Gale, tuberculose, polio… ils nous en amènent, des jolies choses, les migrants…


Gale, tuberculose, polio… ils nous en amènent, des jolies choses, les migrants…

http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/26/un-clandestin-transmet-la-tuberculose-a-des-dizaines-denfants-allemands%E2%80%89/

Et on peut ajouter  qu’il y a maintenant des formes de tuberculose qui ne sont plus soignables avec les médicaments dont nous disposons parce que le bacille est devenu plus fort que l’anti-bacille… Et alors ? eh bien, ou bien votre gosse est plus fort que le bacille et c’est le bacille qui meurt ou bien c’est le bacille qui est plus fort que votre gosse et c’est votre gosse qui meurt… Après, vous lui payez une jolie petite tombe avec des petits anges et des « amour éternel à mon Kevin chéri » et tous les jeudis vous remplacez les fleurs (si les précédentes n’ont pas été volées) Disons que l’affaire est classée.

Ce qui est beaucoup plus embêtant c’est quand votre gosse a un peu de mal de tête et puis ça ne s’arrange pas et ensuite il ne tient plus sur ses quilles et le docteur n’y comprend rien jusqu’à ce que sa tune tombe et qu’il vous dise « ça serait pas la polio, des fois ? »… et là, la vraie merde (sic) commence… parce que la polio ne se guérit pas mais en générale on n’en meurt pas non plus, c’est un virus qui ronge les nerfs et les muscles qui sont commandés par ces nerfs deviennent… flasques… flagada… paralysés… S’il s’agit des muscles de la cage thoracique ben… la respiration ne fonctionne plus et là, on en meurt… Si ce sont les muscles des jambes, ben, c’est les béquilles (à condition d’avoir assez de force dans les bras) , prothèses, chaise roulante & Co …

Mais, si en général on n’en meurt pas tout de suite et on n’en guérit pas non plus… on continue à vivoter avec pendant toute sa vie et comme cerise sur le gâteau que plus tard on a un revival de la maladie sous le joli nom de syndrome post polio … Cerise sur la cerise : de nombreux patients ne sont pas reconnus et traités de fainéants ou simulateurs car les docteurs ne connaissent plus cette maladie qui n’est plus enseignée dans les université puis que chez nous elle a été éradiquée… Moi-même j’ai été vaccinée contre la polio à l’école primaire en 1952, mais mon cousin qui est né en 1960 a été victime de la polio en 1962 parce que sa maman ne l’a pas laissé vacciner parce qu’elle avait peur du vaccin… Eh bien mon cousin continue à perdre ses forces, il se traine, souvent est en chaise roulante et puisque ses genoux sont détruits on va lui poser des prothèses, mais comment ses muscles paralysés vont-ils pouvoir supporter le poids supplémentaire de prothèses ? le choc opératoire va-t-il empirer l’état de ses muscles ? Personne ne sait car même les meilleurs chirurgiens orthopédistes ne connaissent pas la polio qui, il faut bien l’avouer, est imprévisible… Vous voyez, la tuberculose c’est assez radical : style quitte ou double, mais la polio c’est la merde (sic) pendant toute la vie…
(cf. mon livre Les oiseaux noirs de Calcutta)

Alors, ça vous étonne qu’en Italie et en France le ministre de la santé (à part le p’tit cadeau à l’industrie pharmaceutique) arrive avec une batterie de vaccins obligatoires ?

On avait déjà la gale, maintenant la tuberculose, la polio n’est pas exclue et… le reste en monnaie ?

Dans le Tiers Monde il y a un tas de maladies que nous ne connaissons pas et donc contre lesquelles nous n’avons pas développé nos défenses. Les migrants peuvent être des porteurs sains de maladies dont eux-mêmes ne savent pas qu’ils sont porteurs, et c’est pas leur faute.

Question : outre les souffrances des personnes, qu’est-ce que ça coûte à l’assurance maladie ? Quid quand le système sanitaire implosera ? Nos soins de santé sont le résultat de décennies de corde raide entre un tas d’éléments : hygiène, campagnes de prévention, vaccinations, alimentation, etc. mais va-t-il résister au choc ?

