Les culs coincés macronistes pleurent sur Brigitte Macron enceinte… Du sexisme, vraiment ?


Les culs coincés macronistes pleurent sur Brigitte Macron enceinte… Du sexisme, vraiment ?

http://www.20minutes.fr/medias/2065247-20170510-brigitte-macron-enceinte-charlie-hebdo-web-balance-sexisme-misogynie

Sexisme, vraiment, cette petite une fort drôle mais très gentille…

Depuis quand imaginer une femme enceinte est-il du sexisme ?

Parce qu’elle n’est plus en âge d’avoir des enfants ? Et alors ? Dire qu’une femme est ménopausée c’est du sexisme, voire de la misogynie ?

Tiens, tiens… Brigitte Macron, l’épouse du chéri de ces messieurs-dames, serait l’immaculée conception, intouchable  ?

Les mêmes ne se sont jamais émus des unes proprement dégueulasses de Charlie Hebdo mettant Marine dans des postures inacceptables qui vont bien au-delà de la caricature…

Marine à poil avec la moustache de Hitler, ce n’est pas du sexisme, messieurs les censeurs ?

 

Marine accusée implicitement d’inceste, ce n’est pas du sexisme ?

Marine dans cette posture, nue, poilue, déféquant l’oeil de son père, ce n’est pas du sexisme ?

Ces caricatures sont immondes, mais cela relève du droit à caricature, et notamment à caricature des politiques.

Surtout, tout plutôt que le délit de blasphème que les musulmans rêvent de ressusciter pour obéir à leur pédophile de prophète. Mais on aimerait qu’il n’y ait pas deux poids deux mesures et que les pucelles effarouchées qui lèchent les babouches du Macro-con aient au moins la décence de se taire.




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


30 thoughts on “Les culs coincés macronistes pleurent sur Brigitte Macron enceinte… Du sexisme, vraiment ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      et alors ? je vois pas le rapport et à charlie hebdo ils s’en foutent de la GPA

    2. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

      C’est peut-être le seul projet de EM que j’approuve. Mais ceux qui ignorent l’histoire des sciences et techniques (ainsi que les lois du comportement humain) recommencent les mêmes erreurs qui ont été faites des dizaines de fois dans le passé. Ce qui est nouveau est d’abord condamné et interdit dans un premier temps puis plus tard, lorsque les esprits se sont habitués et que les vieilles barbes aux méninges sclérosées sont rendues dans les cimetières, ce qui était interdit devient permis. Mais les dégâts sont faits pour ceux qui ont vécu à la mauvaise période. La GPA (gestation pour autrui) est au point et même certaines femmes font plusieurs fois ce service qui relève de leur liberté individuelle: les arriérés n’ont pas à y mettre leur nez pour imposer leurs superstitions et croyances.

      Quant aux enfants qui connaissent la vie grâce à une GPA, il suffit d’une analyse ADN pour vérifier qu’au moins un des parents est géniteur et régulariser leur état civil.

      1. Amélie Poulain

        Permettez-moi quand même de dire que je trouve au contraire, de mon côté, rétrograde d’ignorer la psychologie des enfants en devenir dans de tels contexte, que l’on ne peut absolument pas prévoir quand on sait tout ce que l’on sait maintenant dans ce domaine.

        Je pense que la vie est bien plus complexe que les « sciences et techniques » et il n’y a certainement pas de loi au niveau des comportements humains, toute prévision à ce niveau étant aléatoire tant plusieurs facteurs interagissent et interviennent.

        Ce n’est pas être rétrograde ou « névrosé » que de vouloir réfléchir et de ne pas se plier systématiquement aux diktats de la science qui a fait bien des erreurs et qui a encore, à mon sens, beaucoup à apprendre.

        Nous ne sommes pas des robots……

        1. Lanlignel ArmandLanlignel Armand

          Chacun doit être libre et responsable de lui même. Chacun a le droit d’avoir son avis personnel sur les nouveautés. Mais imposer ses convictions personnelles aux autres par la force de la loi est totalement abusif. Notre monde est diversité, imposer l’uniformité est une grave erreur.

          Dans des cas comme celui-ci, personne n’impose de se plier aux nouveautés dues à la science. Des possibilités sont offertes, c’est tout, les adopte qui le veux. Les premiers sont des pionniers et prennent des risques car il peut y avoir de mauvaises surprises et des imprévus. Mais lorsque la pratique existe depuis longtemps, on en connaît les limites et on sait où l’on va.

          La pilule contraceptive mise sur le marché vers 1957 a été interdite à peu près partout, puis permise en France en 1967 grâce à Lucien Neuwirth soutenu par De Gaulle. Mais dans des pays comme l’Irlande et la Pologne noyautés par des cathos intégristes bornés et sans scrupules, l’interdiction a duré très longtemps. La GPA prend le même chemin. Et bien d’autres nouveautés ont été victimes de l’intolérance de certains. Même la vaccination anti-variolique a été condamnée et interdite par un pape alors que pourtant c’était une maladie très grave, souvent mortelle ou laissant des séquelles aux survivants. Bref, les erreurs du passé se renouvellent continuellement, le comportement humain ne change pas.

