Macron, poupée gonflable du capital, par Michel Onfray


Macron, poupée gonflable du capital, par Michel Onfray

Le titre de ses réflexions est Les loups sont entrés dans Paris, et c’est le sous-titre que j’ai choisi comme titre de cet article.

« Le dispositif a bien fonctionné, comme prévu par le Capital.

Macron a été élu dans le fauteuil du Général de Gaulle, si ça n’avait pas été lui, ça aurait été Fillon, en second choix. Il fallait placer à ce poste un serviteur de l’Etat maastrichien,  ce Moloch totalitaire qui impose la religion du veau d’or et place ses desservants là où ils doivent se trouver pour bien faire fonctionner la machine. »

La suite ici :

http://michelonfray.com/interventions-hebdomadaires/les-loups-sont-entres-dans-paris?autoplay=true

Michel Onfray, on l’a déjà dit ici, est le pire et le meilleur. Le meilleur par son esprit, son intelligence, sa capacité d’analyse, le pire parce qu’il ne va pas jusqu’au bout de ces analyses, soufflant le chaud et le froid, annonçant les horreurs d’une France musulmane un jour, disant le lendemain que c’est le sens de l’histoire, que notre civilisation est en train de s’effondrer et qu’il n’y a rien à faire….

http://resistancerepublicaine.eu/2013/11/18/quand-michel-onfray-dit-comme-resistance-republicaine/

Tout aussi confus et contradictoire à propos de Marine Le Pen qu’il n’a évidemment pas soutenue, mais disant les horreurs d’une France macronisée.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/13/le-dernier-onfray-virage-reactionnaire-et-erreurs-danalyse-visant-a-discrediter-les-patriotes/

Bref, un intellectuel français de 2017, lucide parfois mais pas bien courageux… Quand vendre ses livres est plus important que défendre son pays…

Je sais, il faut bien vivre….

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


15 thoughts on “Macron, poupée gonflable du capital, par Michel Onfray

  1. Alexandra Dougary

    Onfray est effectivement un mystère. Pour autant, il ose dire tout haut, beaucoup de choses, que tout le monde pense tout bas. Je suis bien d’accord avec vous Christine, il s’arrête au milieu du gué très souvent. Peur ? Après réflexion, il n’a aucune raison d’avoir peur car il présente, à mon humble avis, une qualité exceptionnelle, c’est l’honnêteté intellectuelle. Onfray est, pour moi, un véritable homme de gauche, cette gauche qui devrait être et qui n’est plus depuis Mitterrand qui s’en est servi pour ses noirs desseins. Je rêve de rencontrer Onfray pour évoquer ces sujets avec lui et lui demander, justement, pourquoi ces atermoiements. Mais je doute que cela arrive hélas. Mais je peux toujours me rendre à l’une de ses conférences à l’université de Caen. Après tout.

  2. Sylvie2

    Tout ça pour quoi ? Onfray fait juste la synthèse de ce que les français (les vrais), ceux qui ont les yeux ouverts, avaient déjà compris. Il eut été plus courageux de sa part de se manifester durant la campagne de l’entre deux tours …. Mais pour justifier son silence il explique qu’il était cloué au lit à cause d’un lumbago traité par morphine … Je ne supporte plus ces pseudo-philosophes qui ne servent à rien si ce n’est comme vous dîtes à vendre du papier.

    1. Maya

      Lire les philosophes sans pseudo c’est prendre le risque d’être un peu délesté de ses affirmations. Avez-vous lu quelques-uns de ses livres, écouté ses conférences ou ses interventions, ou même rencontré ? Les certitudes sont les ennemies de la pensée. Quand aux lombalgies avec prise de morphine, sachez que ça inhibe toute volonté d’en découdre, j’en déduis que vous ne souffrez pas du dos.

  3. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    C’est la mode ; tout ! tout ! pour un globalisme irréversible ! Admirez qui sont, dans le monde, les ennemis des peuples, des nations historiques et libres, des personnes libres, de la liberté d’être et de vivre libre selon ses aspirations et ses besoins.

