Et si la pub ne voulait pas nous imposer l’islam ? Si c’était juste une histoire de marketing ?


Et si la pub ne voulait pas nous imposer l’islam ? Si c’était juste une histoire de marketing ?

Le marketing par les valeurs.

Suite à l’article sur la campagne d’Always Je me suis demandé si il y avait derrière cette publicité, une volonté délibérée et calculée de nous imposer l’islam. Et j’en suis venu à la conclusion que ce n’est pas forcément le cas… Voyons cela :


Pour se différencier de la concurrence, beaucoup de marques on fait le choix de baser leur communication sur les valeurs.

Dans un monde publicitaire bruyant où les arguments de performances techniques d’un produit ne suffisent plus à se distinguer, les marques tentent d’associer à leur image une ou des valeurs.

Évidemment, ils choisissent des valeurs qu’ils jugent positives et porteuses, par exemple : la générosité, le partage, le multiculturalisme…

Et ils sélectionnent ces valeurs en fonction de leur public cible, uniquement dans le but de leur plaire.

Mais là je détecte un cercle vicieux :


Les annonceurs ont intérêt à coller, le plus possible, aux valeurs les plus partagés, les plus consensuelles, celles qui permettent de ratisser le plus large.

En retour le public est influencé, dans ses représentations mentales, par l’imprégnation omniprésente de la publicité. Ses valeurs en sont immanquablement modifiées.

Ce qui oblige les marques à adapter leur message dans le sens de ce qu’il pensent être les valeurs majoritaires, ce qui influence de nouveaux les valeurs du public, etc.

Ainsi les marques communiquent sur le multiculturalisme parce qu’ils pensent que cela valorise leur image. Et le public accepte le multiculturalisme puisqu’il est validé par les messages publicitaires.


Il n’y a donc pas besoin de faire appel à une théorie du complot pour expliquer le matraquage de l’imagerie multiculturelle. Elle s’alimente toute seule d’elle même.

Ainsi la propagande du multiculturalisme est portée par ce monde du marketing qui n’a ni intention, ni projet autre que de vendre ses produits.

C’est pour cela que la solution ne peut venir que de la base. Il faut absolument casser cette religion du multiculturalisme en la contestant au quotidien et de toutes les façons possibles. Montrer que cette idéologie n’est pas une fatalité et la faire passer de mode. Le boycott, les protestations envers les annonceurs et les publicitaires sont des armes qu’il ne faut pas négliger, soyons des consommacteurs !

Ainsi les annonceurs se rabattront sur d’autres valeurs, comme le patriotisme, par exemple.


Pour compléter cette réflexion je vous propose de visionner cette excellente analyse du site Marketing Mania :

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




10 thoughts on “Et si la pub ne voulait pas nous imposer l’islam ? Si c’était juste une histoire de marketing ?

  1. Villeneuve

    Je ne suis pas tout à fait d’accord.
    Il faut faire la différence entre la PUB qui cherche à créer, développer ou maintenir une clientèle et la Propagande.
    La propagande recherche l’adhésion à un système politique, sociaux-économique ou religieux.
    S’il y a un cousinage certains entre eux il reste toutefois une différence fondamentale entre vouloir imposer une idéologie et un PQ.

    Les premiers propagandistes furent les religieux : Les Apôtres du Christ et en 622 mahomet. Clairement la propagande prospère dès son origine sur le mensonge c’est en cela qu’elle constitue un viol de conscience lui même constitutif d’une atteinte à la dignité humaine. La cas Macron est exemplaire à ce sujet : L’électeur a subi un harcèlement de près de deux ans et cela continue pour les législatives !

    La publicité est venue après avec le développement du libéralisme économique.

