Démantèlement du Code du Travail : il faut vite organiser la riposte la plus large possible


Démantèlement du Code du Travail : il faut vite organiser la riposte la plus large possible

Les élections sont donc terminées, l’opposition patriote, derrière Marine Le Pen dispose maintenant de huit sièges au Palais Bourbon. Ces huit députés FN seront demain les porte-voix des aspirations populaires et sociales du peuple de France.

Et plus particulièrement lorsque  le nouveau gouvernement présentera à l’Assemblée Nationale sa réforme de démantèlement du Code du Travail, car il faudra qu’il rencontre l’opposition la plus déterminée de la part de tous nos députés patriotes.

A de nombreuses reprises (communiqués, articles), le cercle Front syndical a argumenté en quoi cette réforme, dans le prolongement de la Loi El-Khomri de 2016, était une régression sociale sans précédent et serait contre-productive économiquement. La lutte contre le chômage de masse n’est qu’un alibi pour nous imposer en France, une transposition de l’Union Européenne pour encore plus déréglementer le travail et en finir avec le droit social.

Maintenant il faut organiser la riposte la plus large et la plus unitaire possible pour contrer toute remise en cause de notre modèle social français.

C’est pourquoi le cercle Front syndical lance un appel aux Confédérations syndicales, CGT – FO – SUD – CFDT – CFTC – UNSA pour qu’elles prennent leurs responsabilités et organisent ce large rassemblement contre toute remise en cause des droits des salariés. Les syndicalistes patriotes agirons partout où ils sont présents pour aider à la construction de ce grand mouvement.

Cependant nous ne sommes pas dupes des agissements de certaines directions syndicales qui ont appelé à voter Macron au deuxième tour de l’élection présidentielle, sachant pertinemment que celui-ci avait comme principal projet d’en finir avec le Code du Travail. Nous n’oublions pas non plus la schizophrénie politique de certains cadres de la France Insoumise et de Gérard Filoche qui disent « défendrent les intérêts des travailleurs » mais qui on voté pour celui qui supprimera leurs droits : Macron l’ami du MEDEF, du CAC40 et candidat des banques et de la finance mondialisée.

L’aveuglement idéologique de cette gauche élevée à la bien-pensance et au politiquement correct leur fait perdre tout repère sur la réalité du monde du travail.

Les Français, les salariés de ce pays, le monde du travail dans son ensemble ne peuvent accepter sans broncher que plus de deux siècles d’histoires et de conquêtes sociales et ouvrières, pour lesquelles certains de nos ancêtres se sont battus, puissent être demain foulés aux pieds par les puissances financières.

Le cercle Front syndical entend bien demain aider à construire, dans les syndicats, dans les entreprises, mais aussi dans la rue un puissant rapport de force contre la remise en cause du Code du Travail par le gouvernement Macron et pour la préservation du droit social.

Ce mouvement devra être unitaire, large, soutenu par toutes les forces politiques, dont le Front National et tous ceux qui ont à cœur la défense de notre modèle social français, sans exclusive, sans sectarisme, dans le respect de chacun.

Il en va de notre avenir social et pour que nos enfants ne soient pas demain tous «  ubérisés ».

 

Laurent Bras, Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental du FN94




Secrétaire général du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41


26 thoughts on “Démantèlement du Code du Travail : il faut vite organiser la riposte la plus large possible

  1. WoxBo

    Désolé mais je ne bougerai pas le petit doigt !

    Macron a été élu par plus de 20 millions de français et ces derniers ont confirmé leur choix en lui accordant une large majorité à l’assemblée.

    Ces abrutis ont largement été informés et mis en garde sur le projet de Macron, donc maintenant qu’ils assument !!
    Comme le disait mon grand-père : c’est pas quand on a chié dans son froc qu’il faut penser à serrer les fesses !

