Vaccins : et si on remettait les pendules à l’heure ?


Vaccins : et si on remettait les pendules à l’heure ?

Par souci d’objectivité et de débat, après moult articles plus que critiques sur les vaccins, quelques-uns interrogatifs (faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain ? ), un article pour défendre les vaccins. Nos lecteurs auront ainsi un véritable dossier sur le sujet à lire, entre les différents articles, commentaires et témoignages.

Christine Tasin

Depuis quelques temps je vois fleurir sur les sites de RR, RL, Boulevard Volaire et Nouvelles de France, des articles sur les lobbies des vaccins et nombre d’articles alarmistes sur les dits vaccins.

Attention, je tiens à préciser que je n’ai aucun lien, affectif ou économique dans les différents laboratoires fabricant les différents vaccins.

Ce qui m’alarme, sont les inepties scientifiques, l’irrationnalité et l’impact affectif que je peux y lire. Par ailleurs, il ne sert à rien de critiquer négativement toutes les pseudo-sciences islamiques si c’est pour avoir le même raisonnement que leurs soutiens.

Je m’en vais donc à mon modeste niveau essayer de remettre les pendules à l’heure.

 Pour commencer un peu d’histoire:

Le mot « vaccin » vient du latin « vacca », la vache.  Au 18ème siècle M.Jenner remarque que lors des épidémies de variole ( aussi nommée « petite vérole » la grande étant la syphillis ), les filles et garçons vachers ne sont jamais malades. Tout juste certains, au début de leur métier, déclarent-ils une infection à la main, sous forme d’une pustule qui ressemble étrangement aux pustules provoquées par la variole et que l’on retrouve sur les pis des vaches.  La variole des vaches, ou cowpox, immunise donc contre la variole humaine. Pour le reste de l’histoire très intéressante de la maladie et de son éradication je vous renvoie à wikipedia  https://fr.wikipedia.org/wiki/Variole, très bien documenté. Attention les images peuvent choquer. La létalité de la variole dépend de ses souches, de ses effets secondaires non négligeables type septicémie et si elle vous laisse vivant, c’est avec au minimum la peau entièrement grêlée. Comme notre bon roi Louis le quinzième. Je  me souviens enfant, d’avoir vu dans la rue ou le métro de ces personnes défigurées car ayant eu la variole.  Les personnes de ma génération ont généralement toutes été vaccinées contre la variole et en porte la trace, sous le pied ou sur l’épaule.

Mais revenons à nos moutons. Ainsi , le premier vaccin était né et la science médicale venait de faire un pas de géant.

Cependant, les autres maladies donnèrent du fil à retordre aux chercheurs. En effet, certaines maladies sont dues à des virus, telle la variole ou la rougeole, des bacilles ou bactéries  comme la peste ou les salmonelloses, ou le tétanos.  Et tous ces petits organismes, sont difficiles à trouver, cerner et étudier.

certains vaccins sont efficaces à vie, d’autres nécessitent des rappels.  Voire même de se refaire vacciner complètement au bout d’un certain temps, comme pour la fièvre jaune.

Après le seconde guerre mondiale, les parents occidentaux faisaient la queue pour faire vacciner leurs enfants, tant la peur viscérale de voir son enfant mourir ou rester handicapé à vie était forte.

Prenons l’exemple de la poliomyélite. Qui faisait des ravages dans les contrées curieusement  les plus hygiénistes.  Le virus de la polio est très contagieux et qui peut en quelques heures entraîner de très graves paralysies  ou la mort.  Souvenez vous de ce petit camarade d’école, les jambes prises dans un harnachement métallique et s’aidant de béquilles pour marcher.  Ou de celui coincé pour toujours sur un lit d’hôpital,  maintenu en vie par un poumon artificiel.  La contamination était moindre dans les pays du Maghreb, sans doute parce que certains enfants s’immunisaient en jouant dans les caniveaux des bidonvilles. J’ai écrit certains pas tous, attention.

L’OMS pensait éradiquer la polio d’ici à 2000/2010. Malheureusement, les talibans ont fait reculer les campagnes de vaccinations en prétendant que les vaccins, issus de la science mécréante, étaient fabriqués par cette même science mécréante pour tuer ou rendre stériles les bons musulmans. Et hop, recrudescence de la polio et de tous ses effets secondaires au Pakistan, en Afghanistan etc etc

Chaque jour la science élabore de nouveaux vaccins et nous pouvons l’en remercier.

Mon frère a failli mourir de la rougeole. J’avais 13 ans, lui 8. Nous étions en vacances chez ma grand-mère, lorqu’il la déclarée. Les premiers jours, mes parents ont pensé que cela se passerait comme pour mon autre frère et moi: une forte fièvre, une belle angine avec la superbe éruption cutanée et une bonne convalescence. Malheureusement, il n’en fut rien.  Moins d’une semaine après la déclaration, mon frère se retrouva les reins bloqués. Le médecin du patelin le fit envoyer dans un plus grand hôpital à 30 kilomètres de chez ma grand-mère et mon père alerté débarqua.  Deux jours plus tard, mon frère fut emmené dans un CHU à 100 kilomètres. Le virus avait provoqué une méningite et une encéphalite. Nous ne savions pas s’il allait vivre ou mourir.   Ma mère faisait la navette plusieurs fois par 24 heures entre la maison et le CHU , car ma petite soeur alors âgée de 5 mois refusait le biberon;  mon père quand il n’était pas à l’hôpital, errait tel un zombie dans la maison, tandis que mon autre frère, ma grand-mère et moi-même tentions de nourrir la petite soeur par tous les moyens qui nous venaient à l’esprit. Mon frère et moi avons souvent été « invités » chez toutes les connaissances de ma grand-mère.  A la fois pour la soulager de notre charge et nous occuper l’esprit.  Mais il est difficile de jouer et rire quand votre petit frère est en réa, et que le comportement de votre papa vous laisse entendre que cela peut très très mal finir. Au bout de trois semaines de coma mon petit frère se réveilla.  Il était sauvé. Certes il avait été soigné au mieux, mais le médecin pensait plus à sa bonne constitution et à une chance incroyable.  D’autant qu’il ne semblait y avoir aucune séquelles. La rougeole pouvant vous laisser aveugle et/ou sourd, handicapé, à l’état de légume… Il avait perdu énormément de poids, pouvait à peine marcher. Cependant, les enfants récupèrent à une vitesse phénoménale.  Après avoir vidé le stock de pâté de l’hôpital ( les médecins avaient donné l’ordre de le nourrir de ce qu’il voulait et le pâté comme toutes les charcuteries contient beaucoup de fer ), il a pu rentrer à la maison.  Mon frère était pourtant un petit blanc en bonne santé et dont le patrimoine génétique connaissait le virus de la rougeole.

