Peut-on refuser une vaccination obligatoire ? La Cour européenne tranchera bientôt


Peut-on refuser une vaccination obligatoire ? La Cour européenne tranchera bientôt

Ceci concerne Philippe et tous les contributeurs. Voici un copié/collé de l’ECLS (European Centre for law and justice)

Peut-on refuser une vaccination obligatoire ?
La Cour européenne tranchera bientôt

Alors que le gouvernement français a annoncé vouloir rendre obligatoire 11 vaccins pour les enfants de moins de 2 ans, la Cour européenne a été saisie par des parents tchèques sanctionnés pour avoir refusé de soumettre leurs enfants à la vaccination obligatoire.

Dans cette affaire Pavel VAVŘIČKA et autres c. République tchèque (n°47621/13), la Cour de Strasbourg est appelée à juger si l’obligation vaccinale et les sanctions imposées aux parents (notamment le refus de scolarisation) respectent la liberté de conscience et les libertés familiales (art. 8 et 9 de la Convention et de l’article 2 du premier Protocole additionnel).

L’ECLJ est intervenu dans cette affaire et a soumis des observations écrites au soutien du respect du droit des parents, de l’intégrité physique des personnes et du droit à l’objection de conscience. Plus généralement, l’ECLJ est favorable à une politique de santé publique visant à concilier les droits et intérêts concurrents, en mettant l’accent sur la pédagogie et la recommandation plutôt que sur la contrainte.

Cette affaire est importante car elle porte sur le respect de l’intégrité physique et morale des personnes qui découle de la primauté de l’être humain sur le seul intérêt de la société ou de la science. Ce respect passe également par un consentement libre et éclairé de la personne avant toute intervention dans le domaine de la santé. Ces principes sont énoncés respectivement aux articles 2 et 5 de la Convention sur les droits de l’homme et la biomédecine de 1997 (Convention d’Oviedo) dont la Cour européenne est aussi l’interprète. Le développement des connaissances biotechnologiques exige avec une particulière acuité de poser des principes délimitant le pouvoir de la société sur le corps et la santé des personnes. Au XXe siècle, les gouvernements de nombreux pays, même démocratiques, ont abusé de leur pouvoir en faisant du corps des personnes un objet de leur politique, en particulier de leur politique hygiénique, raciste et eugéniste.

Dans ses observations écrites soumises à la Cour, l’ECLJ souligne qu’une proportion importante des États européens n’impose pas d’obligation vaccinale, voire prévoit un droit positif à l’objection de conscience. Dès 1898, le Parlement britannique en adoptant le Vaccination Act[1] a reconnu aux parents le droit de soustraire leurs enfants à la vaccination s’ils estimaient que celle-ci était inutile et/ou dangereuse.

L’Europe est assez divisée sur ce sujet. Dans l’Union européenne, l’Allemagne, l’Autriche, Chypre, le Danemark, l’Espagne, l’Estonie, la Finlande, l’Irlande, la Lituanie, le Luxembourg, la Norvège (EEE et Schengen), les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, et la Suède n’ont aucune obligation vaccinale[2]. Les autres pays imposent entre un vaccin (Belgique) et 12 pour la Lettonie. Avec 11 vaccins obligatoires, la France serait l’un des pays les plus contraignants.

Ainsi, il est intéressant de noter que l’utilité, et partant la nécessité, du caractère obligatoire de la vaccination n’est pas attestée en fait car, comme le note le président du Comité technique des vaccinations (France) : « les pays qui laissent le choix aux parents ont un taux de couverture vaccinale à peu près similaire au nôtre », c’est-à-dire similaire aux pays qui l’imposent par la contrainte.[3]

Il n’est donc pas démontré que la contrainte soit nécessaire en matière de politique de vaccination. Plus encore, elle peut être préjudiciable car les vaccins et les virus évoluent. François Vié Le Sage, pédiatre et expert d’Infovac note en ce sens : « Cela fait plusieurs années que l’on se pose la question du maintien de l’obligation. Imposer certains vaccins et en recommander d’autres établit une hiérarchie qui n’a pas lieu d’être. Aujourd’hui, les vaccins contre la coqueluche, le pneumocoque ou la rougeole, sont seulement recommandés alors que ces maladies posent plus de problèmes de santé que la polio, la diphtérie et le tétanos ! »[4]. Dans le même sens, l’Académie Nationale de Médecine (France) a déclaré le 27 octobre 2015 à propos de l’obligation vaccinale : « En France, trois vaccins relèvent encore d’un régime obligatoire : ce sont les vaccins contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite. Avec le temps, cette situation est devenue paradoxale puisque les trois maladies ciblées par la vaccination obligatoire ne sont plus à l’avant-scène des risques infectieux encourus par la population française »[5].

