« On s’est barricadés »: le désarroi d’un capitaine face aux migrants


« On s’est barricadés »: le désarroi d’un capitaine face aux migrants

C’est vrai que certains migrants en voient de dures! Voir ce témoignage d’un capitaine de bateau assurant la sécurité d’une plate-forme au large de la Libye. Et comme ces migrants ne sont pas tous bien civilisés, ça dégénère.

Plus de dix mille secourus en une semaine et ramenés en Europe, plus ceux qui viennent du Moyen Orient et d’Asie centrale par voie terrestre …. Tout cela est dû en grande partie à la surpopulation que l’on ne veut pas voir et à l’impératif d’islamisation de toute la Terre.

« On s’est barricadés »: le désarroi d’un capitaine face aux migrants

AFP le

 

 
Le bateau Aquarius de Médecins sans frontières (MSF) et S.O.S. Méditerranée avec un millier de migrants à bord arrive au port italien de Salerne le 26 mai 2017 ( AFP / CARLO HERMANN )

Carmelo Cuzzolino, capitaine chargé de la sécurité d’une plate-forme pétrolière libyenne, a passé deux jours avec plus d’un millier de migrants en détresse à bord: une folie qu’il sait devoir probablement revivre encore.

« Cela fait 30 ans que je suis capitaine par ici, j’en ai vu passer des migrants… Mais ça, c’était la première fois ! », raconte ce marin italien de 60 ans, joint lundi par téléphone alors que son bateau s’apprêtait à repartir de Palerme, en Sicile.

Le Vos Thalassa, un grand remorqueur rouge de 60 mètres, ressemble comme deux gouttes d’eau au Vos Prudence affrété par l’ONG Médecins sans frontières (MSF) pour secourir les migrants au large de la Libye et qui a débarqué dimanche près de 1.500 migrants à Naples.

Mais son rôle à lui est de patrouiller autour d’une plate-forme pétrolière libyenne située à 70 milles nautiques de la Libye.

Vendredi en début d’après-midi, son équipage a repéré une embarcation de migrants qui agitaient un drapeau blanc. Il prévient les gardes-côtes italiens à Rome, qui lui demandent de prendre les migrants à bord.

Vers 15H00, Rome lui annonce l’arrivée de deux vedettes des gardes-côtes pour récupérer les migrants. Mais au fur et à mesure que de nouveaux canots de migrants sont signalés, c’est le contraire qui se produit.

Les deux vedettes vont secourir ces migrants puis les déposent sur le vaste pont du Vos Thalassa avant de repartir pour une autre opération.

Des migrants sur le bateau Aquarius de Médecins sans frontières  et S.O.S. Méditerranée attendent

Des migrants sur le bateau Aquarius de Médecins sans frontières (MSF) et S.O.S. Méditerranée attendent de débarquer au Port de Salerne le 26 mai 2017 ( AFP/Archives / CARLO HERMANN )

« A minuit et demi, je me retrouve avec 1.042 personnes à bord, dont une cinquantaine de femmes, 15 enfants, et sept cadavres qui me sont arrivés déjà dans des sacs hermétiques », raconte le commandant.

Il ne sait pas qui sont ces morts mais beaucoup de migrants succombent au fond des canots, morts de froid, de déshydratation, asphyxiés par les émanations de carburant ou étouffés tant ils sont nombreux dans ces embarcations surchargées.

Un navire militaire italien est en route pour récupérer les migrants, mais le temps d’arriver, il affiche déjà complet: lundi, il a débarqué 929 migrants à Catane, ainsi que 10 cadavres, dont celui de la mère de deux enfants de 5 et 3 ans, qui n’ont plus ouvert la bouche.

– Conditions infernales –

Au total, plus de 10.000 migrants ont été secourus au large de la Libye la semaine dernière, dont 3.400 pour la seule journée de vendredi: il n’y a pas d’autre navire disponible, le Vos Thalassa doit mettre lui-même le cap sur la Sicile.

Les conditions à bord sont infernales. Sans eau, sans vivres, sans couvertures, les migrants sont nerveux et beaucoup deviennent menaçants, voire agressifs. En face, l’équipage ne compte que 14 hommes.

Le navire VOS Prudence de Médecins Sans Frontières , ici dans le port de Catania le 5 mai 2017, va secourir les

Le navire VOS Prudence de Médecins Sans Frontières (MSF), ici dans le port de Catania le 5 mai 2017, va secourir les migrants en Méditerranée et les ramène en Europe ( AFP/Archives / Francesco FARACI )

« Nous nous sommes barricadés à l’intérieur », raconte le capitaine. L’équipage laisse seulement les femmes et les enfants entrer pour utiliser les toilettes du bord.

Samedi à la mi-journée, un navire des gardes-côtes, déjà lui-même chargé de migrants, vient fournir des bouteilles d’eau et de la nourriture, mais si ce ravitaillement calme un peu les esprits, les distributions sont périlleuses.

« Quand ils voyaient la nourriture, ils se jetaient sur nous. On leur disait d’organiser des queues mais ils ne comprenaient pas », explique le commandant Cuzzolino.