Deux exemples pour dire, que les vaccins ne protègent pas de maladies bénignes, mais bel et bien de réels dangers.

Venons- en maintenant à vos peurs.  Vos peurs nourries des arguments fallacieux de personnes apeurées de tout et n’importe quoi. Des personnes qui ayant vécu dans notre Occident, bien protégé et bien propre ont oublié ou n’ont jamais connu les dangers de certaines maladies. Et j’en veux pour exemple, notre façon de gérer les affections classiques de la petite enfance. A l’époque de nos grand-parents, une angine vous envoyait au lit, où vous étiez confiné un bon moment. Pour nos parents c’était à peu-près la même chose, avec prises régulière de températures. J’ai connu ça.  Pour mes enfants, j’ai vite été plus relax, surtout au bout du troisième.  Plutôt que de prendre la température, je touchais le front de mon enfant, prenais son pouls et jugeais de son état général: actif ou amorphe. de plus étant dans un pays avec une très bonne couverture médicale, sans grande épidémie, je pouvais agir ainsi et ne pas m’inquiéter outre mesure.

Ces personnes soit par vraie inquiétude, soit par bêtise, véhiculent de fausses informations car il faut toujours une raison à quelque chose. Le revers de la médaille scientifique, qui veut que chaque cause ait un effet.

Et c’est là que le bât blesse. Ces personnes confondent CAUSALITE  et CORRELATION. Dont voici la différence:

Déterminer la nature du lien de causalité est très difficile. Parfois, cause et effet sont étroitement liés mais parfois ils ne sont pas. Pourtant, certaines personnes semblent être enclines à penser que les événements qui sont étroitement liées soit dans l’espace soit dans le temps sont également reliés causalement.

Quelle est donc la différence entre corrélation et causalité. Si deux événements sont corrélés (proches dans le temps ou dans l’espace), cela ne veut pas dire que l’un a causé l’autre. Le terme latin pour une telle erreur est « non causa pro causa ». Il est important d’essayer de briser cette habitude et devenir plus critique au sujet des raccourcis que nous avons pu prendre.

Il y a différentes façons dont la corrélation et la causalité ne peuvent se confondre. L’une se produit lorsque quelqu’un suppose qu’un événement a causé un autre, alors qu’ils sont, tous deux, les effets d’événements tiers. Cet événement tiers est la «cause commune» des deux autres. . On retrouve ce phénomène dans certaines assertions fondées sur des éléments statistiques.

Alors, comment pouvons-nous être absolument certains que la corrélation entre les deux événements indique une relation de cause à effet ? Eh bien nous ne pouvons pas, les connaissances fournies par la méthode scientifique ne sont jamais absolument certaines.

La science nous oblige à rester ouverts à la possibilité que de nouvelles preuves entraînent un changement dans ce que nous savons et croyons. La science ne nous permet pas de faire preuve de complaisance, en supposant que nous savons déjà tout.

Essayons de ne pas commettre l’erreur de confondre corrélation et causalité en concluant que nous avons identifié la cause probable du phénomène en question.

Exemple flagrant de cette confusion:  le R.O.R. Accusé de provoquer l’autisme. Tout d’abord, l’autisme est une pathologie cérébrale. On sait maintenant que cette pathologie n’a rien de psychanalytique, mais est bel et bien due à un problème dans le cerveau. De plus qu’il serait héréditaire Et il n’y a pas un autisme mais des autismes. Le spectre autistique est immense et va de simples petits symptômes sans grandes conséquences pour la vie de  l’individu, à des troubles très envahissants, impactant de façon gravissime la vie d’une personne. Soit comme moi et mes enfants, vous serez classés HP ( haut potentiel ) avec de petites bizarreries de comportement, qui passeront pour des excentricités ou des petits soucis de compréhension, soit vous serez enfermé dans votre bulle, incapable de communiquer avec autrui, piquant des crises durant lesquelles vous pourrez aller jusqu’à vous blesser. Entre les deux, les variations sont innombrables et propres à chacun. Cependant, on découvre chaque jour de nouvelles choses sur l’autisme et notamment celle-ci: une certaine forme d’autisme « se déclare » ou apparaît alors que l’enfant a entre dix-huit mois et deux ans. Peut-être parce que jusqu’alors certains comportement de l’enfant semblaient normaux pour son âge et que ce que l’on prend pour une régression comportementale a toujours été présente ? Toujours est-il c’est que c’est entre douze et dix-huit mois que les enfants sont vaccinés contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Et bing, plusieurs personnes de penser que le vaccin est la cause de l’autisme. NON, la découverte d’un autisme peut être corrélée au vaccin, mais le vaccin n’en est pas la cause. Par ailleurs, le nombre de cas d’autismes après vaccination  est bien trop faible pour être significatif. Oui, il peut y avoir quelques cas, où les effets secondaires d’un vaccin seront graves voire mortels. Mais le ratio bénéfice/risque est toujours en faveur du vaccin.

