Quand ils sortent leur arme de guerre « pas d’amalgames », réagissez vivement !


Quand ils sortent leur arme de guerre « pas d’amalgames », réagissez vivement !

Juste une idée qui trotte dans ma tête depuis l’attentat de Manchester  et que je juge urgente (le mot est choisi à dessein) de partager et de diffuser largement autour de moi.

Il faut absolument comprendre le fin fond de l’affaire : l’injonction « pas d’amalgames » est une arme de guerre. Non conventionnelle, certes, mais c’est une arme de guerre. Ceux qui prononcent cette injonction sont donc les complices objectifs des djihadistes, leurs compagnons d’arme. Voici pourquoi :

Nous sommes en guerre ! C’est en tout cas ce qu’on dit… J’ai du mal à y croire personnellement : si une pluie d’astéroides tombait sur la terre, j’aurais du mal à y voir un acte de guerre ! Il faudrait plutôt parler de catastrophe naturelle que de guerre. C’est exactement le terme qu’il convient d’appliquer à ce que nous vivons : une catastrophe naturelle.

Ça vous choque ? Il y a ici et là des explosions, des gens fauchés, mais quand on veut comprendre la cause, on apprend que c’est dû à un acte terroriste. Une fois une bombe, une fois des rafales de kalachnikoffs, une fois un camion fou (cf. cette nouvelle sur BFMTV : « Camion fou à Stockholm: « La Suède était susceptible d’être menacée par des attentats » », comme quoi il n’y a pas que les êtres humains qui peuvent être déséquilibrés : les camions aussi) . Des évènements aléatoires qui sont des actes terroristes, auxquels nous devrons nous habituer parce qu’il y en aura d’autres. Comme la grêle ou les inondations.

Si on pose la question de ces actes terroristes, si on demande quelle en est la cause, et qu’on s’approche de la source du Mal, la défense se met en place.

On a d’abord la première barrière : celle des fausses pistes. En 2001, on avait parlé de l’arrogance des Etats-Unis qui avait suscité « en réaction », les attentats du 11 Septembre. Obama mérite, à cet égard, la palme de l’inventivité : pour la tuerie de Fort Hood par un musulman d’origine palestinienne, il avait parlé d’un soldat victime de « burn out », puis pour l’HyperCacher de Vincennes, il avait parlé de « random shooting » – coups de feux tirés au hasard (cf. http://www.washingtontimes.com/news/2015/feb/10/obama-outrages-by-calling-4-jewish-victims-of-pari/ ). En France, on a évidemment nos « déséquilibrés », qui doivent bien endosser la responsabilité d’un attentat sur deux. Les fausses pistes sont donc la première ligne de défense du système.

La deuxième ligne de défense est celle du pas d’amalgame : quand l’acte de terrorisme est clairement prémédité et planifié, si on cherche à désigner le commanditaire de cet acte, on ne peut jamais parler d’islam. La réponse tombe automatiquement : « Pas d’amalgames ». L’islam ne peut être désigné comme coupable. Souvenons-nous de Hollande qui avait demandé que l’on ne parle plus d’Etat islamique et que l’on utilise le vocable Daesh (http://www.lci.fr/international/irak-ne-dites-plus-etat-islamique-dites-daech-1558372.html) ! Il ne fallait absolument pas que l’islam (même dans sa forme d’adjectif dans « Etat islamique ») soit mentionné. Il ne faut jamais, jamais, jamais que l’islam soit mis en accusation. Si un « idiot » commet ce sacrilège, consistant à nommer l’ennemi, à désigner celui qui nous attaque, l’islam, alors « pas d’amalgames ! ». Ne révélez pas le nom de l’ennemi, l’ennemi s’appelle terrorisme mais il faudrait plutôt parler de catastrophe naturelle puisqu’en réalité il s’agit d’une guerre sans ennemi.

Non seulement, les prêtres du « pas d’amalgames » en interdisant de désigner l’ennemi s’en font les complices et lui permettent de poursuivre ses crimes en neutralisant la contre-attaque (parce qu’il faudrait contre-attaquer contre qui ???? contre un ennemi inconnu ?), mais leur méthode elle-même est terroriste : le « pas d’amalgames » est une intimidation, un terrorisme intellectuel. Si vous désignez l’ennemi, automatiquement vous êtes coupable d’avoir amalgamé, vous vous mettez alors hors-la-loi, en conséquence de quoi vous pouvez être poursuivi (Christine en sait quelque chose) pour islamophobie, racisme, incitation à la haine.

L’injonction « pas d’amalgames » est donc un avertissement avant sanction. Même si c’est dans une discussion entre amis, sans menace de poursuites judiciaires, le « pas d’amalgames » reste un argument « ad hominem », si vous désignez l’islam, alors vous faites des amalgames et donc, automatiquement, vous êtes disqualifié parce que fasciste. Le « pas d’amalgames » est un autre point Godwin.

On le voit, « pas d’amalgames » est une arme au service de l’ennemi. Tout « padamalgameur » est donc un collabo objectif qui couvre l’ennemi, qui vous menace juridiquement ou veut vous diffamer en vous faisant passer pour le facho qu’il est lui.

Je pense que le « pas d’amalgames » doit désormais ne plus passer, ne plus être toléré. Face à ce discours, il faut mettre au bien-pensant le nez dans ses immondices et réagir automatiquement : « tu es un complice objectif des terroristes, tu veux couvrir le véritable commanditaire de ces attentats : l’islam. Je suis épris de liberté et je continuerai à désigner le mal par son nom : islam ».

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




16 thoughts on “Quand ils sortent leur arme de guerre « pas d’amalgames », réagissez vivement !

  1. hathoriti

    Bravo, Pikachu ! Et on peut même donner un conseil au collabo volontaire ou non: « lis le coran et ensuite, on discutera ! » hélas ! ce bouquin est tellement chiant à lire que peu de français le liront !

    1. Claire

      J’ai lu le coran dans sa version traduite et annotée par Denise Masson, une des meilleures islamologues traductrice de ce livre, effectivement assez indigeste et surtout bourré de contradictions pour un esprit cartésien (Folio classique, « Le coran », livre de poche en deux volumes, donc abordable financièrement).
      Quand on sait déjà qu’une partie du coran date de l’époque « peace and love » de Mahomet, quand il était un obscur petit prophète à la Mecque, et que l’autre, prônant le djihad, date de l’époque suivante où il était devenu riche après avoir épousé Khadidja, veuve richissime, et qu’il se livrait, de plus, aux razzias, on perçoit déjà mieux la cause des contradictions du livre. Les défenseurs de l’islam vous citent toujours bien sûr les quelques versets charitables datant de l’époque de la Mecque, pas les autres qui appellent au meurtre des juifs, des chrétiens, des mécréants!
      Quand on sait, de plus, que les sourates n’ont pas été classées par ordre chronologique, mais par ordre de grandeur, on comprend mieux l’incohérence de l’ensemble.
      Alors certes, il faut faire un effort intellectuel pour lire ce livre, mais il me semble que la gravité de la situation mérite qu’on consacre quelques heures à comprendre l’origine de ce qui nous arrive.
      Cela permet aussi d’argumenter quand on a en face de soi une personne ignorante ou pratiquant la taqqiya.

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Je l’ai lu dans cette traduction aussi.

        Dans mon édition, le nom du « traducteur » était noté « D. Masson » dans tout le livre.

        Début du politiquement correct : il fallait que nos chers Musulmans ignorent que c’était une femme !

        Je vous recommande la lecture de la Sira, chez Fayard : c’est, à mon avis, beaucoup, beaucoup plus éclairant sur la nature totalitaire du système islamique.

        Parce que c’est « historique » contrairement au Coran qui est totalement anhistorique …

      2. Victoire de Tourtour

        A ceux et celles qui citent les es versets « charitables », loukoum et sirop d’orgeat, mecquois donc,rappeler qu’ils sont sont abrogés par les versets médinois, le couteau entre les dents.

      3. carlesen

        Surtout ne pas oublier la règle de l’abrogation qui explique dans le coran lui-même, dans 2 versets, que si un verset en contredit un autre c’est selon la chronologie de la révélation le dernier qui abroge le premier. Ainsi les derniers versets qui sont très violents abrogent ceux de la période mecquoise plus accommodants avec les autres religions. Tout est expliqué dans cette page avec les références :
        https://sitasecure.wordpress.com/verset-abrogeant-nasikh-verset-abroge-mansukh/

