Avancer en arrière, revenir aux fondamentaux, c’est peut-être notre seule chance, maintenant .


Avancer en arrière,  revenir aux fondamentaux, c’est peut-être notre seule chance, maintenant .

Après la victoire de les zenmarches :

Dans les années 80, je m’étais rendu de nombreuses fois en Pologne .
Dans un tram bondé, un jour,à Varsovie, j’avais entendu le contrôleur crier :  » avancez en arrière, s’il vous plaît ! « .

Il m’avait bien fait rire. C’était la meilleure description du communisme : la régression permanente ! ( salut mélenchon ! )

Cette phrase était tellement permanente et symbolique dans les pays de l’ est ( je l’ai aussi entendue en Roumanie, mais là, c’était dans un bus ) que j’ai vu, dans un article récent du figaro, qu’elle avait été reprise par un écrivain polonais, Leszek Kolakowski ( le figaro a fait une erreur sur le prénom ).

Texte également intéressant parce qu’il démontre qu’affirmer l’égalité des cultures, des valeurs et des civilisations, c’est trahir l’esprit européen

«Avancez vers l’arrière s’il vous plaît !» : de l’urgence de lire Kolakowski

FIGAROVOX/LECTURE : Divers articles de l’écrivain polonais sont publiés sous le titre « Comment être socialiste + conservateur + libéral ». Une synthèse stimulante à l’heure où les traditions politiques inassumées sont devenues des invectives.

«Libéral!» «conservateur!» «socialiste!»: dans cette campagne où l’insignifiance l’a disputé au tout communicationnel, les traditions de pensée politique sont devenues des invectives, qu’on se jette à la figure, ou dont on se distancie avec un dégoût manifeste. Se plonger dans Comment être socialiste + conservateur + libéral (Belles Lettres) , un recueil d’articles de Lesdek Kolakowski publiés dans la revue Commentaire entre 1978 et 2008 permet de se distancier des apostrophes. Méfiez-vous du titre: il ne s’agit pas d’un best-of des meilleures mesures de gauche et de droite, d’une synthèse programmatique pour le Modem, mais d’une formidable méditation sur l’identité européenne et la démocratie.

Lesdek Kolakowski, né en 1927, fut dans sa jeunesse un marxiste orthodoxe. Il devint ensuite «révisionniste», puis rompit définitivement avec le marxisme, avant de quitter la Pologne en 1968. Horrifié par ses dérives liberticides, il puisa dans le christianisme les fondements d’une résistance à l’utopie communiste. Plus particulièrement dans l’idée de «péché originel» qui postule la finitude humaine et l’impossibilité d’un salut de ce monde. Il trouva dans la sagesse chrétienne les limites indispensables à l’éternelle tentation prométhéenne. Il ne s’est jamais converti, même s’il a été proche de Jean-Paul II. Son christianisme est avant tout intellectuel. «Le christianisme fait partie de notre héritage spirituel commun, au point qu’être absolument non chrétien signifierait être exclu de cette culture.» écrit il en 1974. Dans son célèbre article «Les illusions de l’universalisme culturel», il explique les liens qui unissent christianisme, universalisme et identité européenne, avec une maestria toute ratzingerienne: «C’est la tradition de l’enseignement chrétien de nous protéger contre les dangers qui nous menacent: la confiance folle en notre perfectibilité infinie et le suicide. Dans ses courants majeurs, le christianisme s’est toujours opposé à l’esprit millénariste qui surgissait à ses marges et dont l’explosion spectaculaire a eu lieu lorsqu’il a pris la forme antichrétienne.» Le communisme est l’hérésie d’un christianisme qui s’impatiente. Mais un universalisme généreux qui se paye de mots, l’est tout autant.

La civilisation européenne est supérieure parce qu’elle doute

Dès lors, pour Kolakowski, la force de l’Europe, c’est qu’elle est la seule civilisation qui assume sa propre critique. Son universalisme est inquiet, son identité est inachevée, sa destinée est de douter.

«Nous n’avons pas le choix entre la perfection totale et l’autodestruction totale: notre destin temporel, c’est le souci sans fin, l’inachèvement sans fin. C’est dans le doute qu’elle entretient sur elle-même que la culture européenne peut trouver son équilibre spirituel et la justification de sa prétention à l’universalité»

Cela n’incombe pas de tomber dans le relativisme, bien au contraire: le doute est pour Kolakowski la marque certaine d’une supériorité qu’il faut assumer. Affirmer l’égalité des cultures, des valeurs et des civilisations, c’est trahir l’esprit européen. «L’universalisme culturel se nie s’il est généreux au point de méconnaître la différence entre l’universalisme et l’exclusivisme, entre la tolérance et l’intolérance, en soi-même et la barbarie; il se nie, si pour ne pas tomber dans la tentation de la barbarie, il donne aux autres le droit d’être barbares»

La synthèse que propose Kolakowski n’est pas molle mais exigeante. Au conservateur, Kolakowski emprunte son refus de l’utopie («il n’y a pas en histoire, de happy end»), et l’idée qu’il y a une permanence de la nature humaine. Au libéral, il prend son souci de l’initiative individuelle et l’attachement à favoriser la création. Au socialiste enfin, son refus d’une société dirigée uniquement par la recherche du profit, et l’idée selon laquelle l’économie doit être soumise à «d’importants contrôles sociaux». On pourrait y voir une célébration un peu surannée de la social-démocratie. Kolakowski lui-même est conscient du manque d’attrait des doctrines trop raisonnables: «L’ennui, avec la social-démocratie, c’est qu’elle ne contient aucun des excitants produits idéologiques que les mouvements totalitaires – communistes, fascistes ou gauchistes- offrent à une jeunesse affamée de rêve.»

Le politique est impuissant à faire le bonheur de l’homme

Plutôt qu’un appel à la modération, nous préférons retirer de ces pages un éloge de la complexité, qui nous invite à nous délivrer des simplismes et des manichéismes offensants pour l’intelligence. La vraie leçon de Kolakowski, celle qu’il tire de la théodicée chrétienne (qui fait du mal la condition de l’existence d’un Dieu d’amour) et de l’expérience communiste (qui fait du Bien la justification des moyens les plus infâmes), c’est que le politique est impuissant à faire le bonheur de l’homme. «Avancez vers l’arrière s’il vous plaît! Telle est la traduction approximative de l’injonction que j’entendis un jour dans un tramway de Varsovie. Je propose d’en faire le mot d’ordre d’une Internationale qui n’existera jamais.» Il ajoute: «Elle n’existera jamais parce qu’elle ne peut promettre aux gens qu’ils seront heureux».

Des mots qui résonnent avec ceux de Régis Debray, auteur d’un roboratif essai sur l’américanisation de l’Europe: «Il n’y a pas de bonheur en politique. Mais Macron vient d’un monde où la poursuite du bonheur doit figurer dans la Constitution.». L’Amérique contre Kolakowski. Le parti du «cool» contre celui de l’inquiétude.

Comment être socialiste+conservateur+libéral – Credo, Leszek Kolakowski, Les Belles Lettres, 192p, 13.90e

http://www.lefigaro.fr/vox/culture/2017/05/10/31006-20170510ARTFIG00210–avancez-vers-l-arriere-s-il-vous-plait-de-l-urgence-de-lire-kolakowski.php

Maintenant, je repense à cette phrase :  » avancez en arrière, s’il vous plaît « , et je me dis que, peut-être, c’est ça qu’il faudrait faire, maintenant :

– revenir 30 ans ou 40 ans en arrière et reprendre les choses là où elles étaient : 3 mosquées, une immigration musulmane de travail et pas plus …..
– et puis en revenir à l’Histoire de France.

Parce qu’être  » en marche pour l’avenir  » avec macron, ça me fait tiquer !

Avancer en arrière,  » revenir aux fondamentaux  » ( comme disent les sportifs ), c’est peut-être notre seule chance, maintenant .




Articles du même thême

23 thoughts on “Avancer en arrière, revenir aux fondamentaux, c’est peut-être notre seule chance, maintenant .

  1. Nicolas CM

    Une maison doit être construite sur des fondations solides et adaptées au terrain. La France s’est progressivement « construite » sur des valeurs morales dont certaines nations se sont inspirées mais c’est l’oligarchie financière et certaines sociétés philosophiques qui ont progressivement altérées ces valeurs car relativement corrompues par cette oligarchie nauséabonde conduit aux conflits armés et à la perte d’identité des nations européennes programmée..

    1. Christine TasinChristine Tasin

      merci de ne pas poster de commentaire avec le pseudo Nicolas afin que l’on vous distingue de notre contributeur historique Nicolas. Vous pouvez choisir des lettres pour accompagner le prénom comme je viens de le faire, Nicolas CM.

  2. Claude Urbain

    Bonjour Christine, bonjour à tous,
    Les patriotes qui m’entourent et moi-même sommes assez ébahis par le niveau anti-peuple anti-démocratie anti-république que l’on vient d’atteindre! Les bras nous en tombent!
    Saccager la France, tel est le programme de cette saloperie de Macron. Mettre des analphabètes à l’Assemblée Nationale c’est du jamais vu! Le but est atteint: rendre inutile l’Assemblée Nationale.

    N’oublions pas que cette pourriture de Macron travaille avec Internet. Il se sert de tout ce qui est dit par le peuple sur tous les supports quels qu’ils soient. Il est soutenu par des professionnels qui utilisent des algorithmes lui permettant de modéliser les attentes les gens. C’est-à-dire des 26 millions d’abstentionnistes. Résultat, il réussit à annuler la puissance de tir des patriotes.

    Je l’ai dit à plus reprises, la franc-maçonnerie à l’oeil sur RR et RL quotidiennement! Elle est le support essentiel de Macron. Il faut voir ce qui se dit en Loge! Les consignes sont arrivées des loges américaines! Le but: éviter d’élire un « Trump » en France. C’est du fascisme à l’état pur. C’est pourquoi nous patriotes devons avoir notre partie d’action stratégique non accessible sur les réseaux @, Une stratégie extérieure et intérieure. Sinon notre action sera annihilée avant même d’être mise en place.

    A bon entendeur…

    Patriotiquement,

    Claude Urbain

      1. Christine TasinChristine Tasin

        il y en a pas mal, Proton mail, watts ap, telegram… et pourquoi pas les ondes courtes, le pigeon voyageur, le courrier postal…

        1. Fomalo

          Je rêve d’avoir un pigeonnier, avec le jardin qui va avec, et envoyer mes beaux ramiers vers des destinations lointaines… Cela dit, il faudra nous refaire le cours de cryptage récent, et aussi un catalogue détaillé permettant le choix des techniques les plus sûres. Quand j’ai revu l’émission « meeting Snowden » sur Arte, même s’il faut sauter de la table, auant que ce ne soit pas dix étages au-dessous!

    1. durandurand

      Bonjour Claude Urbain , c’est exact les Patriotes et autres anti-mondialistes nous sommes surveillés ,épluchés passé au  » scanner  » fichés , et nous savons très bien ,le jour ou cela va partir en eau de boudin , nous allons être les premiers ciblés , ne l’oublions pas ! bonne journée Patriote .

      1. Kounnar

        Il y a quelques semaines j’avais posté dans ce sens mais jamais vu passer le post , peut être avais je (encore !!) dérapé sans même m’en rendre compte 🙂

        Je parlais de revenir aux fondamentaux de la communication, de s’inspirer de ce que font nos …ennemis pour rester discrets.
        Rappelez vous que, parait il, Ben Laden (cà y est en le nommant je dois avoir déclenché quelque chose quelque part :)) en était revenu au …téléphone Arabe, aux messagers, messages transmis de la sorte impossible à détecter par Big Brother.
        Mais là il faut créer un réseau, néanmoins suffisamment cloisonné…

    2. Nicolas

      Je partage votre avis Claude. F.M depuis plus de 40 ans j’ai connu de vrais FF patriotes. J’en ai connu d’autres – foncièrement anticatholique – socialistes sectaires – antéchrist – intolérants envers les chrétiens, Bref tout le matériel pour éradiquer ce qui a été construit par le général de Gaulle.

  3. Claude Urbain

    Je vote pour les pigeons voyageurs!!
    Je plaisante mais ma plaisanterie de peut pas cacher mon désarroi est absolu!

  4. castagnole

    mais, on ne fait rien de mal, on discute, on échange, on commente…

    aucun de nous n’est adepte de la violence, ça se lit partout dans les commentaires, alors pourquoi devrions nous être considérés comme dangereux ?
    parce que nous pensons ?
    c’est ça le problème ?
    nous savons encore penser, réfléchir, critiquer, douter… et ça fait de nous des gens dangereux…
    Ben dis donc 🙁

    incidemment, je faisais le calcul, l’autre jour, qu’à l’école j’ai toujours été « la dernière année avant la réforme ».
    ce bol
    je sais Réfléchir !
    je vais être fiché R 🙂

  5. frejusien

    Article très riche et fort intéressant, @claude

    j’en retire deux idées concernant la situation actuelle :

    L’excès de tolérance, conduit à une complicité avec la barbarie,
    ou dire en langage plus populaire : la tolérance s’arrête là où commence la barbarie, pour plagier la formule  » la liberté des uns s’arrête où commence celle des autres »

    La deuxième : la valeur profondément chrétienne de notre civilisation, qui fait que même pour les athées, les fondamentaux du christianisme sont la base indestructible et invisible de notre culture européenne

  6. frejusien

    Nous sommes surveillés, c’est sûr,
    et contrairement à ce que tu peux dire@castagnole, la pensée libre est beaucoup plus dangereuse que les kalachnikovs pour une dictature,

    on laisse même un fiché hess, posséder 9 armes lourdes avec autorisation de la police, c’est pas peu dire, si on compare avec les procès de Christine et de Pierre

  7. frejusien

    j’ai vu aux infos du jour , les premières jérémiades des calaisiens, suite au décès provoqué par un barrage élevés par des migrants sur l’autoroute, il parait que c’est le cinquième barrage depuis le démantèlement de la jungle,
    ils bloquent les poids lourds en route vers l’Angleterre pour s’introduire à l’arrière

    est-ce que les calaisiens s’imaginaient que tout allait redevenir comme avant ???

    1. Fomalo

      RR nous a très bien informés de ce qui se passait à Calais l’hiver dernier avec vidéos à l’appui, qui étaient l’annonce des méthodes employées par ces malheureux « migrants »( troncs d’arbres essayant de fracasser les pares-brises. etc;.) Elles font souche, voilà, et ça recommence comme avant puisque Cazeneuve et successeurs n’ont rien fait. Espérons que l’élection de Marine Le Pen et des appuis qu’elle obtiendra localement vont changer la donne.. J’espère avoir le plaisir de voir Hidalgo s’indigner parce que des migrants en route vers le Calais auront squatté son véhicule à l’arrière en l’obligeant à les amener là-bas avant minuit…

  8. frejusien

    Radio onde courte, c’est très bien, encore faut-il en avoir une, je ne sais pas si on en trouve encore sur le marché,
    perso, je n’en ai plus depuis longtemps

    1. durandurand

      Oui dans le temps j’étais routier et j’utilisé la C B un président valéry gonflé à 120 cx avec des vitamines , avec tost et ml 130 , les cibistes reconnaîtront ce matos .

  9. Asher Cohen

    La France, comme le Monde Occidental, se fonde sur la Bible. Je n’arrive pas à comprendre comment on pourrait faire cohabiter des gens à code de valeurs bibliques et d’autres à code de valeurs coraniques. Ils s’opposent mutuellement. Si vous avez une explication n’hésitez pas à la fournir. J’entends parfois dire que le concept de Nation serait complètement dépassé et qu’il faudrait le remplacer par le multi-culturalisme. Ce serait alors totalement rejeter la Bible et passer à un autre Monde.

    Maintenant revenir 45 ans en arrière, c’est revenir à une France de 45 M d’habitants, produisant le 5ième PIB mondial, avec plus de 5% de croissance annuelle, le plein emploi, un grand niveau de sécurité, etc..Vous voyez cette France actuelle de 66 M d’habitants, avec 10 M de pauvres, 7 M de chômeurs, en stagnation économique depuis 10 ans, avec violence et insécurité galopante, l’Etat en faillite, et 27 M de personnes qui refusent de voter, revenir à la France des années 60? Quel magicien voyez-vous pour réaliser cela? Mr Macron?

  10. NICOLAS F

    Recrute plusieurs grand mères,cheveux blancs,taille indifférente,aimant la marche à pied pour livrer courrier………..(annonce dans rubrique tricot broderie du coin des bonnes affaires).
    On a pas dit not’ dernier mot, hein les mémés.
    Maintenant cessons de balancer des mots clefs pour organiser de joyeux pique -nique (le mot niquer utilisé par une grand mère veut dire bien autre chose….t’as compris,algorythme de mes fesses?et piquer: ouille bobo,pigé?
    Ah je sens qu’on va bien s’amuser.

Comments are closed.