« Les musulmans niant que l’esclavage est autorisé sont des apostats passibles de la peine de mort »


« Les musulmans niant que l’esclavage est autorisé sont des apostats passibles de la peine de mort »

Pour clore la semaine de la sinistre pantalonnade de « la journée contre l’esclavage » du 10 mai, voici un article  qui démontre que l’esclavage généralisé est bien au coeur du projet musulman.

Au coeur du projet de ces mêmes  musulmans,  comme la Bouteldja, qui ont le culot de se porter  en accusateurs de la France sur ce sujet de l’esclavage.

Il faut abolument prendre le temps de lire ce texte  de « Dabiq » pour comprendre la nature abominable de  l’islam  et le crime que commettent nos dirigeants en faisant entrer des Musulmans en France.

L’État islamique justifie «La renaissance de l’esclavage»

Dans le dernier numéro de DABIQ, le magazine officiel de l’État islamique, l’EI admet pratiquer l’esclavage à grande échelle et justifie cette pratique en se fondant sur des éléments «bien établis» de la charia (Numéro 4, p. 14).La réduction des femmes en esclavage fait partie d’une campagne plus large visant à faire disparaître le peuple yézidi: selon DABIQ, les musulmans auront des comptes à rendre à Allah si ce peuple considéré comme païen continue d’exister.

L’État islamique (EI) admet explicitement pratiquer l’esclavage des femmes des communautés, telles que les Yézédis, considérées comme païennes ou polythéistes. Les femmes yézidies sont achetées et vendues par les combattants de l’EI comme «concubines».

L’EI explique également que les musulmans niant que l’esclavage est autorisé en vertu de la charia, sont des apostats (et donc passibles de la peine de mort en vertu de la charia).

Extraits (traduction) du journal de DAESH, « Dabiq »;

La pratique de l’esclavage est autorisée, et sa renaissance préfigure l’Heure dernière:

Il s’agit probablement de la première mise en esclavage à grande échelle de familles païennes depuis l’abandon de cette loi de la charia. Le seul autre cas connu – quoique à une échelle beaucoup plus petite – est celui de l’asservissement des femmes et des enfants chrétiens aux Philippines et au Nigeria par les moudjahidines locaux.

Les familles Yézidies asservies sont désormais vendues par les soldats de l’État islamique, tout comme furent vendues avant elles les familles païennes par Mahomet et ses Compagnons.

Beaucoup de jurisprudence bien connue est suivie, y compris l’interdiction de séparer une mère de ses jeunes enfants.

Rasūlullāh (sallallāhu ‘alayhi wa sallam) a dit : «Allah s’émerveille des gens qui entrent au paradis avec leurs chaînes» [rapporté par al-Bukhârî sous l’autorité d’Abou Hourayra]. Les commentateurs du hadith ont indiqué qu’il réfère aux personnes qui entrent dans l’Islam comme esclaves, puis entrent au Paradis.

Abou Hourayra (Radiyallahu ‘anh) a déclaré en commentant les paroles d’Allah, {Vous êtes la meilleure nation donnée à l’Humanité} [Ali Imran: 110] : «Vous êtes la meilleure des communautés. Vous les amenez avec des chaînes autour du cou, jusqu’à ce qu’ils acceptent l’islam». [Sahih al-Bukhari].

Après cette discussion, et comme nous approchons de l’al-Mal-hamah al Kubra (la plus grande bataille avant l’Heure dernière), qui viendra au moment décrété par Allah, il est intéressant de noter que l’esclavage a été mentionné comme l’un des signes de cette Heure ainsi que l’une des causes de l’al-Malhamah al-Kubrā.

Rasūlullāh (sallallāhu ‘alayhi wa sallam) a mentionné ceci comme l’un des signes de l’Heure dernière : «l’esclave accouche de son maître.» Ceci a été rapporté par al-Bukhârî et Muslim sous l’autorité d’Abou Hourayra, et par Muslim sous l’autorité d’Omar.

Les captives font partie du butin de guerre:

Les femmes et les enfants Yézidis capturés ont été partagés, conformément à la charia, entre les combattants de l’État islamique ayant participé aux opérations de Sinjar, après qu’un cinquième des esclaves eurent été transférées aux autorités de l’État islamique pour être distribuées comme khums. (wikipedia : khums réfère à l’obligation islamique historique de l’armée de verser aux autorités un-cinquième du butin de guerre pris aux infidèles après une campagne militaire)

L’abandon de l’esclavage a mené à l’augmentation de l’adultère et de la fornication, y compris avec les femmes de ménage. L’esclavage est bénéfique, car il prévient le péché : les relations sexuelles sont interdites avec les femmes de ménage, mais elles sont permises avec les concubines:

Plusieurs savants contemporains ont mentionné que la cessation de la pratique de l’esclavage avait conduit à une augmentation du fahishah (adultère, fornication, etc.), parce que l’alternative au mariage en vertu de la charia n’était pas disponible ; ainsi, un homme qui ne peut se permettre de marier une femme libre se retrouve entouré par la tentation du péché. En outre, de nombreuses familles musulmanes qui ont embauché des femmes de ménage vivent des conflits découlant de l’interdiction de la khalwah (réclusion de la femme), et des relations illicites survenant entre l’homme et la femme de ménage, alors que si elle était sa concubine, cette relation serait licite. Ceci est également une conséquence de l’abandon du jihad, et de la course au dunyā (wikipedia: dunya réfère aux biens du monde ici-bas par opposition à l’au-delà), wallāhul-musta’ān.

Les musulmans qui refusent cette loi de la charia sont apostats :

Avant que Satan ne sème le doute chez les faibles d’esprit et de cœur, il faut rappeler que l’asservissement des familles des koufars (incroyants) et la capture de leurs femmes comme concubines, sont des éléments de la charia fermement établis ; ceux qui le nient ou s’en moquent se trouvent à renier ou se moquer des versets du Coran et des narrations du comportement du Prophète (sallallāhu ‘alayhi wa sal- lam). Ce faisant, ils apostasient de l’islam.

L’asservissement des femmes Yézidies s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large visant à mettre fin à l’existence du peuple Yézidi. Les Yézidis perdent leur identité par la conversion à l’islam:

En conquérant la région de Sinjar dans la province de Ninive, l’État islamique a fait face à une population de Yézidis, une minorité païenne existant depuis des siècles dans des régions d’Irak et du Levant. Les musulmans doivent remettre en question l’existence continue de cette minorité, car ils auront des comptes à rendre à l’Heure du Jugement, considérant le verset de l’épée révélé par Allah il y a 1400 ans. (…)

Beaucoup de femmes et d’enfants païens se sont volontairement convertis à l’islam, et s’efforcent maintenant de le pratiquer avec une sincérité évidente après avoir abandonné l’obscurité du shirk.

 

 

http://www.postedeveille.ca/2014/10/etat-islamique-justifie-renaissance-de-lesclavage.html




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


11 thoughts on “« Les musulmans niant que l’esclavage est autorisé sont des apostats passibles de la peine de mort »

  1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Quand je pense à toutes ces femmes, ces catholiques, ces protestants et évangélistes qui vote pour les partis qui prônent la mondialisation en favorisant l’expansion de l’islam sur notre sol Français et Européen ; quelle inconscience ! Quelle visière que les yeux qui ne leur permet aucune vision de perspective ; aucun discernement, aucune perspicacité ; aucune considération sur les conséquences que leur aveuglement va entraîner sur la vie future de leurs concitoyens, de leurs enfants, des générations futures.

    A quoi pensent-ils ? Croient-ils vraiment changer les musulmans et l’islam ; 1′ siècles n’ont pas suffit et les musulmans nous avertissent pourtant de leurs ambitions.

    Mis à quoi pensent toutes ces personnes qui votent pour l’islam en France ?

    Certains parce qu’ils pensent que voter pour la mondialisation dont se sert par ailleurs l’islam pour envahir le monde et que cette mondialisation va leur permettre de garder 3 sous dans leur bas de laine. Un plat de lentilles pour perdre leur vie et celles de beaucoup.

    3 sous qu’ils vnt comprendre avoir perdus en 2018, quand on leur annoncera que la liquidité, l’argent liquide n’existe plus et que leur 3 sous sont à la disposition des banques qui gouverneront et se serviront autant qu’elles le voudront de la façons dont elles décideront jusqu’à mettre à mort personnes, sociétés, organisations, organismes, états en bloquant toute opérations qui viserait à payer quoique ce soit ; la mort physique, morale et civile de tout et de tous ceux qui représenteront un danger ou une déstabilisation du système. Ce seront nos fers.

    Voilà pourquoi tous ces inconscients ont voté et dans quoi ils nous ont précipités.

  2. Fomalo

    Macron n’a pas d’enfants.S’il en a un jour ce sera trop tard, et leur éventuelle mère aura beau s’accrocher à des racines françaises éventuelles (pas si sûr), ce sera une dhimmi d’abord, une esclave ensuite comme ses niards, toute leur vie. Macron ne sait pas ce qu’est un crime, à plus forte raison un « crime contre l’humanité ». Ce n’est pas à l’islam qu’il impute ça, mais à la France. Macron tourne en rond dans son cercle vicieux Macron est un ludion du fond, Macron n’a rien d’humain: il est le vecteur du transhumanisme, comme Fillon, comme tous les harpagons. Macron est, et restera, un tâcheron de la mondialisation et de la franc-maçonnerie imbécile jusqu’à ce que sa fin prématurée peut-être remette en jeu la possibilité d’un honneur ressurgissant pour la France.

  3. Hercule

    Il faut mettre un bémol à «la franc-maçonnerie imbécile». Notre Macron doit-être membre du Grand Orient de France qui est une loge politisée et à gauche s’il vous plait. Une loge qui a fait une scission avec la loge originelle. La loge mère dit d’Angleterre, on pour règle de ne pas parler politique ni de religion, deux sujets qui fâche. Les initiés promettent d’obéir aux lois du pays, faut-il encore savoir qui fait les lois ?

  4. Anne Lauwaert

    si dans le coran et dans « le deuxième tome du coran » qui est le Boukhari, on parle de l’esclavage comme autorisé, l’esclavage est autorisé et n’importe quel musulman vous expliquera qu’il n’y a et n’aura jamais aucune loi humaine qui primera au dessus de la loi de allah

    si tout le monde ne sait pas encore cela, alors le cas est sans espoir

      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Avant l’islam et le christianisme, les anciens disaient qu’il valait mieux subir une injustice que de la commettre. Ainsi ils pensaient que la seule véritable « religion » et la seule véritable « morale » consistaient à ne pas faire aux autres ce que nous ne voulons pas que les autres nous fassent. Cette définition du bien vivre ensemble fonctionnait et les anciens croyaient que tous nous aurons à rendre des comptes à notre conscience ou à Némésis lors d’un jugement post mortem, sans distinction de « croyance » en un dieu quelconque (on choisissait alors celui que l’on voulait), de sexe, de condition. J’estime que depuis lors et surtout avec l’islam nous assistons à une régression de la morale et donc de la possiblité à bien vivre ensemble. L’islam élaboré par des psychopathes a réussi à faire taire la plus élémentaire des consciences rendant impossible la justice sociale.

  5. Chris2aChris2a

    J’avais essayé d’insérer un commentaire dans l’article sur le même thème du 11 écoulé, mais sans succès …Peut-être l’intervention d’un mohamedérateur ??…
    L’auteur avait énuméré quelques expressions pour désigner l’esclave en arabe en oubliant le terme « Abid », lequel signifie « Serviteur » ou « Esclave » et qui est devenu synonyme de « Noir » à partir du 8ème siècle.. ce qui en dit long sur l’ampleur des pratiques négrières de la part de tous ces chers fidèles à muhammad…
    Mais de leur côté foin de la repentance …
    Il y aurait même encore quelques survivances dans certaines contrées, notamment Mauritanie, Yemen et d’autres formes plus « civilisées » à l »égard d’immigrés dans les sultanats …Sans parler, bien sûr, des territoires encore sous contrôle de l’état islamique …
    Vive la bienpensance et continuons à bien voter !!.. Ah ouaip, ils ont bien veauté !!!….

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Merci pour le mohamederateur :=)

      Je suis l’auteur de l’article.

      En fait c’est tout le livre qu’il faudrait reprendre, mot à mot, car ce livre est truffé de mots arabes ayant trait à l’esclavage.

      Vous avez parfaitement raison sur « Abid » qui est d’ailleurs discuté dans le livre.

      Je me souviens de cette histoire racontée par Africain, professeur à l’université de Bourgogne, qui s’était fait interpeller dans le sud tunisien par : « Abid, viens pas ici !! ».

      (Le modérateur).

  6. Xtemps

    Les musulmans n’ont toujours pas abolis l’esclavage qu’ils ne peuvent rien touché depuis 1400 ans, car livre saint de l’Islam pour tous les musulmans du monde.
    Le comble c’est que les musulmans avec leurs esclavages avec sont chez nous qui avons abolis l’esclavage.
    Si nos connards aux pouvoirs ont déjà du mal, enfin font semblant, de faire respecter le non port du voile et la séparation de la Mosquée et de l’état, l’esclavage est assuré chez nous.
    Toutes les lois sont à peine transgressés en Europe quoi, juste un peu comme disent les Rothschild, les copains de macron la marionnette.

  7. ricol

    personnellement, j’invite ces femmes yézidies et autres à se rebeller en se servant de leurs dents pour mordre et castrer avec leurs dents, et de leurs genoux ainsi que de leurs pieds pour frapper dans les testicules et les tibias, quitte à obliger ces porcs de daech à les tuer pour qu’elles ne finissent pas leurs misérables vies en tant qu’esclaves aux mains de la lie de l’humanité. Lors de la conquête iSSlamique de l’inde, il parait qu’il y avait des suicides collectifs pour échapper à l’asservissement, d’ailleurs.

Comments are closed.