Ils enseignent la boxe aux détenus… Pour quoi faire ?


Ils enseignent la boxe aux détenus… Pour quoi faire ?

Je viens de découvrir que certains se mettent en quatre pour que la boxe soit pratiquée en milieu carcéral :
http://www.leparisien.fr/societe/prisons-le-boxeur-mahyar-monshipour-s-investit-pour-les-detenus-22-03-2017-6784353.php
http://www.ffboxe.com/rubriques-139-milieu_carceral.html
La presse évoque notamment beaucoup Mahyar Monshipour à ce propos. Signe particulier : il milite aussi activement pour l’exercice du droit de vote en prison.
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2017/04/16/Droit-de-vote-en-prison-Monshipour-est-sur-le-ring-3069669
http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/10/ils-se-mettent-en-4-pour-que-50000-detenus-puissent-voter-en-prison/

On pourrait pourtant considérer que la prison est un lieu d’exil, une suspension temporaire du contrat social, une exclusion momentanée de la société française dans le but de faire subir au condamné une peine. La prison sanctionne une violation grave du droit pénal, qui tient son nom de la peine.
Mais la prison est-elle encore une peine ?

L’optimisme et la sincérité vraisemblable de Mahyar Monshipour sont certes à saluer.
Selon « le Parisien », il déclare : « même s’il n’existe pas de statistiques ethniques, on sait que nos prisons sont remplies de nombreuses personnes étrangères ou d’origines étrangères. Avec mon parcours, avec mon histoire, j’espère qu’ils se reconnaîtront en moi et qu’ils me feront confiance pour porter leur voix ».

Et pourtant, est-ce vraiment la voie à suivre, quand on voit qu’explose la délinquance ?
On ne peut plus, même dans une ville de province, aller faire son plein d’essence la nuit tombée :
http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Faits-divers-justice/n/Contenus/Articles/2017/04/19/Agressee-a-la-pompe-par-deux-hommes-armes-3072208

Ne risque-t-on pas ainsi d’enseigner des techniques de combat à des récidivistes ?
La prison ne fait plus peur, si la prison est un lieu :
– où l’on apprend la boxe gratuitement ;
– où l’on fait du sport gratuitement (salle de sport, muscu, yoga…) et même de la pétanque
http://resistancerepublicaine.eu/2016/10/14/radicalisme-les-casinos-de-la-prison-de-lile-de-re-seront-demolis-debut-2017/
– où Yannick Noah fait des concerts (sans avoir à payer sa place, naturellement…)
http://www.20minutes.fr/societe/1391501-20140602-20140602-prison-fresnes-yannick-noah-joue-hommes-femmes
http://www.purepeople.com/article/yannick-noah-et-ses-complices-en-prison-ils-coupent-les-barbeles_a156523/1

Si la prison ne fait plus peur, si même elle peut paraître avantageuse (gratuité des repas, salle de muscu, concerts etc.), il paraît naturel que les délinquants hésitent moins à passer à l’action.

La prison ne fait plus peur qu’aux honnêtes citoyens.
Je pense que la fonction de la prison n’est pas de divertir mais punir. La prévention doit être faite avant le passage à l’acte et cela passe par l’application du principe de précaution et non pas des privilèges accordés aux populations « sensibles ».

Il faut notamment éviter de faire entrer n’importe qui en France. C’est le rôle de l’encadrement légal de l’immigration et du travail des services administratifs à ce sujet. Travail qui mériterait d’être d’ailleurs davantage mis en lumière. Il serait intéressant notamment qu’un site Internet gouvernemental rende public (avec anonymisation naturellement) les dossiers de naturalisation ou d’octroi de titres de séjour et les motifs d’acceptation ou de refus des dossiers, pour que les citoyens sachent ce qui est décidé précisément avec une impartialité totale naturellement (hors de question de trier les dossiers révélés publics ou les dossiers cachés). On pourrait concevoir que des représentants élus siègent dans des commissions chargées de ce travail, que leur travail soit rendu public, etc.

Actuellement, à ma connaissance, il n’y a que la jurisprudence administrative, rendue publique (legifrance), qui permet de se faire une opinion à ce sujet, mais cela suppose de faire des recherches et seuls les cas qui ont donné lieu à des recours sont rendus publics… Autant dire que les décisions d’admission sont laissées dans l’ombre !

Bien sûr, en cas de moratoire durable sur l’immigration, la question ne se posera plus.




Maxime

Mon avatar est Justinien car c’est son Digeste qui synthétise le meilleur état du droit romain. Redécouvert au Moyen Age à Bologne, il a influencé le droit français dans bien des domaines, notamment le droit civil contenu principalement dans le Code civil actuel.


9 thoughts on “Ils enseignent la boxe aux détenus… Pour quoi faire ?

  1. Alexcendre 62

    Voila encore un truc d’irresponsables qui va nous revenir dans la gueule plus raidement que prévu en premier les gardiens de prison , il est vrai qu’apprendre la mécanique , la comptabilité ,ou le jardinage ce ne serait assez virile pour ces messieurs . Que l’on peu être con dans ce pays ! Votons Marine ils iront apprendre la boxe dans leur Pays on fera des économies et ça tombe bien on doit justement en faire .

    Reply
  2. PRUDENT92

    Ce boxeur ex champion du monde d’origine maghrébine enseigne la boxe aux populations allogènes et aux délinquants afin de mieux terroriser les indigènes de notre territoire. Il veut aussi leur donner le droit de vote pour accélérer le grand remplacement.
    Doutons fort que si nos populations carcérales étaient pourvues d’indigènes de notre territoire, que ce boxeur professionnel se serait engagé pour apprendre à mieux nuire à notre prochain. Gageons qu’il obtient la bénédiction des pouvoirs en place.

    Reply
  3. jolly rodgers

    l’autre jour j’étais dans le ter pour Marseille et il y’avais une racaille d’ origine cpf qui parlé au téléphone , il raconté a sont interlocuteur qu’il sortais de prison et que là il attendais un autres jugement ou là il devrais prendre un an ferme etc…. ça avais pas l’air de le déranger ( tout le wagon entendez ça conversation ) . la prison c’est l’enfer pour le blanc surtout si il est patriote et injustement condamné , mais pour les racailles d’origines étrangères ils n’ont pas l’air de sans faires . d’ailleurs pourquoi sans faires quand ont ce retrouvent entre gens de la meme sorte ?

    Reply
  4. durandurand

    Malheureusement oui les taulards peuvent voter , cela étant rendu possible .Depuis la réforme du code pénal de 1994, les détenus condamnés après le 1er mars de cette même année jouissent en effet de la totalité de leurs droits électoraux. Sauf s’ils sont sous le coup d’une peine complémentaire interdisant l’exercice de leurs droits civiques.
    On dit merci à giscard qui à lancé une commission pour travailler dessus et à badinter qui la fait promulguer et adopter .
    Ce que dit wikipédia:
    Le projet commence par le travail d’une commission nommée par le président Valéry Giscard d’Estaing par un décret du 8 novembre 1974, dont la composition avait été fixée par un décret du 25 février 1975. Le Président de cette commission est Maurice Aydalot, remplacé par la suite par Guy Chavanon, procureur général près la Cour de cassation. L’avant-projet définitif du livre I (dispositions générales), très critiqué par les pénalistes, est rejeté par l’Élysée le 22 février 1980.
    Après l’alternance de 1981, l’idée de refaire un code pénal est reprise par Robert Badinter, ancien avocat pénaliste devenu ministre de la Justice. Robert Badinter lui-même assume la présidence de la commission installée en 1975, dont la composition est radicalement modifiée. Le projet de code est discuté au Parlement entre 1989 et 1991.
    Le livre I est voté en 1991. Il est rapidement suivi par les livres II, III et IV.
    e nouveau code pénal (c’est ainsi qu’on l’appelle au début) résulte de plusieurs lois promulguées le 22 juillet 1992 et entre en vigueur le 1er mars 1994.
    ien que le code reste en principe le même, avec le même titre de Code pénal, il ne s’agit pas d’une modification ni même d’une refonte du Code pénal de 1810, mais d’une œuvre originale de composition et de rédaction, avec un nouveau plan, de nouveaux principes et une nouvelle formulation du droit.
    Il introduit de nombreuses nouveautés, dont par exemple la responsabilité pénale des personnes morales (mis à part celle de l’État, art. 121-2), et alourdit les peines prévues pour la quasi-totalité des délits et des crimes.
    Donc merci au vieux snock de Chamalières , et au socialope badinter.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *