Communiqué du cercle Front syndical : pour l’emploi et les salariés, votons Marine Le Pen le 23 avril


Communiqué du cercle Front syndical : pour l’emploi et les salariés, votons Marine Le Pen le 23 avril

http://frontsyndical.virtuelnet.net

 Communiqué du cercle Front syndical – 19-04-2017

Pour renouer avec l’emploi et les droits des salariés, votons Marine Le Pen le 23 avril

Dimanche 23 avril, les salariés de France auront un choix crucial à faire pour le pays.

Soit nous nous enfonçons  dans une France ultra-libérale et mondialiste où les puissances d’argent imposent leurs diktats au peuple, où les décisions se prennent à Bruxelles, où les déréglementations s’aggravent – le modèle social français est considéré par les eurocrates comme la cause de tout le mal ; nous sommes leurs victimes mais nous sommes aussi, aux yeux de Mme Merkel, les coupables.

Soit nous brisons nos chaînes pour redonner à la France sa souveraineté économique, budgétaire, territoriale et politique, une France qui retrouve le sens et l’autorité de l’État-nation, seul garant de notre protection et bien-être.

Dimanche 23 avril, seule Marine Le Pen porte un programme construit, cohérent socialement et économiquement, un programme de rupture avec le Système. C’est donc bien l’unique programme qui permette de préserver notre modèle social français avec le travail valorisé et les acquis sociaux sauvegardés. Les vrais acteurs de l’économie œuvrant dans le même sens, celui du patriotisme économique, vecteur du patriotisme social, dans une France libre, souveraine, prospère qui saura renouer avec la croissance et  l’emploi.

Parmi les 10 mesures immédiates prises par Marine Le Pen, Présidente de la République, c’est tout de suite 5 mesures sociales qui vont dans le sens des intérêts des salariés :

– baisse de 10% des trois premières tranches de l’impôt sur le revenu et rétablissement de la demi-part fiscale supplémentaire pour les veuves et veufs,

– rétablissement de la retraite à 60 ans pour 40 annuités de cotisations,

– rétablissement de la défiscalisation et de la majoration des heures supplémentaires et revalorisation des petites retraites,

– réorientation des 50 milliards d’euros de baisses de charges du CICE vers les TPE/PME exclusivement, 

– abrogation de la Loi Travail – Loi Macron/El Khomri – et de la directive des travailleurs détachés.

Ne nous laissons pas enfumer une fois encore par Fillon et Macron. Le premier veut faire une politique de casse sociale ultra-libérale. Le second, sous prétexte de nous délivrer de l’alternance veut faire rentrer le PS par la fenêtre quand les Français veulent le voir sortir par la porte. Des politiques qui à tout prendre se ressemblent. Un peu plus euro-bellâtre chez l’un, un peu plus rentier euro-béat chez l’autre. Mais en fait les mêmes, qui veulent conserver ou reprendre le pouvoir car ils se permettent tout alors qu’aucun espoir n’est possible pour les salariés qui supportent la vraie fatigue et très souvent le stress de la précarité quand ils ont un emploi…

Marine le Pen et son programme ambitieux veulent renouer avec la puissance de la France. Cette puissance est l’outil qui lui permettra d’élaborer une politique économique et sociale qui donne du sens et un sentiment de justice aux efforts de chacun. C’est l’aspiration raisonnée de tous les syndicalistes conséquents qui savent s’affranchir par l’esprit de leur direction, trop souvent « dans la main » des partis.

C’est pourquoi le cercle Front syndical lance un appel aux salariés : ouvriers, employés, cadres, du privé comme du public, aux syndicalistes patriotes, pour porter ensemble dans l’urne le seul vote authentiquement social, populaire, républicain et souverainiste dont nous avons tant besoin pour redresser la France et donner de nouveau un destin au Français : celui de Marine Le Pen.

Dominique Bourse-Provence, Président du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental du FN94, Conseiller Régional d’Île de France

Laurent Bras, Secrétaire Général du cercle Front syndical, Secrétaire Départemental Adjoint du FN41

 




Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


7 thoughts on “Communiqué du cercle Front syndical : pour l’emploi et les salariés, votons Marine Le Pen le 23 avril

  1. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    -« Soit nous brisons nos chaînes pour redonner à la France sa souveraineté économique, budgétaire, territoriale et politique, une France qui retrouve le sens et l’autorité de l’État-nation »-

    J’A-DO-RE !!!!!
    ___________________________________________________

    Dans le même temps nous avons les hauts responsables protestants qui cherchent à semer la zizanie en revenant sur le côté « Richelieu de Marine » en lui reprochant d’accuser les protestants d’être responsables des tueries de l’époque lors des CONFRONTATIONS ENTRE ***CATHOLIQUES*** & ***PROTESTANT***§

    On voit bien d’où vient le tir ; je n’en dirait pas plus ! Mais c’est plus que dommage et surtout lamentable à ce moment crucial de la vie de la France et la nôtre.

    Je parle de hauts responsables protestants, je ne parle pas de l’ensemble de ceux qui confessent la foi du protestantisme. A ceux-là, vraiment, les amis, soyez réfléchis et responsables ; la polémique avancée ne provient que d’humains et n’est pas dans les Ecritures. Soyez libres, ne reniez pas votre foi, mais faites la part des choses : « rendez à Dieu ce qui est à Dieu ! à César ce qui est à César ! »

    En effet, l’attaque est injuste et probablement elle vient à dessein ; des « Tabliers » font le ménage ; des « Tabliers de TOUS bords » !

    Pour revenir sur l’objet de la polémique que ces hauts responsables protestants lancent elle n’existe pas en fait car Marine n’a jamais fait mention de la responsabilité ou des catholiques ou des protestants. Elle n’a fait que dresser un parallèle pour la route à suivre car aujourd’hui nous sommes confrontés à une situation similaire. Marine cherche l’unité des français, veut éviter les violences religieuses actives ou passives QUELLES QU’ELLES SOIENT qui se profilent. Et c’est justement sa politique mettant l’accent sur la laïcité qui peut réussir cet exploit d’éviter les dissensions, les affrontements que les divers mouvements religieux pourraient engendrer s’il n’étaient régulés. Le droit au culte ne sera pas interdit ; il ne devra tout simplement pas influer dans la vie politique française.

    Le procès que l’on intente à Marine sur le sujet à ce moment de notre vie politique à la croisée des chemins n’est pas une voix, une voie de sagesse. Soyez donc raisonnables, réfléchis, indépendants intellectuellement et sages. Ces propos, cette fausse polémique n’engage que ceux qui la lancent, pas l’ensemble des chrétiens protestants.

    Reply
  2. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    ANCIEN TESTAMENT ou ECRITURES HEBRAÏQUES
    Proverbes 6:12-15
    12 Celui qui marche, la perversité dans sa bouche, est un homme de Bélial, un homme inique ;
    13 il cligne de ses yeux, il parle de ses pieds, il enseigne de ses doigts ;
    14 il y a des pensées perverses dans son coeur, il machine du mal en tout temps, il sème des querelles.
    15 C’est pourquoi sa calamité viendra subitement ; il sera tout à coup brisé, et il n’y a pas de remède. (Version Darby)
    ==(Note : BELIAL – Ou Bélial, iniquité, [voir Deut 13:13]; conseiller de méchanceté, [voir Na 1:11]. Personnifie le mal. )==

    NOUVEAU TESTAMENT ou ECRITURES GRECQUES
    Jean 3:19-21
    19 Or voici d’où vient LE JUGEMENT : la lumière est venue dans le monde, mais les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises. 20 Car CELUI QUI PRATIQUE des CHOSES VILES a de la haine pour la lumière et NE VIENT PAS À LA LUMIÈRE, de PEUR QUE SES ŒUVRES NE SOIENT REPRISES. 21 Mais CELUI QUI FAIT CE QUI EST VRAI VIENT À LA LUMIÈRE, AFIN que SES ŒUVRES SOIENT MANIFESTÉES COMME AYANT ÉTÉ OPÉRÉES EN ACCORD AVEC DIEU.”

    Reply
  3. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Rien de très nouveau. Mais qu’il est décevant de lire qu’un auteur de talent, tel Le Clézio, menace de quitter la France si Marine était élue ! Pour les autres, bon débarras !

    (Copié/collé) :

    « A l’approche de la présidentielle, la montée du FN de Marine Le Pen est de plus en plus forte. Nombreux sont les Français qui ont annoncé vouloir voter pour la frontiste. Face à cela, de nombreux artistes ont réagi et annoncé qu’ils quitteraient la France si Le Pen passait. Découvrez qui sont ces artistes. Le Front national ne fait pas l’unanimité dans le monde de la culture et du showbiz. Plusieurs artistes ont menacé de quitter la France si Marine Le Pen était élue présidente. La menace des artistes Depuis quelques années, le Front national menace de percer à la présidentielle de 2017. Des artistes comme Jean-Marie Le Clézio ont fait savoir qu’ils quitteraient la France si cela arrivait : « Quand je vois le FN monter en France, je me sens plus Mauricien que jamais. Je ne comprends pas les Français. Si Marine Le Pen gagne, je rendrai mon passeport français, et je ne garderai que mes papiers mauriciens » a exprimé le prix Nobel de littérature à un magazine culturel argentin. Il n’est malheureusement pas le seul puisque Yannick Noah, Patrick Bruel, Laurent Ruquier et Nagui sont eux aussi contre la montée du FN. Bruel avait exprimé qu’il ne chanterait plus dans les villes dirigées par un maire frontiste. On ne doute pas que d’autres suivront si tel était le cas… Publié par Sophie Bernard, le 14 avril 2017″

    En savoir plus : http://www.ohmymag.com/politique/voici-tous-les-artistes-qui-quitteraient-la-france-si-marine-le-pen-devenait-presidente-de-la-republique-francaise_art108528.html
    Copyright © Ohmymag

    Reply
  4. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    Suppression du suramortissement pour les investissements industriels : l’instabilité fiscale pour les entreprises se poursuit !