C’est pas tout. Le climat « ne se réchauffe pas » mais il « change » … dans le sens de « plus chaud »… et donc notre environnement devient de plus en plus semblable aux climats des pays chauds et les bestioles en profitent. Dans le Tessin, le Canton suisse au sud des Alpes nous avons déjà eu l’arrivée de la mouche Suzuki qui détruit les récoltes de fruits, mais aussi du moustique tigre … « Dans la plupart des cas, sa piqure est bénigne bien que ce moustique puisse être vecteur de diverses maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika »… Olala, c’est pas bon pour le tourisme tout ça, ben non… pour la santé non plus… Pas étonnant que Bob ait reçu le Nobel pour nous avoir annoncé que « les temps changent » (P.S. libre aux grosses têtes qui, comme d’habitude, trouvent que mon texte simpliste n’est pas assez scientifique d’étaler leur savoir. Je ne suis pas scientifique, je suis émotionnelle parce que je vis dedans. )





20 thoughts on “Gale, tuberculose, polio… ils nous en amènent, des jolies choses, les migrants…

  1. Machinchose

     » Le climat « ne se réchauffe pas » mais il « change » …

    BRAVO !!

    je l’ ai appris en lisant Emanuel Leroy-Ladurie : « le climat depuis l’ an 1000  » que je recommandeprouvé, par exemple sur la Méditérrannée française ou les pêcheurs amateurs de Marseille a Menton, pêchent des espèces de poissons inconnus il y a 20 ans tels que le Barracuda, vieil habitant des cotes africaines et depuis deux ou trois ans, le redoutable carnassier , Tassergal (connu aussi sous le non de Serra) a la chair recherchée -un migrant apprécié, lui…- qui atteint des tailles de plus d’ un mètre et pèse jusqu ‘ a 45 kg

  2. durandurand

    Très belle analyse sur les symptômes qui rongent et mettent en danger la société occidentale .

  3. Xtemps

    Qui va encore s’étonner, comme d »habitude, nos escrocs imposteurs aux pouvoirs, toujours pas d’empathie en vue pour les peuples européens, le manque de compassion habituel, aucun examen comme principe de précaution, même pas pour les maladies.
    L’immigration de force et sans gants.
    Les vrais parasites sont les escrocs imposteurs aux pouvoirs.

  4. Fais dodo

    Que des bonnes nouvelles que vous nous donnez là !
    J’espère que les français vont se chopper un mixte entre tuberculose, gale, paludisme, malaria et j’en passe…que du bonheur ! J’espère que tout leur patrimoine va y passer, j’espère que Macron va nous mettre de la flicaille voilée comme en Angleterre…j’espère que la TVA, la CSG prennent 10 points, Je veux voir le visage de certains membres de ma famille, collègues, voisins se décomposer jour après jour sous le coup des ordonnances Macron…Ah vous ne voulez plus de protection sociale, de droit du travail, très bien…à la poubelle !
    La plupart n’ont pas voté ou voté pour Macron, maintenant ils vont payer la note et elle va être salée ! Qu’ils crèvent tous !

  5. Laurent P.Laurent P.

    coquilles :

    > mais en générale on n’en meurt pas
    en généraL (sans e)

    > maladie qui n’est plus enseignée dans les université puis que chez nous
    dans les universitéS puiSQue chez nous

    Remarque : c’est un excellent article de VULGARISATION scientifique. On peut très bien ne pas être scientifique mais comprendre les mécanismes et savoir les expliquer en termes communs, et ce n’est pas donné à tous le monde, certains scientifiques comprenant très bien mais étant par ailleurs très nuls pour expliquer (les chaires des universités n’en manquent pas, hélas..)

    1. Anne Lauwaert

      Merci pour l’orthographe: je suis flamande de culture française et je vis dans un pays italophone avec des voisins qui parlent allemand et anglais, alors c’est vrai qu’avec en permanence 5 langues on finit par quelque étourderie qui échappent aussi au correcteur de l’ordinateur, mais heureusement il y a les spécialistes qui veuillent. Merci !

      1. Anne Lauwaert

        Horreur, je me corrige : Merci pour l’orthographe: je suis flamande de culture française et je vis dans un pays italophone avec des voisins qui parlent allemand et anglais, alors c’est vrai qu’avec en permanence 5 langues on finit par quelques étourderies qui échappent aussi au correcteur de l’ordinateur, mais heureusement il y a les spécialistes qui veillent. Merci !