    Elle cherche à vendre des produits et services en analysant son produit et les motivations de sa clientèle potentielle. Elle ne recherche pas nécessairement le plus large public mais elle recherche le segment concerné par le produit : des automobiles, des malades, des chétifs, des débiles, des multiculturels.
    Elle se fonde pour détecter ces ressorts psychologiques sur les sondages dont on connait la « rigueur ».
    Pour élaborer cette enquête il faut classer la population : situation de famille, fortune, âge, sexe, religion…race.
    Tient donc , la notion de race existerait donc !?
    L’extrapolation à la totalité de la population des résultats obtenus par l’enquête préparatoire dépend de la qualité de l’échantillon minoritaire, du discernement dans la formulation des questions, de la critique des résultats.
    S’agissant d’agglomérer des gens, des individus isolés, en analysant un groupe que l’on essaie d’homogénéiser, il y a nécessairement réduction et erreur d’analyse. la publicitaire le sait c’est pourquoi les publicités sont toujours très conformistes sur le fond. La réaction anticonformiste souvent recherchée ne l’est que sur la forme.
    Dès lors, l’usage de l’image « multiculturelle » d’une société n’est pas le reflet d’une réalité sociétale mais relève de la manipulation de conscience c’est à dire de la propagande au sens politique et religieux.Il ne s’agit plus de véhiculer des préjugés sociétaux d’une banalité affligeante comme le faisait les pubs d’antan MAIS bien de nous imposer une certaine vision de la société en nous faisant croire qu’elle représenterait la réalité. L’échantillon minoritaire serait le blanc, Français de souche, attaché à sa baguette et son rouge.
    Il s’agit ni plus ni moins d’une d’une manipulation de conscience fondée sur un principe discriminatoire en l’espèce raciste : La discrimination positive. Quel lien pourrait il y avoir entre la race ou la religion et un produit du type PQ ?
    Aucun !
    La publicité moderne est associé irrémédiablement à la propagande politico-religieuse. Lorsque des couturiers revisitent le voile pour l’exalter : Ils font de la pub envers une clientèle spécifique mais aussi de la propagande on voulant nous imposer une vision religieuse de la société. Tous les moyens sont utilisés : TV, radio, internet, cinéma, presse… Par qui ? Pour qui ? Regardez les donneurs d’ordre, les propriétaires de notre économie : Des musulmans richissimes gavés aux pétro-dollars et à la connerie coranique ! Ce n’est pas du marketing mais une agression. Chacun de ces messages publicitaires prônant le multiculturalisme doit être lu comme une déclaration de guerre contre le Français de souche et doit susciter la plus profonde indignation, le plus profond rejet, le plus profond dégoût. La publicité n’a pas qu’un rôle économique, elle a aussi un rôle social et politique : Pour nous faire avaler le libéralisme dont elle se nourrit la pub elle donne au gens un désir de jouissance qui détruit sa moralité, pour l’ordre elle reconstruit une pseudo- moralité en voulant imposer le totalitarisme islamique qui n’améliore pas son sort.

  2. J

    Cela me fait penser qu’il y a quelques années, en effet, une association (ou plusieurs) s’était plainte qu’une banque faisait de la publicité qu’avec des personnes blanches et que cela stigmatisait les personnes non-blanches. C’est à partir de là que toutes les marques se sont mises à mettre des personnes issues de la diversité sur leurs paquets. Notamment les paquets de couches. je me souviens que les grandes marques utilisaient toujours le même bébé sur leur photo. Après cette histoire, on a vu apparaître le bébé noir (bizarre, pas d’asiatique, hein !). Et récemment encore, une célèbre marque d’œufs surprises a changé le jeune garçon sur son paquet de barres chocolatés pour en mettre plusieurs.
    Donc cette analyse n’est pas insensée.
    Par contre, nous ne pouvons pas accepter l’étalage religieux d’une voilée sur une pub. Les gens ont tendance à oublier que nous dénonçons l’islam pour sa nature violente et mortifère. Si c’était une idéologie pacifiste, les choses seraient très différentes.
    Aujourd’hui, nous devons absolument refuser tout ce qui vient de cette peste verte et la combattre autant que possible. Cela passe par refuser de leur faire de la publicité.

  3. NICOLAS F

    Il existe une excellente étude de la sociologue M C Naves
    http mots.revues.org.20634.comment le marketing poltique et publicitaire construit construit la mythologie de la publicité.