    1. MaximeMaxime

      Ceux qui ont voté pour lui, à mon avis, ne sont pas très exposés aux difficultés contemporaines de l’emploi privé, la diminution du protectionnisme, la concurrence internationale qui nuit à certains mais profite à beaucoup aussi, quoique de façon déloyale.
      Il s’agit en priorité de fonctionnaires, mais pas seulement car des employeurs et salariés bien lotis du privé peuvent aussi adhérer au programme de Macron : http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/07/les-macroniens-de-la-fonction-publique-nont-aucune-solidarite-avec-le-secteur-prive-qui-souffre-le-plus/
      Ce sont aussi les retraités, qui ne sont plus exposés au risque de l’emploi.
      Il y a aussi les mal lotis mais aveuglés par un discours bien rôdé.
      Mais il n’y a pas de vérité absolue car on peut aussi avoir une vraie conscience politique et un souci aigu de la justice individuelle comme de l’intérêt général.
      Le malheur des uns fait le bonheur des autres : produits de consommation moins cher, offre plus variée et pour les employeurs, petits ou grands, plus de flexibilité, moins de respect de l’humain, retour au mythe de l’entrepreneur démiurge, « l’employeur-qui-crée-de-l’emploi » et donc devrait être tout puissant dans la relation de travail (alors que s’il recrute, c’est qu’il a un besoin qu’il ne peut satisfaire seul !).
      C’est pour les plus faibles qu’il faut réagir, les oubliés et ceux-là à mon avis n’ont pas voté pour Macron, surtout quand ce sont des victimes de la discrimination positive à venir pour les quartiers.
      Avec la majorité absolue à l’assemblée, on ne peut plus compter que sur le Sénat pour réunir les 60 parlementaires nécessaires à une saisine du Conseil constitutionnel.
      C’est gravissime, le contrôle de constitutionnalité va être de facto réduit voire suspendu pendant 5 ans, tous nos textes fondamentaux sont susceptibles d’être piétinés impunément à cause de l’égoïsme et l’aveuglement de la majorité des Français.
      Heureusement, il existe la question prioritaire de constitutionnalité, mais celle-ci est plus difficile à mettre en oeuvre et suppose que la loi scélérate ait déjà été votée et qu’elle donne lieu à un contentieux.
      Or, la pression des faits est très forte dans le droit social par crainte de perdre son emploi et en raison du déséquilibre de puissance de part et d’autre, souvent, en cas de contentieux prud’homal.
      Quand la loi est votée, les salariés sont mis en position de faiblesse pour alléguer son inconstitutionnalité. La loi a l’apparence de la régularité. Une censure a priori est plus efficace et dissuasive.
      Pour des raisons de frais procéduraux, ou si l’avocat est mauvais, on risque aussi que la question ne soit pas posée ou soit mal posée. Tout dépend de l’initiative individuelle. L’intérêt individuel prévaut lors d’une QPC, alors que l’examen a priori de la conformité à la Constitution sur saisine parlementaire pose le problème de l’intérêt général et du respect du pacte fondateur de la République. Les conditions de la QPC sont aussi beaucoup plus restrictives (filtrage par les juridictions ordinaires, la Cour de cassation et le Conseil d’Etat, notamment).

    2. durandurand

      Bonjour , suis d’accord avec vous et je ne bougerai pas , après la trahison que nous avons subi , ce qui ont votés pour le machecon se démerdent avec et les cons de syndicats aussi qui ont dénigrés Marine à qui voulait les entendrent , qu’ils se démerdent sans moi .

  2. personna

    Il faudrait aussi un grand soulèvement populaire sur tout le territoire français.
    Les « élites » ont très peur des soulèvements populaires.
    Nous sommes 99% du peuple.

  3. claude

    oui un syndicat qui a appelé à voter contre le front national et qui avait créé des argumentaires pour cela, il s’agit de la cfdt, j’ai rencontré des socialistes pur jus qui ont voté macron, donc je leur ai demandé s’ils allaient rendre leurs cartes du ps ils m’ont répondu non! et à la cfdt certains considèrent que ceux qui ont voté pour macron sont des traîtes, mais voilà il fallait faire barrage au FN, tout en sachant que macron allait sérieusement détricoter le code du travail, c’est comme si moi on me mettait une baffe et que je tendais l’autre joue!