Vous allez me répondre et les adjuvants aluminiques ? Tout d’abord les adjuvants aluminiques ne sont présents que dans les vaccins inactivés ou subunitaires, les autres étant faits d’agents pathogènes atténués. Ces adjuvants sont nécessaires pour entraîner une réaction immunitaire valable. Et leur quantité absolument infime, comparée à celle contenue dans nombre de produits cosmétiques. Et les laboratoires travaillent à découvrir d’autres adjuvants ou d’autres types de vaccins ne nécessitant pas d’adjuvant. De plus cette crise d’effets secondaires a été assez spécifiques de la France et n’a pas été retrouvée dans d’autres pays européens dont les politiques de vaccinations sont au moins aussi fortes que chez nous. Un cas d’hystérie collective ?

Il est normale qu’après un vaccin, surtout à base de pathogènes atténués, une réaction se fasse. Elle prouve que votre corps réagit et sera prêt, le cas échéant, à reconnaître le virus, le bacille ou la toxine et s’en défendra, vous sauvant la vie.

Et surtout en étant vacciné vous protégez les personnes qui ne peuvent l’être. Mon mari n’a pas été vacciné contre la variole, car asthmatique. C’est la couverture vaccinale de son entourage qui l’ a protégé. Si vous avez un ami séropositif,  il serait bon de ne pas lui transmettre la diphtérie, la rougeole ou autre saloperies.

Par ailleurs, avec l’immigration massive et sauvage qui nous tombe dessus, il serait bon d’être protégé de toutes les maladies que l’on croyait appartenir au passé. En effet, cette immigration sauvage et nombreuse apporte avec elle, toutes ces  » vieilles » maladies. D’Afrique subsaharienne et des pays de L’Est, nous trouvons la tuberculose en recrudescence dans les banlieues… Et quand la tuberculose arrive des pays de l’Est, elle est souvent résistante aux antibiotiques classiques, car ces personnes ont pour diverses raisons interrompu leur traitement. Ce qui demande alors une prophylaxie lourde, longue et dont les effets secondaires sont loin d’être anodins.  Des pays de l’Est, diphtérie, coqueluche, du Moyen- Orient, poliomyélite, méningites bactériennes, d’Afrique la rougeole qui fait des ravages chez les africains noirs. Et j’en passe. Pour avoir vécu 20 ans dans une banlieue à très forte population immigrée et avoir vu tant des pathologies décrites et leurs effets handicapants ou létaux, je ne peux que hurler de rage devant la mise en danger de nos enfants, à cause de personnes qui agissent comme les obscurantistes des siècles passés.

Je ne nie pas que certains laboratoires mettent sur le marché des molécules dangereuses et dont le ratio bénéfice/risque est si négligeable qu’elles n’auraient jamais dues être commercialisées. Les laboratoires Servier et son Médiator en sont un exemple flagrant. Cependant, si nous laissons la recherche aux mains de firmes privées, parce que nous nous détournons des grands laboratoires reconnus, tel l’Institut Pasteur, alors le bénéfice des vaccins ( et des médicaments ) disparaîtra au profit de risques de plus en plus graves, motivés par le seul appât du gain.

Une nouvelle pathologie est en train d’envahir nos cabinets: Une variante de  cancer buccal. Dû à certains papilloma virus. Ceux-là même qui peuvent provoquer des cancers utérins. L’acteur Michael Douglas a été le premier à en parler car atteint.  Peut-être ne faudrait-il pas vacciner que les filles?

Pour plus d’infos: https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies

                      http://inpes.santepubliquefrance.fr/10000/themes/vaccination/guide-vaccination-2012/pdf/GuideVaccinations2012_Principes_et_bases_immunologiques_de_la_vaccination.pdf

352 Guide des vaccinations époque que le terme de « vaccination » a été utilisé, en hommage à Jenner. Par la suite, de nombreux autres vaccins ont été …
Les équipes de recherche de l’Institut Pasteur travaillent à la prévention et au traitement d’une cinquantaine de maladies. Retrouvez ici toutes nos fiches d …

 

Je sais que beaucoup d’entre vous m’attaqueront, ne me croiront pas. Libres à eux.




33 thoughts on “Vaccins : et si on remettait les pendules à l’heure ?

  1. claude t.a.l

    Laurence Antigone,

     » Je sais que beaucoup d’entre vous m’attaqueront, ne me croiront pas  »

    Pas moi, en tout cas !

    J’avais, il y a quelques jours, mis un commentaire allant dans le même sens.
    Je parlais notamment, comme vous, de la poliomyélite et de la rougeole dont beaucoup avaient connu les ravages.

  2. Massilia

    Merci beaucoup pour vos explications plutôt claires même pour un non-initié.
    Et en effet comme vous l’indiquez, certaines pathologie et maladies graves que l’ont pouvait croire éradiquées sont en train de réapparaître à cause des migrations. Il pourrait donc en effet être préférable de prendre » le risque » de se faire vacciner. Merci encore pour ce point de vue contradictoire.

  3. Pascal PROUTEAU

    La vaccination c’est bien … mais si on s’attaquait à la vraie cause des épidémies: l’immigration massive!
    Ne pourrait-on pas attaquer les « autorités » pour mise en danger des populations autochtones? Si des juristes voulaient nous éclairer là dessus…

    1. denise

      merci L.antigone pour vos explications extrémement intéressantes et simples à la lecture ; il n’y a pas de doute à avoir sur la démarche de la science et des laboratoires , et des vaccins qui ont été faits jusqu’à présent. Mais vous comprendrez, 1 que nous avons été échaudés, par ces scandales de laboratoires plus enclins à se faire de l’argent que d’intérêt pour la santé publique , vous nommez Le Médiator mais il y en a d’autres ( ne serait ce que les implants mammaires) mais aussi ce traitement qui a provoqué des malformations sur les foetus, le sang contaminé, ( et sans parler de traitement: nous dire que le nuage de Tchernobyl s’est arrété à la frontière de l’Est .. c’est idem dans le mensonge des scientifiques) 2 : compte tenu du site où nous sommes, le problème est , comme le dit P.Prouteau, que nous n’acceptons pas cette immigration folle, qui nous apporte de nombreux inconvénients, inconvénients étant un faible mot ! Je rappelle tout de même que dans le temps, il y avait un principe de précaution qui consistait à ne laisser personne entrer sur le territoire sans la quarantaine.( en Corse du sud il y a encore les stigmates de construction qui avait été faite, en bord de mer, pour tout ceux qui arrivaient par bateaux et qui devaient séjourner 40 jours) ; Ce n’est pas la faute à la vaccination, sauf que les mesures de santé publique avaient été prises, en France et que sous prétexte de laisser les frontières ouvertes, nous devons physiquement mais aussi financièrement, ne l’oublions pas, remettre en question tous ces processus…en Afrique il y a aussi le SIDA, une campagne avait été faite, notamment pour qu’ils fassent moins d’enfants,et qu’ils ne le communiquent pas ; devons nous aussi supporter tout cela, alors que leurs dirigeants ont des châteaux en France ?
      comment peut on accepter que des gens des pays de l’Est passent les frontières et nous apportent la tuberculose sous une forme extrèmement virulente, disait un professeur , des hommes qui occupent des lits 6 mois! j’extrapole …mais il y a de quoi être en colère ! 3 : le professeur Joyeux n’est pas de cet avis, en effet il pense que les enfants sont trop petits pour supporter, 5 vaccins puis maintenant 11 vaccins en 2018 ! il explique bien cela , je ne peux le faire ici !

      1. denise

        j’ai oublié aussi l’Aluminium ! j’ai été vacciné il n’y a pas longtemps avec cet adjuvant en connaissance de cause , donc il faut faire un choix .. mais il n’y a pas si longtemps , il y avait un autre adjuvant innofensif , et que les scientifiques ont arrêtés , des médecins l’ont dénoncé ! .. pas d’explication , ce qui veut dire méfiance !
        peut être pourrez vous nous éclairez ..

  4. Rabarabé

    Merci, je suis confortée dans mon opinion.
    Le vaccin sauve des vies. Il a éradiqué la variole…
    Mais ce qui me choque plus que tout, c’est qu’ils soient fabriqués en Chine ou en Inde, parce que même pour la santé nous avons perdu notre indépendance. Punaise, nous sommes capables de les fabriquer nous même!

  5. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    La maladie des vaches s’appelait je crois « la vaccine », d’où la vaccination. A noter que cette vaccination a été interdite par le pape en 1832, je ne sais pas pour quelle raison. Pendant qu’il y était, il a aussi condamné et interdit l’éclairage des rues apparu après l’invention du gaz d’éclairage (si Dieu a créé la nuit, c’est pas pour qu’on la supprime !!).

    Pour que cet argument des corrélations soit net, il faudrait disposer d’un grand nombre de nourrissons n’ayant subi aucune vaccination et comparer les cas d’autisme chez eux et chez les vaccinés.

    Reste l’aluminium: le professeur Romain Ghirardi a été persécuté lorsqu’il a commencé mettre en cause cet adjuvant, le comportement criminel de certains est incontestable.

  6. NICOLAS F

    A aucun moment on a dit sur RR qu’on était contre les vaccins,on cherche partout le Dtc ,quitte à aller à l’étranger se faire vacciner.Suisse ou Belgique.
    On dit qu’on craint la réaction qui n’a jamais été étudiée sur une grande echelle de 11 vaccins en meme temps sur de petits organismes de nourrissons.
    On dit que faire courir un quelconque risque à des nourrissons est inadmissible et n’est pas rationnel (puisque c’est un mot dont vous vous gargarisez et que vous utilisez sans discernement)
    On dit que le principe de précaution et la protection des populations passe par le controle des immigrés et la vaccination de ces délinquants.
    Je suis certain que s’ ii s’agissait de donner 11 vaccins en meme temps à votre chien vous réagiriez avec plus de logique et de raison que vous ne le faites pour tous les bébés de France.
    Visiblement vous n’avez rien compris à ce que l’on dit sur RR au sujet des vaccins. Nous ne sommes pas des cons,loin de là.Vous devriez vous en inspirer.
    Les lecteurs et les contributeurs de RR sont vaccinés et protégés d’une facon raisonnable et satisfaisante depuis 3 générations.
    Où avez vous vu que nous avons propagé la diphtérie,la poliomyélite ,la coqueluche .Où avez vous vu que nous sommes décimés par le tétanos ou la tuberculose?
    Où avec vous vu que nous avons 1000décès par an de la méningite ou de la pneumonie à pneumocoque comme au maroc?
    Cela fait plus d’un siècle que la prophylaxie est rigoureusement appliquée en France,.
    Renseignez vous sur le sens de ce mot qui vous est inconnu comme il est inconnu au maghreb et dans les pays sous développés.
    D’ailleurs il y a des pétitions en cours en France ,en dehors des infos que l’on trouve et dont on discute sur RR. le chiffre de 11 vaccins à la fois .Pas contre la vaccination en général.
    Alors elle est où,l’irrationalité.dont vous parlez comme si on imitait l’obscurantisme de ceux qui nous apportent ces retours de maladies que l’on avait réussi à presque éradiquer par beaucoup de prophylaxie et d’hygiène.Cad de Prévention,de précautions et de logique.
    Dire que l’on est contre les vaccins est une ineptie de votre part.
    On vous dispense de vous excuser,la prochaine fois lisez mieux .
    Quant à la protection des maladies infectieuses,elle passe AUSSI par des mesures d’hygiène et de prophylaxie que l’on a découvertes au 19 è siècle .
    Que certaines populations revenues au moyen age et comptant certainement sur la vaccination semblent ignorer au détriment de tout le monde.
    Vous avez le culot de prétendre que notre attitude irrationnelle nous mettrait au niveau de ces populations?
    C’est tout ce que vous avez trouvé pour nous rabaisser plus bas que terre?
    Vous trouvez qu’on est pas assez dans la m…… ?
    Faites confiance à vos compatriotes et taisez vous.
    Le comportement de certains met en danger les autres.
    Est ce irrationnel de dire cela sur RR ?
    C’est pas la vaccination qui empéchera les bactéries ,les virus et les microbes de proliférer dans les replis des muqueuses diverses et variées (je vous les cite toutes,de haut en bas? ) d’une femme enfagotée dans des textiles plus ou moins propres (vous voulez des détails aussi?)
    Quand on est une mère ,la religion doit passer après la science.
    On offre pas sa flore et sa faune à ses enfants.

