Vive le western !


Vive le western !

La dictature passe aussi par le vocabulaire,  » 1984  » de George Orwell le montre très bien.

Un mot est devenu, depuis quelques mois, récurrent, omniprésent, omnipotent !
C’est le mot  » bienveillance « .
Ainsi, si l’on tape ce mot sur  » google  » et, qu’en suite, on clique sur  » actualités « , voici ce qu’on obtient :
https://www.google.fr/search?q=bienveillance&rlz=1C1CHBD_frFR699FR699&oq=bienveillance&aqs=chrome.0.69i59j0l5.7820j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8#q=bienveillance&tbm=nws

315 000 résultats !

La signification réelle de ce mot de  » bienveillance  » – tel qu’il est maintenant utilisé – est : soumission .

Il y a quelques mois, Jean Paul Brighelli publiait , dans  » causeur  » , un article intitulé :  » retour au western ! la fabrique du héros  »

http://www.causeur.fr/heros-histoire-western-wayne-38392.html

Il y a quelques jours, j’ai regardé un vieux western :  » 5 card stud  » ( titre français : 5 cartes à abattre ).
Robert Mitchum y est un prêtre qui termine ainsi son premier sermon dans une petite ville de l’ Ouest :
» …… mais dieu ne peut pas s’occuper de tout. Parfois, il faut faire son travail …… avec ça !  »
Et là, Mitchum posait un colt sur sur le pupitre .

La  » bienveillance « , et les  » bienveillants « , je les bienveillanterais bien avec  » ça  » !

Vive le western !





12 thoughts on “Vive le western !

  1. frejusien

    comme dit le proverbe  » trop bon, trop couillon »
    on nous inculque cette notion de bienveillance, pour mieux nous culpabiliser au cas où on ne serait pas assez soumis et obéissant,
    c’est une technique bien rodée des paranos : si tu ne fais pas ça pour me faire plaisir, c’est que tu es un méchant,
    beaucoup s’y laissent prendre, ils veulent donner une bonne image, et montrer leur bienveillance, surtout pas faire partie des « méchants », on rejoint vite le troupeau, là au moins, on s’y sent au chaud,
    Le Pen ! ô quelle horreur ! pas moi ! je fais partie des bienveillants….
    Continuez comme ça, vous irez loin…

    1. mc gyver

      Oui, c’est comme le « vivre ensemble » claironné partout par les apôtres de la bien-pensance, mais que l’on n’ entend jamais, employer le « vivre avec ». Et pour cause, ce sont tous, des petits bourgeois, des beaux quartiers.

  2. Laurent P.Laurent P.

    > Et là, Mitchum posait un colt sur sur le pupitre .
    La version 2.0 de la pose de colt sur le pupitre, c’est l’affichage des liens ci-dessous dans un commentaire :
    http://se-preparer-aux-crises.fr/acheter-legalement-en-deux-minutes-un-revolver-de-guerre-a-tout-petit-prix/
    http://www.westernguns.fr/armes-a-poudre-noire/armes-de-poing/revolver/155-1858-remington-new-model-army-texas-36.html
    http://www.westernguns.fr/armes-a-poudre-noire/armes-de-poing/revolver/112-1851-navy-rebnord-confedere-36.html

  3. Oncle Bob

    En fait, dieu ne s’occupe de rien. C’est au homme de se démerder. Et je ne vois pas d’autre solution qu’avec ça!

