Sur la démission du CEMA Pierre de VILLIERS


Sur la démission du CEMA Pierre de VILLIERS

Voici donc un président qui avait commencé très fort. Sa première visite ce n’est pas d’aller tenir la main d’un trafiquant de drogue, délateur à ses heures, qui s’est fait sodomiser par ses potes avec un tube en verre, et s’est rebellé contre la police, comme tout jeune qui a un peu d’ « honneur ». Non.
Il va au chevet des blessés de guerre, il va tenir compagnie à des hommes qui aujourd’hui, demain et pour longtemps souffriront dans leur chair, pour avoir obéi aux ordres de leur chef, le Président de la République. Bravo ! Respects ! On change de registre.

Ensuite, c’est une lune de miel parfaite il assume son rôle de chef des armées. Qu’il ait de l’expérience ou pas, on s’en fout, qu’il n’ait pas fait son service ce n’est pas de son fait, mais celui de Chirac.

Et puis, il y a la prise de position du CEMA en commission parlementaire : « Je ne me ferais pas baiser par Bercy ». Certes, c’est un peu une parole verbale, car Bercy a bien pris l’habitude de traiter les autres ministères à sa guise, celui des Armées ou de la Défense de la même manière. Mais tout de même le CEMA se rebiffe, et il a raison. Ce sont les Armées de la France dont il s’agit !

De fait, un gel budgétaire c’est un viol de la constitution et du peuple « souverain». Car le budget des Armées est voté par les députés ; c’est donc intouchable d’après la Constitution. En fait, pas du tout. Il suffit qu’un très haut fonctionnaire de Bercy en décide autrement et, hop, « gel ». Pour certaines prestations sexuelles, cela facilite la manœuvre.

Immédiatement, le Président de la République (PR) a réagi pour ce qu’il est, un haut fonctionnaire de Bercy. Ce fut de sa part un reflexe de caste ; on ne se rebelle pas contre un inspecteur des finances. Point barre. On se fait baiser et on trouve que c’est bien. Fermez le ban.

A quoi sert le Ministre de la Défense (MINDEF) et le Premier Ministre (PM) ? Le MINDEF soit se battre pour défendre son budget, et le PM doit arbitrer. Le PR a dit sur TF1 que c’était au MINDEF de défendre son budget. Si elle n’a pas fait son job, c’est elle qui doit être virée !

Que le PR ait perdu autant en deux remarques humiliantes sur le CEMA est tres dommageable, pour lui, en premier lieu. Et pour le CEMA, qui s’est fait insulter et n’a pas reçu d’excuses. Le CEMA a été applaudi à tout rompre par ses états-majors, à son départ du ministère. Mais aussi par les hommes, sur le terrain, mais encore par les industriels.

La conséquence est que le nouveau CEMA LECOINTRE est indéboulonnable car le PR ne pourra se permettre une nouvelle crise.

Il y aussi un gagnant dans cette affaire c’est Bercy : par ses manœuvres minables, il a eu la peau du CEMA. Du coup, le PR a été obligé, de défendre lui-même, le budget des armées, comme s’il était lui, le CEMA… Et donc, l’Armée aura un budget sanctuarisé. Retour à la case départ.

Le seul vrai perdant, c’est le PR, car il s’est comporté en haut fonctionnaire de Bercy d’abord, puis du MINDEF ensuite. On est passé, « En Marchant » au pas, du militant PS adepte des motions de synthèses, au haut fonctionnaire réversible et têtu, « en même temps ».





12 thoughts on “Sur la démission du CEMA Pierre de VILLIERS

  1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    « Le salut vient des voix intérieures » – (Pas de fumée sans feu ! Si au sein du groupe présidentiel les violons sonnent de fausses notes la symphonie sera une cacophonie insuportable. On attend déjà les accordeurs.)
    ————————————————

    SOURCE : RT.fr
    ARTICLE : Dénonçant un manque de démocratie au sein du parti, un collectif d’adhérents LREM saisit la justice
    URL: https://francais.rt.com/france/41296-collectif-dadherents-lrem-denonce-manque-democratie-sein-parti-saisi-justice
    DATE : 24/07/2017

    ⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯⚯
    Ulcérés par le procédé employé pour mettre en place les nouveaux statuts du parti, des adhérents souhaitent reporter le scrutin lors duquel les statuts doivent être adoptés. Les militants soulignent qu’ils n’ont pas été concertés à temps.

