La presse-Macron quasi-muette : un agriculteur attaqué par un musulman fiché S assigné à résidence…


La presse-Macron quasi-muette : un agriculteur attaqué par un musulman fiché S assigné à résidence…

Du Figaro de ce jour 29/6/2017:

 

Au cri d’«Allah akbar», un radicalisé a poignardé de plusieurs coups de couteau un cultivateur du Lot-et-Garonne, occasionnant à la victime une incapacité de travail de 21 jours. L’agriculteur raconte les faits et demande des explications aux autorités.
Le gaillard a beau dépasser le quintal et mesurer un mètre quatre-vingt-dix, l’attaque l’a mis par terre. «Je n’oublierai jamais ce qui m’est arrivé, car je me suis vu mourir», raconte au Figaro cet agriculteur de Laroque-Timbaut (Lot-et-Garonne), violemment poignardé le 18 juin dernier par un individu fiché S alors qu’il moissonnait son champ. «Les journaux parlent d’un fait divers, mais moi je l’ai eu en face de moi…, s’émeut-il. Je l’ai vu faire tourner sa lame en criant “Allah akbar” ou je ne sais quoi…». Son jeune collègue, qui moissonnait avec lui ce jour-là, lui a sauvé la vie. «Sans lui, l’autre m’aurait achevé au sol», assure-t-il.
L’agriculteur de 58 ans est sorti la semaine dernière de l’hôpital avec 23 agrafes et une incapacité de travail de 21 jours. Très choqué psychologiquement, il vit l’absence d’attention médiatique autour de son agression comme une double peine. «Il y a un deux poids deux mesures, déplore-t-il. Si j’avais été une politique bousculée dans la rue, on aurait bien plus parlé de moi.» Quatre jours plus tôt, l’agression de Nathalie Kosciusko-Morizet, sur un marché où elle tractait, avait reçu une très large couverture médiatique. «Mais bon, moi je ne suis qu’un cul-terreux», lâche-t-il.
«Si j’avais été une politique bousculée dans la rue, on aurait bien plus parlé de moi»

Pourtant, les circonstances de son agression ont de quoi interpeller. Le 18 juin dernier, il est occupé à la moisson d’un champ d’orge avec un jeune collègue. Un peu avant 21 heures, Kader B. passe en scooter le long de la route qui borde le champ, suivi d’un homme en voiture. Les deux individus s’arrêtent car Kader semble, en raison de la poussière du moissonnage, se plaindre «d’en avoir pris plein les yeux», selon les éléments de la déposition. S’ensuit une altercation ; le ton monte. L’agresseur retourne vers la voiture, s’empare d’un couteau avec une lame de trente centimètres, et porte plusieurs coups contre l’agriculteur. «Quand il l’a vu revenir armé, mon jeune collègue m’a dit de fuir, se souvient l’agriculteur. Mais le temps que je me retourne, le type était déjà sur moi.» Il poursuit: «J’ai essayé d’éviter les coups, mais je suis tombé à la renverse. Il m’a frappé au genou avant de m’entailler l’épaule. Le petit m’a traîné pour me dégager, il s’est couvert de sang. Moi je me débattais avec mes pieds et là, heureusement, le gars s’est enfui.»
Placé en garde à vue, l’agresseur est jugé en comparution immédiate le 20 juin devant le tribunal correctionnel d’Agen pour violence avec arme. Le parquet n’a pas retenu le chef de terrorisme, faute de revendication ou d’appartenance à un quelconque réseau djihadiste. Kader B. est placé en détention provisoire, et le procès repoussé au 19 juillet. L’homme présente un profil inquiétant. Fiché S, assigné à résidence, il devait comparaître le 22 juin pour diffusion d’images à caractère terroriste. Lors d’une perquisition à son domicile, 31 vidéos de propagande islamiste sont retrouvées dans son téléphone, sur l’application de messagerie WhatsApp. Elles représentent des scènes de violences et de combats, des discours en relation avec l’État islamique ou des exposés du Coran, des sourates.
«Il faut qu’on m’explique comment cet homme a pu se retrouver dans mon champ, à 20 kilomètres de son domicile, à une heure où il était censé être chez lui»

