L’Etat cherche à encourager la « mixité sociale » (sic), expression cache-sexe pour « mixité ethnique » …


L’Etat cherche à encourager la « mixité sociale » (sic), expression cache-sexe pour  « mixité ethnique » …

Du « Monde »:

Mixité sociale : « La rénovation urbaine ? Ça veut dire faire venir des Blancs, c’est ce qui a disparu »:

A Chanteloup-les-Vignes, dix années de travaux pharaoniques et 106 millions d’euros ont certes permis d’embellir le quartier de la Noé, mais sans y réduire la pauvreté.

Les dix années de travaux pharaoniques et les 106 millions d’euros investis pour « désenclaver » et « déghéttoïser » le quartier de la Noé, rendu célèbre il y a un peu plus de vingt ans par le film La Haine, de Mathieu Kassovitz, ont permis d’embellir le décor, mais pas de réécrire le scénario. (…)

« On a pensé qu’en remettant trois fleurs et en cassant quelques immeubles, on arriverait à attirer des Blancs, mais c’est un vœu pieux », juge Catherine Arenou. Le franc-parler de l’édile tranche avec les précautions de langage des politiques, dans un pays où les statistiques ethniques sont interdites.

« En réalité, depuis le début, ce qui est en jeu, c’est la mixité ethno-raciale, décrypte le sociologue Renaud Epstein. L’objectif n’est jamais affiché officiellement dans ces termes, car la loi l’interdit, mais c’est bien ainsi qu’il est formulé officieusement. »

Arona Seck, 35 ans, coordinateur des médiateurs de Chanteloup-les-Vignes, ne prend pas plus de pincettes que la maire : « La rénovation urbaine ? Bah oui, ça veut dire faire venir des Blancs. C’est ce qui nous manque, c’est ce qui a disparu. »

Cette volonté politique est souvent soutenue par les habitants.

« Ils fantasment souvent les années 1970, qu’ils perçoivent comme l’âge d’or de la cohabitation entre les populations de toutes origines, raconte Yoan Miot, maître de conférences à l’école d’urbanisme de Paris. Si bien que les populations des grands ensembles regrettent beaucoup le départ de la population européenne qu’ils appellent les Blancs. »

Abdelaziz Zelif, 56 ans, conducteur de bus et président de l’Amicale des locataires de la Noé, tient ce discours : « Il faut des Blancs, sinon ça devient un ghetto ! »

Sauf qu’ils sont, dans les faits, très peu à revenir. Et souvent cantonnés aux frontières extérieures des quartiers.

Les plans de rénovation des quartiers ont tous voulu « diversifier l’offre », en proposant des logements en accession sociale à la propriété, en location libre, ou en réduisant la taille des appartements HLM, pour varier le type de locataires, afin de réduire la proportion de familles nombreuses.

« Mais le plus souvent, la diversification de l’offre ne se fait pas à l’intérieur du quartier mais en bordure, dans les 500 mètres », explique Renaud Epstein. Et la greffe peine à prendre : on veut mixer les mondes, mais on arrive souvent seulement à les poser les uns à côté des autres.

A Bobigny, aux portes de la cité Karl-Marx, Issa, Yanis et Valoua, 20 ans, font ce constat, face aux nouveaux bâtiments qui ont poussé pour attirer de nouvelles populations :

« A l’intérieur de ces résidences protégées par des grilles et plusieurs digicodes, c’est une autre vie. Pour les quelques nouveaux arrivants, ce sont des cités-dortoirs pas chères. Ils ne mettent pas leurs enfants dans les mêmes écoles que nous et ne vivent pas ici. »

A Chanteloup-les-Vignes, Demba Diakaté, 20 ans, au chômage, abonde :

« Ils ne se mélangent pas avec nous. On ne les voit que lorsqu’ils prennent le bus ou le train pour aller travailler. »(…)

L’équation semble sans solution. Imposer plus de mixité dans un quartier, c’est jouer, une fois encore, la carte de la discrimination, et risquer de repousser la ghettoïsation juste un peu plus loin…

« On demande aux bailleurs de tenir deux objectifs : maintenir le droit au logement et respecter la mixité, explique Béatrix Mora, directrice du service des politiques urbaines et sociales à l’Union sociale pour l’habitat, qui regroupe 730 bailleurs au niveau national. Or, au niveau local, il est impossible de concilier les deux.

On ne pourra diversifier que si certaines conditions préalables sont réunies : revoir la carte scolaire, améliorer la sécurité, accompagner les populations… » Un constat unanime.

http://abonnes.lemonde.fr/societe/article/2017/07/29/une-nouvelle-politique-de-la-mixite-a-imaginer-pour-deghettoiser-les-cites_5166362_3224.html

 

 




Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


33 thoughts on “L’Etat cherche à encourager la « mixité sociale » (sic), expression cache-sexe pour « mixité ethnique » …

  1. Amélie Poulain

    Le nouveau Dieu : « la mixité sociale »;;; Ce n’est pas d’aujourd’hui.

    C’est la même chose et cela ne concerne pas exclusivement un aspect de mélanges ethniques, car il y a des endroits où ce n’est pas le problème majeur, mais plus le problème de cas dits « sociaux » et assistés, les gens voulant vivre normalement et sereinement ayant quitté le navire…
    … et c’est leur droit de choisir les gens et les milieux dans lesquels ils veulent vivre, eux et leurs enfants, c’est la base de l’éducation.

    Un conseil : quand vous voyez des logements à acheter avec des prix avantageux et aidés renseignez-vous bien…. car devoir cohabiter avec un certain type de population promet des moments douloureux et insolubles car personne ne vous aidera même si vous vous plaignez, car entre propriétaires..;;.

  2. Une fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

    Cet article est tout simplement jubilatoire à lire .

    « Il faut des Blancs, sinon ça devient un ghetto ! »

    J’imagine aisément les aigreurs d’estomac des grandes âmes qui avaient probablement tout fait pour mixer le quartier en entendant les habitants eux même les confronter à leur naiveté et casser leurs belles idées et leurs rêves .

    Un vrai régal , délicieux .

    Mon brave Abdelaziz Zelif , c’est trop tard : Votre quartier est et restera un ghetto car personne n’aura la folie de s’y installer et cet article sera surement la pire des publicité possible ce qui n’arrangera rien bien au contraire .

    C’est agréable des voisins civilisés , n’est ce pas ?
    Avec des enfants qui ne s’amusent pas à vous insulter quand ils vous croisent et qui vous disent bonjour avec le sourire ?
    Avec des adolescents qui ne trafiquent pas , et qui ne passent pas leurs nuits à rouler comme des imbéciles en scooter en rond dans la rue d’a coté ?
    Qui ne vous agressent ni verbalement ni physiquement ?
    Qui ne se soulagent pas dans l’ascenseur ou dans le hall de l’immeuble ?
    C’est sympa de ne pas risquer de se faire voler son courrier , non ?
    C’est chic de pouvoir profiter de la nouvelle année ou du 14 juillet sans craindre de retrouver sa voiture brulée , hein ?
    Je suppose que pouvoir commander un colis sans retrouver un avis de passage systématique pour cause de quartier sensible ça doit vous manquer également ?
    Et ne pas avoir à se demander , le jour ou l’on est gravement malade ou blessé , si les pompiers / l’ambulance ne sont pas en train de se faire caillasser par le fils des voisins et ses copains , c’est rassurant aussi ?
    Et je ne parle pas de l’absence totale des forces de l’ordre qui donne le feu vert aux cambriolages , règlements de comptes et autres joyeusetés ni des émeutes qui éclatent dés qu’un charmant jeune du quartier se fait arrêter ou si il n’a pas eu de dessert à midi …
    Savoir que votre enfant ne risque pas de recevoir un coup de couteau si il à eu le malheur de regarder son camarade de classe de travers , c’est apaisant aussi ?
    Le voir s’épanouir à l’école , se plaire dans sa classe et pourvoir progresser ça doit être gratifiant ?
    Dommage , vous ne connaitrez jamais plus ça .

    Dites merci à cette admirable chose qu’est la mixité incontrôlée et ( surtout )incontrôlable .

    De mon coté je profite de mon quartier parfaitement calme et sympathique et je ne vous souhaite pas bon courage mais plutôt de bien ouvrir les yeux sur les choix et les décisions qui ont eu ces conséquences désastreuses .

    1. Une fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

      PS : « Ils ne se mélangent pas avec nous. On ne les voit que lorsqu’ils prennent le bus ou le train pour aller travailler. »

      Mon cher Demba Diakaté c’est tout à fait normal , peut être êtes vous un citoyen modèle et quelqu’un de formidable ( allez savoir ) mais vos voisins blancs ne peuvent plus se payer de luxe de trier et de se faire agresser 36 fois dans l’espoir de tomber sur un type sympa en fin de compte .

      L’être humain se croit supérieur aux animaux mais il devrait pourtant le prendre en exemple et comprendre :
      Une poule n’est pas faite pour vivre dans un terrier à coté du renard , le mouton n’est pas fait pour vivre dans la tanière voisine d’une famille de loups et vice versa .

      C’est tout à fait naturel .

    2. kitty

      Excellent. C’est exactement ce que vous décrivez que nous avons pour beaucoup vécu et c’est pour toutes ces raisons que nous prenons nos jambes à notre cou pour fuir ces quartiers . Ils essaient maintenant de faire revenir les gens  » civilisés  » mais c’est trop tard.

    3. Frontalier74

      Bonsoir,

      Jubilatoires cet article et votre commentaire !

      Moi aussi, je profite d’endroits délicieux, entourés de gens civilisés.

      Autrefois, j’ai connu ces merveilleuses « cités », ces villes si ouvertes à l’autre, ces quartiers si colorés; vous savez : Le Mirail, Trappes, Porte de Clignancourt… Si colorés que le blanc (en) devient une tâche…

      Alors, s’il faut habiter là-bas pour se faire traiter de babtou, de sale blanc, se faire voler, violenter, raser les murs et baisser les yeux… Non merci !
      Qu’ils se la gardent leur mixité.

    4. Amélie Poulain

      A Une fille qui n’aime pas l’école d’aujourd’hui :

      Très bonne description sur fond de légèreté d’une terrible réalité, intéressante à lire et très instructive surtout pour ceux qui ne connaissent pas…

      On se demande comment les politiques et élus de tous poils qui prônent la mixité sociale peuvent être à ce point naïfs et indifférents au sort de leurs concitoyens… Qui de sain et bien constitué pourrait avoir envie de vivre cela même avec un loyer au niveau zéro ?

      Mais, peut-être n’ont ils pas encore bien compris. Ils ne l’ont pas vécu sans doute et sans doute ne le vivront-ils jamais. Je leur suggère donc un petit temps « in vivo », rien de tel pour bien saisir et surtout ressentir la réalité. Une bonne thérapie pour leur incorrigible déni….

      1. Une fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

        Amélie Poulain : Nos politiques savent très bien ce qui se passe dans ces endroits qu’ils ont abandonné volontairement et en parfaite connaissance de cause .

        Tout comme nos services de renseignement savent parfaitement quels individus sont des menaces , dans quels endroits est prêchée la haine mais sans jamais intervenir .

        En 1936 l’ambiance était la même :
        On partait à la mer pour la première fois grace aux congés payés .
        On parlait de pacifisme aux enfants .
        On se réjouissait de la fin d’un nationalisme qui ne signifiait que mort et désolation .
        On s’occupait d’avancées sociales .
        On allait aux bals populaires .
        Ce qui se passait en Allemagne ? En Italie ? En Russie ?
        Circulez , il n’y a rien à voir ! 14-18 restera la der des der ! Arrêtez d’attiser le spectre de la guerre , ça n’arrivera plus jamais !!!

        Trois ans plus tard , l’histoire s’est chargée de prouver qu’elle n’obéissait pas aux utopies .

        Etrangement je remarque que si les chaines d’histoire et les documentaires parlent énormément de la seconde guerre mondiale et de ses massacres on entend moins parler de l’avant guerre et de cet aveuglement des élus de l’époque .

        La situation actuelle est très semblable à celle de 36 avec son déni qui conduira à la débâcle de 1940 que les citoyens innocents subirent à cause du refus de son gouvernement de remettre en question ses beaux principes .

        Imaginez une minute si au lieu de ça les politiques de l’époque avaient préparé idéologiquement et physiquement les citoyens aux difficultés à venir
        si ils les avaient armé et entrainé pour se défendre .

        1. Amélie Poulain

          Je suis tout à fait d’accord avec votre commentaire. J’ai vu des documentaires qui expliquaient très bien cette ambiance jusqu’à la veille de la déclaration de guerre où l’on pensait même que cela n’allait pas durer longtemps. Interdiction de critiquer Hitler aussi….

          C’est tout à fait ça actuellement, vous avez raison.

          1. Une fille qui n'aime pas l'école d'aujourd'hui ...

            Amélie Poulain : Cette période devrait être étudiée sérieusement en histoire à l’école car elle est révélatrice du danger de l’utopie lorsqu’elle prend le pas sur les réalités , aussi dures soit elles .

            D’ailleurs je suis persuadée qu’il est impossible de connaître et comprendre parfaitement une époque ou un événement historique si l’on ne connaît pas le contexte qui le précédait au moins sur une génération .

          2. Amélie Poulain

            Une fille qui n’aime pas l’école d’aujourd’hui … : vous avez tout à fait raison, mais décontextualiser les choses (exemple flagrant, la manipulation du sens des mots en les chosifiant en les retirant de leur contexte) permet de mieux manipuler……

            Je pense que beaucoup, et les politiques surtout, ne sont pas intéressés par une évolution de notre pays, ils sont bien trop occupés à s’occuper d’eux-mêmes et de leur idéologie complètement déconnectée de la réalité.

  3. Xtemps

    La mixité oui si le peuple le veut et pas sans le consulter par référendum, imposer est interdit en démocratie.
    Sans référendum est la première discrimination à la liberté du peuple que les dictatures s’empressent de confisqué.
    Comme le racisme et les autres excuses bidons pour ne pas laisser le peuple s’exprimer par référendum.
    C’est la liberté que pour les autres sans la liberté pour le peuple de choisir, qui n’a pas le droit de dire non et obligé d’accueillir par la force contre sa volonté.
    Surtout pour les dictatures pilleurs d’états aux pouvoirs qui se remplissent les poches en vidant les caisses d’états.
    Voir Philippe Pasco son livre ‘ Les pilleurs d’états ‘.

    1. Amélie Poulain

      Ben moi je dis non tout de suite, je choisis mes amis et ceux avec lesquels j’ai envie de vivre, ainsi que pour mes enfants, c’est mon droit le plus strict (cf. les fameux « Droits de l’Homme »).

  4. Frontalier74

    Attention, venant du Monde, il faut savoir décrypter l’article…

    Nulle part on ne culpabilise « l’ethno-habitant » de ce quartier. Pourquoi le FDS à fui ? Pourquoi ne revient-il plus malgré 106 M€ (!!!) pour le rendre plus joli ? On ne le saura pas.
    Pourtant, Arona, Abdelaziz, Issa, Yanis, Valoua, Demba sont si gentils… Et de supplier tous ensemble, dans une complainte lugubre : « blancs, revenez, nous vous aimons ! ».

    Mais non, le méchant blanc préfère son « pavillon de nanti, ses grilles et ses digicodes, son bus ou son train pour aller travailler ».

    Finalement, le blanc ne veut pas de cette merveilleuse mixité. Le blanc est un raciste.
    Sale babtou islamophobe de merde ! (Le Monde ne le dit pas mais le pense très fort…)

  5. mackenzie

    Encore de l’inversion accusatoire.
    Ce ne sont pas les blancs qui ne veulent pas revenir.
    Ce sont les allogènes qui ne veulent pas des blancs.
    Par leurs comportements , les allogènes ont fait fuir les autochtones.
    Qui « ghettoise ces quartiers ? Les autochtones ? Non. Les allogènes.
    La différence culturelle entre autochtones ( blancs de culture judéo-chrétienne ) et allogènes ( de culture arabo-musulmane) est trop grande ; voire antagoniste.
    Ce ne sont pas les blancs qui doivent s’intégrer dans leur propre pays mais les allogènes.

  6. Machinchose

    «  »ALTERCATION – Énervé par un retard de plus de dix heures, un passager de la compagnie EasyJet, qui portait un bébé dans ses bras, a été violemment frappé au visage samedi par un agent d’une société sous-traitante de l’aéroport de Nice.
    30 juil 19:11

    //////

    je ne sais pas pourquoi mais ce « frappeur » me semble a 99% issu de la diversité « ethnique »

    l’immense majorité de ces « agents » employés « sous-traitants » étant douis des années issus de cette diversité

    vigiles, taxis,vendeuses, gardiens, livreurs,…….

    1. carodu75

      vigiles, taxis, vendeuses, gardiens, livreurs,…

      sans oublier : les ambulanciers, la poste, les caissières, les salariés des mairies qui passent le balai dans les rues , ceux qui travaillent dans les hôpitaux, dans les maisons de retraites et j’oublie encore beaucoup d’emplois où ils sont majoritaires, voire à avoir l’exclusivité des emplois !

  7. kitty

    C’est Mélenchon qui doit être content. Il s’est porté volontaire pour aller vivre dans ces charmants quartiers ? Non ? Ha j’avais pensé qu’il serait le premier blanc à s’y installer.

  8. Dorylée

    que s’est-il donc passé après les années soixante dix dans ces quartiers de rêve pour que les Blancs fuient et seulement les Blancs ? Quelles grandes idées fumeuses ont-elles été mises en pratique dans ces lieux de vie où les idéologues responsables se sont soigneusement gardés de venir vivre bien qu’ils prétendent que c’est le paradis ? La fouine et le lapin n’habiteront jamais le même terrier.

  9. claude t.a.l

    Hors sujet : ça fait partie de mes habitudes.

    Les Chinois viennent de déterrer ce qui ressemble à un macron :

     » Une nouvelle espèce de dinosaure à tête de casoar découverte  »
     » les auteurs de ces travaux estiment que le «casque» du dinosaure était, multifonctions: pour se faire reconnaître, pour communiquer et pour courtiser… »
     » Les chercheurs estiment que l’animal devait avoir autour de 8 ans, soit un jeune adulte.  »

    Si c’est pas un macron, c’est quoi ?

    http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/07/31/01008-20170731ARTFIG00108-une-nouvelle-espece-de-dinosaure-a-tete-de-casoar-decouverte.php

  10. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Macronleaks : WikiLeaks rend public 21 000 courriels de campagne «vérifiés» d’En Marche
    :: https://francais.rt.com/france/41540-macronleaks-wikileaks-rend-public-21-000-emails-equipe-campagne-emmanuel-macron
    31/07/2017

    L’organisation de Julian Assange a mis en ligne une archive plusieurs dizaines de milliers de courriels échangés par l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron entre 2009 et 2017. Un outil de recherche par mots-clés est à la disposition du public.

    WikiLeaks a publié une base de données constituée de 71 848 courriels, dont 21 075, liés à la campagne d’Emmanuel Macron, ont été individuellement vérifiés par l’organisation. Les documents les plus anciens remontent à 2009.

    Un moteur de recherche a été mis en place afin de pouvoir faire le tri parmi les courriels. Cet outil permet aussi de distinguer, parmi les résultats, les courriels dont l’authenticité a été vérifiée par le système DKIM utilisé par Wikileaks.

    @wikileaks publie 21.075 e-mail de la campagne présidentielle de #Macron#MacronEmails#MacronLeakshttps://t.co/9LlW785eYupic.twitter.com/cKxN8txpDo— WikiLeaks (@wikileaks) 31 juillet 2017

    L’organisation fondée par Julian Assange a précisé que plus de 25 000 pièces jointes de ces courriels étaient également consultables sur son site.

    RELEASE: 25,439 email attachments associated with #Macron’s presidential campaign https://t.co/HRFLKoWft4pic.twitter.com/S56PpeTghg— WikiLeaks (@wikileaks) 31 juillet 2017

    A la veille du second tour de l’élection présidentielle, le 6 mai dernier, des milliers de courriels de l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron avaient été diffusés sur internet. L’équipe du président avait affirmé avoir été «victime d’une action de piratage massive et coordonnée donnant lieu la diffusion sur les réseaux sociaux d’informations internes de nature diverse (mails, documents comptables, contrats…)».

    Le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, Guillaume Poupard, avait révélé le 1er juin qu’aucune trace de hackers russes n’avait été relevée dans cette attaque. Ce, malgré les insinuations de l’équipe de campagne du président.

    ______________________________________
    Lire aussi : Chef de la cybersécurité française : aucune trace d’un hacking russe de la campagne de Macron
    :: https://francais.rt.com/international/39126-chef-cybersecurite-francaise-pas-hacking-russe-campagne-macron

  11. Révolution 2017

    Il faut des Blancs, sinon ça devient un ghetto ! »
    faudrait aussi nous demander notre avis
    moi ces mixités forcées cela ne me convient pas
    tanpis si mon avis ne plait pas à nos dirigeants
    la mixité , le bien vivre ensemble ca ne fonctionne pas
    cela ne créera que des ghettos
    un rat né dans un poulailer ne fait pas de lui une poule

  12. Machinchose

    les Arabes, vus par un Arabe

    Par Kamel Daoud – journaliste a « l’ écho d’ Oran »

    Les Arabes ont eux aussi fait le voyage vers la Lune.
    Mais ils ne sont jamais revenus.
    Les Arabes sont le meilleur des peuples.
    Surtout quand ils sont assis.
    Les Arabes ont une histoire commune.
    Elle fait toujours rire à la fin.
    Les Arabes ont du pétrole.
    Mais ils n’en gardent que le désert qui va avec.
    Les Arabes sont de fiers guerriers.
    Ils se battent avec la langue.
    Les Arabes ont inventé le chameau.
    Le chameau a inventé le chewing-gum.
    Le chewing-gum a inventé l’éternité.
    Et l’éternité a réinventé les Arabes pour passer le temps.
    Les Arabes soutiennent les Palestiniens.
    En faisant les morts pour que les morts meurent plus
    facilement. En échangeant les cailloux contre les balles.
    Les Arabes aiment l’union et la fraternité.
    Et s’ils rompent entre eux, c’est pour mieux la
    recommencer.
    Les Arabes sont en vérité une détresse.
    Ils ont tous raté le train qu’ils n’ont pas construit.
    Sur des rails qui ne passent pas près de chez eux.
    Alors ils racontent leur généalogie pour mieux
    s’accrocher à la terre.
    Les Arabes aiment monter le chameau.
    Mais ils aiment mieux monter le dos d’un autre Arabe.
    Et puisque les deux sont paresseux, les deux
    n’arrivent nulle part.
    La monture parle de ses droits et le cavalier de son
    avenir.
    Les Arabes aiment les rois. Car ils aiment les coups.
    Les Arabes aiment aussi leurs présidents.
    Car ils n’ont pas le choix. Et c’est moins fatiguant
    que les révoltes.
    Mais aussi les Arabes aiment la poésie.
    Car elle permet de se laver sans utiliser de l’eau.
    Et après l’on se sent toujours mieux que d’être
    l’Arabe empaillé de manuscrits des temps présents.
    En vérité le monde a un bout. Et c’est là que vivent
    les Arabes. Vivants gouvernés par leurs morts.
    Mais les Arabes aiment aussi l’authenticité.
    La modernité.
    La nationalité.
    L’arabité.
    La fécondité.
    Tout ce qui commence par un café et se termine par
    un thé.
    Et les réponses toutes faites pour être avalées.
    Chaque jour les Arabes vont au ciel. Et en reviennent.
    Sans rien apporter.
    Et dans leur mémoire traînent les choses brisées.
    Les Arabes sont malheureux et souffrent jusqu’aux
    ongles.
    Mais il faut être Arabe pour savoir de quoi il s’agit :
    L’horreur d’avoir été réincarné en lacet de chaussures
    après avoir été un anneau d’or.
    Et ne pas avoir le courage de se le dire pour guérir.
    Les Arabes souffrent tant pourtant qu’il faut le leur
    dire tout haut. C’est un devoir d’Arabe…

  13. rakotobe

    L’agora est devenue la rue arabe,les cousins nous envahissent par un nombre sans cesse croissant,nous le voyons au quotidien;dans 10 ans,foi de fds,nous serons dans la seringue,pas de retour possible.Ils vous feront chier jusqu’à l’extrême…puis vous élimineront,tranquille,en vertu du vivre sans kouffars.

  14. rakotobe

    Pauvre Rimbaud,pauvre Baudelaire,égarés,
    dans des quartiers qui n’ont que faire de
    leur passé aventureux et poétique;quand j’entends le mot culture,je sors mon révolver:chiche!

  15. frejusien

    Ah ! excellent @la fille qui n’aime pas l’école d’auj
    J’ai un exemple parmi mes connaissances,
    Petit employé de la préfecture, il a fui comme tout le monde,
    Il a mis sa famille : une femme et deux filles à l’abri dans un minuscule deux-pièces, qu’il loue relativement cher, lui et sa femme dorment dans le salon sur un convertible,
    c’est le prix à payer pour élever ses filles dans un monde civilisé, pour éviter à sa famille de vivre le danger de la mixité au quotidien,
    Il a laissé aux cpf, un grand trois pièces hlm avec cellier, dressing, une terrasse et une grande loggia faisant office de pièce d’été

    Pourtant, il continue à payer, comme tout français honnête et travailleur, et assure loyer et charges aux emmerdeurs qui l’ont chassé

  16. frejusien

    C’est le triste quotidien de milliers de français, et les idéologues débiles qui en sont encore à rêver de mixité….

  17. pier

    Ca me barbe , sans lire l ‘article , ras le bol
    il faut des blancs >> que les bobos et politicards y aillent à Chanteloup
    Dans les années 60 Chanteloup et sa polymultipliée
    Robic et les cyclosportifs
    Bonjour Lili Herse

Comments are closed.