Macron pris la main dans le sac : il préparait sa campagne avec Hollande dès 2015


Macron pris la main dans le sac : il préparait sa campagne avec Hollande dès 2015

Macronleaks n’en finit pas de découvrir les preuves de la malhonnêteté de Macron et sa clique, qui, dès octobre 2015, alors que Macron était ministre, préparaient l’élection présidentielle en lien avec son cabinet ministériel… Le même Macron qui, avec la complicité active des medias, prétend incarner la nouveauté et la jeunesse…

On relèvera notamment sur le premier document ci-dessous le lien étroit entre le PS et Macron puisque le mouvement évoqué est appelé « la Gauche libre »… et ce n’est pas l’étiquette LR du nouveau Premier Ministre et islamo-collabo qui va changer quoi que ce soit. D’autant que l’engagement des adhérents c’est l’adhésion « aux valeurs de la gauche du  gouvernement« .

Est évoqué également le lien avec les Primaires socialistes de 2011… ainsi que le lien avec les socialistes en place Grandguillaume et Collomb.

On se souviendra de la comédie de Hollande criant à la traîtrise lors de la démission de Macron, démission soigneusement prévue et organisée avec son concours et celui du PS.

Deuxième document, les nouveaux adhérents doivent s’engager sur une Charte ressemblant mot pour mot à celle de l’engagement des candidats socialistes aux Primaires de 2012 , avec des valeurs « progressistes »…

On note aussi les stratégies de communication « minimales »… Seulement le Figaro autorisé à parler du mouvement.

On appréciera que ces nouvelles associations vouées uniquement à l’élection de Macron comptent, entre autres, sur l’enveloppe parlementaire ( quels députés étaient déjà dans le secret des dieux et finançaient l’organisation de la campagne de Macron avec l’argent du contribuable ? ) et les think tank pour se financer

Quant au fait que le cabinet de Macron travaille étroitement avec « Les jeunes avec Macron » en leur donnant la liste des entrepreneurs que Macron Ministre a rencontrés, cela s’appelle comment ? 

Troisième document qui rappelle les positions de Macron sur le terrorisme. C’est la faute à la France et aux Français. Point barre.

Le Bataclan incite les activistes macroniens à la mettre en veilleuse quelques mois. Ils savent fort bien ce qu’ils font…

Et on découvre un groupe « Riposte » utilisant le supplément de Canal Plus…

Il faut un économiste favorable aux thèses de Macron… Bref ce n’est pas Macron qui réfléchit et choisir le meilleur modèle, le meilleur conseiller, le meilleur pour la France, c’est Macron qui « sait » ce qui est le mieux pour la France et cherche un ou des économistes pour le valider…

 

 

Tout cela confirme les confidences de Hollande, datant de décembre 2015, quand il disait qu’il fallait faire exploser le PS pour faire naître un parti de progrès…

« Il faut un acte de liquidation. Il faut un hara-kiri. Il faut liquider le PS pour créer un Parti du Progrès »

http://resistancerepublicaine.eu/2017/03/06/macron-fillon-hollande-voulait-liquider-le-ps-pour-creer-un-parti-du-progres/

L’élection de Macron, machiavéliquement organisée et prévue depuis des années.

C’est l’homme de paille, le robot obéissant à ses maîtres, qui lui ont donné les moyens de remporter la présidentielle, avec des moyens humains et matériels dépassant l’imagination.




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


37 thoughts on “Macron pris la main dans le sac : il préparait sa campagne avec Hollande dès 2015

  1. grélaud

    on ne peut pas gradé cela au gouvernement il faut qu’il parte de l’Elysée et il ne fera pas 5 ans .

    ses traites il faut s’en débarrassé au plus vite a nous de le faire les citoyens français
    la franc-maçonnerie de la pourriture ils nous tue et ils nous fond crevé ,on ne va pas se laissé crevé

  2. Alexandra Dougary

    Ok Christine. On sait. Nous savons donc en gros que ce sont des « enf… » ! Avions nous besoin de preuves ? Oui est la réponse parce que personne ne pourra contredire ces faits. Après ? Que fait-on ? Je ne sais pas vous mais il m’arrive de penser des choses qui me déplaisent. Désolée. J’ai un collègue de travail qui me fait beaucoup rire lorsqu’il dit (sur le ton de la plaisanterie) « Tu me connais, je ne suis pas violent, mais il faut les égorger »…. J’avoue que j’adore.. Mais bon, nous sommes civilisés non ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      a chacun de répondre, chère alexandra, pour l’heure il faut continuer à informer….

