Les « féministes » de la rue Pajol coincées entre réel et islamophilie !


Les « féministes » de la rue Pajol coincées entre réel et islamophilie !

Le féminisme, c’est un peu comme le cholestérol. Il y a le bon et le mauvais.

Le bon, c’est lorsque les ardents défenseurs de l’égalité s’érigent contre le christianisme, la société patriarcale, le vieux mâle blanc hétérosexuel.

Dans ce domaine, Marlène Schiappa réalise un sans-faute depuis sa récente nomination au poste de secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes. Il faut dire que la fondatrice de « Maman travaille » avait déjà donné le ton dans une conférence à la fondation Jean Jaurès, l’an passé.

Cette victorieuse sans péril y dénonce le machisme persistant de l’Église catholique et de la religion juive, sans une seule allusion à la secte du croissant vert, excepté une ou deux mentions soigneusement atténuées par les nuances « certains pratiquants de » ou « islam politique », précautions dont elle s’émancipe bien évidemment lorsqu’elle parle du christianisme.

C’est que Marlène Schiappa maîtrise la novlangue de soumission à Mahomet.

Il n’en va pas de même pour les habitantes malheureuses de la rue Pajol. Il convient d’avouer qu’elles ne disposent pas d’affreux catho sexiste sous la main. C’est ballot! Que des adeptes de la religion de paix et d’amour, dont on connaît les exigences de respect pour les femmes.

Dénoncer cela, c’est du mauvais féminisme. Du coup, nos Olympes de Gourdes passent sous les fourches caudines des chiens de garde du politiquement acceptable.

http://www.fdesouche.com/858469-la-chapelle-pajol-la-deprime-des-signataires-de-la-petition-accusees-dencourager-le-racisme

Les pauvres malheureuses assurent pourtant qu’elles avaient « fait attention aux choix de (leurs) mots ». Mais les cilices ne suffisent plus, il faut désormais se couper la langue avant de parler.

La répression des censeurs fait penser à ces historiographes qui relataient les crimes sexuels des nazis dans les campagnes françaises sans prendre en considération les nombreux viols commis par les Russes, les Américains, les Britanniques et les Français en Allemagne.

Quant à ces imbéciles béates, aussi insupportable que  puisse paraître leur situation, elles ne récoltent, après tout, que ce qu’elles sèment. Elles n’ont pas eu le courage d’aller au bout de leur réflexion, d’intégrer l’idée que la recrudescence des actes machistes et des viols va de pair avec celle des migrants et des musulmans. Elles n’ont « pas envie d’habiter dans un quartier uniforme, blanc » (là-dessus, c’est gagné, mais oseraient-elles le même souhait avec le terme « noir » ou « musulman » ?), elles doivent à présent accepter ce que suppose la rupture du pacte républicain : la soumission au groupe ethnoculturel dominant.

Pendant qu’elles restent hébétées face au choc du réel, voilà que la Justice enterre définitivement la notion de racisme anti-blanc dans le viol.

http://www.fdesouche.com/858239-viol-devry-le-procureur-avait-nie-le-caractere-raciste-anti-francais-pour-eviter-la-recuperation

Que les joies de la cohabitation entre islamo-racailles des banlieues et jeunes filles en fleur continue.

http://www.lindependant.fr/2017/05/30/agression-de-deux-jeunes-filles-a-argeles-j-ai-secouru-la-gamine-j-ai-vu-les-agresseurs-et-j-ai-prevenu,3020347.php

Que l’émancipation de nos chères têtes brunes est de plus en plus précoce.

http://www.fdesouche.com/858559-lyon-69-soupconnee-15-ans-davoir-agresse-sexuellement-une-jeune-femme

Alors Madame Schiappa, on ne s’occupe pas de ces femmes-là ? Mais reconnaissons qu’entre Hanouna et les Femen, elle a d’autre chat (te) s à fouetter. Miaou !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Les « féministes » de la rue Pajol coincées entre réel et islamophilie !

  1. AvatarAnania de Schirac.

    _ Sur les pancartes, elles y ont inscrit « le sexisme n’a ni origine ni couleurs » et sur une autre il est inscrit « féminisme n’est pas racisme » ou encore « égalité des droits » (entre homme et femme).

    _ Tout le monde pourrait le penser et je le pense, sauf que le problème n’est ni l’origine, ni la couleur de peau, ni le racisme, le vrais problème qu’elle ne dénoncent pas est la PLACE DE LA FEMME DANS LE CORAN donc pour l’ISLAM.

    _ Ensuite que les étrangers musulmans soient des délinquants sans papiers noirs, ou du moyen orient ou du magreb ou encore des Français musulmans qui trafiquent ou deal dans ce quartier, ils ont en commun d’etre tous membres de l’éthnie de l’OUMMA islamique qui terrorisent et violentent les Femmes qui n’adoptent pas les codes islamique de l’uniforme de la femme soumise qui rase les murs et reste chez elle pour devenir respectable à leurs yeux, les autres sont considérées comme des « putes non-musulmanes, des kouffardes », des « bonbons à sucer car sans embalages », de plus comme dans leur secte, la charia considère la femme comme la moitié d’un homme pour l’héritage, pour les témoignages en justice, qu’elle doit etre »labourrée » par son mari (violer) quand il veut, battue lorsqu’elle ne l’écoute pas.

    _Alors si ces dames étaient des vrais féministes courageuses, elle dénonceraient la vrais cause de leurs malheurs dans ce quartier qui est l’invasion des hommes musulmans qui trainent tout la journée dans les rues en appliquant les règles de la charia islamique mortifère qui est, et de loin, bien plus misogyne et sectaire que nos lois Laiques Républicaines Françaises.

  2. AvatarSylvie

    Et si une femme agressée par ces sinistres individus se défendait en leur donnant un coup de canif dans le ventre ou en leur tirant dessus à bout portant avec un révolver que ferait notre justice à son encontre, sinon l’envoyer en prison ou la livrer aux partisans de la charia ?

    Je pense qu’un jour il y aura un drame qui provoquera un début d’insurrection dans le pays… Cela va arriver !

    Quand je pense au pauvre minou agressé par des racailles à Draguignan, j’aurais envie d’y aller et de leur tirer dessus avec un pistolet à poudre ou un fusil de marque Winchester…

    Nous sommes désormais au Far West.

    Pour les racailles de la rue de la Chapelle-Pujol, il faut les pendre haut et court, de même ceux qui ont maltraité un animal de compagnie, idem… Après leur avoir crevé les yeux !

    Vive le Far West !

  3. Avatarxrayzoulou

    Quelle(s) conne(s). Qu’elles se fassent violer (tournantes) ces femens et la mère schiappa (j’oubliai hidalgo !) ! Peut-être aimeront-elles cela ?

Comments are closed.