    1. Massilia

      ouf eh ben Nicolas vous êtes un peu virulent quand même. Vous avez très bien argumenté. Pour ma part je suis vacciné et j’ai même dû pour des raisons professionnelles faire l’hépatite B. Je ne suis pas persuadé que ces vaccins soient inoffensifs, mais il est parfois difficile d’apporter la preuve de la causalité entre vaccin et pathologies se déclarant à postériori. Et surtout on ne se penche peut-être pas assez sur la question

      1. Amélie Poulain

        Pour l’hépatite il suffit de faire une analyse virale qui permet de voir si l’on est immunisé ou pas… Bizarre que les médecins n’en parlent pas. Pour ma part, je le savais, et lorsque l’on a voulu m’imposer un rappel j’ai exigé de passer par cette analyse, ce qui m’a évité le fameux rappel….

        Simple pourtant !

        1. Christine TasinChristine Tasin

          personne n’en parle en effet, et les médecins qui il y a 20 ans vaccinaient à tour de bras n’en parlaient pas, je le découvre grâce à vous ! Enorme

  7. denise

    ouah ! Nicolas f ! c’est dit , bien dit ! c’est vrai que l’hygiène prôné par Pasteur puis après, somme toute logique , normale et bien intégrée , dans nos pays occidentaux , n’est pas l’ apanage dans certain pays , vous avez bien fait de le rappeler ..
    Voyez vous j’ai été frappé que des associations avaient dénoncé le fait que ces populations qui arrivaient par bateaux étaient nettoyées par des jets , sur le pont, ! , photos de portable à l’appui , et c’est , depuis , interdit !
    Je crois que vous avez rappelé aussi que curieusement, les « aidants » avaient une tenue de protection , quand , à la Chapelle , nous devons accepter la promiscuité ( à la chapelle et ailleurs ..)
    Je rappelle aussi que la gendarmerie est prévenue lorsque un ressortissant des pays de l’Est a la Tuberculose , afin de l’arrêter avec « précaution de protection  » , quand ces personnes se cachent dans des hôtels , ce qui veut dire qu’elles ont été en contact avec d’autres ! ah la joie du multiculturalisme par les frontières ouvertes !
    Parlez en le plus possible , je vous le dis les cas se multiplient !

  8. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Merci de cette mise au point salutaire.

    Pour moi, le plus grand des Français c’est Louis Pasteur : il faut relire sa biographie et en particulier l’histoire si émouvante du petit Joseph Meister.

    Restons fidèle à la mémoire de Pasteur et à son oeuvre en ne dénigrant pas systématiquement la vaccination.

    1. denise

      comme vous parlez de Pasteur , et que vous vous y interéssé , je vous signale à Arbois dans le Jura , sa maison et son laboratoire à visiter , une maison complètement habitée de sa présence ! rien n’a changé !
      Il y a aussi du bon vin , » jaune  » et du Savagnin ….quelques restaus …

  9. POLLETT DANIELPOLLETT DANIEL

    « … Oui, il peut y avoir quelques cas, où les effets secondaires d’un vaccin seront graves voire mortels.  » On peut remplacer « vaccin » par « maladie infantile » et cela serait suffisant pour en laisser le choix personnel. Je ne sais plus combien de ces maladies dites « infantiles » j’ai eues, mais il me semble n’avoir échappé que de peu à la collection complète. Avant la prolifération des vaccins, la médecine considérait les maladies infantiles comme autant d’étapes, d’épreuves purificatrices nécessaire pour que le corps se développe sainement. J’ai aussi, sur conseil du médecin de famille, échappé au BCG et je n’ai pas été tuberculeux. Ce BCG injecté tardivement (école d’ambulanciers) m’a provoqué une réaction allergique aussi longue qu’impressionnante. Il y a des années que je ne veux plus qu’on me fasse aucun vaccin. Il y a quelques mois, je me suis blessé au pied avec un outil de jardinage préalablement planté dans la terre. Il m’a provoqué une plaie pas vraiment esthétique. J’ai fait saigner abondamment, je n’ai pas hésité à charcuter un peu pour éclaircir la chose, j’ai bien nettoyé et surveillé aussi longtemps qu’il a fallu. Et je n’ai pas eu le tétanos ! Pour ma part, je ne veux plus aucun vaccin.