          1. Baribal

            Je ne suis pas un arriéré catho, mais la GPA n’a rien à voir avec le vaccin anti-variolique d’un point de vue éthique. Vous n’avez aucun droit de traiter d’arriérés les personnes qui ne sont pas d’accord avec vous, à moins que vous ne vous considériez un arbitre des élégances en matière intellectuelle.

            Etre opposé à la GPA, c’est être opposé à la marchandisation de facto des femmes et enfants. C’est être opposé à cette détestable habitude que l’homme a de jouer avec la nature. C’est défier les oukases des bien-pensants.

            Quant au domaine général de la loi, il est là pour encadrer et protéger l’intérêt commun de la société des dérives de certains. Sans aucune loi, la société sombre dans l’anarchie. On peut ne pas être d’accord avec une loi, mais sed lex, dura lex, il faut la respecter, et voter pour des personnes qui changeront la loi dans le sens où vous la souhaitez. Cela s’appelle la démocratie; une majorité de citoyens votent pour des programmes politiques desquels les lois émanent.

            En suivant votre raisonnement, n’importe quel citoyen peut décider de faire ce qu’il veut illégalement, à partir du moment où la loi ne lui convient pas, sous prétexte de « liberté individuelle ». En fait, c’est la loi de la jungle.

            Cela me donne une idée; demain, je vais prendre ma voiture et rouler à 250 sur l’autoroute. En cas d’accident, si je tue 3 personnes, je n’aurai qu’à dire pour ma défense :  » Le code de la route ne me convient pas. J’ai donc décidé d’exprimer ma liberté de choix, sans obliger qui-que-ce-soit à rouler aussi vite ».

          2. MaximeMaxime

            Il existe mille et une raisons pour qu’un enfant soit en difficulté psychologique, même quand toutes les conditions semblent réunies pour son bonheur.
            C’est le lot commun de l’humanité.
            Les conditions de la procréation ne sont qu’un élément parmi d’autres, qui peut être compensé par des points positifs que tels parents présentent par rapport à tels autres.
            On ne peut pas présumer, sans que le contraire puisse être prouver, qu’un couple ne peut pas bien élever un enfant, que le lui confier accroît les risques qu’il soit malheureux.
            Or, actuellement, on ne peut rien démontrer dans ce domaine.
            En ce qui concerne la GPA, lors du débat, Macron a clairement dit qu’il y était opposé.
            C’est logique dans l’état actuel du droit où on ne peut même pas vendre son sang ou ses organes, mais les donner.
            Alors s’engager à procréer moyennant finances paraît inconcevable tant qu’on n’aura pas levé les interdits concernant le corps humain.
            Mais dans le même temps, on tolère la prostitution, tout en pénalisant clients et proxénètes.
            Bref, que de bazar dans les règles juridiques concernant le corps humain.
            On a le droit d’être réservé sur l’adoption homosexuelle et la GPA car ils mettent en cause l’intérêt d’un tiers, l’enfant.
            Mais quand on voit les problèmes qu’ont parfois des enfants d’hétéros ou élevés par leurs propres parents en général en raison de la personnalité de leurs parents (alcooliques, drogués etc.), ou des difficultés de l’existence de ceux-ci, je ne crois pas qu’il y ait un élément décisif pour tout interdire.
            Le plus gênant, c’est que derrière la bioéthique, il y a souvent, en réalité, les convictions religieuses… et ça pose un problème de laïcité.
            Enfin, l’adoption a longtemps été interdite (sa libéralisation date seulement du XXème siècle), tandis que les enfants adultérins et naturels ont longtemps été légalement discriminés aussi.
            Or, il ne viendrait plus à l’esprit de personne de penser qu’un enfant adopté sera naturellement malheureux qui que soient ses adoptants, ou qu’un enfant adultère est coupable.

          3. Christine TasinChristine Tasin Post author

            Tout à fait d’accord, Maxime, merci pour ce rappel. Je ne publie pas en article car le sujet est sensible et nous amènerait à nous focaliser-écharper sur ce sujet qui est plus qu’annexe actuellement eu égard à la situation politique

          4. Amélie Poulain

            – « Chacun doit être libre et responsable de lui même »

            Enfin, tout le monde n’est pas informé sinon il n’y aurait pas de « spécialistes » auxquels le citoyen lambda n’a pas d’autre choix que de faire confiance…..

