les plus redevables, l’Algérie arrive largement en tête, avec 31,6 millions d’euros. Elle est suivie par le Maroc (11 millions) » (7). L’Algérie, encore et toujours elle, doit au total 600 millions à la France (8), somme qu’elle ne remboursera jamais : « En l’absence de visa médical, certains Algériens viennent cependant en France avec un visa touristique. Ils se présentent alors aux urgences où, en France, on ne refuse personne. Après l’opération, nombreux sont ceux qui repartent sans régler la facture ». C’est peut-être notre manière française de liquider la « dette coloniale »…

Et n’oublions pas les coûts du remboursement des ex-Mistral russes (2 milliards €), de l’annulation du projet Ecotaxe (1 milliard €), de l’aide à l’achat de Rafales par l’Égypte (garantie COFACE sur 2,5 milliards € de prêts de banques françaises…), l’annulation ou l’allègement de la dette des PVD (proposition issue des « 17 objectifs de Développement Durable » du programme de l’ONU).

N’oublions pas non plus les 34 milliards € de subventions aux 250 000 associations (9) dont 1 million € pour la LDH, 600 000 € pour la LICRA, 400 000 € pour SOS Racisme etc. Chiffres difficiles à obtenir car l’État ne présente pas de comptabilité transparente en la matière. Idem pour les subventions à la Presse : plus de 387 millions € en 2015 (10), montant également difficile à préciser car depuis peu, « il n’est plus possible de savoir réellement le niveau de subvention publique dont bénéficie un titre en particulier » (par exemple l’aide postale).

Le contribuable patriote sera heureux d’apprendre que les journaux qui crachent le plus sur la France sont aussi les plus aidés par l’État (L’Humanité, Libération, Le Monde…). Soulignons le fait qu’en Allemagne, Espagne, Royaume-Uni et Suisse, la presse ne bénéficie d’aucune aide directe.

Il y a aussi le financement d’innombrables « Comités Théodule » : Conseil économique social et environnemental, Conseil stratégique de la dépense publique, Observatoire des contreparties, Conseil de l’attractivité, Conseil de simplification, Observatoire national de la politique de la ville sans oublier les fantastiques Comité de l’environnement polaire, Comité national du calcul intensif ou encore le Comité national pour l’initiative française pour les récifs coralliens etc. Il y en près de 650 en France (11)

Et pour se préparer à la facture des Jeux Olympiques de Paris de 2024, on avance un coût de +6 milliards €. Mais selon l’économiste Alexandre Delaigue, « on arriverait à 18 milliards € de coût global ». (12)

En conclusion, en mettant de l’ordre dans toute cette gabegie, il ne serait pas impossible à l’État de faire de grosses, de très grosses économies. Mais pour cela, il faudrait de la volonté et savoir fixer les réelles priorités.

En attendant, chers gogo-contribuables, si vous n’êtes pas contents, prenez le métro d’Abidjan !

Frontalier74

  1. La Tribune
  2. Jeune Afrique
  3. LCI.fr
  4. Les Echos.fr
  5. Le Monde
  6. Wikipédia
  7. Le Figaro
  8. Europe1.fr
  9. Le Figaro
  10. Ministère de la Culture; Contribuables.org; agoravox.fr ;  DroitFinances.com etc.
  11. Le Figaro
  12. La Voix du Nord




29 thoughts on “Chers gogo-contribuables, 67 milliards pour les quartiers, les migrants et le métro d’Abidjan, ça vous va ?

    1. Christine TasinChristine Tasin

      encore un parti politique mais la solution ne sera pas politique mais citoyenne si on en croit les élections qui se déroulent en Europe depuis quelques mois

    2. Celtillos

      il y a longtemps que la democratie n’est plus la solution, il faut que le peuple de France reprenne son avenir en main
      il faut une bonne épuration de toutes les sangsues et de tous ces parasites qui nous bouffent petit a petit, REVOLUTION!

  1. Jean-Paul Saint-Marc

    +2milliards € pour l‘accueil des « migrants » avec le traitement des dossiers des déboutés et autres frais annexes. Coût risquant d’augmenter de manière exponentielle avec l’invasion migratoire programmée (3). On estime à près de 18000€ le coût annuel par habitant d’un « migrant » (4).
    ————————————————–
    Confusion dans les articles, d’une part le coût des migrant=clandestins par habitant est de l’ordre de 18€.
    L’article des Echos utilise fort mal les points (pas dans l’écriture française) et les virgules.
    Ecrit correctement avec des VIRGULES : 1,151 milliards (en 2012) pour les clandestins pour 65,2 millions d’habitants cela fait 17,644€ par clandestin.

    D’autre part sur l’article de LCI : « En avril dernier, un document confidentiel de la Cour des comptes s’alarmait du coût de l’accueil et de l’hébergement des réfugiés en France. Et chiffrait le coût global de l’asile aux alentours de 2 milliards d’euros par an pour environ 66.000 demandes (d’asile) faites en 2013. »==> 30 000€ par individu !
    Ainsi on est au-dessus de 18 000€ pour UN migrant=clandestin.

    J’adore la conclusion de LCI tout en eau de boudin (des excuses certainement pour cet article critique) ! :
    « Et ce coût ne prend pas en compte la capacité des migrants à créer des emplois et à participer à l’économie du pays , en travaillant et en payant des cotisations sociales ainsi que des impôts. »

    *la capacité des migrants à créer des emplois ==> emplois de personnel dans les centres d’accueil (avec des directeurs payés 7800€/mois comme à Montpellier) comme si cela était productif et augmentait le PIB !

    *participer à l’économie du pays (quelle proportion de migrants ?) , en travaillant et en payant des cotisations sociales ainsi que des impôts ==> il faut vraiment chercher… certainement des emplois aidés pour majorité donc encore majoritairement des charges !!!

    1. Frontalier74

      Bien vu.

      Il faut s’interroger évidemment sur le coût RÉEL d’un « migrant ».

      Ce n’est pas 18€ par an, forcément !

      La France était un grand pays de mathématiciens et de statisticiens. N’y a-t-il personne désormais pour dire la vérité sur le coût faramineux de cette invasion migratoire ?

  2. Huan

    Je trouve bizarre de dire que les journalistes et les médias sont des fonctionnaires et pourtant c’est bien le cas,puisqu’ils sont subventionnés par l’état .Comment cela se fait-il,?

    1. frejusien

      Si certains journaux n’étaient plus subventionnés, ils auraient fait faillite depuis longtemps

  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    SITE : fipeco.fr
    ARTICLE : La réforme ou la suppression de la taxe d’habitation
    URL : https://www.fipeco.fr/actualite2.php?nom=La%20r%C3%A9forme%20ou%20la%20suppression%20de%20la%20taxe%20d%27habitation
    DATE : 1/08/2017
    AUTEUR : François ECALLE

    A) La taxe d’habitation, mélange complexe et injuste d’impôt foncier, d’impôt sur le revenu et de loterie nationale

    B) La meilleure réforme serait celle des valeurs cadastrales, mais pas comme l’envisage l’administration, et elle restera nécessaire pour asseoir les taxes foncières sur des bases satisfaisantes

    C) Supprimer la taxe d’habitation pour 80 % des ménages pose au moins deux importants problèmes techniques
    —–> 1) Un fort effet de seuil ne pouvant être atténué qu’au prix d’une forte complexité
    —–> 2) Un mécanisme de dégrèvement difficile à gérer, sauf à faire payer par l’Etat les augmentations de TH dues à la hausse des taux

    D) La taxe d’habitation pourrait être remplacée par une taxe additionnelle à l’impôt sur le revenu
    —–> 1) Le coût d’une suppression complète pour les finances publiques impose de trouver un impôt de remplacement
    —–> 2) Les maires devraient pouvoir moduler le taux de l’impôt de substitution, qui doit être prélevé sur les ménages
    —–> 3) La TH pourrait être remplacée par une taxe additionnelle sur le revenu
    —–> 4) Cette taxe additionnelle ne pourrait pas s’appliquer aux résidences secondaires des étrangers, voire des Français

    …/…

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Ruinés mais tellement riches ! Les veinards que nous sommes ! Tellement riches qu’on cache tout cet argent qu’on ne saurait voir en le jetant par les portes et les fenêtres.

    Et dire que nous n’avons pas notre mot à dire en matière de politique mais surtout dans le domaine de notre économie politique. On aimerait pouvoir choisir « nos placements (prélèvements) » ; après tout c’est bien de cela qu’il s’agit de placements ; sauf que comme les politiques nous les soutirent au lieu de nous laisser le droit de dire, ok, on vous donne tant pour faire çà ou çà.

    Le malheur c’est qu’ils nous prennent, se servent, nous prennent de plus en plus mais pas pour rendre notre société plus prospère, juste et heureuse.

    Et dire qu’ils sont en train de planifier la mort de nos bas de laine !

  5. Chris2AChris2A

    A défaut de referendum sur le sujet capital du CAHOS MIGRATOIRE, faisons connaître notre refus de cette politique folle qui table sur la croissance qu’apporterait l’importation, par millions, de nouveaux allocataires :

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Merci Chris, nous ne relayons pas les pétitions qui ne servent à rien et sont utilisées par nos ennemis pour leurs fichiers

      1. Chris2AChris2A

        Bonjour Christine !
        Comme tous bons populo-francouillards, nous sommes déjà fichés « F » depuis un moment, ne serait-ce qu’ en nourrissant ce blog…
        Cela peut paraître puéril, mais j’ai bon espoir dans cette pétition initiée par le SIEL…….
        Sinon, pour le moment, que faire d’autre ? Continuer à bavarder entre convaincus …
        Nous t’embrassons

        1. Christine TasinChristine Tasin

          Grosses bises à vous deux itou ; il y a d’autres choses à faire pourtant… il faut se préparer à ce qui semble de plus en plus inéluctable

  6. Joël

    Les associations (de malfaiteurs ?) ont trouvé le bon filon pour soutirer de l’argent aux contribuables contre leur gré.
    Seule contrainte, qui n’a rien d’insurmontable avec un politique dans la poche, se faire reconnaître « d’utilité publique ». Une fois le « label » obtenu, c’est le jackpot.
    Même plus besoin d’adhérents-cotisants, ça tombe tout seul et une fois la machine enclenchée, plus question de faire marche arrière. C’est considéré comme un droit inaliénable. C’est d’ailleurs comme cela que fonctionnent les syndicats depuis 50 ans et dont les subventions s’élèveraient à environ 4 milliards annuels. Cerise sur le gâteau, l’État leur fournit même des fonctionnaires pour gérer leurs petites mafias.

    1. Joël

      J’ajoute le nouvel emploi fictif de la Royale : Ambassadrice des pôles. C’est à se rouler par terre.
      Ça m’étonnerait qu’elle émarge en dessous de 10 000 € mensuel (comme le « camarade » Lang). Baisser son train de vie ? Impensable pour un politique.

    2. frejusien

      Les syndicats, voilà une bonne économie à faire, couper les subventions, qu’ils se débrouillent avec leurs cotisations !!
      de toute façon, ça fait bien longtemps qu’ils ne défendent plus leurs adhérents

  7. Massilia

    « En l’absence de visa médical, certains Algériens viennent cependant en France avec un visa touristique. Ils se présentent alors aux urgences où, en France, on ne refuse personne. Après l’opération, nombreux sont ceux qui repartent sans régler la facture Aux urgences on ne refuse personne, pourtant sans ma carte secu, j’ai attendu plusieurs heures à Paris pour être examiné alors que toute la misère du monde passait avant moi. Le black de service a tout vérifié avant ma prise en charge. Mon passeport et ma carte d’identité française semblaient être un obstacle. Pendant ce temps un jeune algérien en situation irrégulière me racontait de quelle manière formidable on avait soigné ses dents !!!!!!

  8. DURADUPIF

    Mais comment fait t’on ? Comment pourrons-nous tenir encore longtemps ? Nos resssources sont inépuisables ? Notre Pays est à la dérive.

  9. Sylvie D.

    En plus de ces « milliards », il faut ajouter 9,4 milliards offerts généreusement pour le développement de l’Afrique auxquels il faut ajouter les 3 milliards promis par Macron à Bono et Rihanna, grand « artistes » et porte-paroles de la misère dans le monde ! Mais pour nos soldats, c’est marche ou crève et surtout ferme ta gu…e……

  10. Dorylée

    Le Français exécrait hollandouille à la fin de son règne. Pour lui succéder, ils ont élu son porte-flingue financier, Litelassol.
    Comment empêcher une majorité de crétins de faire des conneries ? Par la force ?

Comments are closed.