    Et de deux ! La France avec les furies gochardes : Aubry, Taubira, Hidalgo ont donné le feu vert (parce que la chose n’est pas planifiée d’hier) et maintenant la harpie étasunienne refait surface en attendant de détrôner le nouveau roi Trump en lançant aussi elle son mouvement pour asseoir définitivement l’oligarchie globaliste. Et là, la guerre va être encore plus féroce d’autant que ces pions vont vouloir défendre crocs et griffes non seulement leur idéologie mais leur rôle historique dans cette métmorphose mondiale de la société et des pouvoirs ; mais aussi leur position.
    ________________________________
    «En avant ensemble» : Hillary Clinton lance sa propre organisation politique
    :: https://francais.rt.com/international/38414-hillary-clinton-lance-organisation-onward-together
    16 mai 2017

  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    L’info n’est pas nouvelle, ce forcing a déjà été mis en viguer en Alemagne, en France, en Italie…

    Et ça continue, ça continue …. (vous connaissez la chanson !).
    ____________________________________
    ARTICLE : L’Allemagne Confisque des Logements pour les Migrants
    « Une Atteinte Massive au Droit de Propriété »
    :: https://fr.gatestoneinstitute.org/10366/allemagne-confisque-logements
    DATE : 15/05/2017
    AUTEUR : Soeren Kern

    * Par une décision sans précédent, les autorités de Hambourg ont confisqué six logements dans le quartier de Hamm près du centre-ville (de Hambourg). Un administrateur nommé par la ville a lancé un programme de réhabilitation des logements pour les louer – contre la volonté du propriétaire – à des locataires choisis par la ville. La porte-parole des élus de Hamm, Sorina Weiland, a déclaré que tous les coûts de rénovation seront facturés au propriétaire.

    * Des mesures d’expropriation similaires avaient été initiées à Berlin, la capitale allemande. Elles ont été abandonnées en raison de leur caractère inconstitutionnel.

    * Certains Allemands s’interrogent sur la suite des événements : les autorités vont-elles plafonner l’espace vital de chaque citoyen et transformer les grands appartements en lieux de vie communautaire ?

    ———————
    Les autorités de Hambourg, la deuxième plus grande ville d’Allemagne, ont démarré un programme de confiscation de logements privés pour lutter contre la pénurie de logements – pénurie aggravée par la décision de la chancelière Angela Merkel d’ouvrir les portes de l’Allemagne à plus de deux millions de migrants.

    Fin 2015, peu après que Merkel ait ouvert les frontières du pays à des centaines de milliers de migrants d’Afrique, d’Asie et du Moyen-Orient, les fonctionnaires municipaux de Hambourg avaient déjà réquisitionné des locaux commerciaux pour les transformer en refuges pour migrants. Désormais, les mêmes réquisitionnent des locaux d’habitation appartenant à des personnes privées.

    Par une décision sans précédent, les autorités de Hambourg ont confisqué six logements dans le quartier de Hamm près du centre-ville. Ces logements qui appartiennent à un propriétaire privé, étaient vacants depuis 2012. Comme ils avaient besoin d’être rénovés, un administrateur a été nommé par la ville pour diriger un programme de travaux en vue de les louer – contre la volonté du propriétaire – à des locataires choisis par la ville. La porte-parole du quartier de Hamm, Sorina Weiland, a déclaré que les coûts de rénovation seront facturés au propriétaire.

    L’expropriation a été opérée dans le cadre de la loi sur la protection du logement de Hambourg (Hamburger Wohnraumschutzgesetz ), votée en 1982 et révisée par les élus socialistes de la ville en mai 2013. Depuis, les élus municipaux peuvent en toute légalité réquisitionner n’importe quel logement vacant depuis plus de quatre mois.

    Ce bail forcé, le premier du genre en Allemagne, est destiné dit-on à faire pression sur les propriétaires pour les inciter à remettre leurs logements vacants sur le marché. Sur les 700 000 logements locatifs que compte Hambourg, 1 000 à 5 000 appartements (moins d’un pour cent) seraient vacants, estime le Sénat de Hambourg.

    Les socialistes et les Verts de Hambourg ont aussi récemment mis en place une « hotline » qui offre aux habitants la possibilité de signaler les propriétés vacantes. Les activistes ont également créé un site Web – Leerstandsmelder (Vacancy Detector) – pour identifier les appartements inoccupés à Hambourg et dans d’autres villes allemandes.

    Les raisons qui ont incité le propriétaire de Hamm à laisser ses biens immobiliers inoccupés pendant plus de cinq ans demeurent obscures. Certains estiment que, compte tenu de l’emplacement des propriétés, les coûts de rénovation seraient dissuasifs compte tenu du faible rendement locatif.

    D’autres accusent les édiles municipaux de ne pas délivrer assez de permis pour la construction de logements neufs. Une étude menée en 2012 – soit bien avant que la crise des migrants prenne des proportions épiques – prévoyait déjà qu’en 2017, Hambourg aurait un déficit d’au moins 50 000 logements locatifs.

    Les statistiques de la Ville de Hambourg indiquent qu’en 2016, 2 433 logements neufs ont été mis sur le marché, et que 2 290 nouveaux permis de construire ont été délivrés ; des chiffres en légère augmentation par rapport à 2015 (2.192 logements neufs et 2.041 permis de construire).

    En 2012, le gouvernement socialiste de Hambourg avait mis au point un plan de construction de 6000 nouveaux logements par an… qui ne s’est jamais concrétisé. Les promoteurs qui auraient pu être intéressés par l’appel d’offre ont estimé que les plafonds locatifs imposés par le gouvernement de Hambourg, n’auraient pas permis d’amortir les coûts de construction.

    Pour compenser la crise du logement locatif qu’elle a contribué à créer, la ville a opté pour une politique de réquisition des logements vacants.

    Le 1er octobre 2015, le Parlement de Hambourg (Hamburgische Bürgerschaft) a approuvé une nouvelle loi autorisant la réquisition des biens commerciaux vacants (immeubles de bureaux et terrains) en vue d’abriter des migrants.

    La mesure était nécessaire ont affirmé à l’époque les fonctionnaires de la ville, parce que les refuges surpeuplés ne permettaient pas d’accueillir les 400 nouveaux migrants et plus qui débarquaient quotidiennement à Hambourg. Et comme les propriétaires n’ont pas mis spontanément leurs biens immobiliers vacants à la disposition de la ville, la municipalité estime être en droit aujourd’hui de les saisir.

    La gauche politique a vivement applaudi. « Nous faisons tout notre possible pour que les réfugiés soient à l’abri cet hiver », a déclaré le sénateur Till Steffen, du Parti Vert. « Pour cette raison, nous devons pouvoir utiliser les propriétés commerciales vacantes »

    Les opposants ont qualifié cette mainmise de l’État sur des biens privés comme une mesure autocratique et fleurant bon le communisme. « La confiscation de terrains et de bâtiments privés représente une atteinte massive au droit de propriété des citoyens de Hambourg », a déclaré André Trepoll, de l’Union démocratique-démocrate (CDU). « Cela équivaut à une expropriation ». Il a ajouté que la mesure était une « loi d’intimidation » qui équivaut à un « changement qualitatif en politique avec des implications profondes ». Il a conclu : « La fin ne justifie ni les moyens, ni l’utilisation de n’importe quel moyen ».

    Katja Suding, leader des démocrates libres (FDP) de Hambourg, a déclaré que la loi proposée représentait un « franchissement de ligne rouge inacceptable… Pareilles mesures coercitives ne feront qu’exacerber le ressentiment contre les réfugiés ».

    Des mesures d’expropriation similaires ont été étudiées à Berlin, la capitale allemande, mais ont été abandonnées en raison de leur inconstitutionnalité.

    En novembre 2015, les parlementaires de Berlin avaient examiné une législation d’urgence autorisant les élus locaux à se saisir des résidences privées pour accueillir les demandeurs d’asile. Le texte autorisait la police à pénétrer sans mandat dans des maisons et appartements appartenant à des personnes privées pour déterminer leur adéquation au but recherché, à savoir loger des réfugiés et des migrants.

    La réforme législative proposée par le maire social-démocrate (SPD, centre gauche) de Berlin, Michael Müller, modifiait l’article 36 de la loi sur l’Ordre public et la sécurité à Berlin (Allgemeine Gesetz zum Schutz der öffentlichen Sicherheit und Ordnung, ASOG), qui n’autorise la police à pénétrer au domicile des citoyens que pour « prévenir des menaces aiguës ». L’amendement Müller aurait ainsi élargi le spectre des inspections sans mandat à « la prévention de l’itinérance ».

    La proposition fut gardée secrète jusqu’à ce que Sebastian Czaja, leader des Démocrates libres (FDP) de Berlin, n’alerte sur son caractère inconstitutionnel. Il a déclaré :

    « Le projet du Sénat de Berlin de réquisitionner des biens résidentiels et commerciaux au profit des réfugiés sans le consentement du propriétaire est une violation de la Constitution. Cette tentative du Sénat de porter atteinte au droit constitutionnel de propriété et à l’inviolabilité du domicile doit être résolument combattu. »

    Depuis, le cabinet du maire et le Sénat semblent avoir laissé tomber leur projet.

    Le journaliste Gunnar Schupelius, qui a enquêté pour BZ, un journal de Berlin, a écrit :

    « Une étrange rumeur s’est propagé en fin de semaine : le Sénat s’apprêterait à autoriser la police à pénétrer au domicile des citoyens sans l’accord du propriétaire, pour y loger des réfugiés. J’ai d’abord cru à une plaisanterie, puis à un malentendu, dans la mesure ou l’article 13 de la Loi fondamentale déclare : « le domicile est inviolable ».

    « Je suis donc parti en quête des origines de cette étrange rumeur et j’ai trouvé : il existe bel et bien une « proposition » en ce sens qui a été diffusée par la Chancellerie du Sénat (Senatskanzlei) en direction des sénateurs. La Chancellerie du Sénat est l’autre nom du cabinet du maire. Son secrétaire permanent est Björn Böhning (SPD) …

    « La proposition est claire : la police est désormais en droit de pénétrer dans une propriété privée sans autorisation du tribunal dans le but de trouver des logements pour les réfugiés lorsqu’ils sont menacés d’itinérance. « Le consentement du propriétaire » n’est nullement requis. Ce nouveau pouvoir n’est pas seulement conféré à la police, mais aussi à l’ensemble des agences agissant pour le compte de l’Etat.

    « Cette « proposition » sensible a peu attiré l’attention du public. Seul Sebastian Czaja, secrétaire général du FDP de Berlin a protesté estimant qu’une « tentative de violer la constitution était clairement en cours ». En interne, des protestations auraient dû être émises. La « proposition » a brusquement été retirée. A-t-elle définitivement disparu ou va-t-elle resurgir par une autre voie ? »

    Que personne n’ait contesté la constitutionnalité de la loi d’expropriation de Hambourg est un mystère.

    Désormais, des citoyens allemands s’interrogent : les pouvoirs publics vont-ils déterminer l’espace vital alloué à chaque personne, et forcer les familles qui ont de grands appartements à les partager avec des étrangers ?

    Soeren Kern est Senior Fellow du Gatestone Institute de New York.

  5. Hercule

    Les philosophes vont tellement loin dans leurs réflexions qu’ils ne savent plus sur quoi se brancher.

  6. Xtemps

    Je me demande, s’il ne protège pas ses arrières avec ses attitudes contradictoires, comme certains le font aussi, journalistes et autres, mais en laissant le message qu’il y a un grave problème en France et en Europe, en même temps, et finalement dans le monde entier aussi.
    Et à voir nos artistes dans le monde agir dans le même sens pour le système, comme bien d’autres, même l’église Catholique, je commence à comprendre que le problème est de taille et il est mondial.

  7. Claude

    Effectivement il dit tout haut ce que beaucoup pense mais sans être en condition de la faire….s’il le fait c’est que c’est déjà porteur pour lui du point de vue commercial….

    Vous remarquerez que contrairement à Renaud Camus il n’est pas blacklisté donc peut s’exprimer et trouver maison d’édition.
    Il entre donc déjà dans le processus de normalisation propre à toute société totalitaire….laquelle tolère jusqu’à une certaine limite la critique acerbe d’elle même quand le système de pouvoir sait qu’il n’est pas menacé.

    Onfray c’est le philosophe du relativisme…fondement même de l’idéologie totalitaire qui nous gouverne…..ce pourquoi il n’ira pas plus loin et restera dans ses contradictions.

    1. bm77

      Beaucoup de gens s’expriment avec justesse sur notre société mais on voit bien qu’il y a une limite entre des analyses si objectives soient elles et un engagement.
      Si Onfray avait exprimé une préférence nationaliste pour cette élection s’en était terminé pour lui des talk shows à la télé il aurait été black listé par la bien-pensance médiatique.
      Avec toute la sympathie que j’ai pour lui, Zemmour aussi flirte avec l’excommunication sans franchir complètement la bande jaune mais s’exprime ouvertement contre Marine dans l’entre deux tour.Il aurait pu s’abstenir au moins pour ne pas donner des gages aux autres. Mais i voulait garder encore un pied dans le système médiatique si elle n’était pas élue
      C’est gens sont obnubilés par leur petite personne mais ne respectent pas les gens qui s’engagent pour la Nation en prenant souvent des risques,.eux!

  8. MALI

    Avec les hésitations et les bidouillages pour former son gouvernement, dont l’annonce est retardée d’une journée pour cause de vérifications de patrimoine, on sent bien que le système Macron c’est « Monsieur Bricolage ». On nous disait que tout ça était bien rôdé depuis des lustres, et on s’aperçoit qu’il n’en est rien. Cela donne vraiment une impression d’amateurisme!
    On va bien rigoler aux législatives!

Comments are closed.