Pourquoi le CCIF n’a-t-il pas poursuivi l’Indigène de la République Aya Ramadan pour apologie du terrorisme


Pourquoi le CCIF n’a-t-il pas poursuivi l’Indigène de la République Aya Ramadan  pour apologie du terrorisme

J’étais paniqué en lisant l’article du CCIF ce matin car l’apologie du terrorisme est très sévèrement punie et le verbe « comprendre » m’inquiétait. Mais « comprendre » n’est pas « excuser ». Je ne vois pas en quoi le texte pourrait être condamnable sur de telles bases. Celui qui ne cherche pas à comprendre est un imbécile né.

Paniqué et indigné d’imaginer que Christine Tasin puisse être condamnée comme ceux qui mettent des drapeaux de Daech sur leurs balcons, j’étais aussi indigné parce que le texte, que j’ai lu, dans mon souvenir invitait à réfléchir et n’incitait pas à imiter.
Il n’exprimait pas non plus une joie particulière.

On ne peut pas condamner quelqu’un pour des sentiments qu’il ou elle pourrait ressentir sans l’exprimer. Sinon, où va-t-on ?

Mais désormais, je suis rassuré. En effet, un an après les propos tenus par Aya Ramadan, il ne semble pas que l’intéressée ait été effectivement poursuivie et jugée. Pour une telle affaire, un délai d’un an paraît suffisant pour qu’on ait des nouvelles, à moins que la presse garde le silence.
A ce jour, je n’ai trouvé aucun jugement la concernant.

Et pourtant, ses propos étaient clairs, manifestes et n’avaient rien à voir avec ceux dont il est ici question : https://www.marianne.net/politique/une-militante-du-parti-des-indigenes-de-la-republique-felicite-les-auteurs-de-lattentat
« Il est bientôt minuit le 8 juin lorsque Aya Ramadan, une militante du PIR, publie le message suivant sur son compte Twitter : « Dignité et fierté ! Bravo au deux Palestiniens qui ont mené l’opération de résistance à Tel-Aviv ». Un acte de « résistance » qui a constitué à ouvrir le feu sur des terrasses de café mercredi soir, dans un quartier animé de Tel-Aviv, faisant quatre morts et cinq blessés. Une attaque qui rappelle terriblement dans sa forme celles perpétrées le 13 novembre dernier à Paris ».

Elle y employait le mot « bravo » notamment.
Alors, y aura-t-il deux poids, deux mesures ?
Je ne crois pas que le « deux poids, deux mesures » soit généralisé au stade du jugement, du moins en ce qui concerne les motifs des décisions (pour les peines, c’est moins évident car rien n’est harmonisé).

Mais au stade des poursuites, des consignes gouvernementales, il peut en aller autrement car on n’a pas les mêmes moyens de contrôler la cohérence des décisions prises.

Il est imaginable que Christine Tasin puisse être punie et Aya Ramadan en liberté !

Complément sur Aya Ramadan

http://resistancerepublicaine.eu/2016/06/10/4-morts-a-tel-aviv-orgasme-de-aya-ramadan-pir-silence-de-tubiana-et-de-la-ldh/

http://resistancerepublicaine.eu/2015/01/21/aya-ramadan-du-parti-des-indigenes-de-la-republique-charlie-est-devenu-une-arme-de-domination-raciste-par-antiislam/




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


12 thoughts on “Pourquoi le CCIF n’a-t-il pas poursuivi l’Indigène de la République Aya Ramadan pour apologie du terrorisme

  1. claude t.a.l

    Apologie du terrorisme : Emmanuel d’Astier de la Vigerie ,  » complainte du partisan  »

     » Les Allemands étaient chez moi
    On m’a dit résigne toi
    Mais je n’ai pas pu
    Et j’ai repris mon arme.

    Personne ne m’a demandé
    D’où je viens et où je vais
    Vous qui le savez
    Effacez mon passage.

    J’ai changé cent fois de nom
    J’ai perdu femme et enfants
    Mais j’ai tant d’amis
    Et j’ai la France entière.

    Un vieil homme dans un grenier
    Pour la nuit nous a cachés
    Les Allemands l’ont pris
    Il est mort sans surprise.

    Hier encore nous étions trois
    Il ne reste plus que moi
    Et je tourne en rond
    Dans la prison des frontières.

    Le vent souffle sur les tombes
    La liberté reviendra
    On nous oubliera
    Nous rentrerons dans l’ombre. »

    https://www.youtube.com/watch?v=S34cVkL6zCE

  2. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    « Alors, y aura-t-il deux poids, deux mesures ? ». Nous devons espérer que non, mais la loi française s' »adapte » suivant les circonstances. Ainsi la maltraitance des animaux est sanctionnée et l’étourdissement avant l’abattage est préconisée, mais une exception est faite pour des raisons religieuses https://www.l214.com/legislation-sur-la-protection-animale. La souffrance animale est donc en principe ignorée suivant les exigences et la tête du client.
    J’ai pu assister dans ma ville à une manifestation pro-palestinienne alors qu’une manifestation pro-israélienne serait inconcevable.
    Nous ne devons jamais oublier que les musulmans sont passés maîtres dans l’art de se faire passer pour des victimes. Ils intervertissent les valeurs et essaient par tous les moyens possibles de retourner la situation à leur avantage.