  3. UlysseUlysse

    Merci Christine, de nous donner des nouvelles de ce dossier ÉNORME. Je me demandais justement si toutes ces infos allaient encore passer à la trappe…
    Crois-tu qu’il va être possible d’utiliser toutes ces infos pour faire barrage à Macron, d’une manière ou d’une autre ? Quand on voit comme les scandales inouïs de la clique de Hollande ont été occultés, oubliés en quelques jours…

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      tout dépend de nos lecteurs, font-ils circuler, en parlent-ils ? prennent-ils à partie les politiques, les journalistes ?

  4. durandurand

    Manipulation ,traîtrise , mensonge , truquage , etc.. et les 20% de cons de veaux qui ont voté pour le suppôt de Satan vont lui donner la majorité à L’A.N.
    j’arrête la ,tellement je bouillonne et que la colère monte .

    1. durandurand

      j’ai oublié et les 11% de tièdes qui se sont abstenus ne valent pas mieux et c’est de leurs fautes si le machecon a été élu .
      Le Christ a dit qu’il vomissait les tièdes !

      1. durandurand

        petite correction du à la colère ce n’est pas 11% mais presque 26% d’abstentions ,de tièdes !

  5. MALI

    C’est de la dynamite!
    Personnellement je me doutais bien que l’ascension de Macron présentée comme « fulgurante » par les merdias aux ordres ne pouvait pas être le fruit d’un pur hasard.
    Cet article prouve bien qu’Hollande est un véritable Machiavel qui a roulé les Françaises et les Français dans la farine. L’hypothèse que j’avais émise que la démission de Macron du gouvernement PS avait été orchestrée à l’avance se voit maintenant confirmée.
    Il faut faire circuler largement ces textes sur les réseaux sociaux! En espérant que TV Libertés, Boulevard Voltaire et autres publieront tout cela, pour enfin ouvrir les yeux de nos compatriotes.
    Cet article sera-t’il transmis au FN et à DLF? Cela leur donnerait de bons arguments pour présenter la lutte contre Macron comme vraiment légitime, ce serait un bon thème de campagne pour les législatives!

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci pour les compliments, il vous appartient, à vous lecteurs de faire circuler sur les réseaux sociaux, sur twitter, d’envoyer au FN etc

      1. MALI

        Je viens d’envoyer par mail le lien de cet article au FN et à TV Libertés, qui m’ont remercié, en m’assurant qu’ils y portaient un grand intérêt. Espérons qu’ils sauront en tirer la « substantifique moelle »! 😉

  6. Titi

    En Marche n’est que l’officialisation de l’UMPS …
    D’ici peu on va trouver des magouilles financières avec le E et M de En Marche puisque ce sont évidement les initiales d’ Emmanuel Macron …

  7. Malou

    Pourquoi ces documents Wikileaks sortent ils que maintenant ? Dommage ! pour les c…s celà aurait été peut être utile à tout savor sur macron , et leur ouvrir, enfin , les yeux !!

  8. SPARTAC

    Qui peut être encore assez naïf pour croire à tout ce crique électoral. !?

    Tout es pipé dès le début.
    Art. 3 Constitution : » « La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum…..  » .
    Sauf que…. ce sont les représentants qui exercent le pouvoir et non pas le peuple, donc le pouvoir n’appartient pas au peuple. Quel enfumage !!!

    Les représentants sont les maîtres d’un peuple assez stupide pour les élire.

    Le référendum étant mort et enterré, pourquoi voulez-vous que tout cela change???