    1. bm77

      Il ne faut pas confondre organisations syndicales et travailleurs syndiqués, c’est sûr que les confédérations n’allaient pas appeler à voter pour Marine tellement elles sont inféodées aux partis politiques en place!
      Mais il ne faut pas oublier que ceux qui ont fait les beaux scores de Marine, étaient issus des classes populaires actives, si vous voyez ce que je veux dire, pas ceux qui attendent que tout leur tombe tout cuit dans le bec.
      Et ce sont eux aussi qui ont confirmé majoritairement au deuxième tour des législatives pour permettre au FN d’avoir ses 8 députés à l’assemblée.

  4. Rabarabé

    L’unité, en France, c’est un doux rêve! les syndicats ne défendent à chaque fois que leurs intérêts, personne n’est foutu de lutter pour l’intérêt commun.
    Tant que ce sera « chacun sa gueule », on n’ira pas loin et Macron gagnera.
    Pourtant, il y a du boulot pour sauver ce qui reste de nos acquis sociaux!!!

    1. claude

      les syndicats ne défendent à chaque fois que leurs intérêts, personne n’est foutu de lutter pour l’intérêt commun.

      euh pas d’accord avec vous et il ne faut pas généraliser! il n’y a pas que les confédérations mais des multitudes d’unions locales qui s’occupent de gens virés ou malmenés par les patrons!

  5. MALI

    Avant de voter pour un candidat à la Présidence de la République, mieux vaut prendre le temps de le jauger, et de connaître l’ensemble de son programme et ses implications. Ainsi, lorsque l’on prend le bulletin de vote, que l’on glisse dans l’enveloppe, et que l’on met dans l’urne, on est parfaitement au courant de ce que ce vote va entraîner. C’est cela, être véritablement responsable.
    Or nombre de votants ont voté pour Macron parce qu’il présentait bien, qu’il était « jeune » et beau, etc, etc… sans rien connaître de son programme! Alors, que ces votants prennent leurs responsabilités et assument leur choix!

  6. hoplitehoplite

    Donc à chaque fois qu’un c.. veut sauter par la fenêtre, il faut qu’un patriote aille mettre un matelas en bas ?

    Le peuple a veauté Macron et bien qu’il saute, je garde mon matelas.

    1. Chardon26

      Quelqu’un a dit « les têtes vides sont plus dangereuses que les têtes nucléaires  » Alors laissons les sauter dans le vide!!!!

  7. Péter Wardein

    Bravo allez-y! Foutez en l’air ce qui reste d’unité au FN. Vous croyez qu’Emmanuelle Duverger à l’Assemblée va transiger avec les abrutis qui font brûler les CRS? Une seule chose peut faire reculer Macron: le chaos dans la rue. Les syndicats espèrent d’ores et déjà que black-blockers et autres vont intensifier leurs efforts à l’occasion de la super loi-travail qui vient.
    L’esprit anti-flic est tel chez de nombreux électeurs des députés macronistes issus de la gauche qu’ils pourraient aller jusqu’à soutenir une motion de censure contre la « violence policière ».
    Je n’ai aucune envie que les députés FN se divisent sur le soutien au gouvernement sur le fait qu’il donne le droit aux policiers de se défendre efficacement contre les excités de l’ultra-gauche.
    Il y a une chose qui peut unir les marionistes et les marinistes. C’est la protection sociale et l’investissement public dans les départements sinistrés du Nord et de l’Est. Pas la défense mordicus du CDI.
    En effet reverser les sommes dépensées au titre de l’AME sur les chômeurs français ou étrangers intégrés est acceptable pour les nationaux-libéraux.