Ainsi, une politique de santé publique visant à concilier les droits et intérêts concurrents, en mettant l’accent sur la pédagogie et la recommandation plutôt que sur la contrainte, et en instituant des procédures plus souples, serait certainement davantage respectueuse de l’intégrité morale et physique des personnes garantie aux articles 8 et 9 de la Convention.

Le but légitime recherché par la vaccination obligatoire pourrait être atteint par des mesures moins contraignantes et plus respectueuses des droits fondamentaux des parents et de leurs enfants.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Olivia Blanche

"Voir, entendre, communiquer pour mieux lutter - Viscéralement attachée aux valeurs de la France je la défends quand on l'attaque".


13 thoughts on “Peut-on refuser une vaccination obligatoire ? La Cour européenne tranchera bientôt

  1. AvatarVilleneuve

    Bonjour,
    Supposons qu’une personne, non vaccinée, me transmette une maladie qu’elle n’aurait pas dû attraper grâce au vaccin obligatoire, pourrais je la poursuivre pour atteinte à MON intégrité physique ?
    L’obligation de protection des états vis à vis de leur population se limiterait elle à la sécurité policière et militaire ?
    Quelques cas douteux sur des millions de citoyens en meilleure santé par l’administration des vaccins obligatoires n’est ce pas jouable ?
    Les parents n’ont qu’un seul droit fondamental : assurer une bonne santé à leurs enfants. Vis à vis de l’Etat et de l’intérêt public : ils ne sont rien.

  2. Avatarclaude t.a.l

    ‌Je conçois très bien que certains puissent être réticents à la vaccination :
    tout traitement médical peut avoir des effets indésirables. ( voir les notices des médicaments ).
    Il faut toujours choisir : Bénéfice / Risque . Bien sûr.
    Mais de là à sombrer dans une folie anti-vaccinale : 4 articles sur le sujet !

    La variole a été éradiquée , grâce au vaccin !
    Quand j’avais une dizaine d’années, 2 de mes copains sont morts de la rougeole. Un autre copain et moi-même avons eu plus de
    chance : nous sommes simplement restés idiots . Le vaccin ROR n’existait pas.
    A la même époque, des gamins se retrouvaient au sanatorium : tuberculose ! ( on nous apprenait simplement à ne pas marcher sur les crachats ).
    La fille de ma voisine, elle a 52 ans, est en fauteuil roulant : la polyo à 7 ans !

    Et,  » en même temps  » ( comme dit l’autre con ), la promotion du sérum anti-venin contre les morsures de vipère !
    Il est très peu utilisé : les médecins expliquent qu’il est souvent plus dangereux que le venin ( risque de choc anaphylactique ).
    Les vétérinaires aussi :
    Mes 2 chats ont été mordus par des vipères, rentrés avec la patte grosse comme presque mon bras. Direct chez le véto .
    Moi :  » vous ne lui injectez pas du sérum ?  »
    Le véto :  » non, ça pourrait être pire  »

    Le lendemain, chaque chat était nickel ! Je sais que les chats sont très résistants, mais quand même ……

    Et je reviens sur les maladies infectieuses ( Amérindiens ) :
     » Sans pouvoir préciser avec certitude l’ampleur de l’impact des maladies infectieuses chez les Amérindiens, le taux de mortalité aurait atteint 90 pour cent pour certaines populations durement affectées……..
    …… Le processus a commencé dès les années 1500 et a emporté des centaines de milliers de vies.  » ( wikipédia )

    Alors, prudence, certes dans les 2 sens, mais PRUDENCE !

    1. AvatarBruno Jarczyk

      Je pense que vous êtes extrêmement mal informé sur la réalité vaccinale,son mode de fonctionnement dans l’organisme humain, tout d’abord et les terribles conséquences qu’elles induisent à court et long terme indépendamment des bénéfices physiologiques.
      Mais,les choses sont complexes…quoique juteuses, financièrement pour les laboratoires producteurs,en France et ailleurs !
      C’est un dossier noir que trop peu de gens connaissent, malgré l’action remarquable des patients et médecins dont certains de renom, qui s’opposent à cette abberation qu’est non pas le vaccin en tant que tel,mais l’utilisation outranciere qui en est faite surtout chez nous
      Car il y a aussi tout un volet juridique, qu’il faut aborder….

  3. Avatarreader

    Bonjour Supposons qu’une personne atteinte du SIDA et ne le sachant pas ? me transmet sa maladie lors d’un rapport sexuel ? pourrais-je la/le poursuivre devant les tribunaux si elle/il est atteint, reconnu par la suite ? et non vacciné/e ? OUI je sais, il n’existe pas encore de vaccins et pourtant les précautions de millions de personnes qui ne sont pas vaccinés nous arrivent NON ? devons nous nous les seniors et les supers vieux être vaccinés ou disparaître précocement dans des épidémies ? Supposons qu’une personne atteinte de la lèpre ou de la gale ou que sais-je ? me transmette sa maladie Est-ce-que je peux mettre en justice le gouvernement et l’UE ??? contre quoi 11 virus atténués vont-ils préserver nos bébés ? sachant qu’il existe avec ces derniers l’apparition de virus dits <> qui est un virus atténué de la souche vaccinale qui s’est recombiné, chez l’hôte vacciné, avec un virus d’une souche pathogène présent dans son organisme sans qu’il se soit nécessairement manifesté: le résultat de ce mélange peut-être la réacquisition d’une virulence par la souche vaccinale initialement atténuée, et, du coup l’apparition de la maladie dont on souhaitait justement se préserver.Or comme chez les militaires nous avons un % autorisé de PERTE… il est plus que probable qu’au cours d’une vaccination de masse, des cas de ce genre se produisent en proportion non négligeable. C’est inquiétant sachant qu’un vaccin antipolio pourrait-il causer une épidémie ??? Alors que la poliomyélite a partout pratiquement disparu( au point pourquoi on se demande et s’obstine à vouloir vacciner sinon pour des motifs de commerce ? ) Une nouvelle infection vient d’être signalée au Mali où le dernier cas de polio dans ce pays remonte à 2011 La fuite en avant de la vaccination perpétuelle autrement dit à en croire les experts, le seul moyen d’éviter les effets délétères d’une souche vaccinale suspecte … c’est de vacciner à tour de bras les enfants dès l’âge de 2 ans ou moins, avec ce cercle vicieux de rappels et durer ad vitam aeternam… ils sont entrain de transformer toute l’humanité en un gigantesque bouillon de culture. Il y a bien longtemps que les apprentis sorciers sont devenus des maîtres-sorciers de haut niveau. Des experts ont découvert qu’un enfant vacciné à 7 ans a excrété ( matières fécales qui partent dans les eaux usées avec tout le reste sans distinction une souche vaccinale pendant 28 ans…il y a ceux qui vivent dans une hygiène parfaite et ceux dans des conditions insalubres soyons clairs dans des lieux où les excréments ne sont pas vraiment isolés de par deux récupérations, des eaux de pluies, de ménage, et de boues sales dans lesquels les enfants pataugent ET, souvent peut-être dans des jardins d’eau ( même passé en usine de décantations ) ???…  » SOURCES Pierre Lance Alternatif Bien ÊTRE extraits tirés de Science et Avenir… Lorsqu’il s’agit d’alertes scientifiques avérées la ministre avec le CTV préfère parler de  » manipulation  » de  » désinformation  » et d’arguments irrationnels de ces alertes idiotes de scientifiques qui sont moins intelligents qu’elle … Rappelons que la France( 11 ) Italie (10 )Portugal( 12 ) sont les seuls pays de l’UE où certains vaccins sont obligatoires BIZARRE vous avez dit BIZARRE ! A l’aube du XXI siècle nous sommes à un tournant critique, Où vous n’avez plus le droit de vous exprimer, Où vous devez subir un envahissement sous toutes les formes intellectuelles et physiques, Où vous devez subir le viol autorisé par des fous élus par des fous, , Où vous devez subir le totalitarisme et l’autoritarisme à la limite de la dictature? Où on a droit de vie et de mort sur les populations…Sur quelle planète vivons nous ?

  4. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Christine je sais que vous êtes anti-pétition mais là, vraiment, je vous fais suivre car cela va exactement dans notre sens ! !!

    Puis, quelles révélations !!! A lire absolument.

    Je vous laisse juge, bien sûr, de publier ou pas. Mais, avouez que ce serait dommage que les fidèles de RR passent à côté. (Il y a déjà plus des milliers de signatures !)

    – Mis en ligne par Néo-Nutrition :

    Pourquoi Macron veut-il nous vacciner de force ?

    ALERTE URGENT ! ALERTE URGENT ! ALERTE URGENT !

    Madame, Monsieur,

    Dans cinq mois, en France, vous aurez le choix entre injecter 11 super-vaccins chargés d’aluminium à votre enfant, ou aller vous-même en prison.

    Allez-vous laisser faire ça ?

    11 onze vaccins vont devenir obligatoires dès 2018.

    C’est Emmanuel Macron qui l’a décidé le 4 juillet – sans aucune concertation. Et sans savoir ce qu’un cocktail pareil peut produire sur un nouveau-né…

    Macron a donné des ordres pour que la loi soit votée au tard le 24 juillet – la veille des vacances parlementaires.

    Nous avons donc 15 jours pour lui barrer la route. Après, il sera trop tard. Nous devons donc agir aujourd’hui !

    Ce n’est pas un hasard si Macron s’empresse de faire passer cette mesure (je vais tout de suite vous expliquer pourquoi).

    Mais avant tout un avertissement : ce que je vais vous révéler sera très difficile à lire… mais vous sauverez peut-être la vie d’un de vos proches.

    Il faut d’abord que je vous explique que…

    L’obligation de prendre onze vaccins n’est que la première partie de leur plan !

    Aujourd’hui seuls trois vaccins sont obligatoires en France pour les nourrissons (diphtérie, tétanos, polyomyélite). Ça fait déjà 9 doses (vaccins + rappels) injectées la première année de la vie du bébé…

    Rien qu’avec ça, il faut voir comme une mère tremble en voyant le médecin piquer son nouveau-né. Elle sent bien qu’il peut se passer quelque chose de grave…

    Mais avec onze vaccins, ce sont 25 à 40 doses qui doivent être encaissées par leur système immunitaire immature (avant l’âge de 18 mois, le système immunitaire du bébé n’est pas achevé).

    C’est un cadeau de plusieurs centaines de millions d’euros par an – selon la ministre de la Santé elle-même.

    –> Or, personne à ce jour n’a étudié les risques d’injecter autant de vaccins en aussi peu de temps ;

    –> Aucun scientifique ne sait ce que peuvent donner à court et moyen terme tant de vaccins, en termes d’allergies, de maladies auto-immunes, sclérose en plaque ou autre. Le Dr Jean-François, directeur de Production des vaccins viraux chez Sanofi avoue lui-même « On ne sait pas comment marchent les vaccins » [1].

    Rendre obligatoires onze vaccins pour toute la population est un non-sens médical car les réactions à un vaccin sont strictement individuelles. Elles dépendent de l’état physiologique et de l’hérédité de celui qui le reçoit. Les effets secondaires éventuellement dommageables sont donc totalement imprévisibles.

    Pourquoi Macron agit-il si vite ?

    Qu’est-ce qui conduit Emmanuel Macron à donner les Français comme cobayes à Big Pharma ? Quelle est sa motivation secrète pour piétiner le Code Civil qui place au-dessus de tout le consentement libre et éclairé du malade ?

    L’enjeu véritable de l’élection de 2017 révélé au grand jour

    En réalité, cette folie vaccinatoire révèle la collusion entre Macron, des grands patrons et des hauts fonctionnaires sans scrupules.

    Depuis des années le secret était parfaitement gardé.

    Jusqu’à aujourd’hui…

    Soyons clair : les personnes impliquées ne s’attendaient pas à ce que les détails de leur plan soient dévoilés.

    Le premier coup de poignard de Macron

    Depuis son élection Macron règne en petit dictateur. Le gouvernement est à sa botte. Le parlement est muselé. Il a la police et les tribunaux pour exécuter ses décisions. Les Français ne l’intéressent pas.

    Pour des millions de Français qui ont espéré avec son élection, c’est la douche froide. Aucun débat, aucune modération, plus de dialogue entre le peuple et ses élus. Juste de la violence et du rapport de force.

    On s’attendait à ce qu’il passe en force pour démolir le Code du Travail. Mais il fait pire : il s’en prend d’abord aux nourrissons.

    On nous a fait miroiter une République « apaisée ». Il n’aura fallu que quelques semaines pour que les élites reprennent les armes contre le peuple.

    Mais dans leur précipitation ils ont dévoilé leurs véritables intentions…

    Et cette maladresse a révélé que…

    Celui qui s’est installé à l’Elysée le 14 mai 2017 n’était pas le vainqueur d’une élection libre et régulière…

    Mais le pantin d’un groupe de financiers et d’industriels.

    Et 99,98% des Français ne connaîtront jamais cette vérité qui dérange…

    1. AvatarBruno Jarczyk

      Il faut aller sur le site
      Ligue Nationale pour la Liberté des Vaccinations
      J’ai été adhérent durant de nombreuses années avec des manifs assez musclées,Avenue de Ségur, à Paris…On ne peut pas militer tout le temps et partout hélas,mais là,il y a urgence dans la révolte contre ce déni de démocratie,car s’il y a un domaine où la liberté individuelle est foulée aux pieds, c’est bien celui-ci !!!

  5. AvatarFenollar

    Je suis desole macron tu n auras jamais Aucun droits sur mes enfants occupe toi de tes enfants Si Veux mais pas touche a mes enfants

  6. Avatar.Christian Jour

    Bien sur que non, nous ne pourrons pas refuser la vaccination de nos enfants. Vous ne voulez quand même pas que les laboratoires perdent de l’argent. Le meurtre programmé de nos enfants en échange de quelques milliards, parce que à part le fric ils se foutent totalement de nous comme de leur premier biberons. Putain je voudrais bien que sa pète et que l’on juge tous ces salauds.

  7. Avatarreader

    Et bien Villeneuve vous ne pourriez pas l’attraper puisque vous seriez vacciné avec les 11 obligatoires, à supposé ? L’obligation de l’état vis à vis de sa population française n’est-elle pas d’éviter les viols et de ne pas les approuver puisque C’EST DANS LA COUTUME DES MIGRANTS ? d’après certains? Ce n’est pas de l’incitation au viol de nos filles? des MST… Combien de cas douteux ? dix ? mille? dix mille? vous parlez de qui ? des migrants ? vous en savez quoi ? vous faites parti de OMS ? ou des médias? <> : c’est le principe même du vaccin, qui consiste à exposer l’organisme à une petite dose d’un virus afin qu’il fabrique ses propres anticorps. Hélas si la méthode a fait ses preuves au cours de l’histoire terrible de charniers afin d’éviter les épidémies,( à moins que ? ) elle a également ses ratés, et ses dangers… Vous avez le droit d’exposer votre idéologie vaccinale, comme moi j’ai le droit d’exposer mon idéologie d’une France qui si ? elle avait ses frontières nous n’aurions pas besoin d’avoir une petite dose ( qu’on réduit de + en + ) pour aider nos anticorps à se battre… contre qui et contre quoi ? nos anticorps seront inexistants dans le temps, le poisson pourri par la queue nous nous pourrirons par quoi ?…devinez… Quant aux enfants, nous savons bien nous parents que ces derniers ne nous appartiennent pas, ils s’appartiennent à eux-mêmes ( enfin il paraît ? ) mais, dont nous avons la responsabilité humaine et maternelle, au cours de leur évolution, de prendre pour eux,les bonnes décisions … Si les femmes ne sont que des ventres en engrosser pour les laboratoires ALORS il faut demander à ces derniers de les nourrir éduquer mettre dans des bocaux pour les expérimentations…quel est l’intérêt de l’état dans ce processus ? vis à vis de quel public présent ou à venir ?.Vous pourriez développer vos arguments en tant que moraliste, Merci.

  8. AvatarPhilippe le Routier

     » Peut-on refuser une vaccination obligatoire ?
    La Cour européenne tranchera bientôt.  »

    Ils sont lents à la Cour, moi j’ai déjà tranché, et c’est OUI !