  4. Xtemps

    Oui la dictature passe aussi par le vocabulaire qui est le sien, mais la résistance aussi à le sien, en nommant la dictature quand ils imposent contre la volonté du peuple des choses qu’il n’a pas demandé, avec des excuses bidons qu’il faut lui enlever hors des mains.
    C’est aussi çà la résistance de ré-informer les gens et les contres mesures pour se défendre contre les dictatures Fascistes, nos bienveillances des peuples peuvent être reprises hors de leurs mains des dictateurs Fascistes.
    Les mots ne manques pas dans notre vocabulaire riche en français, comme la malveillance aussi des dirigeants envers nos peuples, les abus de pouvoirs, l’escroquerie, les imposteurs, l’imposture, la manipulation, les détournements des fonds publiques, les pilleurs d’états, le Fascisme, le Nazisme, le racisme remisent dans leurs vrais contextes des réalités, si souvent déformés et détournés aux grands désavantages pour nos peuples européens par nos escrocs aux pouvoirs, pour leurs besoins profondément malhonnêtes et biens d’autres contre mesures qui peuvent nous être utiles, avec un langage bien adapté, nous pouvons même être imparable.
    Nos escrocs dictateurs prennent quand même des précautions pour avancer, cela prouve que nous les peuples européens sommes quand même une menace pour ces ordures aux pouvoirs et donc ils le savent, et ils perte beaucoup de terrain pour l’instant, ils nous ont tellement trahis et le mal immense impardonnable qu’ils ont déjà fait aux peuples européens, la confiance n’y est plus du tout et chute de partout, çà c’est certain.
    Et cela va se retourner contre eux d’une façon ou d’une autre tôt ou tard, çà aussi c’est certain, c’est plus qu’ une question de temps.
    Même des origines immigrés s’allient avec nous de plus en plus, car ils commencent aussi à comprendre de leurs côtés la supercherie.
    Cette dictature Fasciste mondial finira par être seul dans son coin et il perdra tout.
    Le bien mal acquit, çà dur un moment et se terminera un jour, et ce jour est de plus en plus proche.

  5. pikachu

    @claude t.a.l
    Auquel il faut ajouter « inclusif » !
    Inclusivité et bienveillance.

    On ne peut comprendre ces concepts que par leur définition négative :
    Par inclusion, il faut comprndre qu’on s’engage contre l’exclusion.
    Et par bienveillance, il faut comprendre que l’on décide de voir l’Autre avec un regard qui n’est pas celui du rejet . Le rejet de l’Autre pouvant se décliner à l’infini par xénophobie, islamophobie, xxxphobie, ou discrimination, stigmatisation, amalgame etc…
    C’est cela le sens de bienveillance, c’est la vulgate terranovienne anti identitaire parce que toute identité delimite une frontiere : l’Autre est alors d’abord « ce que je ne suis pas » avant d’être mon « semblable » (i.e. celui qui me ressemble).
    Ainsi, il n’y a pas de culture française mais il y a DES cultures en France (dixit gros-cron).

  6. bėnariac

    A mon avis, je crois que nous avons perdu notre identité, depuis le charlatan du D’estain, qui a commencer. Son septénat par les mots tolérance et bienveillance.Ces mots ne vont dans notre identité,si c’est pour la perdre. La preuve vous toléŕez 5 minutes d’absence ou de retard,après c’est dix etc…..Pour la bienveillance on supporte les voleurs les violeurs etc….Il n’y a plus de limites,donc,cessons d’être bienveillants et tolérants et occupons-nous des nôtres et de nous.

  7. Vallot Sébastien

    Pour en revenir à certains commentaires , il est vrai que l’accès aux armes anciennes à poudre noire est facile , rapide et exempt de toute formalité administrative . Cela concerne les armes avant 1870 et sont classées au même statut que les lances-pierres ( je suis sérieux ) . Cela va faire deus ans que je tire avec des revolvers en 44 et 36 , et je vous garantis qu’il n’ont rien à envier aux armes modernes ! La référence en la matière reste le Remington 1858 qui permet un changement de barillet en moins de 10 secondes et reste facile à entretenir . Le seul « hic » est le chargement qui nécessite un minimum de compétences et de savoir-faire , mais qui s’apprennent très vite du moment qu’on est un minimum bricoleur . Moi , personnellement , je me confectionne des cartouches « combustibles » avec des feuilles de cigarettes réduisant ainsi le temps de chargement d’un barillet à moins de 2 minutes . Un révolver chargé et maintenu au sec est opérationnel indéfiniment . De plus le législation est très souple quant au stockage de ces armes et leurs munitions .

  8. Sylvie

    Les bourses militaria se développent partout, et la clientèle est constituée de passionnés d’armes à feu, de collectionneurs, de reconstitueurs et d’historiens. Dans ces manifestations populaires, ces personnes sont plutôt électeurs de Marine Le Pen à plus de 98 % Je le constate dès que je vais à Pavilly.
    Si cela m’est possible dans quelques mois, je pourrais acquérir un pistolet à poudre noire du genre Colt 45, de shériff. Avec un étui et un ceinturon de style country.
    Ce sera pour me défendre contre les intrusions étrangères à la maison.

Comments are closed.