  8. Baribal

    On va bien se marrer ! Les syndicats collabos du mondialisme vont devoir assumer la schizophrénie de leur soutien à Macron, et de leur volonté de  » défendre les intérêts des travailleurs ». Ces syndicats qui ont été durement critiqués par les mondialistes et leurs complices médiatiques au moment des grèves du printemps 2016, sont devenus les interlocuteurs privilégiés du pouvoir en place. Alors que ces syndicats étaient taxés d’être des saboteurs de l’économie, alors qu’ils étaient considérés comme non-représentatifs des salariés par le nombre peu élevés de syndiqués, Macron et sa clique ne jurent plus que par eux aujourd’hui.

    CFDT, CGT, FO et compagnie sont devenus des syndicats officiels du pouvoir, tout comme à l’époque de l’URSS. Le seul but de leurs leaders est de préserver leurs privilèges de glandeurs et le patrimoine financier et immobilier de leurs organisations.

    Ces appareils syndicalistes sont intouchables de par leur proximité avec le pouvoir. Par contre, je m’attends à ce que ces belles machines soient débordées par leur base, déclenchant une explosion en plein vol de ce qui fut le syndicalisme. Ainsi, les salariés français n’auraient plus aucun moyen de se défendre contre le diktat patronal et le monde parfait de l’esclavage mondialiste deviendrait la référence.

    Dans mon entourage, j’ai quelques syndiqués qui ont voté pour Macron, mais qui se plaignent de sa future loi travail. C’est un véritable plaisir que de les mettre face à leurs responsabilités d’électeurs de Macron. Leur seule réponse est typique du blocage psychologique qui les caractérise. Dialogue :

    – Ben oui, il fallait faire barrage au fascisme.
    – Ok, tu votes selon des préjugés virtuels mais tu savais concrètement que Macron allait détruire le Code du travail.
    – On va faire pression dans la rue. Il y aura des grèves, des mouvements sociaux.
    – Le problème est que Macron va fonctionner par ordonnances, et qu’il a la majorité absolue à l’assemblée.
    – …

    Le silence radio qui conclut cet échange est systématique. Ces imbéciles n’ont aucun argumentaire, sont incapables d’assumer leur choix, se retrouvent face à leurs contradictions et me regardent d’un air ébahi qui trahit leur malaise. J’imagine que nombre de Français ont déjà eu ce genre de conversations avec des syndiqués macronistes.

    En conclusion, laissons tous ces macronistes régler leurs comptes entre eux. Qu’ils se démerdent avec leurs choix. Pratiquons la politique de la chaise vide, tout comme pour les législatives. Continuons de leur saper le moral, chacun à son niveau, quotidiennement, avec sérénité. Tôt ou tard, les patriotes récolterons les fruits de leurs dissensions.

  9. claude t.a.l

    ‌Attention, ce qui suit à propos de ce sujet ( loi travail) ne va pas forcément plaire.

    Ne nous laissons pas embarquer trop loin sur un sujet qui n’est pas fondamental.
    Churchill ( et Mao ! ) nous ont appris que , si on voulait gagner une guerre, il fallait faire la différence entre  » le problème principal  » et  » les problèmes secondaires « .
    Qu’a déclaré Churchill à propos du soutien à l’ URSS pendant la guerre ?  » si hitler envahissait l’enfer ….. « . Il était communiste, Churchill ?

    Le problème principal, actuellement, c’est l’existence et la survie de la France .

    Ce problème ( immigration, islamisation ) n’a pas été évoqué, à aucun moment, ou uniquement de façon marginale, dans la campagne électorale des présidentielles et des législatives.

    Et on repartirait à fond de train sur des problèmes sociétaux, économiques et sociaux ?

    Souvenez vous comment la vie politique avait été annihilée pendant un an par le  » mariage pour tous  » et  » la manif pour tous « .
    Des patriotes pouvant se trouver dans des camps opposés et être amenés à ne plus se parler. ( pour Christine : personnellement, je me foutais de l’histoire , qu’ils se marient, qu’ils ne se marient pas, RAB, du moment qu’on ne les emmerde pas ! )

    Ils vont nous refaire le coup avec la  » loi travail  » !
    Des patriotes en viendront à s’allier à Mélenchon, leur pire ennemi !

    Souvenons nous aussi que le programme social ( sécu, code du travail, etc … ) du CNR ( Conseil National de la Résistance ), que j’approuve, et qu’il faut faire perdurer, n’a pu être appliqué que quand
    LA FRANCE A ETE LIBEREE .

    C’était ça le problème principal, et c’est toujours le problème principal !

    La  » loi travail « , ce n’est pas le problème principal .
    Traitons la comme un problème secondaire.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      je pense que c’est plus compliqué que cela, tout se tient… ne serait-ce que les emplois réservés aux immigrés….

      1. claude t.a.l

        Ne tirez pas sur moi, Christine ! Halte au feu !

        Je voulais simplement signaler le danger qu’il y avait à mettre trop de forces à foncer dans les  » muletas  » ( même si je ne suis pas un adepte de la tauromachie ) qui nous sont agitées sous les yeux.
        La  » loi el khomri  » a provoqué beaucoup de manifestations .
        Aucune contre son aspect le plus scandaleux : l’introduction de la religion dans l’entreprise……..

  10. Péter Wardein

    Une précision en ce qui concerne la possibilité que de nombreux députés de Macron lâchent leur président au sujet des affrontements de rue parallèles aux manifestations. Si Macron est mis en difficulté à la Chambre, il sera peut-être obligé de s’adresser aux députés FN pour obtenir les voix qui lui manqueront éventuellement pour obtenir la confiance. Et dans une situation serrée, 10 voix, cela se négocie. Rêvons et faisons un voeu pieux ( ou plutôt satanique): les députés LR de l’aile droite de cette formation se rapprochent du FN, et négocient également leur ralliement: pas de loi travail si pas d’assurance que les travailleurs français ne seront pas protégés de la concurrence des travailleurs étrangers… Je dis « satanique » parce que ce n’est pas bien joli, ce genre de combinés ( et même que ça pue).Mais je fais confiance à la bonne catholique Emmanuelle Duverger pour en l’occurrence se laisser inspirer par le diable et jouer un rôle crucial dans la mise en oeuvre de ce chantage.
    Avec ses beaux yeux froids, je lui trouve plutôt le physique à jouer la Sorcière des Neiges que Mère Theresa, et c’est tant mieux parce c’est ce qu’il nous faut. Mais il ne faut pas qu’elle commence à se compromette avec les syndicats. Surtout pas Seigneur Belzebuth!

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Imaginer que macron s engagé à protéger les travailleurs étrangers c est carrément impensable

  11. Alexcendre 62

    Il y a beaucoup de gens du monde du travail qui ont voté Marine et FN ceux là nous devons les défendre et ne pas rentrer dans des considérations de chapelle l’indifférence Macron n’attend que ça .

  12. Péter Wardein

    Dernière précision: concrètement qui obtient encore des CDI à l’heure actuelle. Les jeunes que Papa-Maman ont fait entrer à la RATP ou à l’EDF.

  13. Péter Wardein

    Dernière précision: concrètement qui obtient encore des CDI à l’heure actuelle? Les jeunes que Papa-Maman ont fait entrer à la RATP ou à l’EDF. Je préfère encore voir les jeunes sans travail picoler et rester affalés sur le trottoir plutôt que de les voir se faire casser la figure ou faire brûler les CRS pour des intérêts qui ne sont plus d’ores et déjà les leurs.

  14. Révolution 2017

    Laissons la merde s’installer un peu , certain l’on voulu alors ils vont l’avoir
    Laissons faire macron la marionnettes des élites du pouvoir de la finance
    certain vont vite déchanter

  15. vox

    Si les français ont voté pour Ahmed maquereau, ça veut dire qu’ils n’ont pas encore assez souffert.
    En plus de cela , il a une majorité absolue à l’assemblée. Nous sommes foutus.

Comments are closed.