  2. merde in France

    Courbe de croissance, PIB, démographie, CAC 40 etc… etc…voilà ce qui intéresse nos politicards ! et l’immigration est évidemment une COLOSSALE SOURCE DE PROFITS !
    Pas compliqué de comprendre que si c’était l’inverse, il n’y aurait plus
    un seul immigré ! Il faut que les banquiers , les multinationales, et les  » gentils politiciens humanistes  » continuent à s’empiffrer et le pire, c’est qu’ils arrivent à convaincre des millions de personnes que c’est pour leur bien !! il en faut encore plus !! Alors, la sécurité du peuple…., vous pensez bien qu’ ils en ont rien à foutre. Donc, on va continuer à se faire envahir, agresser, insulter, assassiner et sans rien dire svp, sans quoi vous êtes fascistes, racistes, nazis, xénophobes, etc… etc… et la « justice » , vulgaire carpette  » aux ordres  » sera là pour vous punir sévèrement ! Non mais alors ! on ne touche pas au fonds de commerce …!!! Et puis en « collaborant  » gentiment , c’est quand même mieux, ! on a un peu l’impression de faire de l’élevage ! Eh oui ! on engraisse des porcs !!!

  3. NICOLAS F

    Bravo! En ce qui me concerne,je combats ce mot en toutes circonstances,renvoyant le blasphémateur-car c’est un blasphème d’attaquer un citoyen dans sa liberté de penser- dans ses filets.
    Je vous signale que Finketkraut SOI -même a osé dire l’autre jour sur chaine Tv (me rappelle plus laquelle) que l’on pouvait parler aujourd’hui de FRANCOPHOBIE;
    On peut répondre au blasphème de « pasdamalgame  » par : »Alors tu es francophobe » .Les deux termes sont aussi cons l’un que l’autre mais au moins on se mat au niveau.
    Donc ,chère Christine,vous pouvez rajouter une rubrique « francophobie  » dans vos articles.

  4. Claire

    J’ai déjà eu affaire à ce genre de personnes pratiquant le padamalgam et cépaçalism. J’utilise un argument qui, en général, marche assez bien car il les prend à leur propre piège. D’abord, rentrer dans leur jeu: « oui, vous avez raison, tous les musulmans ne sont pas des terroristes », ce qui leur fait baisser la garde, puis avoir recours à la reductio ad hitlerum qu’ils affectionnent: « c’était pareil en 40, tous les Allemands n’étaient pas nazis, mais c’est bien l’Allemagne nazie qui a perpétré toutes ces atrocités ». Après on peut développer bien sûr.
    Je ne dis pas que c’est une recette miracle, mais cela fonctionne assez bien, surtout avec les gens qui se contentent de répéter ce qu’ils entendent et qui sont donc incapables d’argumenter.
    Avoir lu le coran et être capable de citer quelques versets incitant au djihad aide également…

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Bonne technique en effet.

      Ces personnes sont des imbéciles . Tous les militants du parti Nazi n’étaient pas des tueurs (il y a même un ménage, et ça choque notre entendement, qui est « Juste pour les Nations » : ce ménage a caché des Juifs au coeur de l’Allemagne), tous les Communistes français n’étaient pas des tueurs : qu’est ce que cela change au caractère criminel de la doctrine qu’ils suivaient ?

      Enfin, ce sont des évidences, inaudibles pour nos bien-pensants.

    2. J

      Bonjour Claire,
      D’abord, bravo pour avoir osé lire cette chose innommable qu’est le merderan (désolée, je résiste à ma manière).
      Je fais pareil que vous, j’essaie de faire comprendre à mon entourage la vérité sur cette peste verte mais ce n’est pas évident. Les Padamalgameurs ont la tête dure.
      J’essaie pourtant de les faire raisonner de cause à effet : un meurtrier violeur, pilleur et pédophile comme mahomerde pourrait-il vraiment prêcher une religion d’amour et de paix ? Déjà ça les fait sérieusement réfléchir.
      Ensuite je leur dit de se renseigner sur certains versets qui incitent à tuer les non-musulmans (je ne les connais pas. Mes seules recherches ont donné le 5.51) même s’ils répliquent que la Bible et la Torah sont aussi violents. Dans ce cas, je leur réponds « Bizarre mais de nos jours, on voit peu de Juifs, de Chrétiens tuer au nom de leur religion ». Leurs seuls arguments sont les Croisades, facile à contrer, et la St Barthélémy, qui a été une manœuvre des politiques de l’époque.
      Mais bon, c’est vrai que c’est pas facile de faire ouvrir les yeux.

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Ces comparaisons avec l’Ancien Testament sont absurdes.

        L’Ancien Testament ordonne d’exterminer Amalek, mais Amalek est la figure du Mal par excellence.

        Les Amalécites ont disparu depuis longtemps.

        Les Chrétiens et les Juifs que le Coran ordonne d’exterminer : C’EST NOUS !!!!

        Par ailleurs, beaucoup de rabbins ont vu dans les Hitlériens un nouvel Amalek : ne fallait-il pas exterminer, aussi, cet Amalek là ?

        1. pikachu

          @antiislam,
          Le Talmud traité Meguilah (j’ai oublié le numéro de la page) cite l’Allemagne dans un propos d’une prescience inouïe qui anticipait les deix guerres mondiales. En résumé, l’Allemagne est une menace de destruction pour le monde quand elle effectue son union. L’unité allemande amena les deux Guerres Mondiales, puis le pays fut coupé en deux. La réunification amène la destruction de l’Europe. C’est donc une règle d’airain. L’unité allemande est nocive.
          J’ai plusieurs fois relu cette page tellement elle etait troublante !

  5. Xtemps

    La méthode et l’analyse est déjà pas mal dans la défensive, pour dénoncer les collabos qui utilise le par feu  » pas d’amalgames  », voir autres par feu, pour protéger l’ennemi derrière.
    Vous avez compris que les mots peuvent être des armes toutes aussi dangereuses que les vrais armes physiques, car ils engendrent les actions physiques par après, mais aussi à contrario pour nous, bien utilisés, peuvent être défensives pour nous et tout aussi attaquant et à notre avantage pour nous.
    Il est donc bon d’avoir des réflexes d’attaquants et défensives, l’esprit de stratège dans tous combats.
    La meilleur des défenses, c’est l’attaque ( très bien ).
    Nous allons dans le sens pour désigner nos vrais ennemis, d’une façon ou d’une autre, qui se démasque de jour en jour en publique.
    Mais c’est pas les musulmans qui ont inventé le  » pas d’amalgames  » et autres excuses bidons, ce sont nos escrocs dirigeants aux pouvoirs, qui d’autres à part eux? et dans quels intérêts, et l’Islam est une arme qu’ils protègent et qu’ils se protègent avec, mais contre qui?!.
    Les guerres se conjugue aussi comme en français, où, quand, comment et aussi par qui et pourquoi?
    En réalité, les vrais commanditaires des attentats, sont nos dirigeants derrières et l’Islam est une arme contre nous, et je dirais plutôt que nous les peuples européens, sommes pris en otage par nos commanditaires aux pouvoirs, pour se défendre contre des attaques qui lui sont faites par nos vrais résistants, qui sont visibles que pour nos commanditaires criminels aux pouvoirs, pour le moment.
    Si vous voyez les choses, d’autres aussi, amis résistants.
    Et donc, nous sommes pas seul.
    Courage amis résistants.

  6. NICOLAS F

    Je rajoute
    Que répondre au débotté à ce genre d’agression destiné à créer de la part de votre interlocuteur un conflit inextricable entre lui et vous.
    Voici quelques réponses ,toutes devant être précédé de « pourquoi tu m’agresse,qu’est ce que je t’ai fait? »
    Q Alors ,pour vous les gens sont « différents »?
    R Pas vous? ou »ben oui mon bon monsieur à 80 ans on est pas le même qu’à 20  »
    Q culturel,multiculturel
    R moi quand l’entends le mot culture je sors mon révolver (années 70°
    Q diversité,diversity (plus chic)
    R pourquoi,tu es rétro?
    Q solidarité
    R charité bien ordonnée commence par soi même
    Q j’ai lu le coran
    R petit (e) menteur (se)
    Q extrême droite
    R pas de gros mots
    Q facho
    R Mussolini est mort
    Il y a des mots qu’il ne faut plus accepter.Ils sont infondés,inadéquats ,abusifs.
    Ne les acceptez-plus,ridiculisez votre adversaire,décontenancez-le .
    Le rire est une arme redoutable.

  7. frejusien

    tout à fait d’accord avec cette analyse :
    le premier :les fausses pistes, ruse éculée et sans cesse réutilisée, exemple pour l’attentat de Madrid, tout de suite la piste ETA,
    le deuxième : encore la même rengaine PADAMALGAME
    les français ne sont-ils fatigués d’entendre toujours répéter les mêmes conneries et surtout de les reprendre en cœur comme de bons perroquets ???
    tiens, un bon argument : les traiter de perroquets, peut-être que ça les toucherait…

  8. Rudolph

    Faites-vous imprimer un t-shirt avec un slogan style : <> ( facile à réaliser , même à domicile, suffit d’une imprimante et d’un feuille de transfert sur tissus; pensez bien à l’imprimer à l’envers pour qu’il soit lisible une fois imprimé ) .

Comments are closed.