            – « Mais imposer ses convictions personnelles aux autres par la force de la loi est totalement abusif »

            Là, je suis d’accord avec vous, mais c’est pourtant ce que l’on n’arrête pas de pratiquer dans notre Société et principalement dans le dernier quinquennat…

            « ….Mais dans des pays comme l’Irlande et la Pologne noyautés par des cathos intégristes bornés et sans scrupules… »

            Il faut arrêter, je pense, dès qu’il y a une contestation et une limite posée, d’incriminer les « catholiques »… C’est le paravent bien commode qui permet de ne pas réfléchir et surtout de ne pas se poser les questions de fond, et, à bien y réfléchir, d’imposer sa volonté et ses convictions personnelles aux autres, ce que vous n’admettez pourtant pas.

            Eh non… parmi les contestataires, il y a beaucoup de gens qui réfléchissent tout simplement. Cela n’a rien à voir avec une soit-disant morale qui serait rétrograde (la Morale est nécessaire, ce n’est souvent que du bon sens, non ? Pourquoi serait-elle réservée aux catholiques ?). Ce sont les pervers qui sont dans l’absence de morale.

          5. Amélie Poulain

            @ Maxime :

            « Il existe mille et une raisons pour qu’un enfant soit en difficulté psychologique, même quand toutes les conditions semblent réunies pour son bonheur.
            C’est le lot commun de l’humanité. »

            Je suis d’accord avec vous, mais là, c’est la forme, c’est l’Appliqué, le manifesté. Avant, il y a eu des prémices posés pas forcément visibles.

            « Les conditions de la procréation ne sont qu’un élément parmi d’autres, qui peut être compensé par des points positifs que tels parents présentent par rapport à tels autres. »

            Là, on est dans le Fondamental, la question des origines est une question importante, dans la construction du sujet humain mais aussi pour son devenir, c’est sa base.

            C’est ainsi un problème de « sens » (le Fondamental).

            Je suis d’accord avec vos propos, rien n’est parfait, certes et surtout pas, mais si l’on pose les choses sans réfléchir au sens de ce que l’on veut vraiment avec les implications possibles dans la vie au sens général du terme (même si on ne peut tout prévoir évidemment), on arrive forcément, à un moment, à des impasses parfois graves (ex : problème environnement).

  1. MALI

    Je n’aime pas du tout ce journal, mais pour une fois je dirais bien « Je suis Charlie » ! 🙂 (« Je suis » du verbe suivre).

  2. Marie

    Ils sont beaux les « Je suis Charlie », sont passés où les défenseurs de la liberté d’expression ? Ah bin ouais suis-je bête, ça n’est valable que pour les bien pensants qui peuvent se permettre d’insulter les mal votants et surtout on l’aura bien compris : pendant 5 ans pas touche au vénéré macron et sa cougar.

    Comme disait Coluche à propos de je ne sais plus quel couple improbable qu’il avait créé pour un sketch : « s’ils se reproduisent, il faudra le jeter ».

  3. kancau11

    Quand CHARLIE se moque de MARINE de manière dégueulasse, çà n’emmerde personne, quand il s’agit de MACRON, tout le monde s’insurge.

    1. chretien

      d’accord avec KANCAU 11 , sur marine c’est vraiment répugnant et Mme Macron pas méchant , comme quoi TOUJOURS 2 POiDS et 2 MESURES

  4. Anania de Schirac

    _ Je considère qu’il est vil de s’attaquer au physique ou à l’age des gens, pour le coup, charlie hebdo étant un journal satyrique qui caricature, je trouve un sens à ce « il va faire des miracles », c’est vraiment très très soft par rapport aux caricatures de Marine ou du pape se faisant sodomiser, il n’y pas là de quoi fouetter un chat ou de casser 3 pattes à un canard.

  5. Xtemps

    Ces caricatures sont immondes, c’est vrai, et montre bien le genre de mentalité bien bas et pauvre d’esprit grotesque pour en arriver là.
    Insulter son propre pays et les gens qui le défendent, surtout après des attentats immondes contre des innocents, n’est certainement pas un signe d’intelligence et encore moins de la sagesse à peine déguisé pour cacher la vrai méchanceté bien grasse derrière, tellement grasse que vous êtes salis avec quand vous êtes trop près.
    Tien!, il y a pas eu d’attentats du FN contre Charlie Hebdo!, il y a pas de déséquilibrés au FN, ouf! des gens normaux en France , j’avais déjà peur Madame Tasin.

  6. pirlouit

    les caricatures concernant le fn sont ignobles et le reste pour macron c’est juste pour faire semblant..d’abord j’ai jamais aimé charli-hebdo je l’avais oublié jusqu’aux attentats.se sont fait plein de fric après avec le je suis charli .le seul qui me faisait rire tignous.

  7. Marcello

    Ils seraient allés jusqu’à engrosser le mère Macaron pour étouffer les rumeurs d’homosexualité du petit Emmanuel ???
    A moins qu’elle soit la mère porteuse de l’enfant de Matthieu et de Chouchou ??

    Vite Christine, un scoop !

  8. Amélie Poulain

    Ceci dit, merci Christine pour cet article qui remet les pendules à l’heure. Je ne connaissais pas ces images concernant Marine Le Pen.

    A vomir…. je n’ai pas d’autres mots.

  9. Cécile ComeauCécile Comeau

    Madame Tasin, j’aime bien votre expression « cul coincé ». Je ne la connaissait pas, de ce côté-ci de l’Atlantique. À Québec, nous avons l’expression « cul tordu », mais elle ne signifie pas la même chose. Elle signifie « snob ». Aussi, permettez-moi de rafraichir vos notions d’histoire sainte. Dans votre article, je pense que vous confondez Marie avec Élisabeth en parlant de l’Immaculée Conception. Je n’en suis pas une spécialiste, loin de là, mais j’ai pratiquement été noyée dans l’eau bénite quand j’étais enfant. En effet, dans notre Québec ultra-catholique d’avant la Révolution tranquille et des années qui ont suivi, on nous a noyés dans la religion.

    Alors, si vous le permettez, récapitulons ensemble notre histoire sainte : l’Immaculée Conception c’est Marie, la mère de Jésus, tandis que la femme qui a enfanté après avoir passé l’âge de concevoir est Élisabeth, la cousine de Marie et la mère de Jean-Baptiste. Madame Macron correspondrait plutôt à Élisabeth qu’à Marie. Pauvre petite Marie qui a mis son Enfant Jésus au monde dans une étable. C’est déjà suffisamment pénible comme cela pour elle, la pauvre, sans la comparer à la femme de Macron. Sacrilège, madame Tasin. Hihi!

    Par contre, je veux bien laisser le bœuf et l’âne à madame Macron, pour la tenir au chaud les nuits d’hiver. Les pauvres bêtes, elles vont vite s’ennuyer de leur petit Jésus qui n’a rien d’un cul tordu comme madame Macron. Vous voyez comme le bourrage de crâne a laissé des traces dans mes souvenirs d’enfant.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Chère Cécile merci, je ne confonds pas je connais Elisabeth, c’est bien l’image de l’immaculée conception que j’ai voulu utiliser, les détracteurs du dessin et autres macronistes voulant faire de BM une femme au-dessus des autres, immaculée… Conception

  10. Alexandra Dougary

    Macron va faire connaissance avec les méchancetés en tous genres réservées à ceux qui atteignent le pouvoir suprême ! Il est certain que sa femme, jusque là préservée puisque qu’il n’était que candidat, va sentir passer le vent DES boulets, ce n’est pas très juste mais étant donné leur différence d’âge, assez exceptionnelle, il faut bien le reconnaître, cela va faire pendant la durée de son mandat les choux gras des détracteurs de Macron. Il aura 44 ans lorsqu’il terminera son mandat, elle 65 si je sais compter.Bon. Rien d’autre à rajouter. Si, je suis autant choquée d’une aussi grande différence d’âge si c’est une jeune femme et un homme évidemment. Enfin, lorsque je dis « choquée » je veux dire que cela me fait poser question c’est tout. 7 ou 8 ou 10 ans OK, 25 ans me paraît beaucoup…. Mais bref…

  11. bm77

    C’est reparti les ministres et leurs proches sont des intouchables, ils vont bientôt nous invoqué les droits de l’homme et se mettre en branle tout le système et les associations en se faisant passer pour des martyrs et des discriminés pendant qu’ils y sont comme Taubira avec sa guenon.
    Macron confond le terme dignité qu’il a utilisé à mauvais escient pendant le débat avec « cul coincé »!
    Cela en dit long sur les personnages qui ont une(trop?) haute idée d’eux même jusqu’à ne pas supporter pour une fois ce que Marine supporte régulièrement depuis plusieurs années. ET les médias vont nous dire que Marine est hautaine , cassante , manque de recul et d’humour!!!

  12. frejusien

    Bof ! un torchon, ni plus ni moins, assez dégueu, très scato, toujours dans la caricature extrême , dans les bas fonds du cerveau reptilien

  13. Amélie Poulain

    Je n’approuve pas les attaques de personnes mais je me permets une remarque suite au fait que Macron et son entourage s’offusquent de ces attaques :

    Il ne s’en est jamais privé quant à lui envers Marine Le Pen, cela était vraiment manifeste lors du dernier et fameux débat, et même lamentable voire pire (attaques au niveau de sa probité et même de son humanité, ce que je considère encore plus grave)……

    Alors lui en a le droit et pas les autres ? Finalement, il reçoit la monnaie de sa pièce.

    De plus, il n’a pas fini d’en recevoir à ce poste, il devait le savoir.

Comments are closed.