  6. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Mme Lauwaert, je crois comprendre que vous êtes pro-vaccins… Pour ma part, je n’en supporte aucun : réactions terribles, j’ai failli en crever ! Et le vaccin polio Sabin m’a déformé un genou…

    Donc, les parents vont se trouver devant le dilemme de faire vacciner leurs enfants, dans l’hypothèse où ils attraperaient une maladie – hypothèse confortée par le fait que les migrants en sont des vecteurs et que leur nombre croissant, le risque augmente également – et celui de refuser les vaccins dont les effets sont souvent pire que la maladie… Bon courage !

    1. Anne Lauwaert

      Non Olivia je ne suis pas pour les vaccins, loin de là ! et surtout pas pour l’obligation de vacciner ! Comme vous dites nous nous trouvons devant un dilemme insoluble. Je sais que des vaccins anti-polio ont provoqué la polio… c’est bien pour cela que ma tante n’a pas osé laisser vacciner mon cousin… qui a attrapé la polio… et cela a provoqué une tragédie dans notre famille car pour mon cousin sa mère a été la cause de son malheur et ma tante a été rongée mentalement et physiquement par des remords de conscience jusqu’à sa mort… ce n’est que quelques jours avant sa mort que les deux se sont parlé et se sont pardonné mutuellement… Nous avons tous participé à cette tragédie. Moi-même je suis partie au Congo avec mes parents en 1956 et nous avons été obligés de nous faire vacciner (toute la série : typhus, fièvre jaune, polio, etc.) et j’ai failli mourir du vaccin contre la variole… Mais plus tard quand je suis partie au Pakistan et en Inde j’ai fait des rappels de la polio et puisque je suis passionnée de jardinage tous les 10-15 ans je fais un rappel anti tétanos, mais jamais de vaccin contre la grippe. J’ai laissé vacciner mes enfants avec le di-te-per diphtérie tétanos coqueluche et polio mais pas rougeole – j’avais fait les maladies d’enfants et j’ai fait les oreillons en même temps que mes enfants et je ne laisserais vacciner ma fille contre ce cancer du col de l’utérus qu’après grande discussion – C’est un thème extrêmement difficile. De mon expérience et ce que je dirais à mes patients : c’est une question à régler au cas par cas en mesurant les risques – faut-il obliger ? non si on a à faire avec des personnes informées qui sont en mesure de décider en connaissance de cause… mais, j’ai vécu à Calcutta des situations terribles dans lesquelles de jeunes mamans nous apportaient leur splendide bébé d’un an complètement flasque et qui n’allait plus jamais devenir « normal » et ces pauvres gens n’y comprenaient rien car ils sont tout à fait ignorants… là j’ai pleuré, prié, blasphémé, tout ce que vous voulez car si seulement ces pauvres gosses avaient été vaccinés … si seulement ces parents avaient été assez informés s’ils avaient eu assez confiance en nous pour nous apporter leurs nourrissons… C’est vraiment au cas par cas… mais ce qui nous attend ? Je ne sais pas, nous allons devoir décider en notre âme et conscience et faire de notre mieux tout en sachant que ça peut toujours mal tourner. Bien sûr, le bon état sanitaire auquel nous étions arrivés dans nos pays est foutu… mais pas seulement… j’ai l’impression que tout est foutu aussi l’enseignement, l’état des routes, etc… Alors je relis la mort du loup de Vigny…

  7. Sylvie

    Ce serait formidable si ceux et celles qui ont voté Macron attrapaient des maladies exotiques ici en France, apportées par les migrants.

    Genre : dengue, maladies africaines inconnues, tuberculose, peste, choléra, lépre, nikunguya et toutes celles qui sont aussi dangereuses que nos petites grippes européennes…

    Les Français qui ont voté Macron vont bientôt se souvenir que ce dernier ne voulait pas les protéger mais les exposer à toutes les maladies les plus graves…

    Demain, nous auront droit à des émeutes populaires…

    Cela va arriver !

    Bonjour les dégâts !

    1. Anne Lauwaert

      Sylvie, ne souhaitez pas les malheurs qui risquent de nous arriver sans besoin de les souhaiter car les épidémies peuvent être terribles – relisez les épidémies de peste, grippe espagnole, tuberculose etc… qui ravageaient nos pays dans le passé et dont on n’est pas à l’abri.
      Préparez-vous, plutôt en vous informant sur les moyens de prévention: hygiène etc.
      Nous étions arrivés à un laisser aller, une nonchalance car tout allait bien dans tous les domaines. Ça c’est fini il faut retourner à la prudence, même retourner aux cours de premiers soins, remettre notre pharmacie en ordre, se souvenir des remèdes de nos grand-mères, etc… Surtout ne pas paniquer, se préparer pour être capable de faire face, s’entre aider entre parents, amis et voisins… comme avant…

      1. Jarczyk

        Bonne réponse!
        Et pragmatique!
        N’oublions pas,justement les vertus des huiles essentielles…lesquelles,curieusement et fort opportunément,deviennent furieusement  » tendance »!!!
        Épidémie de gale à Chatenay Malabry,dans les Hauts-de-Seine et dans le 17e arrondissement de Paris, autour de ce vaste dépotoir qu’est devenu le boulevard Ney ,porte de la Chapelle!
        Mais à part celà…Les migrants (enfin..Ces migrants) persistent dans leur vocation  » d’enrichissement de la France »
        Pour les laboratoires pharmaceutiques,sans aucun doute!

  8. frejusien

    Encore de jolis cadeaux que nous apportent ces « chances » pour la France,

    surtout quand on pense aux années de souffrance que vont endurer ces petits contaminés, ces enfants qui n’ont rien demandé, juste à vivre tranquilles dans un pays civilisé, protégés par leurs parents et leur gouvernement

  9. Charles Martel02

    Quand j’étais gamin, à l’école, je n’ai jamais entendu parler de poux, de puces, de punaises etc. C’est quand j’étais gamin.. Puis j’ai vu arriver l’immigration massive et c’est à ce moment là que j’ai commencé à entendre parler de tous ces parasites jusque là inconnus dans les écoles, parasites que mon père connaissait bien,car à son époque il y en avait. Tout ceci montre bien qu’entre l’époque de mon père et celle où j’allais à l’école un grand progrès avait été fait en matière d’hygiène et on a la démonstration aujourd’hui que tous ces progrès ont été réduits à néant suite à l’arrivée de tous ces migrants qui sont venus comme des parasites bouffer sur notre dos et qui non content de ça nous refilent aujourd’hui leurs parasites et leurs maladies.. La France est en train de se transformer tout doucement en pays africain musulman et le pire c’est que tout cela arrive avec la complicité malsaine des salopards qui nous gouvernent.

  10. Verdammt

    Article intéressant mais mois moi en 1963 on avait les vaccins Diphtérie Polio Tétanos. Renouvelés quand j’ai fais mon service militaire plus tard.
    Il fallait être presque à jeun. Juste une soupe de poireaux et une orange.
    Ces vaccins rendaient malade mais je n’avais jamais eu de séquelles.
    D’autres vaccin à l’école primaire contre la tuberculose et la variole.
    On ne vaccinait pas contre les maladies infantile à l’époque: varicelle et rougeole.
    Bon moi j’ai eu la rougeole à 5 ans.
    A les poux avaient disparus mais sont revenus pour mes enfants.
    Dans les années 1950, 60 on était très suivis. Après …
    Merci de votre attention.

  11. MEFIANCE69

    Je ne pense pas qu’il faille être d’un intelligence supérieure pour comprendre que cette invasion massive de population apporte aussi ses propres maux, et pas seulement sur la santé. Vouloir encore l’augmenter est criminel. C’est exposer toute la population à de graves dangers alors qu’on l’a pourtant protégé de multiples vaccins, éradiquant ainsi de sinistre maladies. Mais voilà, on n’a pas réussi à éradiquer la bêtise qui se développe comme une épidémie.

  12. WoxBo

    Ajoutons l’importation de bactéries antibiorésistantes par les clandestins à cause de l’utilisation abusive d’antibiotiques en Syrie.

Comments are closed.