    A retenir,en 2001 l’unesco déclare LA déclaration universelle sur la diversité culturelle.
    De son coté l’Union européenne fait de la promotion de la diversité un outil de lutte contre le racisme et le SEXISME .et en meme temps un cacteur de rapprochement des peuples et un outil de rapprochement des peuples et de renforcement de l’identité europeénne /fin de citation.
    A AUCUN MOMENT IL NE S ‘AGIT DE CULTURE ISLAMIQUE ni de religion .
    CAR a l’ origine le mot diversité a été utilisé pour le QUEBEC francophone au
    sein du CANADA Anglophone.
    A l’intérieur d’une meme Nation.
    Aujourd’hui dit l’ auteur,la diversité est devenue un instrument du libéralisme économique et politique .
    Un exemple,le VENEZ COMME VOUS ETES de la campane récente de MAC DO.
    Amis résistants,vous devez lire absolument le travail de cette sociologue,trés clair et simple a lire et plus jamais vous ne vous ferez enfariner par cette manipulation sur la diversité ,diversity pour etre hype.
    NOS hommes politiques manquent tristement d’imagination pour se faire manipuler de la sorte par des hommes de pub et de peu de foi.

  4. kitty

    Je ne suis pas d’accord non plus : je n’ai pas les mêmes valeurs, ni les mêmes désirs des voilées, ou des africaines, ni des asiatiques par exemple. Et je ne me reconnais pas dans ces pub.
    D’ailleurs, je rejette ces publicités. Et je n’achète pas ( il y a beaucoup de produits )
    C’est encore un matraquage pour me faire croire que nous sommes tous pareils, tous ensemble et que tout est harmonieux, ce qui n’est pas du tout le cas. Je continuerai donc à boycotter tout ce qui ne me convient pas, et je ne me prive pas pour leur dire, leur écrire et leur faire savoir.

  5. Anne Lauwaert

    les musulmans ça fait 1 milliard et demi d’acheteurs potentiels, c’est un créneau intéressant. Ce qui m’étonne c’est que la publicité ne soit pas encore parvenue à les convaincre de boire de l’alcool… il suffirait d’inventer le vin, la bière ou le whisky halal. Vous vous rendez compte du busines… Réciproquement, la burqa et les voiles, c’est un énorme manque à gagner pour les coiffeurs et le prêt à porter. Vous allez voir qu’un jour ou l’autre quelqu’un invente la non-burqa halal.

  6. Thjerry1354

    L’islam ne tolère pas la modernité consumériste occidentale qui est décadente pour lui. Mais ce qui est intéressant dans l’idéologie mahométane pour les mercantiles de tout poil c’est la finance islamique qui interdit toute prise d’intérêt et de taux d’usure, il y a l’interdiction de l’esprit critique et d’analyse et de l’esprit d’initiative au niveau de l’individu et donc de créativité et d’évolution mentale car c’est l’engloutissement dans le groupe oumma, ils ne peuvent pas se perfectionner et croupissent dans leur Tiers-Monde de misère. Comme ils sont incapables de s’élever, alors l’égalitarisme humaniste impose le crétinisme généralisé par le nivellement par le bas pour tout le monde. Mais viendra un jour où la nature reprendra ses droits et ce sera terrible

  7. NicolasNicolas

    Merci infiniment pour tous vos commentaires qui sont d’une remarquable qualité.

    J’en profite pour vous donner deux exemples de pub que je trouve à la limite du racisme anti-blanc :

    https://abancommercials.com/fr/vid/1599/det/friskies-chat-sterilises-pub-tv

    https://www.youtube.com/watch?v=GpqrVstUPXE

    Le  »blond » y est utilisé comme une figure ridicule, dévalorisante. Si vous en avez repéré d’autres, signalez les.

    Je me demande d’ailleurs si il ne serait pas intéressant de créer un observatoire du racisme anti-blanc dans la publicité ?

Comments are closed.