Attentats musulmans en série : inutile de compter sur les politiques, c’est à nous d’agir


Attentats musulmans en série : inutile de compter sur les politiques, c’est à nous d’agir

L’attentat de Londres, marquant le début du ramadan, n’est probablement que le premier d’une longue série. Ou plutôt, il s’inscrit pleinement dans la continuité de ceux perpétrés depuis trois mois en Angleterre, à Westminster et Manchester.

http://www.lci.fr/international/westminster-manchester-london-bridge-l-angleterre-lourdement-frappee-par-le-terrorisme-32-morts-en-moins-de-3-mois-2054162.html

En novembre et décembre dernier, le pays de Teresa May avait déjà été la cible d’attentats qui n’avaient pas été révélés au public. Les services secrets britanniques étaient toutefois au courant de l’imminence d’attaques. En effet, en septembre, le Government Communications Headquarters (GCHQ, service de renseignements électronique) avait intercepté des courriels indiquant clairement que Daesh souhaite, par la guerre, faire de Londres un nouveau califat.

Les dirigeants britanniques étaient donc parfaitement au courant de l’épouvantable sort qui attendait leur peuple. Se sont-ils donnés les moyens d’agir ? Non, évidemment. A leur décharge, les lois nationales comme internationales, à défaut de les en empêcher complètement, dressent de sérieux obstacles devant eux.

En effet, impossible, en l’état actuel, de mener une perquisition, même en état d’urgence, chez une personne qui n’a commis aucun délit.

Impossible d’expulser un étranger qui est en règle, et impossible de le faire sans l’accord du pays d’origine.

Impossible d’enfermer ou de faire avouer par la torture un islamiste qui n’a rien à se reprocher au niveau de la loi.

Impossible, ou presque. Il faudrait reprendre la main sur la jurisprudence. Il faudrait instituer un VERITABLE état d’urgence, ou le premier ministre agirait sans aucun frein. Il faudrait passer outre les pressions internationale et nationale, le consentement du peuple majoritairement lobotomisé par les médias complices.

Il faudrait admettre de se faire balayer aux prochaines élections législatives, qui en Angleterre arrivent bientôt, sachant le nombre d’islamo-collabos que compte le corps électoral du pays.

Bref, en un mot, il faudrait faire preuve de courage et d’altruisme. Des qualités que nos politiques ont laissé depuis belle lurette sur le bord de la route.

Les élections prochaines devraient par ailleurs ajouter un peu plus de complexité à la tâche, au vu du risque de voir caracoler en tête la formation menée par l’islamophile Jeremy Corbyn.

En clair, comme le dit Roland Jaquard, l’Angleterre n’a pas fini de pleurer ses morts et d’allumer ses cierges.

Et la France ? Le tocsin a déjà été sonné par la résistance. Témoin, cet article de notre fondatrice, l’excellente Christine Tasin.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/06/02/dans-un-ultimatum-adresse-a-lelysee-daesh-menacerait-la-france-dun-bain-de-sang/

Il y a un an et demi, cet article de Maxime Lepante après le carnage du Bataclan et du boulevard Voltaire donnait déjà le ton.

http://ripostelaique.com/attentats-musulmans-le-pire-est-a-venir.html

On connaît la suite. Réaction ? Un parquet anti-terroriste qui ne sert à rien, un état d’urgence qui n’amène rien, des moyens policiers inefficaces, une répression quasi nulle, une insupportable habitude à agir après-coup ou au dernier instant avant passage à l’acte. Bref, de petits pansements sur une hémorragie déjà bien avancée.

La solution ne peut évidemment pas venir de nos politiques. Vu l’ampleur de la catastrophe qui s’annonce, nous devons, dès à présent, agir par nous-mêmes. Nous sommes seuls en mesure de changer le rapport de force.

Chacun de nous sait ce qu’il peut faire pour aider : il lui reste à passer à l’action. Il est déjà tard : demain, ce sera fini.

Nous ne pourrons y parvenir, je le pense, sans une aide extérieure. Mais je doute que celle-ci intervienne sans que la situation ne déborde réellement, de manière quotidienne.

Patriotes, résistants, c’est à vous de jouer à présent. N’ayons pas peur d’agir : la lame sera toujours plus froide si elle est glissée sous notre cou par un islamiste.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




13 thoughts on “Attentats musulmans en série : inutile de compter sur les politiques, c’est à nous d’agir

  1. AvatarE.K

    Seul un coup d’Etat Militaire de tous les Pays ensemble,peuvent et doivent
    éradiquer sans aucune concession tous ces islamistes dans leurs territoires
    qu’est l’islame ,donc chez eux. Non ce n’est plus vivable ils nous ont colonnisé
    part la terreur.

  2. MaximeMaxime

    « les lois nationales comme internationales, à défaut de les en empêcher complètement, dressent de sérieux obstacles devant eux ».
    Pas tant que cela, cher Lou Mantely : c’est surtout qu’ils ne veulent pas franchir le pas !
    La situation britannique est spécifique car ils ont l’habitude de fonctionner sans loi en général, et ils n’ont pas de Constitution.
    Toutefois, Thérésa May voulait sortir de la CEDH… qu’attend-elle pour le faire ?
    En France, nous avons la Déclaration de 1789 qui permet de prendre des mesures d’interdiction, y compris préventives le cas échéant. Le texte ne dresse aucun obstacle, surtout que, depuis, la Charte de l’environnement de 2004 consacre deux principes qui ont vocation à s’appliquer à l’environnement comme ailleurs car ils relèvent du bon sens :
    – précaution : les pouvoirs publics DOIVENT agir pour prévenir un dommage raisonnablement prévisible ;
    – pollueur-payeur : celui qui crée le risque de pollution doit supporter le coût de la prévention. Les centres de déradicalisation n’ont donc pas vocation à être pris en charge financièrement par l’Etat normalement, sauf dans une culture de repentance masochiste ! On baigne dedans…
    Quant à l’action individuelle, les citoyens vigilants ont intérêt à éviter de se rendre victime d’un attentat en limitant les déplacements qui ne sont pas nécessaires!
    La vie d’un citoyen vigilant est particulièrement précieuse.
    Donc c’est à chacun de prendre des mesures de précaution en évitant notamment les concerts, les voyages en transports en commun, les attroupements en tous genres ; en privilégiant aussi lors de ses déplacements piétonniers les passages bordés d’arbres, de barrières etc. pour éviter un camion fou ou une voiture « déséquilibrée » !
    Aller faire ses courses dès l’ouverture du magasin ou au moment du déjeuner quand les gens ne sont alors pas trop nombreux dans les supermarchés, car les terroristes privilégieront à mon avis les heures de pointe pour commettre des massacres.
    Cela peut paraître paranoïaque, mais moi je l’applique !
    Vous écrivez : « impossible, en l’état actuel, de mener une perquisition, même en état d’urgence, chez une personne qui n’a commis aucun délit » : non, cela a changé justement. Il y a désormais un contentieux de la perquisition qui permet d’ailleurs d’avoir accès à des informations sur les terroristes et leur organisation.
    On peut, depuis 2016, perquisitionner « ante delictum » (donc de façon préventive) dans les mêmes conditions que pour assigner à résidence. La jurisprudence utilise les mêmes critères, notamment celui des relations (Untel est en relation avec Untel qui lui-même est un terroriste, revient de tel pays etc.). C’est la méthode du faisceau d’indices, qui permet à l’observateur de glaner des informations que la presse n’ébruitent pas forcément (notamment les données des notes de renseignement).
    « Impossible d’expulser un étranger qui est en règle, et impossible de le faire sans l’accord du pays d’origine » = la loi permettrait de le faire en réalité, là encore c’est une défaillance gouvernementale ! Quand Marine Le Pen proposait d’appliquer L 411-34 du Code pénal, elle n’aurait même pas eu besoin de modifier la loi, juste d’installer à la Justice et à l’Intérieur des ministres sur lesquels elle pouvait compter pour donner des instructions précises et formelles à tous les tribunaux et cours du pays.
    Dommage que sur ce point, le programme de Debout la France, l’autre force politique intéressante de cette campagne, n’ait pas jugé bon de s’en inspirer (à moins que je n’ai pas su bien lire…). Mais il est vrai qu’il est cocasse d’inscrire dans un programme une mesure qui existe déjà, mais qui n’est pas appliquée !
    La question de savoir si les magistrats auraient obéi soulève l’antienne éternelle de leur responsabilité et leur statut… Mais si déjà il n’y a pas de volonté gouvernementale, qu’on ne s’étonne pas qu’il n’y ait apparemment aucune poursuite à ce titre.
    « Impossible d’enfermer ou de faire avouer par la torture un islamiste qui n’a rien à se reprocher au niveau de la loi » : tout à fait ; de plus, la CEDH en rajoute en considérant comme une torture le fait d’expulser un étranger vers un pays peu sûr…

    1. MaximeMaxime

      * pour l’expulsion, elle pourrait être décidée comme peine complémentaire (interdiction de territoire) :
      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2784
      Le dispositif préventif a été renforcé sous Hollande, mais comme vous l’écrivez sur Riposte laïque, nous avons officiellement 11.000 fichés S mais aussi beaucoup d’individus NON fichés qui peuvent être dangereux et passer à l’action criminelle sans avoir forcément beaucoup de moyens, ni des moyens extraordinaires dans leur nature (couteau, voiture…) !

    2. Lou MantélyLou Mantély

      Bonjour Maxime,
      merci pour votre commentaire riche et instructif. Je me permets de reprendre certains des points que vous abordez.
      – sur la question de l’indépendance britannique, si nos voisins du Nord-Ouest n’ont pas de constitution, ils possèdent comme nous un corpus politique, administratif et judiciaire qui faire force de loi et d’application de celle-ci. Ainsi, Teresa May ne pourra compter sur un réel suivi de ses décisions, car l’exécution de ces dernières repose avant tout sur des hommes et femmes dont la plupart ne sont pas disposés à agir comme elle l’entend, pour de multiples raisons (majoritairement idéologiques). Ce qui explique aussi les difficultés qu’elle aurait rencontré en tentant de sortir de la CEDH.
      – concernant l’impossibilité d’expulser un étranger sans l’accord de son pays de destination, je vous confirme que c’est encore la règle. L’article que vous invoquez, 411-4 du pénal, prévoit en revanche une peine d’emprisonnement pour intelligence avec l’ennemi, ce qui, s’il était appliqué règlerait en effet bien des problèmes. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006418350&cidTexte=LEGITEXT000006070719
      – enfin, pour les perquisitions « ante-delictum », vous voulez sans doute parler de la loi du 3 juin 2016. En réalité, mis à part la possibilité de perquisitionner la nuit, cette loi apporte peu de choses. La possibilité de perquisitionner dans l’optique d’empêcher la commission d’un acte délictueux ou criminel existait déjà. Tout au plus minimise-t-elle les procédures et entérine-t-elle le fait que la complicité à la préparation ou à l’encouragement à un acte terroriste est bien un délit.
      A vous lire, avec intérêt

  3. AvatarChristian Jour

    Entendu sur la chaîne 16, qu’il faut comprendre se qui motive ces terroristes à agir ainsi et c’est à cette condition que nous pourrons lutter contre le terrorismes. Ils continu à débiter leurs conneries au kilomètre, car si ils ne savent pas pourquoi ces connards agissent ainsi , alors c’est grave. C’est écris dans le coran, eh pauvre con. Il y a de plus en plus d’attentats et d’agressions et j’ai l’impression que nos gouvernement d’Angleterre et de France n’apprennent rien, pire ils laissent faire, mais tout va très bien madame la marquise, les Français vont encore voter contre le FN.

  4. AvatarAnania de Schirac.

    _ Je pense aussi qu’il ne faut rien attendre du gouvernement actuellement, les Français sont trompés et n’évalues pas le danger de l’islam tout en le craignant un peu quand meme, ils le sous-évaluent, tant que nos compatriotes seront dans le brouillard, ils ne bougeront pas, donc les politiques islamos-collabos pourront continuer leurs traitrises et continuer l’islamisation de la France de force sans faire de référendum.

    _ Le salut viendra des Patriotes Résistants qui sont en minorité mais les plus lucides et déterminés à sauver leur Pays, il est d’ailleurs souhaitable de réactiver la Résistance Européenne pour se soutenir et faire un Front Alliés.

      1. Christine TasinChristine Tasin

        Attention j’ai rétabli le pseudo mais si tu mets quelque chose dans l’adresse web on peut voir ton adresse courriel

  5. AvatarPugnacité

    Les Français de souche et de coeur ne sont pas i suffisamment conscients de la réalité actuelle du danger que constitue le fascisme et’ terrorisme islamiste..
    En conséquence hormis fleurs et bougies nous avons acté démocratiquement notre impuissance et notre côté mort de la France.

  6. Avatarkancau11

    D’ailleurs, ce matin aux infos ils parlent de plusieurs blessés au cou par arme blanche (et les morts ?) , ce qui est écrit dans le coran « frappez les au cou ».

  7. AvatarBreizatao

    attentas des terroristes islamiques… ce n’ est pas du tout la même chose !!!
    Vous avez fait une erreur ? Merci de me répondre …

Comments are closed.