  9. pjpai

    Les réseaux de l’oligarchie pour le nouvel ordre mondial, tous les feux sont au vert en France. EX: la radio business BFM vient de virer Mr olivier Delamarche . sieur P drahi va racheté bfm etc …. pour devenir a son tour 1 service de l’ideologie. Elle possedera prochainement tous les mediats d’intox du pays. Se sieur P D était inconnu il y a 3 ans et aujourd’hui ,il possede a ce jour 13 milliards de $ grace aux papiers monnaie des banques du systheme. – MLP, le débat du 3 mai , EM lui montrant constament par des signes de la main ou 2 mains le signe 666 ( signe de reconnaissance régulierement employer ) (voir la vidéo) qu’elle ne représentait plus qu’une goutte d’eau dans la mer face a leurs puissance actuelle. depuis plus signe de vie de MLP Ensuite ,Célébration devant la pyramide du louvre aux 666 carreaux de verre confirmant ainssi la main mise sur le pays. Nous allons devoir nous positionné rapidement face a la casse qui arrive de la France/patriote. En 1er lieu  » BOYCOTT  » TV et press écrite et les législatives ( Il va falloir s’attendre a une nouvelle falsification des résultats ). et dans le cas ou il y aurai 1 groupe FN a l’AN , ils compterons si peu , face a la colusion des rapaces. Nul doute que cela finira trés mal.

  10. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Merci Christine pour les informations, il est clair que le PS savait qu’il n’avait plus aucune chance de se maintenir au pouvoir sans imaginer un stratagème. Cependant E Macron est dorénavant président et wikileaks ne peut plus rien y faire. Il nous reste plus qu’à bien structurer l’opposition.

  11. NICOLAS F

    Pour détendre l’atmosphère : Pujadas vient d’être évincé du JT du 20h .
    Absolument jouissif!
    Macron qui représente « le petit milieu parisien « ,lui et sa joyeuse luronne,ne supporte pas les péquenots dont Pujadas (enfant d’immigré espagnol) est un bon représentant.
    Pas assez hype (chic) pour l’élysée .Trop plouc de gauche. Immédiatement remplacé sur la chaine nationale par Anne sophie Lapix épouse du Pdg de Publicis .Bimbo bobo de la gauche hyper fric.Tellement plus chic dans les diners en ville .
    Première traitrise du gamin pdg de la France :on reste entre soi.
    La rédaction de France 2 a fait savoir quelle était de tout coeur avec le pauvre journaliste dans ces moments difficiles ,chaud cacao pour toute l’équipe qui certainement dégager.
    Les cire bottes le soir des résultats ,leur gueule épanouie, vont apprendre à travailler avec le régime totalitaire de leur bien aimé Président.
    Espérons que dans le Karcher médiatique les men in black de l’Elysée mettront la gomme pour évacuer la Léa Salamé (qui a eu un orgasme en direct sur le plateau du 20h à l’annonce des résultats ) insupportable de bêtise et d’aveuglement.Eh oui,les gars vous vous êtes fait b…….
    Et maintenant à qui le tour?

  12. Reader

    Je ne suis pas un fan de Onfray loin sans faut, cependant il démontre bien toutes les magouilles depuis la sortie programmé avec Hollande lors de sa prise de pouvoir en Marche Onfray nous parle de quelques gus, une parodie MARCHEURS traders payés, j’aime entendre cette femme dans la 13 circonscription en marche dire 340 000 marcheurs, mais ils nous prennent encore pour des veaux Remarquez ça ne change pas lorsque je vois tous ces collaborateurs qui adoubent Macron lors de son passage avec les représentants du FLN à Alger ils sont donc tous d’accord sans foi ni loi nous sommes et eux avec tous des assassins de l’humanité NON pas moi merci j’ai honte pour ma France… Pour moi ce président n’existe pas, ils l’on voulu ils l’auront…

  13. JackJack

    Article parti vers mes contacts, dont certains ont certainement voté pour cet imposteur. Les Français arrêteront-ils un jour de se faire rouler ?

  14. Bertrand

    C’est l’évidence même que la candidature Macron a été créé de toutes pièces par François Hollande et le PS. En allant voter lors du scrutin du 1er tour, François Hollande a pris plusieurs bulletins pour donner le change mais n’a même pas pris de bulletin Benoit Hamon. Cette énorme boulette aurait dû ouvrir les yeux aux français car elle prouvait que la candidature Macron était bien un coup savamment monté.