    Des dizaines de partisans et animateurs de comités locaux de La République en marche (LREM), réunis en collectif, ont déposé un recours en référé devant le tribunal de grande instance de Créteil pour annuler le vote qui a démarré le 23 juillet à l’assemblée générale de LREM, où doivent être adoptés les nouveaux statuts du parti politique.

    «Les statuts proposés cantonnent les adhérents à un rôle de supporteur et les excluent de la gouvernance, aussi bien locale que nationale», dénonce le communiqué dans un communiqué cité par BFM TV { http://www.bfmtv.com/politique/des-adherents-de-la-republique-en-marche-saisissent-la-justice-1222715.html } le collectif d’adhérent, estimant qu’il s’agit d’un «verrouillage».

    Au micro de la chaîne d’actualité, l’un des membres du collectif regrette la tournure prise par les événements : «On s’est retrouvé avec des statuts, en quelque sorte, imposés par le QG. On a essayé de les avertir, de leur dire qu’on aimerait débattre, c’est la démocratie c’est participatif, et on a eu une fin de non-recevoir.»

    Si les adhérents ont l’occasion de voter entre le 23 et le 30 juillet pour valider les nouveaux statuts de LREM, c’est bien la démarche employée pour les édicter qui les fait grincer des dents. Le collectif assure en effet que les adhérents ont été informés le 8 juillet qu’ils pouvait adresser leurs commentaires sur les nouveaux statuts entre le 8 et le 13 juillet. Mais ils expliquent que le texte intégral des nouveaux statuts ne leur a été communiqué que le 16 juillet, et que leur demande de report de vote n’a pas été entendue.

    Ils réclament dès lors le report du vote en décembre.

    «Ce manque de démocratie interne est d’autant plus dénoncé que les nouveaux statuts ont été rédigés dans la précipitation, sans consultation approfondie des militants et sont soumis à leur vote au cœur de l’été», conclut le communiqué.

    1. Xtemps

      Vous décrivez très bien le manque de démocratie, en fait il y a jamais eu de démocratie, nous avons à faire à une dictature aux apparences trompeuses d’une démocratie, et ils agissent en tant que tels, des dictateurs, pas en démocrates.
      Imposer est interdit en démocratie, seuls les propositions au peuple sont admis, et de consulter le peuple par référendum est obligatoire en démocratie et rien ne peut se faire sans le peuple.
      Comparez la démocratie Suisse où c’est le peuple qui décide pour tout en général et chez nous, le contraste est flagrant.
      Car c’est le peuple qui est souverain pas les élus, ni personnes d’autres, et le seul qui a le droit de verrouiller les lois et les déverrouiller, comme chaque peuple du monde entier a le droit à l’autodétermination pour leurs avenirs.
      Du Président, comme son équipe gouvernemental élus par le peuple, ne doit que servir le peuple autochtone ou de souche qui les ont élu et pas les autres, les étrangers ou d’origines étrangères, c’est une escroquerie à la démocratie légitime au peuple autochtone, pour voler dans les caisses d’états.
      Par contre nous peuples autochtones, nous n’avons aucuns droits chez les autres peuples autochtones.
      Le peuple autochtone doit se conduire comme un Roi souverain avec ses laques de services élus par lui.
      Le peuple autochtone souverain est le seul légitime et a tous les droits, pas les élus, ni les origines étrangères, alors utilisez votre outil de revendication, l’initiative populaire par référendum, car c’est le peuple qui décide, pas les élus quels qui soient.
      Les laquais de service du Roi ne décident jamais à la place du Roi et n’ont aucune autorité, c’est le roi qui décide et qui a autorité, c’est pareille pour le peuple Roi souverain et seul maître de son avenir.
      Des élus qui décident à la place du peuple souverain, est une mutinerie d’escrocs imposteurs contre le souverain peuple, pour lui voler.
      C’est la démocratie contre la dictature qui gouverne à la place du peuple souverain.
      Un peuple souverain n’est jamais soumis à ses élus en démocratie, c’est l’inverse.
      Une démocratie inversé est toujours une dictature, jamais une démocratie.
      Peuples souverains du monde, prenez vos instruments de pouvoirs référendaires et en avant contre ces escrocs imposteurs mondialistes, c’est vous le pouvoir, pas les élus.

  2. La moutarde me monte au nez

    À bon, nous avons un ministre des armées ?( ministre désarmé des armées désarmées)
    Je ne savais pas, je ne l’ai jamais vu.
    Il doit être incolore inodore et sans saveur, comme la plupart des membres du nouveau gouvernement.

    Dernière nouvelles :

    Le ministre des armées n’est pas complètement désarmé,
    de sources autorisees on s’accorde à penser qu’il aurait une cartouche de Tampax dans sa gibecière.

  3. Amélie Poulain

    Très bon article, merci.

    Le PR devra comprendre que non, il n’est pas le « seul » chef,et que, comme dans toute Démocratie qui se respecte,qu’il n’est qu’un « représentant » : celui du Peuple.

  4. ERWAN 93 Seine Saint Denis

    Bonjour à tous , j’invite tous les patriotes a contacter par mail ou autre votre nouveau député pour lui faire part de votre mécontentement .

    Ne pensez pas que c’est inutile , toute initiative est importante.

    N’oublier pas de vous inscrire dans un club de tir dès la rentrée , voir même avant car les places deviennent chères.

    adhérer a des associations de patriotes comme :

    https://www.volontaires-france.fr/

    https://www.cercle-citoyens-patriotes.com/

    http://www.remora-europe.eu/

    et bien sûr d’office à Résistance Républicaine.

  5. Laurent P.Laurent P.

    Les abréviations ne sont plus acceptables à notre époque de textes rédigés sur traitement de texte. Que l’auteur veuille rédiger son texte en utilisant des abréviations, soit, mais ensuite il doit passer un petit coup d’éditeur et remplacer toutes ces abréviations barbaro-techniques par leur signification en bon français pour que le texte retrouve tout son sens.
    On écrit pour être lu, pas pour forcer ses lecteurs à adopter un vocabulaire nouveau.

    1. LAURENT MICHEL DE WOILLEMONT

      Bien pris.
      J’attire respectueusement votre attention sur le fait que j’ai défini ces abréviations une première fois avant de les utiliser par la suite dans le texte.
      Bien cordialement

  6. ANTIDOTE

    OUI POUR LA DEMOCRATIE NON POUR LA CHIENLIT ! Je n’ai pas voté pour Macron mais à présent nous devons le laissé mettre en place la politique pour laquelle une majorité de Français l’on portait au pouvoir .Pour certains le pouvoir appartiendrait aux minorités et non pas à la majorité .Attention au retour de bâton c’est une incitation à la haine au risque de voir arriver une dictature dans les années à venir.Quant à Macron ,la façon dont il géra l’affaire désastreuse du Chef d’état Major Devilliers prouve son incapacité à relativiser sur le comportement humain de ses subalternes . Il serait judicieux qu’il se remette en question et ne pas se justifier en tant que « c’est moi le chef » en toute circonstance cela aurait un impact tout à fait contraire !

    1. Marie Claude Mul

      non,macron n’a pas été élu « par une majorité de Français » mais par 13 à 15% seulement….La majorité des Français (plus de 50%) a voté …avec ses pieds!
      Macron est passé parce qu’il a obtenu,en gros,un peu moins du double de voix
      DES VOTANTS que Marine . En DEMOCRATIE,si elle existait,le score de Macron serait celui du 1er tour,ramené au pourcentage des INSCRITS!…
      Mais la Démocratie n’est qu’une UTOPIE,une de plus,avec la LIBERTE et l’EGALITE,voire la FRATERNITE, termes que je remplacerais ,sans hésiter par RESPONSABILITE, JUSTICE et CHARITE. Mais,c’est bien connu, »on » préfère bercer le peuple de termes ronflants….qui ne sont que des leurres!…jusqu’à ce que,comme dans toutes les « démocraties » précédentes,la dictature soit finalement « acceptée »…comme un moindre mal!

  7. patito

    dans une secte quand on critique le gourou on se fait jeter à la rue
    il parait que c’est très dur à vivre et c’est pour cela qu’il est si dur de quitter une secte qui fonctionne comme une famille
    on verra si certains osent le faire chez les macronistes de la république en marche arrière

Comments are closed.