  10. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Madame,

    Merci d’avoir pris la peine de développer votre argumentation de manière aussi précise sur les vaccins et qui se veut objective.

    Cependant, vous êtes scientifique et, à ce titre, ne pouvez aller à l’encontre de la vérité prônée par la médecine.

    Je m’en tiens à mon propre vécu pour vous répondre que j’étais une enfant en parfaite santé jusqu’à l’injection de trois vaccins – Je passe sur les détails – car s’il faillait un exemple de causalité j’en suis un : en effet, après chaque vaccin j’ai eu de violentes réactions. Au point qu’un médecin a rédigé un rapport, que je porte toujours sur moi, où il est spécifié que je ne dois recevoir aucun vaccin ni sérum sous peine que l’on me fasse passer de vie à trépas…

    Par ailleurs, vous omettez de dire ce que certains éminents professeurs ont mis en évidence :

    – c’est que le système immunitaire d’un jeune enfant n’est pas à « maturité » (construit) le mot spécifique m’échappe) quand on le vaccine et que sa réponse ne peut donc être proportionnelle à l’attaque qu’il subit !!! Tout est là.

    Non vous ne m’avez pas convaincue de me faire empoisonner car il existe des rapports tout aussi élaborés que le vôtre et qui démontrent le contraire de vos assertions.

    Toutefois, je vous pense de bonne foi et vous remercie d’avoir apporter votre voix à ce débat. A mon avis il n’est pas prêt de s’éteindre.

  11. Jean B

    Cet article est de la pure propagande vaccinale car tous les arguments avancés sont ceux qui ont constitués le mythe de la vaccination tout au long de son histoire.
    Cela fait des années que je lis de nombreux autres sons de cloches, parfaitement documentés sur l’histoire des vaccinations.
    et j’encourage les lecteurs de RR à se renseigner sur le site de :
    La ligue nationale sur la liberté des vaccination.
    sur Santé Nature Innovation et bien d’autres …
    Le mythe de l’ éradication des maladies par la couverture vaccinale en prend un coup. (et ne me faite pas le coup de « sur internet on voit n’importe quoi » car tous ces renseignements existaient déjà bien avant internet, il faut juste prendre le temps de lire.)
    Ex : Le BCG a bénéficié d’une étude en Inde sur 5 ans en double aveugle placebo qui a montré l’inefficacité du vaccin.
    Vaccin qui par ailleurs a provoqué de nombreux accidents sur des nourrissons appelé la bécégite qui provoque une débilité irréversible. (Une médecin qui travaillait dans les PMI m’a fait ce témoignage, elle a depuis fait un virage à 180°, elle est devenue très anti-vaccin.)
    De nombreuses maladies ont disparu bien avant les vaccinations.
    La propagande montre très souvent les courbes de déscente des maladies à partir de l’introduction de vaccination en oubliant de montrer que la courbe descendait bien avant grâce a une meilleurs hygiène.
    Certain pays ont vus l’explosion de la poliomyélite à cause des vaccinations.
    Il y aurait bcp de choses a dire sur cette abération scientifique comme le fait
    que le professeur Dausset lors de la remise de son prix Nobel, pour la découverte du HLA (Human Leucocyte Antigen) qui est notre carte d’identité biologique, avait dit que sa découverte permettrait de vacciner de manière plus ciblé car les typages HLA permettent de savoir quelles sont les maladies que nous sommes susceptible de developper et ainsi d’éviter les vaccinations systématiques( comme du bétail).
    Les typages HLA révèlent également que certaines personnes sont prédisposés aux accidents vaccinaux, ils serait bien de faire un typage HLA avant toutes vaccinations pour éviter des accidents aux conséquences dramatiques.
    De nombreux livres expliquent que la vaccination n’a pas de base scientifique et ont pour la plupart été créés a une époque ou l’on ne savait pratiquement rien sur le système immunitaire.
    J’encourage tous les lecteurs de prendre leurs renseignement ailleurs que sur les sites ou brochures des labos qui fabriquent les vaccins.

  12. Alexcendre 62

    Comme je l’ai déjà dis je ne suis pas assez savant pour débattre sur ce sujet hautement technique , ce que je peux dire c’est que si j’avais encore des enfants je les ferais vacciner . je pense que c’est encore de ce coté où il y a le moins de risque , je me sentirais pas le droit de priver ma progéniture d’une protection même que sachant que le risque zéro est loin de s’appliquer a la vaccination .je remercie tous les participants pour la richesse de leur proses m’apportant des éléments a 100 lieux de ce pouvais imaginer notamment tout ce qui a été dit sur le Tétanos , bricoleur j’ai réhabilité l’eau oxygénée dans ma pharmacie pour toutes première intervention avant les hommes de l’art . Merci a tous et R R d’avoir eu la bonne idée de permettre ces échanges .

  13. Papy's 30

    Ou la la, quand je lis cette scientifique, je me dis : Courage fuyons…
    Les gens de bon sen lisent aussi et aprennent aussi que des « plans » sont en route… Jusqu’a présent, il ny avait que qques maladies à « vaccins », mais aujourd’hui je trouve que cet empressement à balancer onze trucs improbables (surtout dans le monde dans lequel ces enfants naitrons) dans un pauvre gamin qui ne demande rien relève de la crétinerie. La science est une horreur. A force de nous bricoler, ils découvrent des problèmes qui, sont en plus créés par EUX. Ouvrez les yeux, vos oreilles et si avec ça vous n’avez rien compris… Faites vous administrer 2 fois 11 vaccins 11 pour le cerveau et le reste à la santé de ceux qui se « mefient ». PS, j’ai bien aimé, votre critique sur les gens qui s’informent sur le net (?). Et vous, que faites vous ? Comme les autres. Un point c’est tout !