    Faite un peu le tour de ce que vous avez LE DROIT de faire dans le bidule Europe aujourd’hui, ET CE QUE VOUS AVEZ OBLIGATION DE FAIRE… la liste des obligations l’emporte haut la main, et la France est nettement au sommet du classement pour vous obliger à tout et n’importe quoi.

    N’importe où en Europe en fait, il y a toujours DEUX lois sur chaque sujet.
    – Le citoyens d’un Etat a des DEVOIRS !
    – Le clandestin ou l’immigré, lui, il a des DROITS ! La preuve, NOUS avons depuis des années des obligations vaccinales, les CLANDOS ont le droit de ramener des maladies qui avaient disparues de notre sol, ils arrivent, c’est « ouvrez la bouche, dites ‘A’ c’est bon, merci » c’est très poussé comme contrôle sanitaire je trouve, 15 secondes par arrivant, et quand on s’aperçoit, trop tard, que certains on ramené la gale, la tuberculose et plein d’autres saloperie, la Cour Européenne, les mains et le visage encore pleins de confiture nous répond, « c’est pas moi » , ce qui est hyper crédible je trouve.

    Je ne suis pas contre les vaccins, ni contre rien dans ce qui touche à la santé, sinon, autant retourner au moyen âge, MAIS, le mieux est l’ennemi du bien, comment la Cour Européenne justifie-t’elle qu’en France trois vaccins était suffisants AVANT, mais qu’aujourd’hui il en faille ONZE ?

    Je poserai la question durant le procès, car pour faire ces ONZE VACCINS à mes filles faudra d’abord qu’ils me foutent en taule !

    Si on me PROUVE le NON DANGER de mélanger ces ONZE vaccins, je vaccine, mais je demande que la preuve ne vienne pas du même labo qui va ensuite fabriquer et vendre ces vaccins, moi ça me semble logique.

    Bien sur que Sanofi dirait, « c’est sans risque » ça leur rapporterait des milliards, moi ça ne me suffit pas, car, dans le cas présent, c’est MES filles dont on parle, pas des gosses des représentants non élus de la Cour Européenne.

    Faudrait voir à ne pas trop nous prendre pour des cons.
    Vous avez remarquez un truc, nos élus nous disent « la mixité à l’école c’est génial »… MAIS, ils ne l’appliquent pas à leurs enfants, ce sont les nôtres qui peuvent être agressés car ils mangent durant le ramadan.
    Les gamins des élus ou des technocrates… Aucun problèmes pour eux, écoles privées hors de prix, de la mixité, il n’y en à pas !
    Pour les vaccins ce sera pareils, obligation pour NOS gosses, PAS pour ceux de nos technocrates.

    Avant certaines Opex par le passé, j’ai reçu des vaccins dans des seringues pour cheval, on ne savait pas ce qu’ils y avait dedans, mais on savait qu’on allait être malades comme des chiens et ne plus quitter les chiottes durant deux jours, c’était systématique.

    Seulement là ou un bonhomme de 100kg en bonne santé résiste, j’ai un gros doute pour des enfants.

    En cuisine vous avez des recettes, et ça donne des repas.
    Ajoutez une dizaine d’ingrédients de votre choix, ça donnera souvent une gastro.

    Alors franchement, un vaccin plus un vaccin plus un vaccin plus un vaccin… jusqu’à atteindre onze et demain bien plus, le tout dans une joyeuse précipitation, l’inocuité de la chose, j’ai un peu du mal.

    Et puisque ça concerne des enfants, donc un public fragile, commençons par tester sur macron, il fait à peu près le poids d’un gamin de CM2, ça sera un bon test, ensuite, que merkel en fasse autant, vu son état elle doit bien être dans les personne fragiles.

    Ils veulent des cobayes nos élus ?
    Ben qu’ils montrent l’exemple alors !

  9. MaximeMaxime

    C’est la CEDH et non la CJUE qui va statuer, le terme de « cour européenne » étant vague.
    Les normes prises en considération ne sont pas les mêmes selon la juridiction concernée.
    Seront mis en balance les droits relevant de la liberté individuelle avec la salubrité publique.
    Il n’y a d’ailleurs aucunement besoin d’une convention européenne pour mener ce raisonnement, notre Déclaration de 1789 fait très bien le boulot aussi avec son article 4.
    La CEDH présenterait l’avantage d’harmoniser les droits de l’homme dans les pays signataires, qui sont environ 50, pour faciliter les migrations entre ces pays.
    Cependant, la ratification de la CEDH a aussi permis de « glisser » en douce des dispositions absentes du texte national pour la France, qui a servi de modèle dans le monde, comme le respect de la vie familiale qui joue dans les contentieux d’expulsions de clandestins. Le texte bénéficie aussi à des migrations irrégulières et en dehors de ces pays, ainsi qu’aux migrants réguliers vers ces pays.
    Ensuite, la jurisprudence a tiré des conséquences inattendues d’autres textes, là encore au bénéfice de clandestins comme l’article 3, ainsi que le texte sur la liberté religieuse plus généreux que celui de 1789 en consacrant largement la dimension publique du culte.
    Ce qui montre que la CEDH ne sert pas qu’à harmoniser les droits de l’homme entre les pays signataires… La CEDH est un élément du « nouvel ordre mondial ».
    Dans le cas présent, l’arrivée de migrants et de maladies disparues de nos contrées seront de nature à renforcer les préoccupations de salubrité publique et donc de faire reculer la liberté individuelle de ne pas se vacciner.
    Du moins, si l’on se fie aux analyses d’un médecin : http://resistancerepublicaine.eu/author/huguette/
    Car si l’on a le droit de se suicider, si l’on a le droit de se laisser contaminer par une maladie, on n’a pas le droit de laisser courir à autrui le risque de transmission d’une maladie.
    Donc plus il y a de maladies contagieuses dans l’air, plus les enjeux de salubrité publique augmentent, plus les labos peuvent se frotter les mains car plus la vaccination obligatoire devient légitime.
    On pourrait tout à fait concevoir que la CEDH censure l’obligation de se faire vacciner contre 11 virus d’un coup, sans avoir le choix. Toutefois, si vraiment chaque virus présente un risque de contamination relativement élevé, le recours devant la CEDH n’aboutira pas.
    La question est de savoir où placer le seuil et de ce point de vue, l’Etat risque de se voir reconnaître un pouvoir d’appréciation discrétionnaire. Il est douteux que la CEDH censure la vaccination obligatoire, dès lors que des risques d’épidémie, même faibles, existent.
    Mise en oeuvre du principe de précaution, en somme. Il est regrettable qu’on ne soit pas aussi soucieux de le mettre en oeuvre dans d’autres domaines également…
    Il faut donc savoir si chacun des 11 vaccins est vraiment nécessaire compte tenu de la fréquence des virus concernés dans notre pays et si l’arrivée de migrants a un impact dans la fréquence de ces virus.
    Si j’en crois les explications de Nicolas F., la réponse est positive et la CEDH pourra s’appuyer sur ces données pour justifier l’obligation de vaccination massive.
    La CEDH devrait aussi prendre en compte dans son appréciation la liberté de circulation des personnes au sein de l’UE. Les virus développés dans le reste de l’UE deviennent les nôtre indirectement puisque des malades peuvent venir librement chez nous.
    Ceci devrait dépendre de constats statistiques : les statistiques seront-ils objectifs ?
    Des experts pourront être amenés à formuler des observations : seront-ils objectifs ?
    On ne peut compter que sur la compétence du défenseur du requérant pour soulever ces questions le cas échéant.
    On voit finalement que tout va se jouer loin des peuples : des juges non élus par eux vont décider sur la base de critères qui ne sont pas fixés d’avance.
    La convention ne détermine évidemment pas à partir de quand le risque de contamination est suffisant pour justifier une vaccination.
    La marge de manoeuvre de la CEDH est donc immense dans cette affaire, avec en arrière-plan des enjeux financiers et humains considérables.

  10. AvatarBlackjack

    Faut lire entre les lignes
    Ils veulent pas forcement qu’on se vaccinent ils veulent qu’on l’achete simplement.
    Je l’achete je le deduis de l’IR.
    La repasse en aides aux assos donc 66% a deduire et ensuite je le fout dans mes allees pour désherber
    Simple non..ne nous prenons pas la tete.
    Par contre s’ils viennent en bottes noires pour me le mettre de force dans les veines, j’ai un vaccin pour eux… Le 12 en chevrotine…efficacité prouvé

    1. Christine TasinChristine Tasin

      le problème n’est pas là le problème c’est celui de l’obligation vaccinale pour mettre ses enfants en classe ou à l’école

Comments are closed.