Des Italiens crèvent de faim et les clandestins jettent la nourriture qu’on leur donne


Des Italiens crèvent de faim et les clandestins jettent la nourriture qu’on leur donne

Va falloir vous serrer la ceinture!
Italie (vidéo) : des Italiens souffrent de faim pendant que des prétendus réfugiés jettent la nourriture qu’on leur donne.

« Des Italiens souffrent de faim, mais à la caserne de Zanusso à Oderzo (TrévisE), qui accueillie 400 prétendus réfugiés, ils jettent du pain et du riz à la poubelle! Une gifle à des millions de citoyens qui vivent au-dessous du seuil de pauvreté. »
C’est ainsi que sur Facebook, le leader Matteo Salvini a commenté cette vidéo provenant de quelques citadins qui s’étaient aperçus du gaspillage, face à ceux qui prétendent que les soi-disant réfugiés fuient la faim.

http://tv.ilpopulista.it/video/3-Luglio-2017/16172/italiani-senza-cibo-ma-a-oderzo-gli-immigrati-gettano-il-pasto-nell-immondizia.html

Ça mérite une bonne douche…





9 thoughts on “Des Italiens crèvent de faim et les clandestins jettent la nourriture qu’on leur donne

  1. Celtillos

    qu’on les mettes au pain sec et a l’eau, on va bien voir deja si ils gachent et apres si ils restent, tu veux manger hé ben il faut le gagner ton pain, je te renverrais prestement tout ca au pays a coups de pieds quelque part!

  2. roger Morzini

    Les révolutions commencent pour certaines toujours par des histoires de
    nourriture.
    Mais ..quand Le « petit  » peuple Italien va t’il enfin se révolter..?
    Pour rappel: certains enfants Italiens vont à l’école le ventre vide….

    1. Papy's 30

      Roger Morzini :

      Mais quand « le petit  » peuple francais va-t’il enfin se révolter…?
      Pour rappel : certains enfants francais vont à l’école le ventre vide…

      Tous les dirigeants sont pour « le nouvel ordre mondial », mais les gens mal informés et abrutis par des émissions de TV décérébrantes sont sourds et aveugles à ce qui devrait les alerter.
      Alors tout le monde y va et pousse un cris d’alerte, (ce que nous faisons) mais les cris d’alertes ne sont jamais entendu, c’est bien connu. Cela fait une belle jambe aux instigateurs des faits que nous voyons tous les jours sous notre nez.
      Alors je me joint à vous pour en pousser un (pour vous etre agréable), mais le coeur n’y est pas vraiment…
      Ave Cesar, moritari te salutan !

Comments are closed.