  15. maury

    Immigration: Macron s’est empressé d’activer les sanctions de Bruxelles contre la Pologne et la Hongrie
    dans Europe / International / Islamisme — par Emilie Defresne — 17 mai 2017

    « Dans les trois mois qui suivront mon élection, a promis Macron dans l’entre-deux tours, il y a des décisions qui seront prises sur la Pologne. Je mets ma responsabilité sur la table. » « Je veux que sur le non-respect des droits et des valeurs de l’Union européenne, des sanctions soient prises. Les traités le prévoient. On ne peut pas avoir une Europe qui débat de la décimale après la virgule et qui, lorsque vous avez un pays membre qui se comporte comme la Pologne ou la Hongrie, sur des sujets liés à l’université(*), aux réfugiés, à nos valeurs fondamentales, on décide de ne rien faire. » Ouest-France

    Loin de réclamer de fermer les frontières de la France à la submersion des immigrés clandestins en provenance de l’Islam, le nouveau président n’a pas eu de plus urgente préoccupation dés le lendemain de son investiture, en visite à la désormais quasi-officielle suzeraine de l’Union européenne Angela Merkel, que de réclamer des sanctions contre ces deux pays qui entendent résister au déferlement des immigrants. La preuve, dés mardi la Commission européenne a menacé de lancer des procédures d’infraction contre la Hongrie et la Pologne si elles refusaient toujours d’ici juin d’accueillir des demandeurs d’asile depuis l’Italie et la Grèce.

    Menaces de sanctions financières

    «C’est le dernier avertissement», a lancé Dimitris Avramopoulos, le commissaire aux Migrations, «Si rien n’est fait avant notre prochain rapport en juin, la Commission n’hésitera pas à utiliser ses pouvoirs en vertu des traités et à ouvrir des procédures d’infraction», «J’appelle la Pologne et la Hongrie, qui n’ont pas encore relocalisé la moindre personne, à commencer à le faire immédiatement», a-t-il averti lors d’une conférence de presse au Parlement européen à Strasbourg. Des procédures qui peuvent aboutir à une saisie de la Cour de justice de l’UE (CJUE) et le cas échéant à de lourdes sanctions financières.

    Selon les Commissaires de Bruxelles, la Hongrie et la Pologne sont avec l’Autriche «les seuls États membres à ne pas avoir encore» accueilli le moindre demandeur d’asile selon le plan de 2015.

    Donc, des chefs d’État élus au suffrage universel par leurs peuples sont menacés par des eurocrates sans aucun mandat légitime, des sanctions les plus lourdes au détriment desdits peuples s’ils n’obtempèrent pas aux injonctions du libéralisme sauvage qui triomphe à Bruxelles comme sur les marchés boursiers avec l’élection d’Emmanuel Macron.

    «Je n’ai pas peur de ces annonces tonitruantes de la Commission»

    «Je n’ai pas peur de ces annonces tonitruantes de la Commission», a aussitôt répondu Beata Szydlo, le chef du gouvernement conservateur nationaliste polonais, «Nous ne serons pas d’accord pour qu’on impose à la Pologne ou à tout autre pays de l’UE des quotas obligatoires» de migrants, a-t-elle ajouté.

    Le pouvoir souverainiste de Pologne est aussi dans le collimateur des euroligarques de Bruxelles pour la réforme de la justice constitutionnelle qui lui permet d’appliquer son programme électorale. Mais leurs seuls véritables recours résident dans des tentatives de déstabilisation du pays.

    La Hongrie ne s’en est pas davantage laissé conter par les commissaires activés par Macron: «Bruxelles ferait mieux de se concentrer sur la protection des frontières plutôt que de disséminer les conséquences de ses propres erreurs», a tancé le gouvernement de Budapest dans un communiqué.

    La commission de Bruxelles impuissante contre les gouvernements patriotes

    Le fait est que le traité de Schengen qui gère les frontières extérieures de l’UE et la politique migratoire, a été signé indépendamment des traités de l’UE, ce que se gardent bien de spécifier les medias mainstream aux ordres de l’oligarchie. De ce fait les commissaires européens n’ont que très peu de prises légales sur les pays réellement déterminés à protéger leurs frontières et à contrôler leur politique migratoire. C’est une question de volonté et d’orientation politique. Les dirigeants français sont d’ardents partisans de l’immigration et du Grand remplacement, tandis que les dirigeants des pays de l’Est-Union appliquent une politique patriote, identitaire et souverainiste sans complexe. Ces pays préservés jusqu’à présent d’une submersion musulmane résistent mieux électoralement contrairement à la France qui compte parmi ses nombreux électeurs, des gens issus de l’immigration depuis plus de 40 ans, qui ont prospéré et enfanté dans le pays, partisans de l’ouverture des frontières nationales pour faire de la France une terre d’Islam. Ceux-là mêmes qui ont voté en masse pour Macron, selon les mots d’ordre des imams et d’Erdogan lui-même en ce qui concerne la diaspora turque.

    Le plan des quotas de dispersion des clandestins attirés et accueillis par l’Allemagne de Merkel dans les autres pays membres de l’Union a été contesté par la Hongrie et la Slovaquie qui ont intenté une action en justice.

    Quant à l’Autriche qui avait fermé ses frontières, elle a vite manifesté sa bonne volonté à la plus grande satisfaction de la Commission. L’exécutif européen a également pointé du doigt mardi la République tchèque « qui n’a pas contribué depuis près d’un an. »

    Macron pour que la France verse 9 milliards de trop à fonds perdus à l’UE et ouvre ses frontières…

    D’autres pays, comme l’Espagne, la Belgique, la Croatie, l’Allemagne, la Roumanie, la Slovaquie et la France, devraient eux «accroître leurs engagements mensuels» d’accueil de clandestins selon les vœux impératifs de la Commission. Mais ne doutons pas que Macron, en bon serviteur convaincu des marchés boursiers a devancé les vœux des oligarques en même temps qu’il a appelé l’UE a lancé des sanctions contre la Pologne et la Hongrie menacés de ne pas recevoir les importants subsides de l’UE. Un chantage régulièrement agité contre les pays en opposition aux diktats de Bruxelles, mais les dirigeants « français » sont au contraire volontaires pour verser 9 milliards de trop à fonds perdus…

    (*) Université en Hongrie: Il s’agit d’une université financée et dirigée par Soros qui a été fermée par le gouvernement hongrois pour ingérence dans la politique hongroise. Depuis les organismes de Soros tentent de fomenter une révolution dans le pays, soutenu en cela par les commissaires européens, afin d’obtenir le départ du premier ministre Viktor Orabn.

    Voir aussi:

    Les emblématiques dirigeants de l’UE n’ont pas d’enfants: En Marche vers le suicide collectif
    L’UE annonce: Re-ouverture des frontières intérieures, En Marche vers le Grand remplacement

    emiliedefresne@medias-presse.info

  16. maury

    Emmanuel Macron, un putsch du CAC 40

    Par Aude Lancelin

    Le lecteur voudra bien trouver un article signé d’Aude Lancelin, la journaliste virée de l’hebdo de la « gauche bobo » parisienne, l’Obs., pour des raisons idéologiques. Elle a en plus le tort d’être la compagne de Frédéric Lordon, l’économiste de gauche qui a mené le mouvement « Nuit debout » lors de la contestation de la loi « travail » dite loi El Khomri qui a démantelé le Code du Travail français.

    Dans ce « papier » publié sur son site « le feu sur la plaine » et repris par le site « Le Grand Soir », Aude Lancelin montre comment a été élaboré le présidentiable Emmanuel Macron par les grands patrons et argentiers du CAC 40 (les plus grandes entreprises françaises) et François Hollande, « himself ». Ajoutons que le travail de cette grande journaliste ne la classe certainement pas dans la catégorie des « complotistes » !………

    Prenez le temps de lire la suite en cliquant sur le lien ci-après :

    http://uranopole.over-blog.com/2017/04/emmanuel-macron-un-putsch-du-cac-40.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

  17. durandurand

    Quand je pense aux législatives qui arrivent , je me dis combien de cons de Français vont votés pour les deux partis moribond l’umps ?
    Et les 26% de tièdes (ceux qui se sont abstenus) donnant ainsi la victoire au machecon , vont ils lui donné la majorité à l »A.N. Idiots utiles qu’ils sont , incapable d’analyser et de voir le péril qui arrive à grand pas .
    Une chose est sûr je ne bougerai pas le petit doigt quand tous et toutes ces lâches se feront lyncher par les cplp (chance pour le pays).
    Nous les Patriotes devons voter pour envoyer le maximum de députés RBM à l’Assemblée , nous ne devons pas baisser les bras ,Haut les cœurs Compagnons Patriotes .

  18. Amélie Poulain

    Pour ma part, et beaucoup dans mon entourage, le pensaient déjà, c’était gros comme une maison. Merci Christine pour cette confirmation.

    Ne vous inquiétez pas pour la transmission des infos….

    Je ne regarde même plus celles de la TV tellement c’est du faux et du spectacle. Je n’ai absolument plus confiance en ce qui est dit et je ne suis pas la seule, ils prennent les Français pour des demeurés mais ils se trompent lourdement.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      en effet, merci à ceux qui auraient accès de nous faire un copié-collé… même si je doute que beaucoup de nos lecteurs lisent l’obs. Mais un proche peut être abonné… @ Alain j’ai eu tes messages mais suis sur la route en ce moment peu de temps pour travailler, répondre aux courriels, les lire, les exploiter…

      1. AlainAlain

        T’inquiètes, je sais que t’es hyper occupée. Tu les as c’est donc l’essentiel, ils t’attendrons sagement bien au chaud 😉

  19. durandurand

    Le gouvernement avait-il un plan secret en cas d’élection de Marine Le Pen?
    Bernard Cazeneuve, qui vient tout juste de quitter son poste de Premier ministre, était la pierre angulaire de ce plan informel destiné à prévenir des troubles sociaux graves.

    « Une fusée à plusieurs étages » pour maintenir « la paix civile ». Voici le plan B que les pouvoirs publics avaient prévu en cas de victoire de Marine Le Pen, à l’élection présidentielle. Un plan informel, secret, connu par une poignée de hauts responsables de l’Etat.
    Ce plan pourrait s’intituler « protéger la République », estime L’Obs, qui en révèle l’existence ce jeudi. L’hebdomadaire le décrit, étape par étape.
    Étape 1: conserver la paix civile
    La première phase consiste à anticiper les conséquences sociétales de la victoire frontiste. À savoir: une France au bord du chaos. Manifestations, violences… « Des mouvements d’extrême gauche, plus ou moins implantés, chercheront sans nul doute à organiser des manifestations dont certaines pourraient entraîner des troubles sérieux », avaient d’ailleurs écrit les services de renseignement en collaboration avec la Direction centrale de la Sécurité publique (DCSP), dans une note révélée le 22 avril dernier par Le Parisien.
    L’état d’urgence est donc conservé et Bernard Cazeneuve reste en place. « Certes, le maintien en poste du Premier ministre est contraire aux usages républicains, mais sa démission n’est en rien une obligation constitutionnelle », souligne L’Obs.

    Étape 2: geler la situation politique
    Pour la suite du plan, le calendrier est précis. Le Parlement est convoqué jeudi 11 mai et a pour ordre du jour « la crise nationale provoquée par les violences qui ont suivi le scrutin ». Toujours selon les informations de l’hebdomadaire, des élus exigeront qu’il n’y ait aucune vacance du pouvoir et le Premier ministre du gouvernement sortant pourra, en toute légitimité, rester à son poste pour gérer la crise.
    Étape 3: la cohabitation
    C’est dans ce contexte que la passation de pouvoir a lieu, le 14 mai, entre François Hollande et Marine Le Pen. Bernard Cazeneuve, lui, ne quitte pas Matignon. « Le suffrage universel aurait été respecté, même si la nouvelle présidente se serait vu imposer une cohabitation forcée », écrit L’Obs.

    Cette situation perdurera jusqu’aux élections législatives des 11 et 18 juin. « Le pays aurait été à l’arrêt. Le gouvernement n’aurait eu qu’une seule priorité: assurer la sécurité de l’État », conclut une source, citée par l’hebdomadaire. Contacté par L’Obs, l’entourage de Bernard Cazeneuve affirme cependant que le Premier ministre n’a pas réfléchi cette hypothèse de plan B.
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/le-gouvernement-avait-il-un-plan-secret-en-cas-d-election-de-marine-le-pen_1909379.html

  20. durandurand

    Les pouvoirs publics, qui redoutaient, en cas de victoire du Front national, des manifestations violentes, avaient imaginé un scénario politique totalement inédit. Révélations.

    Le plan n’a jamais été écrit noir sur blanc, mais tout était fin prêt. Son déroulé était si précisément envisagé qu’une poignée de membres du gouvernement, de directeurs de cabinet et de très hauts responsables de l’Etat peuvent encore le décrire de tête, étape par étape. Ce plan, qui pourrait s’intituler « Protéger la République », a été construit de façon informelle alors que la candidate du Front national grimpait dans les sondages et que des remontées d’informations faisaient craindre des troubles majeurs à l’ordre public si elle était élue. Un des hommes mis au courant de ce projet commente anonymement :

    « C’était une fusée à plusieurs étages. La philosophie, et la priorité impérative, c’était de maintenir la paix civile en respectant totalement nos règles constitutionnelles. »

    Pour en donner les détails, « l’Obs » a recoupé les éléments auprès de trois sources, au sein du gouvernement sortant et d’institutions de l’Etat.