Plus grave: au moment de l’attaque, vers 20 h 45, il violait son assignation à résidence qui lui imposait de ne pas sortir entre 20 heures et 6 heures du matin. Ironie du sort, Kader B. rencontre des gendarmes quelques minutes avant l’agression, alors que l’homme qui l’accompagne, avec qui il veut acheter un scooter, est verbalisé pour non-port de casque. Celui-ci, qui n’a aucun lien avec le prévenu, sera mis hors de cause. L’épisode a de quoi agacer la victime. «Il faut qu’on m’explique comment cet homme a pu se retrouver dans mon champ, à 20 kilomètres de son domicile, à une heure où il était censé être chez lui, s’insurge-t-il. D’autant qu’il a été contrôlé par les gendarmes quelques minutes avant.»
La semaine suivant l’agression, le maire (LR) de Laroque-Timbaut, Lionel Falcoz, a adressé une lettre au ministre de l’Intérieur pour s’étonner du peu de retentissement de l’affaire. «Il y a de l’incompréhension et de la colère chez les proches de la victime, assure l’élu. Certains ont l’impression que la réponse pénale n’est pas à la hauteur. Ils ne comprennent pas que son profil manifestement radicalisé ne soit pas plus pris en compte dans les poursuites à son encontre. Dans l’hypothèse d’une condamnation, il sera en contact avec d’autres détenus qu’il faudra tenir éloignés de lui.» L’affaire l’inquiète aussi pour la suite. «J’entends des agriculteurs qui me disent que, désormais, ils vont devoir travailler en cercle, comme dans les westerns, s’alarme-t-il. La sécurité publique n’est pas censée être assurée par des milices d’autodéfense.» Enfin, Lionel Falcoz demande à être mieux informé de la présence de profils dangereux sur sa commune. «Je ne veux pas que, demain, un fou furieux débarque au bal musette avec une machette»…

http://lefigaro.fr/actualite-france/2017/06/28/01016-20170628ARTFIG00370-je-me-suis-vu-mourir-l-agriculteur-poignarde-par-un-fiche-s-temoigne.php

La majorité des médias a arrêté sa stratégie.

Désormais, devant les exactions musulmanes qui se multiplient en France, la clique médiatique  à la botte  de Macron  se taira.

Elle est restée muette devant le meurtre de Sarah Halimi .

Elle est  restée muette devant l’agression de cet agriculteur.

La presse-Macron, à l’image de Mademoiselle Ton avec Christine,  fera la chasse aux Résistants mais dissimulera les crimes des envahisseurs.

D’ailleurs, à mon avis, notre agriculteur se trompe : ce n’est pas tant la personnalité des victimes  (lui-même contre  NKM) que celle des agresseurs qui fait la différence de traitement médiatique : un maire proche de Dupont-Aignan est forcémment un salaud, un musulman est une victime qu’il faut protéger.

Tel est le monde enchanté de la presse-Macron.





22 thoughts on “La presse-Macron quasi-muette : un agriculteur attaqué par un musulman fiché S assigné à résidence…

    1. Kounnar

      Encore un peu et les moissonneuses batteuses vont s’en aller seules moissonner et battre les prières de rue … 🙂

  1. guiĺlo

    Demain tous con qui ont voté macron
    votre avoir de quoi pleurer
    vu les dernier résultat des finances de la france
    fin de l isf pour sur!
    Mais aussi fin de la prime de fin d année pour les chomeurs et beneficiere du rsa
    fin de la promesse de campagne sur le
    non paiement de la taxe d habitation
    alors les cons comptez vous moi je rigole et bien fait pour leurs gueules.

    1. Chardon26

      Bien que nous en baverons aussi, je me joins à vous pour la grosse rigolade.
      Après la Macronade.

  2. durandurand

    Les journalopes de la presse écrite et audiovisuel s’en tamponne le coquillard qu’un agriculteur français de souche ai été agresser par un fiché S assigné à résidence .Je conseil à nos amis agriculteurs lors des moissons si ils sont chasseurs d’être outiller approvisionner en Brenneke et de se défendre en cas d’attaque bestiale meurtrière d’ allogènes inconnus .

  3. .Christian Jour

    Il y a de l’incompréhension et de la colère chez les proches de la victime, assure le Maire. Ah bon de l’incompréhension, pourtant moi je n’ai pas fait de grande école, mais j’ai compris, que les musulmans sont en France chez eux comme au bled et qu’ils ne tolèrent plus les non-musulmans. Il y aura de plus en plus de victimes car ils sont protégés et se croient intouchable. De toute façon dans le coran, c’est écrit, il faut frapper les non-musulmans et les tuer. Le vivre ensemble est tout simplement impossible. C’est le grand remplacement voulu par le banquier et ses amis.

  4. Monique

    Normal pas d amalgames ,ça n a rien à voir avec l islam ,c est pas un vrais muzz.Les muzz sont les intouchables (et ils le savent),ils savent qu il y aura toujours des débiles pour les disculper.Ils peuvent nous insulter ,nous tuer ,nous mépriser ,nous détester ,ils seront toujours protégés et ne risquent rien.

  5. A

    La presse n’en a pas parlé encore une fois
    Hier par contre il ont enfin daigné parler du crime de Sara Halimi
    Franchement on fait tout pour taire se qui se passe
    surtout quand un muzz crie  » allah Akbar  » et essaie d’assassiner nos compatriote
    quand donc va t’ on chasser cette vermine hors de France
    Français réveillez vous
    le silence aussi tue

  6. J

    Déjà, je remarque que l’agriculteur n’ose pas franchement nommer le mal, puisqu’il dit que son agresseur a crié « allah akbar ou quelque chose comme ça ». Pourquoi dire « quelque chose comme ça » ? Pour encore dédouaner la merde qui est l’islam ?

  7. MALI

    Sûr, si un jour quelqu’un trucide Cyril Hanouna, ça, nous en entendrons parler ! Tas d’ordures de journalopes… Nos paysans ont intérêt à travailler avec des fusils chargés, au cas où…

  8. Anania de Schirac.

    _ La presse macron ne parle que du malaise de NKM, de la pédophilie des pretres catholiques, de l’interview ubuesque de thèo la racaille par fogiel ou de l’affaire du petit Grégory, les histoires de cul terreux agressés avec intention de tuer les non-musulmans en criant « allah est le plus grand » par des CPF islamistes fichés S, la mosquée caserne de Paris vendue à l’Algérie par Hidalgo ce qui en fera un territoire Algérien en France comme une ambassade non perquisitionnable meme s’ils y stockent des armes, c’est pareil, cette presse s’en fout.
    _Tout ce qui se passe en ce moment est lamentable et rageant, Résistance chers compatriotes, un jour la roue tournera et là, on rigolera.

  9. Xtemps

    Nos gouvernements de la haine des européens, nous font subir un siège contre les peuples européens.
    Il faut s’attaquer à leurs argents, toutes leurs multinationales, et leurs banques de merde, la faillite pour ces ordures.
    Puisque c’est eux qui nous attaquent, on se défend.

  10. pouf

    Presse-macron ??? Non ! la presse « post-accord d’Évian »… Avant, je ne sais pas….mais cela devait ne pas être très brillant. Il doit falloir remonter à Zola avec son « j’accuse »…

    1. Anania de Schirac.

      _ Vous avez raison d’une certaine façon reuri, à savoir que les musulmans se « nettoie l’anus avec la main gauche » après avoir déféqué, aussi, s’ils ne ne lavent pas les mains avec un produit bactéricide très puissant après, ils peuvent contaminer les glaçons pris avec les mains ou les préparations culinaires lorsqu’ils travaillent en cuisine, je connait très bien le problème et je conseille aux gens de ne pas aller dans les restaurants ou des musulmans travaillent au rique d’attraper une violente « Tourista » d’origine de contamination par matières fécales. Là aussi, le gouvernement ne prend aucunes mesures pour protéger les consomateurs du fait qu’il considère que l’hygiène que les musulmans pratiquent est « culturel » , du 7ème siècle dirai-je.

  11. Sylvie

    Et si ce paysan du Lot-et-Garonne s’était défendu et avait retourné l’arme contre son agresseur que se serait-il passé ? S’il avait tué le fichier S ?

    Il faut que nos agriculteurs sortent avec des fusils pour travailler aux champs, car on ne sait jamais ce qui peut se passer dans la tête de ces migrants clandestins prêts à engager des actions terroristes contre nous ?

    Il faut savoir que si on abat un terroriste islamiste, amis agriculteurs, ne le dite à personne. Jetez le corps hors de la zone où vous habitez… En forêt, dans une rivière ou dans un fleuve…

    Ne prévenez pas les gendarmes, vous risqueriez gros avec la Justice…

  12. Chris2aChris2a

    Pas que les agriculteurs !!…..Et pas seulement à la campagne, mais aussi en ville et dans les transports en commun …
    Si l’Etat, avec sa police au bout du rouleau et sa justice du mur des cons, est incapable d’assumer la sécurité de ses concitoyens, il faudra bien que ceux-ci se préparent à être toujours en mesure de se défendre eux-mêmes, ainsi que leur famille, par tous les moyens ! Comme en Israël…
    En évitant les blessures aux soins coûteux pour notre assurce maladie, c à d en optant pour la bastos en pleine tronche pour le + grand bonheur du fou de dieu et des 72 vierges !

  13. Révolution 2017

    Oui ,il faudra se défendre nous même , mais attention , les muzzs sont de plus en plus dingue et lâche , rien à voir avec ceux qui se font exploser, ceux là sont quand même assez courageux, mais le muslims nouveau est arrivé et il est très sournois , il attaque à la traitre , dans le dos , mine de rien
    c’est juste le :  » Allah Akbar «  » qui vous fait sursauter avant l’assaut,
    faire attention à regarder derrière sois , et être prêt
    il faut aussi être armés un tournevis, un marteau , n’importe quoi
    nos vies valent mieux que leur conneries

Comments are closed.