  3. Anania de Schirac.

    _ Très fine analyse cher Maxime, mais chez nous, la justice est ordres du gouvernement et tant que le CCIF ne sera dissous pour sa proximité avec les frères musulmans et des salafistes ainsi que le PIR pour racisme, nous subirons des humiliations.

    _ Je vous pose la question suivante Maxime, au Etats-Unis, les juges sont élus par les Citoyens Américains, aussi, si ces memes juges ne font pas leur travail dans le sens de protection du Peuple et de leur liberté d’opinion, ils ne sont pas réelus, au delà des dérives que la justice des USA peut avoir, je pense à l’innegalité des justiciable pauvres par rapport aux riches, que pensez-vous du principe d’élection des juges par le Peuple et non par le pouvoir politique en place ?

    1. MaximeMaxime

      Les juges ont un pouvoir propre de décision et statuent « au nom du peuple français » qui ne les a pourtant pas élus et devant lequel ils ne sont pas davantage responsables : il me semble donc qu’il faudrait les élire effectivement et pouvoir éventuellement les sanctionner s’ils violent délibérément la loi.

      A propos de l’apologie du terrorisme, un procès est en cours pour un drapeau de l’Etat islamique exposé sur un balcon mais l’affaire n’a pas été encore jugée (je vais donc un peu vite en besogne dans le texte commenté).

      En revanche, celui qui avait envoyé l’enfant Jihad né un 11 septembre avec le t-shirt « je suis une bombe » a été condamné.

    2. Frontalier74

      Très bonne question que je me posais au moment de l’affaire Fillon : malgré les dénégations de Hollande et des médias « de gauche » (quasi-pléonasme), il était clair que le Parquet national financier obéissait aux ordres du pouvoir en place (ou les devançait).

      Pour raffermir le lien avec le peuple, ne vaudrait-il pas alors, comme aux Etas-Unis, élire les juges ? En cas de dysfonctionnement, de faute professionnelle, ce serait au citoyen de les révoquer.

      Mais il y aurait plusieurs justices : d’extrême gauche, d’extrême droite, bourgeoise, ouvrière, religieuse en fonction des territoires et des populations.

      La solution serait évidemment d’appliquer strictement la loi, sans parti-pris politique. Mais avec une magistrature (très) orientée à gauche, c’est impossible.

      Par exemple, qu’en est-il de la 17ième chambre de la presse et de sa présidente, M Fabienne Siredey-Garnier ?

      Dans le n°57 de LEGICOM (2016), elle co-signe un article sur « La sortie annoncée de la loi de 1881 des infractions relative aux discours racistes ».

      Les co-signataires sont :

      – Alain Jakubowicz, avocat, président de la LICRA
      – Christophe Bigot, avocat entre autres de la Mosquée de Paris
      – Basile Ader, avocat proche de Montebourg, futur vice-bâtonnier du barreau de Paris
      – Gilles Clavreuil, préfet, ancien délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme, nommé

      Sur cette thématique, peut-on attendre alors un minimum d’impartialité, d’objectivité de la part de la justice ou de personnes proches du PS ou de la gauche en général ?

      J’ai bien peur que, comme d’habitude, le patriotisme identitaire soit plus sévèrement jugé que le communautarisme allogène ou musulman…

      D’ailleurs, Houria Bouteldja, Medhi Meklat, NTM, Sexion d’assault et tant d’autres groupes de rap, de blogs ou de populations issues de « la diversité » ont-ils été sérieusement inquiétés par la justice pour leur propos ouvertement antisémites, racistes, homophobes ?

      1. Anania de Schirac.

        _ Bonjour Frontalier74, merci de votre réflexion et du renseignement sur les co-signataires d’un article sur la loi de 1881 des infractions relative aux discours racistes, à ce sujet, on ne peut pas dire que le pluralisme et une diversité d’opinions soit respecté.
        _ Pour ce qui serait un risque de différents verdicts car différends juges élus par des populations différentes, en effet, il y a un risque sauf à instaurer que la loi Française seule doit etre appliquée sans interprétations de gauche, de droite ou
        religieuses, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’actuellement ce n’est pas le cas.

  4. Rabarabé

    Le ccif défend les musulmans, et ne s’inquiète du terrorisme que quand il est à l’encontre desdits musulmans. Les a-t-on vu s’indigner sincèrement des attentats de Paris, Nice, Londres etc… Non, ils sont dans la fausseté, ces gens. Au fond d’eux, je suis sûre qu’ils sont heureux dès qu’un mécréant est assassiné par la religion « de paix et de tolérance ».
    Ils détestent autant les juifs, ils voudraient qu’il n’y en ai plus un sur terre, alors ils ne vont pas porter plainte contre une des leurs pour apologie du terrorisme!!!
    Mais bon, si on ne verse pas une petite larme quand l’un des leurs est tué, dans leur tête, c’est de l’approbation : ils sont juste incapables de nuance, et très, très dangereux.

  5. Rabarabé

    Mon dieu, je suis allée pour la première fois sur leur site…
    C’est vraiment la guerre!!!
    Ils veulent tout! tous les droits, rien à leur redire, quoiqu’ils fassent.
    C’est bien pire que ce que je pensais.

  6. Amélie Poulain

    Si comprendre était excuser, il faudrait supprimer carrément la profession de psys…..

  7. reuri

    Le ccif est encore un machin financé par la vermine soros, comme toutes ces ong de merde qui ramènent du comorien et autres bipèdes belliqueux.

Comments are closed.