Quoi qu’il arrive le 7 mai on a déjà gagné la bataille à condition de ne pas nous relâcher


Quoi qu’il arrive le 7 mai on a déjà gagné la bataille à condition de ne pas nous relâcher

La baisse de Macron est-elle « inexorable », comme le pense Christine ?
Je serais plus réservé, car l’immense pouvoir médiatico-politico-mafieux jette toutes ses forces dans la bataille. Ce matin Bourdin a été particulièrement infame face à Louis Alliot.
Mais l’essentiel, selon moi, est déjà acquis: Macron stagne au lieu de progresser, ce qui fait que le doute s’installe chez ses supporters. Or le résultat actuel des sondages (60/40) est déjà en soi une victoire pour Marine: ceux qui veulent ressusciter « l’esprit front républicain » de 2002 doivent se rappeler qu’il y avait eu un 80/20 pour Chirac, et à l’évidence on sera très loin, mais vraiment très loin de ce score !
Essayons d’être précis: le score 60 à 40 paraît impressionnant parce qu’entre 6 et 4 on voit tout de suite l’écart. Mais si on change de chiffres, ne serait-ce qu’un peu, alors la vision change: 59/41 c’est du 5 à 4, un score « normal » pour ce type d’élection: de 59/41 à 51/49, l’effet visuel est le même, ça reste du 5 à 4 c’est-à-dire un score serré.
Or Marine est bien en train, grâce à un formidable début de campagne depuis lundi, de passer ce cap symbolique des 40, reléguant Maqueron dans celui des 50.
Donc imaginons le pire pour nous, en fonction de la situation actuelle: Maqueron est élu avec une petite majorité, et un tauxx élevé d’abstention: le voilà très mal parti pour gagner les législatives et au-delà pour gouverner. Au contraire, Marine, sur la dynamique de la présente élection, peut rafler la mise aux législatives malgré sa défaite.
Voilà, cétait ma chronique: de toute façon on a déjà gagné la bataille… à condition bien sûr de tout faire pour que Marine ait le plus de votes possibles la semaine prochaine.
Marine sera peut-être battue, mais pas humiliée. Maqueron, lui, a toutes les chances de perdre ses plumes de paon. Et on attend avec gourmandise le débat télévisuel de la semaine prochaine, qui pourrait bien être décisif.
FORZA MARINE ! et avec elle tous les Résistants !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




One thought on “Quoi qu’il arrive le 7 mai on a déjà gagné la bataille à condition de ne pas nous relâcher

  1. Villeneuve

    Entièrement d’accord avec vous Renoir.

    Déjà la bataille des rues n’a pas eu lieu.

    Il y a quelque chose de nouveau, on le sent :

    J ‘étais sur un marché ce matin (Tarascon sur Ariège) à distribuer des tracts pour Marine juste à coté des Mélanchonistes devenus des « MélAnCRONistes » faut voir comme ils ont été à plusieurs reprises ramassés par leur propre troupe ! « Ouais la semaine dernière contre Macron aujourd’hui pour…Faudrait savoir etc.. ». Certains, de leur propre troupe, j’insiste, ont déchirés leurs tracts devant eux, d’autres ostensiblement ont pris les nôtres. J’avais jamais vu ça…
    Ensuite, les Macronistes sont venus . Ils étaient d’une nervosité incroyable, obligés de circuler dans le marché même, nos troupes à chaque entrées. Il s’agissait manifestement d’anciens socialistes du genre « enseignants » qui se frottaient pour la première fois à la  » populace ». Ils draguent un type costumé, croyant sans doute être en terrain sur, pas de pot sa femme les accoste « j’ai 800 € de retraite par mois ». les gars de Macron coupent, répondent en faisant un discours sur … les bienfaits du libéralisme. A la tête de la femme, Ils se rendent compte du hors sujet. Très vite, ils embrayent et se mettent à critiquer le FN qui serait le « parti de la FINANCE » et le classique  » des fascistes ». La femme leur répond énervée « comment ça la Finance ? » Rien à foutre la dame des fascistes. Les Macronistes ont compris le message : Ils plantent la femme là, font demi tour et au fond du marché. On ne les a plus vu.
    Comme nous le disons, répétons, une élection n’est jamais jouée d’avance : Cette fois ça passera, et si ça passe pas il y aura peu.
    Entièrement d’accord avec vous Renoir : Nous avons quoi qu’il arrive déjà gagné.

Comments are closed.