Le Vos Thalassa a finalement accosté dimanche en début d’après-midi à Palerme, le port désigné par les autorités italiennes. Il n’aurait de toutes façons pas pu le faire avant, pour cause de G7 vendredi et samedi à Taormina en Sicile. Pendant la durée de ce sommet, les débarquements de migrants sur l’île ont été suspendus.

L’évacuation des migrants sur le Vos Thalassa a duré jusqu’à 3h du matin, après quoi l’équipage s’est employé pendant des heures à nettoyer et désinfecter le pont.

« Nous ne pouvons pas faire ça », explique le capitaine. « Sauver des vies en mer, mettre 150 personnes à l’abri, leur donner à manger et prendre soin d’eux le temps que quelqu’un vienne les chercher, ça oui, bien sûr ». Mais faire du stockage pendant 48 heures, c’est mettre en danger la vie de tout le monde. Le bateau, l’équipage, les migrants », insiste-t-il.

Mais le capitaine sait bien qu’avec le beau temps qui s’installe, il va voir d’autres migrants autour de sa plate-forme. Et que si les navires militaires ou humanitaires sont déjà pleins, Rome fera encore appel à lui.

http://www.boursorama.com/actualites/on-s-est-barricades-le-desarroi-d-un-capitaine-face-aux-migrants-eac98492ca58a79537bba35c236ef854

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Armand Lanlignel

Oui au droit du cœur, non au seul droit du sol. Résistance républicaine PACA


16 thoughts on “« On s’est barricadés »: le désarroi d’un capitaine face aux migrants

  1. Laurent P.Laurent P.

    C’est ce capitaine lui-même qui a provoqué ses propres problèmes, car c’est LUI qui a appelé la marine Italienne. Il lui suffisait pourtant de ne rien faire et il n’aurait eu aucun problème.
    Alors de quoi donc se plaint-il ?!
    Il aurait même pu SUPPRIMER le problème…

  2. AvatarNICOLAS F

    Le capitaine devrait appeler l’Elysée en direct,ou l’ONU ,ouhomme qui doit déccider et mettre sa vie L’otan ou l’union europeenne,ou les 4 à la fois et lur dire,ce n’est pas moi qiui décide dans ce genre de situation et j’exige que vous soyez TOUS d’accord,votre accpors signé par le 4 /
    Le temps que ça discute,les pauvrs migrants seront rentés chez eux.
    On discute autour d’une table depuis des année pour le climat mais là c’est un seul homme qui doit décider.
    Ces coutumes maritimes ne devraient plus avoir cours dans ces circonstances exeptionnelle.

  3. AvatarXtemps

    En sachant les animosités que ces gens là ont, le capitaine et son équipage osent débarquer ces gens là en Italie!, sachant ce que ces gens sont capables de faire, eux devaient déjà se barricader pour se protéger de ces sauvages.
    Comment peut on avoir autant de mépris pour son peuple, surtout déjà les dégâts considérables ce que nos escrocs aux pouvoirs assassins ont fait en Europe, attentats voiles, agressions et autres, en plus d’une surcharge d’immigration qui ruine toutes économies à l’endettement tous les pays européens.
    Je ne suis pas contre d’aider les gens dans le besoin, mais là c’est criminel.

  4. Avatardurandurand

    L’armée d’invasion continue d’arriver sur le sol de l’europe avec la complicité des ong et des marines militaires tous des traîtres .alors qu’il suffirait de les ramener d’ou qu’ils viennent le flux de clandestins par mer se tarirai de lui même ou tout du moins il y en aurai moins , mais comme nous sommes gouverner par des sans couilles et traîtres à leurs nations qui se sont soumis au Quatar et aux saoudiens cela n’est pas pret d’arriver , il n’y a que les Patriotes européens qui peuvent faire changer les choses si ils s’unissent ,et c’est mon plus grand vœu

  5. AvatarGaby22

    Le capitaine devrait finir en prison ……importation illégale de sauvages ,de violeurs,et de soldats de daesch.
    Merde ça va duré combien de temps cette folie des hommes ????????

  6. Armand LANLIGNELArmand LANLIGNEL

    Certains migrants sont de braves gars que l’on a trompés pour extorquer leur argent emprunté à la famille. Ils ne sont pas tous condamnables, ils découvrent une réalité qu’ils ne soupçonnaient pas. Le problème existe car les repêchés ne sont pas ramenés à leur point de départ, tout le monde le sait et la question est de savoir pourquoi cet entêtement à les amener en Europe.

    1. AvatarGrain de riz

      Moi,je me demande s’il n’y aurait pas,en grande partie,le lobi du béton.En effet,la présence d’une population toujours plus nombreuse justifie de faire de nouvelles routes,de nouveaux logements,de nouveaux rond points,avec de l’argent provenant des impôts.

    2. AvatarLaila

      cet entêtement à les amener en Europe sert à amener les européens à accepter du travail payé au prix migrant, soit 80 centimes de l’heure comme c’est déjà le cs en allemagne, c’est ce qu’on appelle la voie schroëder, ceci pour la parti économique, pour la partie politique ce sont les prémices du chaos orchestré par les dirrigeants pour faire accepter l gouvernance mondiale que réclament tant les marchés financiers, et rien de mieux qu’une guerre civile pour atteindre l’objectif …. sans résitance tellement les peuples seront à bout et luttant contre la mort qui rodera dans leurs villes et métroploles !

Comments are closed.