    Le pays au bord du chaos

    Les stratèges qui ont conçu ce plan B anticipent qu’au lendemain de la victoire du Front national le pays risque de se retrouver au bord du chaos. Etat de sidération, manifestations républicaines, mais surtout violences extrêmes, notamment de la part de l’ultra-gauche. A l’appui de ce raisonnement, plusieurs documents, dont une note confidentielle rédigée par les services de renseignement en collaboration avec la Direction centrale de la Sécurité publique (DCSP). Déjà révélée par « le Parisien », elle souligne que « toutes les directions départementales de la sécurité publique (DDSP) sans exception ont fait part de leurs craintes » :

    « Des mouvements d’extrême gauche, plus ou moins implantés, chercheront sans nul doute à organiser des manifestations dont certaines pourraient entraîner des troubles sérieux. »

    Selon nos informations, le vendredi 21 avril, à deux jours du premier tour, un appel a même été lancé dans tous les départements pour demander aux chefs de la police un inventaire de leurs équipements de maintien de l’ordre et un point sur leur mobilisation.

    La pression s’accentuera le 5 mai. Alors même que le second tour n’est pas encore passé, une note de la DCSP remonte jusqu’à l’exécutif : « les violences pyrotechniques sont en augmentation », avec des jets de feux d’artifice prévus initialement pour la sécurité, des chandelles de calibre 100 mm, voire des mortiers ou des engins incendiaires. « Plus préoccupant : les engins constitués de pétards et de mitraille, destinés à provoquer des dégâts chez les forces de l’ordre. » Personne n’ose imaginer ce que sera le lendemain du deuxième tour si Marine Le Pen l’emporte. Un embrasement s’annonce.
    (…)

    Dans cette configuration, une passation de pouvoir aurait bien été organisée le 14 mai à l’Elysée entre François Hollande et Marine Le Pen, mais Bernard Cazeneuve serait donc resté à Matignon. Le suffrage universel aurait été respecté, même si la nouvelle présidente se serait vu imposer une cohabitation forcée. Pendant combien de temps ? Environ un mois, jusqu’aux élections législatives, programmées les 11 et 18 juin. Dans cet intervalle, conjecture un responsable de l’Etat, « le pays aurait été à l’arrêt. Le gouvernement n’aurait eu qu’une seule priorité : assurer la sécurité de l’Etat ». Les hypothèses s’arrêtent ici. Certes, Marine Le Pen aurait pu être tentée de dissoudre l’Assemblée ou de réclamer des « pouvoirs exceptionnels », mais le calendrier ne lui aurait pas permis de faire autre chose que d’attendre les législatives. Nous aurions donc pu vivre une parenthèse totalement inédite dans l’histoire de la République.(…)

    Dans les couloirs du pouvoir, où les hommes férus de citations sont légion, un conseiller se borne à rappeler, sibyllin, que la phrase « Gouverner, c’est prévoir » est suivie d’une autre : « Ne rien prévoir, c’est ne pas gouverner. »

    Nouvel Obs

    Merci à valdorf
    http://www.islamisme.fr/le-plan-secret-pour-proteger-la-republique-si-le-pen-avait-ete-elue-cazeneuve-lui-aurait-ete-impose-comme-premier-ministre/

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Merci pour ce texte, qui reste bien en-deça de ce que le titre annonce. qu’il faille prévoir des embrasements partout selon certaines circonstances ce n’est pas un scoop mais que Cazeneuve soit reste jusqu’aux législatives ça n’aurait pas changé grand chose à mon sens…

  21. Christine

    Hollande le traitre l’avait écrit dans son. Livre » un président ne devrait pas dire ça » les français ferment les yeux ils se laissent embrigader pour avoir la paix. Ceux qui savent craignent le pire ..les wikileaks ont été mis à la poubelle par macron en annonçant que c t leurs propres fabrication ! Circulez…
    C un putsch comme dit Zemmour mais tout est verrouillé

Comments are closed.