  14. Amélie Poulain

    Je reconnais bien dans cet article le discours de la plupart des médecins (mais pas tous bien sûr) : sûrs de leur fait et de leur « savoir », pourtant, il y aurait autant d’arguments pour nuancer ce que vous dites.

    Personne n’a parlé ici (ou alors je ne l’ai pas vu) de refuser les vaccinations, elles ont leur utilité. Mais on parle de 11 vaccins pour un nourrisson (dont un concernant une maladie sexuellement transmissible ou par le sang…) ! Ne me parlez pas de « bon sens », vous savez très bien les médecins, que vous êtes incapables d’en prédire les effets sur le long terme.

    Pour la tuberculose : et si l’on revenait au temps où quelqu’un de contagieux avait l’obligation de respecter des mesures simples (avoir ses propres couverts etc…) et était isolé tant que sa contagiosité était avérée ? Parce que, depuis la loi de 2OO2 concernant le consentement du patient au soin, des tuberculeux très contagieux sont lâchés dans la nature au risque de tout le monde juste parce qu’ils refusent les soins ?

    Pour l’autisme, il serait génétique ? Pourtant, vous dites qu’il y a « des » autismes. Que faites-vous de tous ces cas d’enfants carencés affectivement par des parents irresponsables, des « assistés » incapables de prendre en charge un enfant devenu une simple source de revenu avec toutes les aides associées (oui cela existe, si je le dis, c’est que je le sais et je trouve cela scandaleux) qui présentent des symptomatologies autistiques sans être autistes ? L’assistanat ça détruit mais personne n’en parle….

    Vous parlez de confusion entre « CAUSALITE » et « CORRELATION », je croyais pourtant que c’était la seule manière de raisonner en médecine, cette dernière ne pouvant se baser que sur des « probabilités » l’être humain ne pouvant être enfermé dans les cadres d’une science exacte ? Et lorsque un certain nombre de cas coexistent avec une vaccination, ne peut-on pas parler de « probabilités » ? Qui peut le dire avec certitude sans se tromper ?

    Je ne prêche aucune chapelle, je nuance simplement car les extrêmes ne sont pas que d’un côté et il y a de vraies questions de santé publique à se poser. L’expérience a montré avec tous ces médicaments remis en question car dangereux voire inutiles que ce n’est pas un luxe….. Chacun a le droit d’avoir sa conviction mais les médecins, un peu de modestie s’il-vous-plait, vous êtes loin de TOUT savoir….

    1. Laurence Antigone

      Oui il y a bien des autismes. Cependant, de graves carences peuvent mener à des états psychologiques ressemblant à de l’autisme. Cependant dans le cas de graves carences, les symptômes sont souvent encore plus graves, on parle alors de débilité au sens clinique du terme. C’est à dire, un état à la fois physique et psychologique de handicap. Les enfants des orphelinats roumains sous Cauesescu en ont été la parfaite illustration. Des enfants nés tout à fait normaux; et devenus totalement handicapés tant physiquement que mentalement, car laissés sans soins, ni stimulations d’aucune sorte.
      En ce qui concerne l’autisme, le vrai, on parle maintenant, ainsi que je l’écrivais, de spectre autistique. L’autisme n’est d’ailleurs pas le seul handicap avec des variations par individu, la très connue trisomie 21 l’illustre parfaitement. Certains trisomiques 21 seront moins mentalement atteints que d’autres, certains souffriront de pathologies cardiaques, oculaires… et d’autres non.. On naît autiste, on ne le devient pas.

      PAr ailleurs si certaines maladies disparaissent , c’est à la fois grâce à une meilleure hygiene et à la vaccination. Les maladies contre lesquelles on vaccine sont des maladies mortelles ou aux séquelles parfois gravissimes. Le taux de mortalité de la Diphtérie varie de 30 à 90% selon les épidémies et a longtemps été surnommée la tueuse d’enfants. Dans le cas de la polio, une infection sur 200 aboutit à une paralysie irréversible et 10 à 15% de ces paralysés mourront quand les muscles respiratoires cesseront de fonctionner. En ce qui concerne les différents types de méningites bactériennes, je vous renvoie sur le site de l’institut Pasteur. https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/meningites-meningocoques. Ainsi que je l’ai dit de nombreux foyers des méningites bactériennes sont issus du Moyen Orient et d’Afrique. Et la crise migratoire actuelle permet une très large propagation de toutes ces maladies. C’est à la limite de la guerre bactériologique.

      Le tétanos selon l’âge du patient est plus ou moins létale et peut générer de graves séquelles, dues aux spasmes musculaires engendrés par la maladie. Ma belle-mère a perdu son filleul de tétanos néo-natal durant la guerre. La prophylaxie du tétanos comprend des antibiotiques et une ventilation ou même une trachéotomie… Dont on peut franchement se passer non ?

      De plus un vaccin est une dose infime, contrairement à tous les virus, bactéries et toxines auxquels l’enfant est confrontés depuis sa naissance. Surtout si cet enfant va en crèche.

      Par ailleurs, je ne fais qu’apporter un point de vue.
      Et pour info, je ne suis pas médecin, ni même scientifique. J’ai des médecins, des biologistes et scientifiques dans ma famille. Et j’essaie de réfléchir et de savoir raison garder. J’ai réussi à faire paniquer collègues et élèves durant deux semaines, en ayant affiché un post sur les dangers du monoxyde de dihydrogène…. J’en ris encore.

      1. Amélie Poulain

        Tout d’abord, je n’ai pas dit que vous étiez médecin, j’ai dit que je reconnais là le discours des médecins, vous confirmez que vous en êtes sûrement imprégnée et donc, je ne me suis pas trompée.

        Pour l’autisme, je vous défie de faire la différence entre un autisme vrai et une symptomatologie autistique résultat de carences affectives graves, je suis bien placée pour le savoir. C’est la même chose pour des pathologies graves comme la psychose par exemple où, en France, les patients sont vite étiquetés contrairement à d’autres pays avec parfois un seul épisode délirant débouchant sur un traitement lourd et à long terme invalidant, alors qu’il arrive que l’on se rende compte quelques années plus tard, que l’on s’est trompé….

        On a tendance d’ailleurs à confondre bien souvent délinquance et psychiatrie (nous avons eu des exemples récents…),comportement asocial et pathologie (c’est plus simple, ce qui permet de dédouaner et d’assister des délinquants vrais qui se retrouvent avec l’allocation d’adulte handicapé avec la notion de « handicap psychique » mise en place).

        On met beaucoup d’étiquettes clinique sur des pathologies sans en connaitre les nuances (c’est très français) que l’on découvre bien souvent plus tard. C’est le cas de la dite « débilité » mise cliniquement en avant au début du 2Oème siècle dont la conception a évolué pour comprendre qu’elle recouvrait plusieurs entités cliniques.

        Bref, revenons à nos moutons, ce n’est pas le sujet, mais tout cela pour dire que le diagnostic est difficile et les certitudes concernant l’humain sont souvent, dans tous les domaines, hasardeuses car on ne connait pas avec certitude l’évolution et là, les dits scientifiques (la science a beaucoup de limites, désolée… elle ne connait que son terrain d’expérimentation) manquent de modestie.

        Certes, certaines maladies avaient (je dis bien avaient car elles reviennent) disparu mais comme je l’ai montré plus haut pour la tuberculose les comportements adoptés favorisent sa propagation, et non l’absence de vaccination. <donc c'est très complexe et bien malin celui qui peut se vanter d'avoir des certitudes.

        Pour la vaccination, inutile de me convaincre, je ne suis pas contre systématiquement (cf ce que j'ai écrit ci-dessus à ce sujet) mais je doute de son innocuité (ceux qui le disent sont aussi médecins ou scientifiques, pourquoi auraient-ils plus tort que les autres ?).

        1. Amélie Poulain

          Et surtout, dans notre sujet, encore une fois, 11 vaccins pour un seul nourrisson… en plus pour des maladies qu’il a peut de chance de développer (hépatite B), vous trouvez cela normal ? Une sollicitation « massive » donc du système immunitaire qui n’est pas comparable à celles que peuvent générer les différents germes ou bactéries rencontrées.

  15. Chris2AChris2A

    Excellent article !
    Il y a une trentaine d’années nous avons failli perdre notre fille de la fièvre typhoïde détectée très tardivement, parce que maladie ayant pratiquement disparu et à laquelle le médecin n’avait pas pensé faute d’y avoir été confronté auparavant …
    Idem pour la vaccination : elle a été abandonnée, le risque ayant pratiquement disparu.
    Il s’en était vraiment fallu de très très peu …
    Vu l’état de notre fillette, nous avons exigé un antibiogramme et c’est ainsi que la maladie a été découverte et traitée.
    Je me garderai donc de toute affirmation péremptoire sur le sujet…
    Il est bien évident que lorsque l’on voit le système privilégier les traders boursicoteurs au détriment du père de famille qui réfugie son épargne dans la pierre, ainsi que le copinage manifeste avec les Labos, on a de bonnes raisons de s’interroger …

  16. thierry

    Lors de la grande campagne de vaccination contre la grippe A,
    3 types de vaccins était sur le marché.
    2 avec adjuvants et 1 sans adjuvants.
    Bien entendu la version sans adjuvants était en priorité réservée à notre élite.

    Si je remets la main sur l’article je mettrais un lien direct

  17. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Jean B : je partage entièrement votre avis. Moi aussi, pendant des années, j’ai été adhérente à la Ligue pour la liberté des Vaccinations et je recevais la revue. Le nombre de cas décrits où des enfants, fraîchement vaccinés, étaient victimes d’encéphalites était impressionnant – avec souvent d’édifiantes photos à l’appui ! Des enfants handicapés à vie, paralysés, des familles où la vie a été totalement bouleversée. Car on peut imaginer ce que représente pour des parents un enfant qui ne s’assume pas ! A la douleur morale les problèmes financiers viennent s’ajouter ! Combien de mères obligées de quitter leur travail pour garder leur enfant, condamné au fauteuil roulant !

    Aussi, le commentaire de Mme Antigone qui dit, en terme plus ou moins scientifique, qu’il ne faut pas faire de rapport de cause à effet, m’a fait bondir ! C’est faire injure à l’intelligence des familles de victimes que de leur dire que leur enfant bien portant n’attendait que le vaccin pour révéler une maladie !

    Les victimes de vaccinations se comptent par milliers de par le monde !

    Plus récemment, le vaccin pour les jeunes filles contre le papiollomavirus a TUER – et je ne parle pas de toutes celles qui sont handicapées à cause de ce vaccin !

    D’ailleurs, si la population est devenue si méfiante à l’égard des vaccins ce n’est pas par hasard ! Malgré le combat de l’Ordre des Médecins pour étouffer ces tristes et déplorables affaires, la vérité s’est jour peu à peu. Heureusement. On ne peut impunément, et ce pendant des décennies, tromper les citoyens. I

    ll nous appartient d’opposer arguments contre arguments car la lutte promet d’être rude. Hélas, c’est un peu celle du pot de terre contre le pot de fer !

    Et c’est signé : une victime des vaccinations obligatoires !

  18. denise

    Olivia B , pouvez vous nous donner les documents des accidents apportés par le vaccin/papillomavirus , , ce serait super interessant ,

Comments are closed.