    Communiqué de Presse du 19/04/2017 de Thibaut de La Tocnaye, Dirigeant-fondateur d’entreprises industrielles, membre du Conseil Stratégique de Marine Le Pen, conseiller régional PACA
    :: http://www.frontnational.com/2017/04/suppression-du-suramortissement-pour-les-investissements-industriels-linstabilite-fiscale-pour-les-entreprises-se-poursuit/

    Le gouvernement socialiste vient de décider la suppression du suramortissement industriel après seulement 2 ans d’existence… Ce dispositif qui permettait aux entreprises d’amortir à 140 % (au lieu de 100 %) de leur valeur les investissements industriels allait dans le bon sens. Et plusieurs indicateurs montent que sur cette période les acquisitions de machines-outils, robots, éléments de process complémentaires, engins de manutention, etc… ont justement nettement augmenté en 2016.

    Cette mesure est donc doublement irresponsable : 1) elle conforte l’instabilité fiscale chronique de la France vis-à-vis des entreprises ; 2) elle s’oppose directement à la politique de ré-industrialisation.
    Or, la baisse de la fiscalité et le financement des PME et ETI est une condition fondamentale de la ré-industrialisation.
    C’est pourquoi Marine Le Pen, en plus de la sauvegarde de ce dispositif, propose au moins quatre engagements en faveur des PME/ETI et la ré-industrialisation :

    a) Baisse du taux de l’IS à 24 % et exonération fiscale totale des plus-values de cession pour les PME
    b) Allocation de 2% de l’assurance-vie vers le capital-risque dédié aux entreprises nouvelles et innovantes
    c) Création d’un Fonds souverain, adossé à la Caisse des Dépôts, dédié aux prises de participation stratégiques défensives et offensives
    d) Réhabilitation de l’Etat-stratège qui dirigera la politique d’innovation, de transition énergétique et de ré-industrialisation en partenariat avec les Branches professionnelles réformées et modernisées

    Reply
  5. Marcher sur des oeufsMarcher sur des oeufs

    QUÉ QUI L’A LE MÔSSIEU ?!
    ———————————–
    François Lenglet : « En France, faire de la politique, c’est ignorer la réalité »
    :: https://fr.novopress.info/205196/francois-lenglet-france-faire-politique-ignorer-realite/
    20/04/2017

    Sous le titre « Système, moi non plus », François Lenglet explique dans le journal belge L’Echo que « l’un des rares points de convergence entre les onze candidats à l’élection présidentielle française est la détestation, souvent factice ou au moins largement affectée, du “Système”». Or, pour le journaliste économique, « le Système, c’est l’ordre des choses tel qu’il est, le poids de la finance dans l’économie, les inégalités, la persistance d’un chômage élevé » : « Le Système, c’est tout simplement la réalité. »

    « À observer les onze programmes des candidats, neuf d’entre eux, c’est-à-dire la quasi-totalité, dévéloppe-t-il, se concentrent sur la récusation de ce Système. D’où les propositions les plus baroques : financement de l’économie par une gigantesque banque publique, interdiction des licenciements et des délocalisations, mise en place d’un revenu universel – dans un pays qui approche les records de dépenses publiques et de déficit –, retour à la retraite à 60 ans, alors que la France dépense déjà 2 points de Pib de plus que les autres pour ses retraités, nationalisations des compagnies d’autoroutes et des énergéticiens, impôts sur les robots, taux de 100 % de prélèvement pour les revenus supérieurs à 400 000 euros… Un vrai concours Lépine. Une fête pour l’esprit. Le tout avec des factures qui sont souvent comprises entre 100 et 200 milliards d’euros par an. »

    François Lenglet n’épargne pas Emmanuel Macron, qui « tente un subtil mélange entre la réalité et ce que les Français veulent entendre. Une sorte de compromis social-démocrate paré des habits frais de l’inexpérience » : « Signe de cet équilibrisme, son expression favorite, qui revient comme un tic de langage, est : “Et en même temps.” De la justice sociale, et en même temps de l’efficacité économique. Vierge, et en même temps enceinte. »

    Il conclut ainsi :

    « En Europe, faire de la politique consiste à aménager la réalité, pour l’améliorer. En France, et particulièrement en 2017, faire de la politique, c’est ignorer la réalité. Pas étonnant qu’un tiers des électeurs déclarent, à quelques jours du scrutin, être toujours dans l’indécision. »

    “Système, moi non plus”, la chronique du jour de François Lenglet sur la #Presidentielle2017 à lire ici.
    >>> https://t.co/N7SlUe2Th8 pic.twitter.com/9iKmhy4PM6

    — L’Echo (@lecho) 19 avril 2017

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *